La Gazette du Var n°89 1er sep 2019
La Gazette du Var n°89 1er sep 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°89 de 1er sep 2019

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 10 Mo

  • Dans ce numéro : la Valette, cuisines du Sud, trois jours dédiés à la cuisine méditerranéenne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
22 Méditerranée Porte des Maures Septembre 2019 - #89 Cuers Martine Riquelme  : « N’oublions pas notre passé » ! Le 17 août, la commune a commémoré la Libération de la ville, en présence de Martine Riquelme, 1ère adjointe au maire de Cuers, Véronique Baccino, conseillère départementale, du capitaine Ranucci, commandant la brigade de gendarmerie de Cuers-Pierrefeu-du-Var et des autorités civiles et militaires, et les représentants des associations militaires, et leurs porte-drapeaux. Représentant Gilbert Perugini, le maire, Martine Riquelme a rappelé  : « Il y a 75 ans, Cuers était enfin libérée, comme tant de villes en France et en Provence. J’ai une pensée pour ces régiments de soldats, composés de milliers d’anonymes courageux et dévoués. Par la mer, par les airs, par la terre, toutes les forces armées réunies ont combattu pour restaurer notre liberté, associant les cohortes de résistants et les combattants de l’ombre, pour vaincre l’envahisseur. Aujourd’hui, restons vigilants, n’oublions pas notre passé ! La paix n’est pas un luxe, elle est l’œuvre de tous, à travers l’Europe, et parce que l’unité franco-allemande a été préservée depuis. Rendons hommage aux Cuersoises et aux Cuersois qui se sont sacrifiés, pour rendre à leur commune cette Liberté chérie ». Environ la moitié des libérateurs de la Provence étaient des combattants provenant de toutes les possessions françaises d’Afrique du Nord, d’Afrique subsaharienne, des Antilles, des territoires français du Pacifique et de jeunes Français évadés de métropole. Parmi ces hommes, certains, très aguerris, avaient participé aux combats de la campagne d’Italie (1943-1944). Ces troupes coloniales ont participé à la prise de Toulon et de Marseille, avec un mois d’avance, en subissant de lourdes pertes. Elles ont livré de dures batailles en Franche-Comté, en Alsace, dans les Vosges, avant de pénétrer en Allemagne et en Autriche. Enfin, en ce jour dédié à la mémoire, la municipalité avait convié l’association « Août 44 « pour un impressionnant défilé de véhicules de guerre historiques. CAB (Texte et photos) 3.7 ; 11" * se's 4te ^
Méditerranée Porte des Maures La Londe-les-Maures 17 août 1944, 16 heures, La Londe retrouve sa liberté Désormais, 9 panneaux d’information marquent physiquement le chemin de la mémoire, en souvenir de l’occupation par l’Allemagne nazie et la libération de la ville en 1944. Le 17 août, le Souvenir Français, en partenariat avec la Ville, a inauguré le chemin de la Mémoire (1942 – 1944), en souvenir du Débarquement de Provence et de la libération de la ville, le 17 août 1944. En présence de Pierre Velsch, survivant des Commandos d’Afrique. GRAND PUBLIC « Ce chemin de mémoire est destiné au grand public et sera un outil pédagogique pour les enseignants des établissements scolaires dans le cadre du devoir de mémoire. Il contribuera aux actions développées dans le cadre du patrimoine par la communauté de communes Méditerranée Porte des Maures », a expliqué François de Canson, le maire. « Deux panneaux, cinq lutrins et deux plaques murales, disposés en neuf points de la commune, rappellent la préparation et le déroulement du débarquement de Provence, les occupations italienne et allemande de 1942 à 1944, la libération de la commune par les troupes américaine et française le 17 août 1944, le récit de la disparition de trois résistants londais et le détail de la disparition des vingt-deux londais des trois armes, morts pour la France de 1940 à 1945, la liste des F.F.I du village et de 117 officiers, sous-officiers et soldats de la 1ère Division Française Libre enterrés dans le 1er cimetière divisionnaire de cette unité, ouvert après les combats entre Hyères et le Pradet », a précisé Yves Boyer, président local du Souvenir Français. SOUVENIR FRANCAIS Initié par le Souvenir Français, à l’origine du chemin de mémoire de la ville d’Hyères en 2014, le projet a été présenté en avril 2016 à François de Canson, qui l’a accepté et soutenu en assurant son financement. Validé en mai 2019, il a été réalisé par une entreprise spécialisée choisie par la commune. Pour la réussite de l’opération, le projet a bénéficié d’un encadrement scientifique (conseillers historiques, comité scientifique, etc.), constitué de Jean Patrick André, conseiller historique et technique, Pierre Velsch, officier de la Légion d’honneur, Commando d’Afrique débarqué au Rayol-Canadel dans la nuit du 14 au 15 août 1944 et de Marcel Kafi, officier de la Légion d’honneur, engagé volontaire au 4° régiment de Tirailleurs Sénégalais (4° RTS) en août 1944, blessé en Alsace en novembre 1944 et combattant des guerres d’Indochine et d’Algérie. Gilles CARVOYEUR – Photos Alain BLANCHOT 23 Septembre 2019 - #89



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :