La Gazette du Var n°78 1er avr 2019
La Gazette du Var n°78 1er avr 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°78 de 1er avr 2019

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 11,3 Mo

  • Dans ce numéro : à la Cigale, de la créativité à la carte.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 Département Avril 2019 - #78 Agriculture Max Bauer  : « Conversion bio, l’administration responsable de désastres humains » Le 12 mars, le ministère de l’Agriculture a indiqué sa volonté de « faire de la France le premier pays bio d’Europe », en conservant les aides à la conversion sur une durée de 5 ans. De la parole aux actes concrets, le ministre doit encore convaincre sa propre administration ! Quelle belle ambition de vouloir passer de 6,5% à 15% de surfaces agricoles converties en agriculture biologique d’ici 2022 mais la Coordination Rurale s’interroge  : « Ce chiffre est-il arbitraire ou réfléchi vis-à-vis des besoins du marché français ? La CR met en garde sur les mesures d’affichage qui peuvent nuire aux développements de la bio en France. Il existe aujourd’hui un véritable fossé entre les annonces du gouvernement et ce qui se passe concrètement sur le terrain », assure Max Bauer, président de la Coordination Rurale Var et PACA. LES REGLES CHANGENT EN COURS DE ROUTE Ainsi, Pierre Bretagne, adhérent de la Coordination Rurale, témoigne  : « Je suis agriculteur à Villeneuve-en-Retz où j’élève des vaches allaitantes et en production de veaux sous la mère, en conversion bio depuis 2015. Après les épisodes, malheureusement bien connus, des ATR et des plafonnements rétroactifs, en février 2019, j’ai enfin reçu ma lettre de paiement des aides bio 2016 et, surprise, en plus des 3 ans d’attente, qui ont mis en danger la survie de mon exploitation, le montant de mon paiement n’atteint pas celui qui m’avait été annoncé. Après de nombreuses sollicitations, la DDTM daigne me répondre en m’indiquant que les règles ont changé en cours de route. Comment faire notre prévisionnel ? Comment dire aux fournisseurs et aux banques que, finalement, on ne touchera pas ce que l’on nous avait assuré ? Et, quand j’ai eu le malheur de protester, il m’a été répondu que si j’insistais mon dossier pouvait atterrir en bas de la pile » ! Il ajoute  : « Elle est belle la promotion d’une agriculture plus vertueuse ! 3 ans pour instruire des dossiers gérés n’importe comment et, au final, ça retombe sur l’agriculteur. Le pire, c’est que nous sommes des milliers dans cette situation. Alors que le gouvernement arrête avec ses belles paroles, car, sur le terrain, on est livré à l’abandon, on pourrait même penser à du sabotage mais, derrière ces dossiers, ce sont des hommes et des femmes qui essayent de s’en sortir », conclut, en colère, le jeune agriculteur. Programme européen MARITTIMO – GRITACCESS Une politique culturelle et touristique dynamique Mi-mars, le Département accueillait les partenaires français et italiens du programme européen MARITTIMO - GRITACCESS (Grand Itinéraire Tyrrhénien Accessible). En effet, le Département développe une politique culturelle et touristique dynamique. Il dispose d’une grande richesse patrimoniale qui démontre sa forte identité méditerranéenne, sa place, son rôle dans les échanges culturels, commerciaux, de défense. Le Département est l’un des 14 partenaires bénéficiaires du projet GRITACCESS. Projet qui relève du Programme de coopération territoriale « Italie-France Maritime » 2014-2020 et pour lequel la Collectivité territoriale de Corse est le chef de file. DEVELOPPER UN TOURISME HISTORIQUE La dynamique générée par le programme GRITACCESS offre au département la possibilité d’ouvrir les itinéraires à un large public aussi bien local que transfrontalier pour laisser une place importante à l’histoire encore méconnue de la Méditerranée à l’époque médiévale. Le projet vise à matérialiser et valoriser le Grand Itinéraire Tyrrhénien (GIT) par la mise en réseau de circuits du patrimoine culturel de l’aire transfrontalière. Deux enjeux majeurs sont à atteindre. D’une part, l’accessibilité du patrimoine culturel pour tous, et d’autre part, la valorisation économique et touristique des itinéraires et circuits existants. Le Département a pour missions de créer un itinéraire autour du patrimoine religieux varois «Sur les traces des monastères« avec la création et la conception d’une application numérique ainsi que la réalisation d’une vidéo de présentation des sites, valoriser et développer l’accessibilité à l’Abbaye de La Celle par la visite du village de La Celle, de l’Abbaye, la modélisation en 3D du monument, des animations culturelles et une exposition temporaire. CONVENTION AVEC LA COMMUNE DE COLLOBRIERES Aussi, une convention va être signée avec la commune de Collobrières. Sur place, le Département va créer un parcours historicoculturel à travers le prisme de la géologie (des œuvres d’art sculptées dans la pierre apparente) et une salle d’exposition de minéraux. La convention prévoit également l’installation d’une table multimédia qui permettra de visiter virtuellement la route des monastères varois, de la Chartreuse de la Verne et du village de Collobrières (Coût du projet  : 568 124,70  € ). Photo Gilles CARVOYEUR Les 14 partenaires du projet GRITACCESS  : - la Collectivité territoriale de Corse, désignée par l’Autorité de Gestion, Chef de file - le Département du Var, - les communes d’Ajaccio, de Bastia, l’Office de l’Environnement de la Corse, - la Chambre de Commerce et d’Industrie de Nice Côte d’Azur, - la Chambre de Commerce, d’Industrie, d’Artisanat et d’Agriculture de Gênes, - les Régions Ligure et Toscane, - les Provinces de Lucca, Livourne et Massa Carrara, - la Région Autonome de Sardaigne, - la Chambre de Tourisme, Commerce et Artisanat de la Région Sardaigne.
ICI. UN PROFESSI FNAIM S'Y ENGA Toulon David Garavagno, réélu à la présidence de la FNAIM du Var Lors de l’assemblée générale qui s’est tenue le 8 mars au Théâtre Liberté, David Garavagno a été réélu pour un mandat de 3 ans. Affluence des grands jours avec la présence de plus de 300 professionnels lors de cette manifestation, ce qui est un record ! Parmi lesquels, nous avons remarqué Bernard et Pierre Grech, Jacques Verdino et Julien Savelli. Défense de la profession et formation professionnelle sont les deux principaux piliers que David Garavagno a présenté à ses adhérents pour son mandat. Un conseil d’administration de 20 membres, élu ce même jour, va accompagner le président pendant la durée du mandat. Des conférenciers ont permis de débattre de sujets variés mais dans l’actualité comme la Règlement général sur la protection des données (RGPD), le dispositif TRACFIN, la lutte contre le blanchissement et le financement du terrorisme et l’évolution des métiers de l’immobilier avec l’arrivée de nouveaux concurrents ou modèles économiques. Enfin, le président veut engager une adaptation des outils pour suivre l’évolution législative et des métiers pour que le consommateur trouve dans une agence immobilière FNAIM le service qu’il est en droit d’attendre d’un professionnel. Photos Gilles CARVOYEUR et FNAIM du Var Département 7 SALLE SERT CAM Avril 2019 - #78



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :