La Gazette du Var n°82 30 mai 2019
La Gazette du Var n°82 30 mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°82 de 30 mai 2019

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 10,4 Mo

  • Dans ce numéro : 3 jours inoubliables de fête à Bormes-les-Mimosas.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 Département Mai 2019 - #82 Sécurité routière Jean-Luc Videlaine  : « En matière de sécurité routière, la sanction est nécessaire » Pour Jean-Luc Videlaine, préfet du Var  : « La politique de sécurité routière ne se limite pas à la prévention. Il y a aussi et il faut l’assumer, la sanction, qui est nécessaire ». Pour compléter les outils dont elle dispose pour sensibiliser le plus grand nombre à la sécurité routière, la Maison de la Sécurité Routière (MSR) du Var se dote d’un court métrage sur les dangers de la vitesse au volant. Sur une idée originale du réalisateur et scénariste Frédéric Cerulli, le tournage de ce film, offert à la Maison de la Sécurité Routière du Var par son auteur, a été réalisé les 12 et 13 février dernier sur les communes de La Garde, La Valette-du-Var et Le Pradet, avec des figurants de la Maison de la Sécurité Routière. UN ELEMENT IMPORTANT DE PREVENTION Le préfet insiste  : « S’agissant de la prévention, ce film est un élément très important qui présente en 6 minutes un catalogue de comportements déviants qu’il ne faut pas faire, qu’il s’agisse de la vitesse, du comportement des piétons et de leurs trajets erratiques pour traverser la chaussée ou de la signalisation non respectée par l’automobiliste qui est la cause principale de l’accident mortel à la fin. C’est un très bon outil, fait de manière professionnelle et avec une véritable valeur artistique qui impressionne le téléspectateur ». De son côté, Frédéric Cerulli précise  : « On voulait percuter, toucher et que les gens puissent s’identifier avec cette petite fille qui à la fin attend son papa qui ne reviendra jamais. On a essayé avec Thomas de toucher les gens au plus profond d’eux, que ce soit un message poignant et qu’on se dise en sortant de la salle, je vais lever le pied et faire attention avec la vitesse. Cela n’arrive pas qu’aux autres, c’est aussi ça le message. On croit toujours que ça n’arrive qu’aux autres et finalement le jour où on se sent concerné par un drame, on réfléchit dix fois plus vite. Donc, si on pouvait réfléchir avant qu’il n’y ait un drame grâce à ce film, c’est déjà une petite pierre de posée ». MAISON DE LA SECURITE ROUTIERE DU VAR « La Maison de la Sécurité Routière du Var (MSR- Var) est une structure administrative créée par la préfecture et le Conseil Départemental, qui a pour missions principales d’aider et d’informer les victimes d’accidents de la route et leurs familles, d’informer sur la sécurité routière, de sensibiliser tous les publics, de favoriser le développement d’actions de prévention (conseils à projets, outils pédagogiques, intervenants, partenariats...), la synergie entre les acteurs et partenaires institutionnels et associatifs locaux », explique Sophie Barastier, chef du bureau de la sécurité routière de la préfecture du Var. Elle ajoute  : « La Maison de la Sécurité Routière du Var est placée sous l’autorité du chef du bureau de la sécurité routière de la préfecture, à la direction des sécurités. Son animation permanente est assurée par un agent de la préfecture, assisté de deux agents du Conseil Départemental, co-animateurs et d’intervenants départementaux de sécurité routière (IDSR) bénévoles ». En outre, une mission d’aide, d’information et de documentation des victimes d’accidents de la route et de leurs familles est assurée par un spécialiste pour écouter et orienter les personnes qui ont été touchées par un accident. Cette cellule « aide aux victimes » reçoit gratuitement, sur rendez-vous et en toute confidentialité. ACTIONS DE PREVENTION « En tant que service public dédié à la sécurité routière, la MSR-Var apporte conseils et assistances aux porteurs de projets pour la mise en place d’actions de prévention. Elle est l’intermédiaire entre les organisateurs (élus, entreprises, établissements scolaires...) et le réseau de partenaires institutionnels ou associatifs qui interviennent dans ce domaine. Elle dispose d’un centre de ressources documentaires (diffusion de dépliants et affiches des campagnes de communication de la Sécurité Routière) et pédagogique (matériels, outils et intervenants) », complète Mme Barastier. Avec ses propres ateliers, ses animateurs et les intervenants départementaux de sécurité routière (IDSR) bénévoles, elle participe à de L’accidentalité dans le Var en 2018  : 66 tués en 2018 dont 1/3 pendant les heures de pointe (matin et soir). 749 accidents en 2018 dont 1/3 pendant les heures de pointe (matin et soir). Particularité varoise  : Parité entre le nombre de tués automobilistes et les usagers de deuxroues motorisés malgré une moindre proportion de cette catégorie d’usagers de la route Au 23 avril 2019 26 tués depuis le 1er janvier soit 19 de plus qu’en 2018 à la même période. Les facteurs liés à la mortalité routière en hausse depuis le début de l’année  : Retour des comportements inquiétants + 40% du non-port de la ceinture depuis le début de l’année + 40% de l’usage du téléphone au volant Des prises de risques inconsidérées conjuguées au non-respect des règles simples du code de la route, aggravés en cas de vitesse excessive. Autres facteurs de mortalité en 2019 Dépassements dangereux Tourne-à-gauche sans visibilité Franchissement de ligne continue Sur les 26 tués de la route en 2019, la plupart ont leur permis depuis au moins 30 ans  : 70% ont plus de 45 ans 40% ont plus de 64 ans Point sur les suspensions de permis dans le Var Depuis le 1er janvier, le nombre de suspensions enregistrées n’a pas diminué. 694 suspensions ont été enregistrées depuis le 1er janvier 2019 contre 647 en 2018 à la même période. multiples actions de prévention sur le terrain par an, dans tout le département, permettant de sensibiliser des milliers de varois (grand public, scolaires, milieu professionnel…). En 2018, la MSR a été associée à 186 actions de prévention qui ont permis de sensibiliser 23 000 personnes (+30% par rapport à 2017). Sur ces 186 actions, 28 ont été mises en oeuvre en milieu professionnel. En 2019, 11 actions sont programmées en milieu professionnel. Jean-Luc Videlaine conclut  : « La situation sur les routes du Var est très grave et dramatique avec des prises de risques inconsidérés. On assiste en effet à une véritable dérive des comportements des conducteurs avec notamment le retour de mauvaises habitudes que l’on croyait perdues, comme le non-port de la ceinture ou encore le téléphone au volant ». Photos Vincent BARASTIER (Préfecture du Var) Le programme des actions est disponible sur  : www.msr83.fr L’État dans le Var  : www.var.gouv.fr CE QUE RACONTE LE FILM « Avec la vitesse, votre temps est compté ». Une matinée ordinaire pour ce père de famille et motard où tout est minuté. Jusqu’à cet appel  : son frère est en panne. Il rassure sa fille et part en moto l’aider. Circulation, piétons, ralentisseurs, travaux, refus de priorité, les complications s’accumulent sur le trajet. Il accélère mais sur son compteur de vitesse, les chiffres ne font que baisser  : 100, 90, 80, tel un inéluctable compte à rebours. Le motard est à pleine vitesse, on le perd de vue au moment où le décompte atteint zéro. Un fracas puis le silence, on retrouve la moto accidentée contre une voiture, plus loin le motard éjecté. Le motard, père de famille est décédé, sa fille l’attend devant chez lui avec son cartable, on lit l’inquiétude sur son visage. « Avec la vitesse, votre temps est compté »  : https://www.youtube.com/watch ? v=mjN5dav2Kug
Marine nationale 13 Équipement Charles-Henri du Ché, préfet maritime  : « Une vigie rénovée pour voir mieux et plus loin en mer » Avec l’inauguration de la vigie Cépet modernisée, c’est un renforcement de la surveillance des approches maritimes de Toulon qui est opéré par la Marine nationale. Le 2 mai, le vice-amiral d’escadre Charles-Henri du Ché, Préfet maritime et commandant de la zone maritime Méditerranée, a inauguré la nouvelle vigie Cépet de la Marine nationale sur les hauteurs de la presqu’île de Saint-Mandrier-sur-Mer. MODERNISATION DES OUTILS DE VEILLE Pendant près de 18 mois, différents acteurs industriels privés et étatiques ont procédé à la modernisation des différents outils de veille et de surveillance du trafic, mais ont également surélevé la passerelle de la vigie de plusieurs mètres, lui offrant ainsi une allonge supérieure lui permettant de voir plus loin en mer (dans un rayon de 100 km au-delà des côtes, soit une efficacité supplémentaire de 30% par rapport aux capacités antérieures, c’est à dire de la presqu’île des Embiez à la presqu’île de Giens), notamment les embarcations plus petites. L’ensemble des locaux techniques et vie pour le personnel de quart ont également été rénovés. « En rénovant ce sémaphore, nous nous inscrivons dans la continuité de l’histoire du service d’infrastructure de la Défense. Cet ouvrage a été construit en 1862 par la direction des travaux hydrauliques, sous la direction de l’ingénieur des travaux maritimes, resté directeur durant 27 ans. M. Noël a même donné son nom au quai Noël de l’îlot Castigneau où nous avons construit récemment deux appontements pour accueillir les FREMM », a rappelé l’ingénieur général de 2ème classe Franck Plomion, directeur de l’ESID Toulon. Sur le terrain, ces travaux ont été conduits par l’établissement du service d’infrastructure de la Défense (ESID) de Toulon et par la direction interarmées des réseaux d’infrastructure et des systèmes d’information (DIRISI) de Toulon. Les derniers travaux de rénovation remontent à une trentaine d’années. Cette modernisation permet de doter la vigie des dernières technologies. HERITIERS DES TOURS GENOISES ET ROMAINES De son côté, le capitaine de corvette Nicolle, commandant la FROSIT, a ajouté  : « Ce site est depuis longtemps le témoin d’une histoire commune avec la région toulonnaise. Il a vécu les conflits mais beaucoup de choses meilleures aussi. En effet, les sémaphores sont les héritiers des tours génoises et romaines que l’on comptait par milliers en Méditerranée, il ya plus de 2000 ans. À l’époque, les guetteurs alertaient les villes et villages lorsque des flottes ennemies arrivaient sur Toulon. Les tours communiquaient entreelles grâce à des feux allumés pour prévenir du danger. Et, c’est en 1806, sous Napoléon, que sont créés les sémaphores dans leur forme moderne ». C’est à ce moment de l’histoire qu’apparaît le mot Sémaphore, tirant son nom du grec SEMA pour « signes « et PHOROS signifiant « qui porte «, donc celui qui transmet et qui informe. Le poste de guetteur suppose une bonne connaissance de la région surveillée et notamment le mouvement des navires et bateaux. LUTTE CONTRE LE TERRORISME « Les missions actuelles de la vigie Cépet sont nombreuses. Elle travaille sous l’autorité du Centre opérationnel de la Marine pour mener des missions de défense maritime du territoire. Elle agit également pour mener des missions de défense maritime du territoire. Elle agit également sous la coordination du préfet maritime dans le cadre de l’action de l’État en mer dont la lutte contre le terrorisme et les activités illicites », rappelait le préfet maritime. « La vigie Cépet fait partie d’un réseau de 19 sémaphores de la Marine nationale en Méditerranée, dont 7 en Corse, sous responsabilité du commandant de la Formation opérationnelle de surveillance et d’information territoriale (FOSIT) de Méditerranée. Ces sites militaires assurent la permanence de la surveillance des approches maritimes sur près de 2.000 km de côte, de Nice à Perpignan et le pourtour de la Corse pour permettre aux autorités compétentes, commandement militaire et Préfet maritime, d’avoir une situation maritime à jour jusqu’à environ 50 nautiques, soit environ 90 km au large », a précisé le vice-amiral d’escadre Charles-Henri du Ché, lors de la cérémonie qui s’est déroulée en présence des marins de quart à la passerelle de veille, de nombreux officiers et des élus. Gilles CARVOYEUR Mai 2019 - #82



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :