La Gazette du Var n°80 1er mai 2019
La Gazette du Var n°80 1er mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°80 de 1er mai 2019

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 10,6 Mo

  • Dans ce numéro : Hockey subaquatique, Hyères champion de France !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 Département Mai 2019 - #80 Concours des Vins de Provence 2019 « Être médaillé, c’est un repère pour le consommateur » Le 4 avril, la dégustation du Concours des Vins de Provence édition 2019 s’est déroulée à Château Maïme Réception, aux Arcs-sur-Argens. Cette année 164 vins ont été médaillés. Plus de 160 dégustateurs professionnels, représentant la filière du vin, mais aussi amateurs du jury d’experts du Centre de Recherche et d’Expérimentation sur le Vin Rosé et élèves apprentis en Bac Professionnel option Vigne et Vin du lycée Agricampus des Arcs-sur- Argens, ont dégusté, à l’aveugle, les échantillons et ont distingué 164 vins des appellations Côtes de Provence et ses dénominations de terroir, Coteaux d’Aix-en-Provence et Coteaux Varois en Provence. 743 échantillons étaient en lice. « Il faut dire que le palmarès du Concours des Vins de Provence est toujours très attendu par les professionnels et par les consommateurs. En effet, une médaille, c’est un repère pour le L’AOC Côtes de Provence veut sécuriser son appellation Initiative inédite pour un organisme professionnel dans le domaine du vin  : l’AOC Côtes de Provence s’est engagée dans une démarche de dépôt de marque collective en Chine. Celle-ci s’inscrit dans le cadre de ses missions de préservation et de défense du nom de l’AOC, mises en œuvre depuis plusieurs années en France et à l’étranger. Cela consiste, notamment, en la veille sur les vins mis en marché et sur le strict respect du cahier des charges défini par et pour l’appellation. RENFORCEMENT DES OUTILS JURIDIQUES Le succès rencontré sur le marché national et la valorisation croissante des vins de l’appellation à l’export pouvant attirer certaines convoitises, l’AOC Côtes de Provence a souhaité renforcer ses outils juridiques pour écarter toute tentative de détournement de notoriété et éviter les tromperies du consommateur. Une demande d’enregistrement de marque a ainsi consommateur. Face à la diversité de l’offre en vins, elle l’oriente pour faire son choix », confie un vigneron. À noter que le Concours des Vins de Provence est placé sous le contrôle de la Direction Régionale de la Concurrence, de la Consommation, et de la Répression des Fraudes et inscrit sur la liste des concours vinicoles nationaux. « Sous la responsabilité du CIVP, ce concours, dont la réalisation technique est confiée à l’association du Concours des Vins à Orange, est réservé aux vins rosés, rouges et blancs des appellations Côtes de Provence, Coteaux Varois en Provence et Coteaux d’Aix-en-Provence », rappelle le CIVP. été faite auprès des autorités chinoises en vue de sécuriser ce marché. L’Office de Propriété Intellectuelle Chinois pourrait rendre sa décision en 2020. Au cours des prochaines années, l’AOC Côtes de Provence entend bien développer les procédures de reconnaissance auprès des administrations des pays d’exportation avec lesquels aucun accord de libre-échange n’est signé. 127 C’est le nombre de dossiers ouverts par l’ODG Côtes de Provence visant à défendre contre tout acte litigieux le nom de l’AOC Côtes de Provence, en France et à l’international en 2017 et 2018 (105 dossiers ont été clôturés à ce jour). LES VINS PRIMES Voici la répartition des 164 vins primés (88 médailles d’or, 57 médailles d’argent et 19 médailles de bronze)  : 108 vins pour l’appellation Côtes de Provence  : 26 vins blancs (15 médailles d’or, 10 médailles d’argent,1 médaille de bronze) 65 vins rosés (31 médailles d’or, 26 médailles d’argent, 8 médailles de bronze) 16 vins rouges (9 médailles d’or, 5 médailles d’argent, 2 médailles de bronze) 1 vin rosé de garde* (médaille d’or) 29 vins pour l’appellation Coteaux d’Aix-en- Provence  : 5 vins blancs (4 médailles d’or, 1 médaille d’argent) 17 vins rosés (10 médailles d’or, 6 médailles d’argent, 1 médaille de bronze) 6 vins rouges (3 médailles d’or, 3 médailles d’argent) 1 vin rosé de garde* (médaille d’argent) * catégorie ouverte aux vins millésimes 2016 et antérieurs 27 vins pour l’appellation Coteaux Varois en Provence  : 9 vins blancs (4 médailles d’or, 2 médailles d’argent, 3 médailles de bronze) 14 vins rosés (8 médailles d’or, 3 médailles d’argent, 3 médailles de bronze) 4 vins rouges (3 médailles d’or, 1 médaille de bronze) Le palmarès 2019 est en ligne sur le site  : www.concoursdesvinsdeprovence.fr vins de. vence terre de rosés depuis 6c)(3 Œ1)S ()., n (:. - rIZZEZI A cotes de Provence bonde
Département Agriculture Max Bauer (CR 83)  : « Vivre dignement de son métier » Le 4 avril, l’assemblée générale de la Coordination Rurale du Var s’est tenue au Vieux Pressoir à Brignoles. Un rendez-vous annuel qui a permis de débattre sur le thème « Circuits courts et proximité  : comment bien communiquer sur son métier « ? En effet, selon le Recensement Agricole de 2010, 21% des agriculteurs français vendent tout ou partie de leur production en circuits courts. « Si la vente directe se développe, elle ne représente encore que 12% de la valeur des ventes en France. En agriculture biologique, la vente directe est particulièrement développée  : plus d’un producteur bio sur deux vend en direct au consommateur au moins une partie de sa production », explique Max Bauer, président de la Coordination Rurale. Le syndicaliste ajoute  : « Le Var étant principalement viticole, une grande partie des agriculteurs ne se retrouvent pas dans ce système de commercialisation et il est important que le développement économique agricole local ne repose pas uniquement sur la vente directe. Cependant son développement dans certaines productions comme le maraîchage ou l’horticulture et une très bonne chose car elle permet des prix rémunérateurs ». Comité de printemps La SAFER, au cœur de la préservation des terres agricoles L’institution est au service de l’économie agricole et du développement local. Le 12 avril, lors du comité de printemps exceptionnel de la délégation du Var présidé par Patrice Brun, président de la SAFER PACA, qui s’est tenu à La Crau, en présence de Christian Simon, maire, la SAFER a ouvert ses portes à ses partenaires (70 participants), leur permettant de mieux comprendre les enjeux du foncier agricole du Var et les modes opératoires de la SAFER. ARBITRAGES Durant une matinée, la SAFER a présenté quelques dossiers aboutis (installation de jeunes agriculteurs, restructuration de parcelles agricoles pour obtenir des terrains homogènes et contigus), dans une logique de transparence, devant les représentants des organisations professionnelles agricoles, des collectivités (Région, Département), des organismes d’assurances (MSA, GROUPAMA) et du Crédit Agricole. La SAFER a mis en avant, de façon concrète, les résultats du travail de ses collaborateurs et des arbitrages effectués par le Comité Technique. Portant un gilet jaune lors de son intervention, Max Bauer, président de la Coordination Rurale Var et PACA, n’a pas manqué d’attirer l’attention  : « C’est la couleur de la Coordination Rurale depuis 1992. J’ai voulu marqué ma désapprobation quant au lieu de la réunion, la SAFER ayant choisi la salle de la mairie de La Crau ». Pour le syndicaliste agricole  : « La SAFER doit garder une éthique apolitique pour être crédible vis-à-vis des agriculteurs. Je me suis également exprimé sur la future nomination du président de la SAFER du Var. Elle devra être à la hauteur de la fonction pour faire face à toutes les pressions ». CIRCUITS COURTS ET CIRCUITS DE PROXIMITE Mais, une petite précision s’impose. L’amalgame est souvent fait entre circuits courts et circuits de proximité. Il existe une nuance importante car ces deux circuits de distribution ont des approches différentes. « Les circuits courts sont un mode de commercialisation des produits agricoles qui s’exerce par la vente directe du producteur au consommateur (vente à la ferme, marché de producteurs…) ou par la vente indirecte, à condition qu’il n’y ait qu’un seul intermédiaire entre l’exploitant et le consommateur (commerçants détaillants de type épiciers, bouchers, ou restaurateurs). Les circuits de proximité correspondent, selon FranceAgriMer, à l’idée d’une distance spatiale maximale mesurant le chemin à parcourir entre le lieu de production et celui de vente », explicite Max Bauer. UN CONCEPT TRES VARIABLE ! Toutefois, la notion reste assez vaste et n’a fait l’objet d’aucune définition officielle ou juridique. Ce concept qu’il soit agricole, commercial ou éthique est, donc, extrêmement variable selon les personnes interrogées ! Les appréciations divergent en fonction de la SOUTIEN DE LA VITICULTURE Au cours d’un échange musclé, Max Bauer a vivement réagi à une déclaration de Christian Simon, élu régional en charge de l’agriculture  : « L’ensemble des productions, y compris la viticulture, a besoin d’un soutien et d’un développement de l’irrigation pour faire face au réchauffement climatique. À mon avis, Christian Simon ne partage pas mon analyse ». Auparavant, le maire de La Crau avait lancé  : « La viticulture n’a plus besoin d’être aidée. Je sais de quoi je parle ! La viticulture a fait d’énormes 9 distance parcourue par les produits, la production régionale, les relations avec les producteurs, le retour à des usages traditionnels, le respect de saisonnalité, etc. Elles peuvent varier selon le type de production concernée, d’environ 30 km pour des produits agricoles simples, comme les fruits et légumes, à 80 km pour ceux nécessitant une transformation. « Circuit court ne veut pas dire circuit de proximité et inversement. Mais il existe des initiatives qui essayent de rassembler ces deux approches, en réduisant, à la fois, le nombre d’intermédiaires et la distance parcourue par les aliments », conclut le président de la CR 83. NOUVEAU CONSEIL D’ADMINISTRATION Suite à l’assemblée générale, un nouveau Conseil d’administration a été élu  : Président  : Max Bauer 1ere vice-Présidente  : Isabelle Durnerin- Degouve 2ème vice-Président  : Jean-Yves Kraus Secrétaire général  : Christian Rastello Trésorier  : Guillaume Joubert Membres  : Patrick Artufel, Philippe Chabas, Michel d’Espagnet, Alain de Welle et Philippe Blanc efforts, je le constate sur ma commune ». Des propos qui ont, aussitôt, fait réagir la salle. De plus, Max Bauer a évoqué la zone horticole de La Crau  : « J’ai rappelé l’urgence d’alimenter correctement la zone horticole par le biais du Canal de Provence. C’est la seule condition pour permettre des installations de façon pérenne ». En réponse, Christian Simon a assuré  : « La zone sera irriguée puisque la conduite du Canal de Provence part de La Crau. Depuis 2009, un énorme travail a été fait sur cette zone à travers de nombreuses études et des aménagements, réalisés notamment par TPM ». Gilles CARVOYEUR LA SAFER DANS LE VAR En 2018, l’activité se décline par 264 acquisitions pour une surface de 1 303 hectares, 286 hectares de stock pour de futures rétrocessions et aménagements foncier et 276 rétrocessions pour 242 dossiers en faveur du développement d’une agriculture dynamique et durable dont 50 pour l’installation de jeunes agriculteurs,13 en faveur du développement local et 21 pour la protection de l’environnement. Mai 2019 - #80



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :