La Gazette du Var n°88 15 aoû 2019
La Gazette du Var n°88 15 aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°88 de 15 aoû 2019

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 9,3 Mo

  • Dans ce numéro : le Var fête sa libération.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 Région Août 2019 - #88 Préfecture maritime Bon vent pour le vice-amiral d’escadre Charles-Henri du Ché Début septembre, le préfet maritime Charles-Henri Leulier de la Faverie du Ché prend une retraite méritée aprés un parcours professionnel exemplaire. Né à Nîmes le 12 janvier 1960, le viceamiral d’escadre Charles-Henri du Ché, entré à l’école navale en 1980, est préfet maritime de la Méditerranée depuis le 8 août 2016. Après trois ans passés à Toulon, il quitte cette fonction pour d’autres horizons paisibles. PRUDENCE EN MER Lors de son arrivée dans le Var, il avait, d’emblée, compris le rôle qui était le sien au sein de la préfecture maritime  : « La mer est source de vie et de plaisir, mais elle n’est pas sans danger. Avec plus de 3 000 opérations coordonnées chaque année par le CROSS Méditerranée, je sais que le cœur des sauveteurs bat chaque jour au rythme de l’action et des situations périlleuses. Leur métier est noble mais complexe. Il faut intervenir nuit et jour, par mauvais temps, dans l’urgence et devant des situations toujours différentes. Ces opérations ne sont pas sans risque, et elles ont un coût. Elles appellent donc toujours à plus de prudence en mer ». Le vice-amiral, durant sa carrière, a connu toutes les facettes de la carrière d’un marin. Nommé directeur-adjoint de la Délégation aux affaires stratégiques du ministère de la défense le 28 avril 2014, il a été promu vice-amiral d’escadre le 1er juillet 2014. ETAT-MAJOR Avant d’être en poste à la tête de la préfecture maritime à Toulon, il a été nommé le 5 janvier 2015 directeur général adjoint des relations internationales et de la stratégie (DGRIS). Ainsi, en 1992, promu capitaine de corvette, il a assuré pendant deux ans les fonctions de commandant en second du SNA « Améthyste «, avant d’exercer les responsabilités d’officier de manœuvre et d’instructeur à bord du porte-hélicoptères « Jeanne d’Arc «, pendant la campagne 1995/1996. Puis, en tant que capitaine de frégate, il a servi dans l’État-major des forces sous-marines comme chef de la division « entraînement « jusqu’en septembre 2001, date à laquelle il a embarqué comme commandant en second sur le sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) « L’Indomptable «. Ensuite, de 2004 à 2006, il a exercé les fonctions de sous-chef d’État-major opérations des forces sous-marines avant de rejoindre à Paris le Centre des Hautes Etudes Militaires et la 59ème session de l’IHEDN. À l’issue du CHEM, la capitaine de vaisseau du Ché a servi pendant trois ans à l’État-major des Armées, d’abord comme officier de cohérence opérationnelle « protection-sauvegarde « au sein de la chaîne « Plans «, puis comme adjoint à la division « Forces nucléaires «. Promu contre-amiral le 1er septembre 2010, il a été nommé adjoint territorial au commandant de la région maritime Atlantique et préfet maritime de l’Atlantique en même temps que commandant de la base de défense Brest/Lorient. Le vice-amiral est commandant de la Légion d’honneur, marié et père de quatre garçons. Riviera Yachting Network Laurent Falaize  : « L’État italien déféré devant la Cour de justice de l’Union européenne » La Région Sud et le Riviera Yachting Network (RYN) ont obtenu gain de cause dans le dossier de la concurrence déloyale italienne une grande victoire pour la filière française du yachting puisque l’État C’est italien, ne respectant toujours pas ses obligations, la Commission européenne va le déférer devant la Cour de Justice de l’Union Européenne. MAINTENIR LA PRESSION À l’annonce de cette nouvelle, Laurent Falaize, président du Riviera Yachting Network, s’est réjoui  : « C’est un début de soulagement ! Tous les acteurs de la filière du yachting se félicitent de cette avancée. Mais nous devons maintenir la pression auprès des institutions européennes  : les saisons se succèdent, et cette situation ne peut pas continuer de gréver la compétitivité de la filière yachting et par conséquent l’attractivité de notre région Sud ». Le chef d’entreprise rappelle le contexte de ce dossier  : « Il y a presque 2 ans, j’ai déposé une plainte contre l’Italie auprès de la Commission Européenne (NIF 2018 4018), pour non-conformité de leurs textes nationaux à la directive 2003/96/CE encadrant le régime d’exonération de fiscalité sur le carburant. Ces manquements créaient une situation dommageable de concurrence déloyale, les ports français devenant beaucoup moins attractifs pour l’avitaillement des yachts. Tout au long du processus de plainte, la Région nous a apporté son soutien politique ». SOUTIEN D’HUBERT FALCO Le président du Riviera Yachting Network a ajouté  : « Dès l’origine de cette procédure, nous avons sollicité notre président de Région Renaud Muselier et pu compter sur son soutien comme sur celui d’Hubert Falco et de Christian Estrosi dans ce dossier sensible où un cluster s’attaque à la non-conformité des textes d’un État membre, devant la Commission européenne. Ce n’était pas une mince affaire et le travail conduit en parallèle avec notre cabinet conseil et les co-plaignants (Corsica Yacht Services et Fioul 83) a également été déterminant. Cette nouvelle étape est une victoire supplémentaire car, c’est désormais à la justice de trancher. L’Italie doit se conformer au droit européen que nous appliquons. C’est ce que nous attendons de la décision de la CJUE pour retrouver un cadre de concurrence loyale sur lequel nous avons depuis des années l’écoute attentive des services concernés de l’État comme de la Commission à Bruxelles ». UNE BELLE VICTOIRE De son côté, Renaud Muselier, a indiqué  : « Nous avons mené la bataille de l’influence et du droit au service de nos ports, de nos entreprises et de cette économie régionale propre à la filière du yachting en Provence-Alpes-Côte d’Azur forte de quelque 5 000 emplois. C’est ensemble que nous avons œuvré à Bruxelles auprès des institutions, et cette saisine de la Cour de Justice de l’Union européenne est une belle victoire au terme de deux ans d’efforts conjoints. Avec Laurent Falaize et l’ensemble des membres du cluster, nous saluons cette décision et souhaitons désormais une résolution rapide de ce conflit qui handicape notre territoire  : nous ne pouvons pas éternellement rester les bons élèves silencieux qui subissent l’absence de respect des règles par leurs voisins » !
Le Café Léoube, plage du Pellegrin crée la nouveauté cette année avec Une équipe renouvelée Un carte méditérranéenne Un service à table Venez découvrir ce petit havre de détente provençal dans la pinède de l’une des plus belles plages préservées de méditérranée Infos et réservations sur leoube.com ou au 04 94 07 69 88 Retrouvez nous sur les réseaux sociaux @leoube 00 LÉOUBE - 2387 RTE DE LEOUBE - 83230 BORMES-LES-MIMOSAS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :