La Gazette du Var n°83 1er jun 2019
La Gazette du Var n°83 1er jun 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°83 de 1er jun 2019

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 9,4 Mo

  • Dans ce numéro : Laurent Falaize veut réveiller l'UPV.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Édito Licenciements chez Général Electric (GE) à Belfort ! Cette information n’est pas du tout étonnante. Depuis quelques mois, les salariés attendaient, avec anxiété, l’annonce du groupe américain. GE avait repris, en 2014, l’ancienne usine Alstom de turbines à gaz. Le couperet est, donc, tombé avec la suppression de plus d’un millier de postes en France, dont l’essentiel se fera dans l’usine de Belfort. La France, petit à petit, tue son potentiel industriel, avec la complicité objective sinon passive des élus au pouvoir. Mais ce qui est encore plus choquant pour les élus du territoire de Belfort et de l’opposition, c’est que cette terrible information pour notre économie semble avoir été retardée, de quelques heures, pour ne pas interférer avec le vote à l’élection européenne. Si cela s’avère exact, on peut pronostiquer que les conséquences électorales pour la liste LREM auraient été nettement plus fortes. Pour l’opposition, c’est donc « un mensonge d’État ». Certes, on peut faire des grands moulinets comme Bruno Le Maire qui affirme croire à des solutions industrielles. Mais, il est dans le rôle de Cervantès qui bataille contre des moulins à vent. La réalité, c’est que Macron a bradé un joyau industriel ! Un de plus ! Lors du rachat par GE, Emmanuel Macron, ministre de l’économie de l’époque, avait promis la création de 1000 emplois nets en France. On le sait bien  : Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent. Ces emplois n’ont jamais été créés, et déjà la rumeur d’une suppressions de 1000 postes était évoquée par les syndicats. Juin 2019 - #83 Mensonge d’État de Sandry et Jean-Pierre SAVELL1 Association AUJOUKCYHUI YA OU NOUVEAU 11,. - I SPECTACLE SAMEDI 22 JUIN 2019 20H30.kiblisMUSSOU 137:kiiie0T1511N AUTRAN. » 01445 1.A GARDE'reigret.15EUROS Avec I entablioerticiera/..Vriitecbe ta GARDE 8illetterie 075693 01ge5 sant.dmeo\e'L’économie du territoire de Belfort et des salariés de GE méritent mieux que des petits arrangements politiques. Avec les emplois indirects, ce sont 3000 emplois qui sont menacés, c’est tout un département qui est frappé. Les salariés ne peuvent plus se contenter de paroles. Aujourd’hui, seul le gouvernement dispose des clés pour amorcer le redressement de l’industrie de Belfort. Cette annonce d’un licenciement massif arrive au moment où d’autres appréhensions apparaissent pour l’emploi. En effet, nous apprenons que les pourparlers pour une possible fusion entre Renault et Fiat Chrysler viennent de capoter. La presse italienne dénonce le chauvinisme économique de Bruno Le Maire. L’échec de ce rapprochement Renault/FCA incomberait aux ingérences politiques de la France. En faisant échouer cette fusion, sous prétexte de ne pas nuire et fragiliser l’accord avec Nissan, ébranlé par la mise en accusation de Carlos Ghosn, Emmanuel Macron et Bruno Le Maire empêchent l’Europe, et de facto la France, de monter sur le piédestal mondial de l’automobile et la condamne à un rôle marginal, et de second plan, face aux géants américains et asiatiques. C’est une bien étrange politique industrielle que conduit le gouvernement ! Bernard BERTUCCO VAN DAMME Ale* la gazette cul/a r 5 porte des maures à la medeerrànée Directeur de la publication Gilles Carvoyeur redaction@presseagence.fr Editorialiste Bernard Bertucco Van Damme Rédacteur en chef Olivier Pavie Secrétaire de rédaction Marie Bruel redactionlalonde@presseagence.fr Chef de studio Laurent Monition lographic@wanadoo.fr Consultant juridique Morgan Maginot, avocat au barreau de Toulon contact@mdmaginot-avocat.fr ESCALE LOUVOIS DEJEUNL DANSAN escalelouwois Dimanche Juin 2019 dès 12h00 au restaurant Soirée réservée aux ressOrlissants de la Défense ainsi qu'à leurs ra.miiles et leurS. imites Renseignements à la réception de l'Escale Louvois 04 22 43 74 00 - (73137 900 Bureau de Toulon Thierry Cari - Julie Pezet Patrick Michel Louvois Bureau de Hyères Julien Azoulai Michel Romano, corresp. à Porquerolles Nicolas Tudort Bureau de La Londe Francine Marie - Pascal Jolliet Bureau de Cavalaire-sur-Mer Marc Defendente Gabriel Defendente (06 20 20 72 20) Photographes Jean Michel Elophe Pascal Azoulai - Philippe Olivier Olivier Lalanne - Laurent Monition Régie publicitaire 06 37 37 21 21 Prix au numéro  : 1 € Éditeur et responsable de la publication - ADIM 2972 route de St Honoré - 83250 La Londe-Les-Maures Dépot légal en cours - Impression La Provence - tiré à 10 000 exemplaires Retrouvez-nous sur www.lagazetteduvar.fr l'Accordéon en Vedette avec Jean Parro Menu Complet Kir de bienvenue Salade Terre & Mer Tournedos de magret de canard sauce Périgueux Ecrasé de panes et podlée forestière Assiette de fromages sur son lit de salades mélangées Soupe de fraises et melon tafraichi Vin 3 discrétion Café IGESArdirilied. ddedekieS
Actualités 3 Lancement de la saison estivale Le tourisme varois face à de nouveaux challenges Françoise Dumont, Présidente de Var Tourisme, aux côtés du président du Comité Régional du Tourisme, François de Canson et de plus de 200 acteurs du tourisme varois, a donné le coup d’envoi de la saison estivale 2019. À l’heure où les professionnels s’apprêtent à accueillir les premières vagues d’estivants, le tourisme en région Sud, c’est 13% du PIB, 18 milliards de retombées économiques, 143 000 emplois non délocalisables, 1,5 milliard d’ € d’investissements annuels, 68 stations de ski (Alpes du Sud) et 1000 km de littoral. NOUVEAUX CHALLENGES « Le Var doit répondre à de nouveaux challenges, accompagner la filière hôtellerie de plein air dans sa reconstruction, car nous le constatons les campings qui réussissent sont ceux qui investissent. Étoffer son offre en ailes de saison, pousser à l’ouverture sur des périodes élargies et diversifier. Je salue l’initiative toulonnaise de devenir Capitale du Design. Car, c’est en chassant en meute et en parlant d’une seule voix que nous serons plus forts », a lancé, avec son enthousiasme coutumier, François de Canson ! Dans le paysage touristique mondial, le Var est le 2ème département de France pour le nombre de nuitées touristiques, représentant 50% de l’offre régionale dans le camping, disposant d’un parc de 180 000 résidences secondaires, soit plus de 3,4 milliards d’ € de consommation touristique liée à la fréquentation, sur les 18,9 de la région et 27 900 emplois liés au tourisme. « Si les chiffres du tourisme ne cessent de s’améliorer, ces chiffres ne doivent pas faire oublier que face à la clientèle mondiale, nous ne pouvons agir dispersés. Car, si notre région est la première région touristique de France après Paris pour l’accueil des touristes internationaux, nous n’aurions pas ce rang sans le Var. Cette offre varoise, très conséquente pour le tourisme régional, est aussi complémentaire de ses voisins, et nous savons tous l’importance d’avoir un discours commercial client et non lié à un territoire administratif », a rappelé François de Canson. SIGNAUX AU VERT Auparavant, la présidente de Var Tourisme a réaffirmé l’engagement de la collectivité départementale au service de l’économie touristique  : « La publication par le Gouvernement des chiffres du tourisme a montré des signes rassurants. Malgré une année particulièrement difficile et marquée par un mouvement social d’une extraordinaire gravité, la France reste la 1ère destination touristique mondiale. Le Var Complicité autour de la gastronomie française Une rencontre entre Guillaume Gomez et François de Canson s’est déroulée en marge de la visite du président de la République. Lors du long week-end de l’Ascension, au cours duquel Brigitte et Emmanuel Macron se sont réfugiés au fort de Brégançon, Guillaume Gomez, le chef cuisinier de l’Élysée, qui accompagne le couple présidentiel dans ses déplacements, a rendu une visite de courtoisie à François de Canson, maire de La Londe-les-Maures et président du Comité Régional de Tourisme. En effet, tandis que le président et son épouse se reposaient en toute discrétion, Guillaume Gomez a rencontré le maire, non loin du Fort de Brégançon, au restaurant l’Hemingway sur la plage de l’Argentière. Depuis leur rencontre en Israël lors de la semaine de la gastronomie française, les deux hommes s’apprécient beaucoup et une amitié forte est née représente 8 à 9 millions de touristes chaque année soit 10% du tourisme français. C’est donc un moteur et il doit le rester. Chez nous, les excellents chiffres de 2017 ont été consolidés en 2018 alors que l’été n’avait pas connu une météo des plus extraordinaires. Tous les signaux sont au vert pour que 2019, qui a commencé par un très bon week-end de l’Ascension, soit un bon millésime. Cela doit nous obliger encore plus à nous mobiliser pour soutenir notre économie touristique et la développer encore ». S’adressant aux professionnels du tourisme, elle a déclaré  : « Mon cap, c’est d’être à votre soutien. À vos côtés. Pour cela, nous avons créé des outils  : Var Tourisme que nous avons modernisé dans son fonctionnement, Visit Var, socle de notre politique marketing, Think Var, notre think tank. Ces outils, sont les vôtres. Nous pouvons vous emmener sur des stands de salon, soutenir la filière Air du département, embellir nos fronts de mer, mais c’est vous toutes et tous qui faîtes au quotidien la qualité de l’accueil, qui valorisez l’excellence de nos produits ou faites la promotion de la beauté de notre territoire ». Françoise Dumont en est certaine  : « Sans notre département, pas de moteur touristique dans notre pays en été. Et je me félicite que le Var soit de retour dans les instances nationales du tourisme. C’était un simple minimum que notre voix puisse être entendue à Paris. Alors que vous souhaitez ? Que vous fassiez un très bel été. Notre département en a besoin. Nous allons faire ce que nous savons faire de mieux  : tirer notre économie vers le haut, tirer notre territoire vers le haut. Dans quelques jours, le Grand Prix donnera le ton du début de saison, et je suis convaincue que derrière, nous allons faire un très bel été 2019 ». UNE BONNE CONJONCTURE En conclusion, François de Canson a fait le point sur les premiers mois  : « Un premier trimestre engageant et un début de saison lancé réellement le week-end de l’Ascension. À l’échelle nationale, les résultats de Provence Alpes Côte d’Azur sont supérieurs à ceux du reste du pays, plus 5,4% pour la région contre moins 1,2% pour la France. Le printemps a bien démarré en région. Les premiers événements, dont la Féria d’Arles, ont fait le plein. À l’Est, le festival de Cannes et le Grand Prix de Monaco ont fait le reste. Les ponts du mois de mai ont un peu cassé cette dynamique avec les jours fériés en milieu de semaine et le temps maussade. Mais les musées ont su tirer leur épingle du jeu, enregistrant de belles fréquentations et l’ouverture de la ligne Aéroflot Marseille – Moscou est, aussi, un excellent présage ». Propos recueillis par Gilles CARVOYEUR entre eux. Au printemps dernier, l’élu avait invité le grand cuisinier à l’occasion d’une opération menée dans les écoles de la commune. Durant le séjour de Guillaume Gomez, les enfants avaient pu découvrir la cuisine élyséenne. Lors de leur dernière rencontre, les deux hommes ont évoqué les dossiers en cours et notamment la mise en place de la même opération, mais, cette fois, dans un cadre intercommunal, départemental et régional. Juin 2019 - #83



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :