La Gazette du Var n°82 30 mai 2019
La Gazette du Var n°82 30 mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°82 de 30 mai 2019

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 10,4 Mo

  • Dans ce numéro : 3 jours inoubliables de fête à Bormes-les-Mimosas.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 Métropole Mai 2019 - #82 Toulon Une excellente année pour la production de logements sociaux dans le Var En 2018, les résultats de production de logements sociaux ont été très bons, atteignant un record à 2 991 logements agréés, soit 25% de plus que la moyenne des 5 dernières années. Il s’agit également de la meilleure année du département au sein de la région PACA, en portant sa part à 28% de la production régionale. « C’est enfin l’année de la plus forte production de PLAI (prêt locatif aidé d’intégration) qui est la catégorie de logements avec le niveau de loyer le moins élevé et la plus adaptée à la demande. Localement cela correspond à 67% des demandes de logements sociaux », se félicite Jean-Luc Videlaine, préfet du Var. Il ajoute  : « La production de ces logements a été concentrée de manière pertinente sur les communes soumises à l’article 55 de la loi SRU, celles qui ont le plus de besoin en logements, avec 86% des logements agrées. Cette production soutenue permet au secteur du BTP de conserver un niveau d’activité important représentant sur la base du nombre de logements agréés en 2018 environ 7 000 emplois ». ENCORE 26 000 DEMANDES Pourtant, derrière ces bons chiffres, la situation reste cependant préoccupante. Bien que VIGIPIRATE Adaptation du plan « Été – Rentrée 2019 » Dans un contexte de menace terroriste qui demeure très élevée, le niveau VIGIPIRATE « Sécurité renforcée – risque attentat «, est maintenu sur l’ensemble du territoire national. Depuis le 7 mai dernier, la nouvelle posture VIGIPIRATE « Été - Rentrée 2019 « est applicable, sauf événement particulier, jusqu’au 18 octobre 2019, veille des vacances de la Toussaint. « La période couverte par la posture « Été - Rentrée 2019 » est marquée par des événements qui requièrent une attention accrue et une vigilance particulière de tous les acteurs publics ou privés c’est à dire les vacances estivales traditionnellement ponctuées par l’organisation de nombreux festivals et commémorations ; la rentrée scolaire (2 septembre 2019) et universitaire ; l’organisation de la 36ème édition des journées européennes du patrimoine les 21 et 22 septembre 2019 », détaille Jean-Luc Videlaine, préfet du Var. Il ajoute  : « La communication des bonnes pratiques face à la menace terroriste et des mesures de comportement à adopter en cas d’attaque terroriste a fait l’objet de plusieurs documents et affichettes, réalisées par le secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale, qui peuvent être téléchargées sur le site du gouvernement ». Plus d’informations sur  : www.gouvernement.fr/risques/le-citoyenau-coeur-du-nouveaudispositif-vigipiratewww.gouvernement.fr/reagir-attaqueterroriste soutenue, la livraison des logements, c’est à dire la prise à bail par les locataires ne représente que 1 450 logements en 2018 pour une moyenne de 1 250, les 5 dernières années. D’où ce constat du représentant de l’État  : « Il reste un stock de 25 900 demandes non satisfaites, qui ne baisse pas et reste élevé. Alors que la demande exprimée des élus locaux d’une plus grande décentralisation est forte et que l’évolution des textes législatifs et réglementaires a mis tous les outils à la main des intercommunalités pour la conduire (programme local de l’habitat, délégation des aides à la pierre, plan locaux d’urbanisme intercommunaux,…), la politique du logement social est encore trop menée par l’État ». En effet, s’agissant d’une politique d’aménagement du territoire tout autant que d’une politique de cohésion sociale, les collectivités ont un intérêt certain à prendre en main la production de leurs logements sociaux, et de manière générale la production de logements, tant celle-ci est liée aux politiques de mobilité et de transport, au développement économique par le lien entre emploi, insertion et habitat, à la qualité du cadre de vie des citoyens. « Or à ce jour, dans le Var, sur 3 établissements publics de coopération intercommunale dépassant les 100 000 habitants avec des centres urbains importants, aucun n’est délégataire des aides à la pierre  : la Métropole ne l’a pas demandé jusqu’à présent, la CAVEM n’a pas souhaité renouveler sa délégation en 2018 et la CAD ne l’a actuellement plus juridiquement même si son renouvellement est en cours », conclut Jean-Luc Videlaine.
Ir ; ii iViorgan â Imik DAUDÉ b Droit commercial/des sociétés Droit pénal spécial/des affaires Droit de la famille/des personnes Indemnisation du dommage corporel - AVOCAT fp 1 Xri MAGINOT Barreau de Toulon zt 1) F Métropole 18, Rue Anatoie France, 83000 Toulon 06.28.01.13.71 contact,:émdmaginot-avocat.fr 15 Toulon À Toulon, le prix de l’immobilier reste accessible à 2 370 € /m² Troisième ville du sud de la France en nombre d’habitants (après Nice et Marseille), Toulon dispose d’atouts qui contribuent à expliquer l’attractivité de son marché immobilier  : soleil, qualité de vie indéniable, et aussi des logements dont les prix sont encore accessibles... Le marché immobilier reste dynamique sans être frénétique. En effet, boosté par des taux d’intérêt bancaires plus bas que jamais, le marché immobilier toulonnais affiche un beau dynamisme. PAS DE FRENESIE AMBIANTE Car, si le marché immobilier varois, et plus précisément le marché immobilier toulonnais, sont actifs, ils n’ont toutefois pas été gagnés par la frénésie ambiante. En clair, alors que le moteur immobilier s’est affolé dans des villes comme Paris ou encore Bordeaux, à Toulon, les prix des logements n’ont pas cédé à la nervosité et se caractérisent, au contraire, par une relative stabilité. « Nous enregistrons d’excellents résultats. En termes de transactions, 2017 avait été une année exceptionnelle mais l’exercice 2018 l’a dépassé et cette année démarre très fort. Ici, on n’est pas sur un marché où l’offre se raréfie et où la surenchère fait flamber les prix », précise Fehmi Derrouiche, responsable d’une agence immobilière à Toulon. Le marché apparaît comme étant raisonné. Selon les données compilées par le baromètre LPI-SeLoger, le prix de l’immobilier enregistre toutefois une légère baisse (- 1,6% sur l’année). MARCHE IMMOBILIER RAISONNABLE Alors qu’ailleurs, les prix immobiliers peuvent parfois s’emballer, à Toulon, ils se maintiennent à des niveaux raisonnables. Dans l’ancien, le prix moyen au m² avoisine 2 370 € . À titre de comparaison, c’est moins qu’à Nice (4 159 € /m²), qu’à Marseille (2 970 € /m²) ou encore qu’à La Seyne-sur-Mer (2 901 € /m²). Les prix des logements semblent plutôt accessibles. Toutefois, comme c’est le cas à Marseille et à Reims, à Toulon, on constate de larges écarts entre le prix des logements selon le secteur de la ville où ils sont situés. « Les prix peuvent aller de 1 500 € du m² pour un appartement dans le quartier du Pontdu-Las à 5 000 € du m² pour un bien dans le quartier du Cap Brun. À Toulon comme ailleurs, il y en a pour tous les goûts… et pour tous les portefeuilles » indique l’agent immobilier. Les biens immobiliers de faibles superficies sont très demandés. Bien que Toulon ne dispose pas d’un vivier d’étudiants aussi important que Marseille, que Montpellier ou Nice, beaucoup de jeunes choisissent d’y suivre des études supérieures. Ces étudiants sont autant des locataires potentiels et Toulon se caractérise par une forte demande locative. Rien d’étonnant à ce que les investisseurs achètent en priorité des petites surfaces en vue de les louer. BONNE RENTABILITE LOCATIVE « Le centre-ville ancien de Toulon permet une bonne rentabilité locative. Dans le cadre d’un investissement patrimonial, mieux vaut cibler la haute-ville, le Mourillon voire le Cap Brun qui restent des valeurs sûres. Mais si Toulon DE BONS PLANS EN PERIPHERIE La Valette-du-Var, Cuers, Solliès-Ville, il y a des bons plans en périphérie. Située en première couronne, à moins de dix minutes en voiture de Toulon, La Valette-du-Var est une commune très prisée qui attire les acquéreurs en quête d’espace. « Pour devenir propriétaire à La Valette, il faut compter à partir de 2 800 € du m². Mais s’il consent à s’éloigner davantage de Toulon, un acheteur peut espérer profiter non seulement de tarifs plus avantageux mais aussi d’un jardin. Des communes comme Cuers ou encore Solliès-Ville font ainsi partie du marché de report qui s’est constitué autour de Toulon », précise Fehmi Derrouiche. attire les étudiants, sa localisation, entre mer et montagne, et son accessibilité (port, aéroport de Toulon-Hyères, gare TGV) séduisent également les touristes. En ce moment, la location meublée à la côte auprès des investisseurs. Bon nombre de nos clients louent à des étudiants de septembre à juin et proposent des locations de courte durée en juillet et en août », fait, encore, remarquer Fehmi Derrouiche. Les travaux de réhabilitation dans le centreville de Toulon ont contribué à le faire redevenir en odeur de sainteté auprès des acquéreurs, QUELS REVENUS POUR QUEL LOGEMENT ? Combien devez-vous gagner pour acheter un appartement à Toulon ? Prix du bien immobilier (hors frais de notaire et d’agence)  : 234 400 € Montant total de l’acquisition (frais de notaire et d’agence inclus)  : 268 364 € Mensualité du crédit (*) sur 20 ans  : 1 376 € (* au taux de 1,51%) Revenu minimal  : 4 128 € environ par mois car c’est peu dire que l’hyper-centre du port du Levant s’est littéralement métamorphosé ! Et nombreux sont les Toulonnais à (re)découvrir le bonheur de flâner (voire d’habiter) dans le quartier des Arts (rue des Arts, rue Sémard, place de l’Équerre). Mais les secteurs les plus prisés restent les quartiers du Mourillon, du Cap Brun et du Mont Faron. « Dans le centre-ville de Toulon, un appartement coûte, en moyenne, entre 2 200 et 2 400 € du m². Mais dans le secteur du Mourillon, les prix tournent autour de 3 000 € du m² », ajoute l’expert immobilier. MARGES PLUS ELEVEES Situé au nord du Cap Brun, le quartier de la Serinette est également très apprécié, tout comme la commune de la Valette-du-Var. Plus populaires, mais aussi moins chers à l’achat, Saint-Jean-du-Var ou encore Pont-du-Las sont des quartiers qui offrent de belles opportunités et qui conviendront aux budgets serrés. Dans le quartier du Pont-du-Las, les prix se situent dans la fourchette basse, entre 1 400 et 1 500 € du m². Seul bémol, les marges sont plus élevées dans le Var que la moyenne nationale. À Toulon, malgré des prix abordables, les candidats-acquéreurs cherchent à réaliser de bonnes affaires, en tentant de négocier à la baisse le prix de leur futur logement. « La négociation, c’est devenu un sport national. Et, c’est encore plus vrai dans le Sud », constate Fehmi Derrouiche. Comme en attestent les chiffres du baromètre LPI-SeLoger. En région Sud, la marge de négociation pour un appartement atteint 6,3% de son prix de vente affiché contre 3,6% à l’échelle du pays. Photo  : seloger.com relay24 PRIX AU M² AUTOUR DE TOULON Ollioules  : 3 551 € La Garde  : 3 549 € La-Valette-du-Var  : 3 292 € La Revest-les-Eaux  : 3 212 € Évenos  : 3 167 € Mai 2019 - #82



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :