La Gazette du Var n°89 1er sep 2019
La Gazette du Var n°89 1er sep 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°89 de 1er sep 2019

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 10 Mo

  • Dans ce numéro : la Valette, cuisines du Sud, trois jours dédiés à la cuisine méditerranéenne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 Région Yachting Festival de Cannes La plaisance de luxe prend le virage de la transition écologique Plus grand salon à flots d’Europe, le Yachting Festival revient du 10 au 15 septembre, à Cannes. Du Vieux Port au Port Canto, d’un bout à l’autre de la célèbre Croisette, le meilleur de l’offre internationale à moteur, à voile, monocoque ou multicoque sera présent dans un cadre exceptionnel. En gardant toute son identité et son positionnement, l’année 2019 marque une évolution pour le Yachting Festival qui s’articule autour des deux ports de Cannes  : le Vieux Port continue d’accueillir le nec plus ultra en matière de bateaux à moteur alors que le Port Canto devient le nouvel écrin des plus belles unités à voile. Rendez-vous incontournable de la plaisance de luxe depuis plus de 40 ans, ce festival réunit, chaque année, plus de 50 000 visiteurs venus des quatre coins du monde et plus de 500 exposants sont prévus pour son édition 2019. Avec une offre des plus éclectiques, il réunit tous les acteurs majeurs de la plaisance qui viennent exposer leurs nouveautés mondiales en avant-première. RESPECT DE LA PLANETE Le respect de la planète, la préservation des mers et des océans et le souci de laisser une empreinte écologique réduite sont aujourd’hui, des enjeux incontournables pour les industries. La plaisance de luxe n’échappe pas à cette prise de conscience de la crise environnementale. De nouvelles règles internationales visant à protéger les milieux naturels émergent et imposent toute une série de contraintes aux constructeurs (propulsion hybride pour limiter les émissions, réduction de la pollution sonore, utilisation de panneaux solaires). Septembre 2019 - #89 Les chantiers navals et designers ont à cœur de proposer des environnements plus écoresponsables  : revêtements de ponts en liège issus d’usines de bouchons recyclés qui remplacent le teck de Birmanie, bois provenant de forêts durables, interdiction de bouteilles plastiques à bord au profit de réservoirs d’eau filtrée.Les progrès sur la réduction de la consommation sont notoires  : développement de matériaux de plus en plus légers et résistants, création de nouvelles carènes aux formes plus hydrodynamiques, passage progressif des foils du monde de la course au large à celui de la plaisance et développement de moteurs de moins en moins consommateurs… Si la transition est lente, il y a une vraie tendance à créer des bateaux de plus en plus propres sur le modèle qui se pratique pour les véhicules terrestres tout en adaptant les technologies au monde marin et à ses spécificités. « Aujourd’hui, la technologie n’est plus uniquement au service du confort, de la solidité, 10-15 SEPTEMBRE 201 9 CANNES Eux MO. 8 iCA1 CANTO YACHTING FESTIVAL CANNES conne,och,inglo5,ircil.corn de la sécurité et des réductions de coûts, elle se doit aussi d’être au service de l’environnement. C’est une réalité que de nombreux constructeurs, motoristes et équipementiers, ont parfaitement intégrée comme en témoignent certains modèles de yachts ou d’équipements qui sont présentés lors de la prochaine édition du Yachting Festival », assure Sylvie Ernoult, directrice du salon. Secours en mer L’inlassable mission des Sauveteurs en Mer La Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM) est une association à but non lucratif - reconnue d’utilité publique et Grande cause nationale 2017. Elle a pour mission le sauvetage en mer et la surveillance des plages. Elle s’appuie sur plus 8 000 bénévoles qui œuvrent à partir de 214 stations de sauvetage sur tout le territoire français (métropole et outre-mer) et de 32 centres de formation et d’intervention. Elle est financée à 80% par des ressources privées, essentiellement issues de la générosité du public et des entreprises. En 2018, les Sauveteurs en Mer ont porté secours à plus de 35 000 personnes en mer et sur le littoral. 4 000 SAUVETEURS EMBARQUES Depuis le début de l’été, pas moins de 4 000 sauveteurs embarqués bénévoles et 1 400 nageurs sauveteurs en charge de la surveillance des plages sont déployés par la SNSM pour veiller à la sécurité des vacanciers, en mer et sur les plages. La SNSM assure ainsi plus de 50% des interventions de sauvetage au large des côtes françaises et veille sur 1/3 des plages surveillées. Les sauveteurs embarqués opèrent à partir de 214 stations de sauvetage sur les côtes métropolitaines et d’Outre-mer. Bénévoles, ils interviennent toute l’année, 24H/24. Ils sortent sur alerte des CROSS (Centres régionaux opérationnels de surveillance et de sauvetage) et appareillent en moins de 20 minutes. Parallèlement, 1/3 tiers des plages françaises sont surveillées pendant toute la période estivale par les nageurs sauveteurs SNSM. Ils reçoivent une formation de 300 heures, sanctionnée par 6 diplômes, avant d’être opérationnels. Une fois diplômés, ils sont mis à la disposition des maires, responsables de la sécurité en mer dans la bande des 300 mètres. Ils interviennent pour secourir toute personne en danger en mer et sur le littoral ainsi que pour sensibiliser le public à une approche responsable de la mer et des loisirs nautiques. Photo Philippe OLIVIER EXPOSITION PEDAGOGIQUE Pour accompagner cette démarche green de façon concrète, le Yachting Festival accueille, au Port Canto, l’exposition pédagogique « Energy Observer ». Composée de photographies, de films, de réalité virtuelle et de maquettes, celle-ci présente les travaux sur l’hydrogène et les énergies renouvelables menés par le bateau « Energy Observer », premier navire hydrogène. Visant l’autonomie énergétique sans émission de gaz à effet de serre ni particules fines, cet ancien bateau de course de légende, a été reconditionné en navire du futur à propulsion électrique fonctionnant grâce à un mix d’énergies renouvelables et un système de production d’hydrogène sans carbone à partir de l’eau de mer. « Nous sommes très fiers que l’exposition « Energy Observer » fasse escale au Yachting Festival pour sensibiliser le plus grand nombre aux énergies de demain. La transition écologique est en marche et il nous tient à cœur d’y participer. C’est pour cette raison que nous aurons le plaisir d’accueillir la célèbre navigatrice Isabelle Autissier, présidente du WWF. Fervente militante pour la protection des océans et de la biodiversité, elle nous fera l’honneur de présenter les différentes actions mises en place par la Fondation en faveur de la protection de la Méditerranée et expliquera qu’il est possible d’avoir un yachting plus vert », conclut Sylvie Ernoult. INFORMATIONS PRATIQUES Vieux Port et Port Canto, Cannes - Du mardi 10 au dimanche 15 septembre - Ouvert tous les jours de 10h à 19h - Nocturne vendredi 13 septembre jusqu’à 22h. Fermeture à 18h le dimanche Plus d’informations sur www.cannesyachtingfestival LES NUMÉROS D’ALERTE À CONNAITRE ABSOLUMENT 196  : Il permet de joindre directement les CROSS au moyen d’un téléphone. Canal 16  : Lorsque l’on est à bord d’un bateau et que l’on dispose d’une VHF.
Région 7 Environnement Bormes-les-Mimosas adhère à la charte « plage sans plastique » Avec un littoral exceptionnel, 17 km de plages de sable fin parmi les plus belles de la Côte d’Azur, un joyau du patrimoine, le Fort de Brégançon, un environnement préservé avec 92% d’espaces non constructibles, la commune de Bormes-les-Mimosas est une véritable perle nichée au creux d’un écrin de verdure. Dans la continuité de ses actions en matière de préservation de son patrimoine naturel d’exception, Bormes-les-Mimosas adhère à la charte « Plage sans plastique », mise en place par le Ministère de la Transition écologiques et solidaire. « La signature de cette charte est un engagement fort qui nous permettra d’aller plus loin et de coordonner les actions à mettre en place pour préserver encore davantage notre environnement », se félicite François Arizzi, maire de Bormes-les- Mimosas. En effet, depuis 50 ans, avec l’engagement de plusieurs générations d’élus, d’agents et de citoyens, la commune arbore fièrement les plus hautes distinctions en matière de fleurissement parmi lesquelles les précieuses « 4 fleurs au label villes et villages fleuris ». Texte et photo Carole AMARO Légende  : François Arizzi, maire de Bormes-les-Mimosas, et Cyril Franche, responsable du Centre Technique Municipal Pour une plage sans déchet plastique Le gouvernement édicte 15 engagements pour une plage sans déchet plastique et des communes littorales éco-exemplaires. Sacs à usage unique, emballages, mégots, les déchets de plastique sont les plus répandus dans nos océans. Pour en finir avec cette pollution, il est essentiel de protéger nos littoraux et notamment les plages, ces lieux de vie accessibles à tous et abritant une biodiversité riche et fragile. « Le Plan biodiversité fixe un objectif ambitieux de zéro plastique rejeté en mer d’ici 2025. Cet objectif ne pourra être atteint sans la mobilisation de tous. La norme ISO13009, Tourisme et services connexes – Exigences et recommandations pour les opérations de plage, valorise déjà les actions des professionnels en faveur d’une gestion et d’un aménagement durables des plages. Il faut aujourd’hui intensifier les efforts afin de limiter l’arrivée de déchets de plastique dans le milieu marin », explique Brune Poirson, la secrétaire d’État en charge de ce dossier. Concrètement, le ministère de la Transition écologique et solidaire propose aux communes littorales, déjà engagées dans cette démarche, de signer la charte « Une plage sans déchet plastique «. Elle compte 3 domaines d’actions (sensibilisation, prévention, nettoyage), et 15 gestes concrets pour réduire les déchets plastiques au quotidien. La charte valorise l’engagement de chacun. Elle se décline en trois paliers. « Chacun à son niveau, quel que soit le palier dans lequel il se trouve, contribue à la préservation des plages. Les engagements proposés ne sont pas exhaustifs, il est possible LES 15 ENGAGEMENTS DE LA CHARTE RAMASSAGE, NETTOYAGE, COLLECTE ET TRI 1/Mettre en place une information tout public sur les principaux déchets retrouvés sur les plages (mégots, emballages, bâtonnets, etc.) et leur impact sur le milieu marin, visible aux entrées des plages, des ports de plaisance et dans les centre-ville. 2/Informer les usagers sur les lieux où les déchets doivent être triés et jetés (affichage, panneaux, presse locale). 3/Sensibiliser les enfants aux bonnes pratiques dans les écoles, les centres de loisirs, de vacances et les clubs de plage et de voile. 4/Accompagner les acteurs de l’hébergement touristique et des loisirs nautiques aux bonnes pratiques (hôtels, campings, clubs, plaisance, capitainerie, etc.). 5/Mobiliser les commerçants pour les encourager à ne plus distribuer d’objets en plastique à usage unique (sacs, pailles, gobelets, couverts, ballons et jouets volants…). PRÉVENTION 6/Intégrer l’obligation zéro plastique dans les cahiers des charges des événements ou démarches promotionnelles organisés sur les plages (gobelets et vaisselles réutilisables, cendriers de poche, interdire les objets publicitaires à usage unique, etc.). d’en proposer de nouveaux. Les collectivités doivent s’engager dans chaque domaine d’action  : sensibilisation, prévention, nettoyage. Il n’est donc pas possible de restreindre ses efforts dans un seul et même domaine », reprend la représentante du gouvernement. Photo Vincent BARASTIER Le zéro plastique est une condition d’acceptation des dossiers de demande d’autorisation. 7/Expérimenter la consigne sur les contenants alimentaires avec des restaurateurs volontaires (gobelets, boîtes à sandwich, etc.). 8/Proposer des animations de type bar à eau ou installer des fontaines d’eau potable aux abords des plages. 9/Valoriser les restaurateurs et les hôteliers qui proposent des alternatives aux pailles et aux couverts en plastique jetables et qui développent le réemploi des emballages boissons et des contenants (restauration à emporter). 10/Promouvoir l’utilisation de matériaux durables (bois, paille, osier, rotin, toile, etc.) dans les installations présentes sur les plages comme les restaurants, les mobiliers de plage, les clubs enfants ou sportifs, etc. 11/Promouvoir ou organiser des événements citoyens pour nettoyer une plage (1 personne ramasse un déchet). 12/Équiper l’entrée ou la sortie des plages avec des containers de tri et des poubelles avec couvercles afin d’éviter la dispersion des déchets. 13/Adapter la fréquence de ramassage à la vitesse de remplissage des poubelles. 14/Pratiquer un nettoyage raisonné (nettoyage manuel sur les plages naturelles, nettoyage mécanique limité aux plages urbaines). 15/Former 30% du personnel chargé de l’entretien des plages au nettoyage manuel ou raisonné des plages. POURQUOI ADHÉRER À LA CHARTE ? Pour préserver l’environnement et protéger la biodiversité. Pour réduire l’utilisation du plastique, améliorer son recyclage et limiter son rejet et son impact dans la nature. Pour valoriser l’image des communes soucieuses de préserver l’environnement. Pour sensibiliser l’ensemble des acteurs du territoire et des usagers de la mer sur les impacts des déchets de plastique. Pour améliorer l’accueil touristique et l’attractivité des plages. 80% des déchets marins proviennent de la terre. En signant cette charte, la commune  : bénéficie d’une valorisation des actions qu’elle met en place en faveur d’« Une plage sans déchet plastique », notamment à travers le portail Biodiversité, tous vivants qui a vocation à valoriser les engagements pris par chacun en faveur de la préservation de la biodiversité ; autorise le ministère de la Transition écologique et solidaire à diffuser des informations sur les actions qu’elle met en place dans le cadre d’« Une plage sans déchet plastique » afin notamment d’étendre le retour d’expérience à d’autres collectivités ; s’engage à communiquer sur la démarche une plage sans déchet plastique au travers des outils de communication dont elle dispose, site internet, bulletin municipal… Septembre 2019 - #89



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :