La Gazette du Var n°84 15 jun 2019
La Gazette du Var n°84 15 jun 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°84 de 15 jun 2019

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 11,8 Mo

  • Dans ce numéro : le Var rend hommage à ses pompiers.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 Département Semaine Nationale de l’Artisanat Juin 2019 - #84 Doriane Poinot, cheffe d’entreprise à l’honneur Dans le cadre de la Semaine Nationale de l’Artisanat, la Délégation Var de la Chambre de métiers et de l’artisanat de Région, a mis à l’honneur les femmes, cheffes d’entreprise artisanales. Ainsi, le 5 juin, c’était Doriane Poinot, créatrice de bijoux et lauréate du prix Innovation de «Stars & Métiers«, qui était à la une de l’actualité. Durant quelques heures, elle a fait découvrir son savoir-faire au sein de son entreprise, Perle d’eau, en présence de Roland Rolfo, président de la Délégation Var de la Chambre de métiers et de l’Artisanat et de représentants du Club Égalité Var. AIDER LES FEMMES A CREER DES ENTREPRISES « Même si les mentalités évoluent, les freins à la création d’entreprise féminin sont encore très forts. Pourtant, les femmes sont aujourd’hui nombreuses à vouloir créer leur entreprise et passent de plus en plus souvent à l’action. Et souvent avec une grande réussite, comme le prouve le succès de Doriane Poinot », faisait remarquer Roland Rolfo. Il ajoute  : « La Chambre de métiers et de l’artisanat tient à agir aux côtés de tous les artisans et accompagner, comme il se doit, les femmes dans la création et le développement de leurs activités. Dans les métiers de l’artisanat, dont certains sont considérés, à tort, comme des métiers d’hommes, la Chambre soutient et accompagne, non seulement, l’entreprenariat féminin mais aussi l’emploi des femmes salariées et plus particulièrement, nos jeunes apprenties. Nous sommes attentifs à cet enjeu, mais surtout nous souhaitons les encourager. Trop peu osent encore se lancer. Et, nous souhaitons leur dire que nous serons à leurs côtés ». PASSION FAMILIALE Petite fille déjà, Doriane Poinot confectionnait des bijoux dans l’atelier de son père, lui-même créateur de bijoux pour la Haute Couture. « En 2001, j’ai décidé de me lancer dans la création et la fabrication de bijoux, en vendant sur les marchés du Var. Mes bijoux ayant du succès, j’en ai créé de plus en plus ! Je suis allée en Inde ou au Sri Lanka acheter des perles. En 2003, j’ai ouvert ma première boutique à Bandol. En 2008, j’ai participé à un salon professionnel à Paris et rencontré des clients intéressés qui m’ont passé des commandes », raconte la cheffe d’entreprise. C’est le début de l’ascension. Entre 2011 et 2018, Doriane ouvre trois boutiques dans la région, un site de e-shopping et vend ses créations à plus de 250 revendeurs multi-marques en France et à l’étranger. Photos Gilles CARVOYEUR En partenariat avec la ‘Y Jei tif Pau Dsl,v 54014,m
Département Besse-sur-Issole Claude Ponzo, maire  : « Un cadre de vie agréable pour 60 enfants » Le 14 juin, Marc Giraud, président du Département, Daniel Barroy, président de SOS Village d’enfants France, et Claude Ponzo, maire de Besse-sur-Issole, ont posé la première pierre du futur village d’enfants. Depuis 2009, le Département du Var était à la recherche d’un territoire équipé d’infrastructures permettant la construction d’un village d’enfants. Aussi, la commune de Besse-sur-Issole a proposé un terrain compatible avec le projet départemental. SOS Villages d’enfants a été retenu en séance de la Commission d’appel à projets en juillet 2017. En effet, l’expérience et l’expertise de l’association sont acquises depuis plus de 60 ans, notamment au travers de la création et de la gestion de 16 villages d’enfants SOS en France. UN CADRE DE VIE AGREABLE Claude Ponzo n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction  : « Ici-même, résonneront des rires d’enfants, qui pourront grandir et s’épanouir dans un environnement sain, et dans la chaleur d’un cocon familial aimant. Ils bénéficieront, j’en suis certain, d’un cadre de vie agréable et d’une écoute attentive. Ils trouveront la quiétude, après les tumultes et les bouleversements affectifs que la plupart d’entre eux ont dû traverser à un âge ou l’insouciance et la joie de vivre devraient être de norme. Il y a environ 3 ans, le Conseil municipal a eu connaissance du manque de structure d’accueil dans notre département pour les fratries. Nous avons proposé au président Marc Giraud de mettre à sa disposition un terrain afin de réaliser une structure de ce type. Ce projet soumis à l’approbation du Conseil municipal a recueilli un vote favorable à l’unanimité » (…). Le premier magistrat a ajouté  : « Début 2020, dans quelques mois nous aurons le plaisir d’accueillir ces fratries. Nous ferons en sorte que les enfants et leurs encadrants se sentent bien, non seulement dans leur nouveau cadre de vie, mais aussi au sein de notre collectivité dans laquelle chacun d’entre eux trouvera sa place. L’implantation d’un ensemble de ce type est aussi une grande chance pour notre collectivité. L’accueil de ces enfants est un atout pour nos établissements scolaires. Ils pourront ainsi envisager un avenir plus serein, eux qui vivent perpétuellement sous la menace de fermetures de classes. Nul doute que l’intégration de ces jeunes dans nos écoles UNE PREMIERE DANS LE VAR Ce projet, une première dans le Var, propose une prise en charge affective et éducative stable 24h/24 et 365 jours par an. Le modèle des Villages d’enfants SOS permet à des frères et sœurs, trop souvent séparés lorsqu’ils sont placés, de grandir ensemble dans un cadre de type familial. Cet accompagnement prend en compte l’âge des enfants, favorise l’autonomisation plus spécifique des adolescents et organise l’accueil des enfants selon les projets adaptés à chacun d’eux en s’appuyant sur le respect de leurs droits. Le Village d’enfants SOS sera composé d’une maison commune de 530 m² comprenant les salles d’activités, les locaux administratifs et techniques. Le premier étage de cette maison permettra d’accueillir le SAFI (Service d’Accueil Familial Immédiat) pour 5 enfants issus de fratries ainsi qu’un Espace de Transition pour l’accueil de 5 jeunes en préparation à l’autonomie, une Maison des Familles de 120 m2 (jumelée à la maison commune) pour les visites médiatisées permettant aux parents de partager des temps de vie avec leurs enfants, 9 maisons familiales (dont 8 jumelées) d’une superficie de 180 m2 avec un espace extérieur pour l’hébergement familial des 5 enfants issus de fratries (43% des enfants confiés au Département). Au total, le Village d’enfants SOS a vocation à accueillir 50 enfants dont 5 dans le cadre de l’accueil d’urgence. Tous les enfants au sein d’une maison familiale sont pris en charge par un éducateur familial en binôme avec des aides familiaux. et dans la vie locale sera riche d’enseignements et d’échanges pour petits et grands. Sans compter la perspective économique appréciable pour les demandeurs d’emploi locaux qui seront prioritaires, sous réserve des compétences nécessaires aux postes à pourvoir, et pour nos commerces et nos activités en général ». RETOUR DU LIEN AFFECTIF Le président Marc Giraud était sur la même longueur d’onde  : « Il est vrai que c’est une compétence particulière du Département de s’occuper des enfants malheureux. 7 C’est pourquoi je me devais d’être présent et de mettre en avant le personnel de l’aide sociale du Département qui est souvent décrié. Grâce au Département, ces enfants vont avoir toute leur place à Besse-sur-Issole et cela permettra le retour du lien affectif en redonnant de la lumière dans les yeux de ces enfants. En effet, rien n’est plus beau qu’un visage d’enfant éclairé par le bonheur. Comme vous le voyez, je parle avec mon cœur car nous sommes tous là parce que nous avons du cœur ». La structure accueillera les enfants confiés au Département et relevant du service de l’Aide Sociale à l’Enfance, sous l’autorité du président du Département, puisque cela relève de la compétence du Département qui donne l’habilitation pour recevoir des enfants confiés à l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE). Elle est financée par le Conseil Départemental par le biais du prix de journée. En 2018, 2489 mineurs, confiés à l’Aide Sociale à l’Enfance, ont bénéficié d’une mesure d’accueil dans le Var. Chaque année, le Département consacre plus de 65 M d’ € à l’ASE. Propos recueillis par Gilles CARVOYEUR LES PERSONNALITES Alain MONDANI, maire des Mayons, Henriette SOURNIN, première adjointe au maire de Gonfaron, Daniel BARROY, président de SOS Village d’enfants France, Isabelle MORET, Directrice Générale, Valérie GAUTIER, directrice de la future structure, Barbara CONSTANTIN, architecte, M. JUDEN, inspecteur des écoles, M. BILEE, principal du collège Frédéric Montenard. Juin 2019 - #84



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :