La Gazette du Var n°76 1er mar 2019
La Gazette du Var n°76 1er mar 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°76 de 1er mar 2019

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 10,5 Mo

  • Dans ce numéro : de Mayol à Pipady, Toulon se réinvente.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 Département Immobilier David Garavagno  : « La pierre profite des déconvenues de la Bourse » Président FNAIM du Var, David Garavagno table sur de bonnes perspectives pour le secteur de l’immobilier, notamment grâce à la faiblesse des autres placements. Ainsi, au plan économique, selon le président de la FNAIM du Var, il n’y a pas de ralentissement du marché, et pas de hausse des prix. David Garavagno explique  : « L’indicateur essentiel à surveiller est celui du taux d’emprunt immobilier, qui pourrait légèrement augmenter, la confiance des ménages et le niveau de l’emploi. Au plan politique, nous souhaitons une accalmie sur le plan législatif pour rassurer nos clients, et les investisseurs. Toutefois, malgré la lourde fiscalité qui touche l’immobilier, la pierre, considérée comme une valeur refuge, profite des déconvenues de la Bourse et des faibles rendements des autres placements. Les investisseurs locatifs sont de retour sur le marché immobilier. Ils sont à l’origine de plus d’une vente sur cinq en 2018 (autour de 21/22%), un niveau historiquement haut dans l’ancien. Et pourtant, l’immobilier n’a jamais été autant taxé (réforme de l’ISF, envolée de la taxe foncière, immobilier exclu de la FLAT-TAX...) ». TAUX DE CREDIT INFERIEURS À L’INFLATION Selon les professionnels du secteur, « les investisseurs profitent des taux de crédit, actuellement inférieurs à l’inflation, et gagnant de l’argent à emprunter ». Le président de la FNAIM du Var ajoute  : « En effet, échaudés par la volatilité des places boursières et le faible rendement des autres placements, les investisseurs se tournent vers la pierre, considérée comme une valeur refuge. Mars 2019 - #76 Leurs motivations sont diverses. On trouve, à la fois, des investisseurs aguerris, qui profitent de taux de crédit historiquement bas, recherchent du rendement et multiplient les investissements locatifs, mais aussi des particuliers en quête d’un bien, qui financera à terme leur retraite ou apportera un complément de revenu ». LES IMPACTS DE LA LOI ELAN Entrée en vigueur le 25 novembre dernier, la Loi Évolution du Logement et Aménagement Numérique, dans son volet consacré au logement privé, modifie les domaines de la vente immobilière, de la location et de la copropriété. « La Loi ELAN pour plus de mobilité, de digitalisation, et de professionnalisation. Mobilité, du fait du nouveau régime locatif qui constitue l’originalité de ce texte (Bail Mobilité) Digitalisation, avec un titre entier de la loi consacré au numérique. En copropriété, le vote par procuration, assorti de la vidéoconférence pour les AG, ouvre un volant innovant de la gestion des immeubles. En gérance locative, nous faisons signer les baux par voie électronique mais pas encore les engagements de caution solidaire pourtant bien nécessaire avec souvent des problèmes de distance pour la personne qui se porte caution. La FNAIM avec le législateur travaille pour faire évoluer ce point qui est à ce jour en contradiction avec le code civil et les sûretés personnelles. Professionnalisation enfin, puisque la loi ELAN est celle qui nous a donné une identité professionnelle en protégeant la dénomination de nos métiers ». IGESA – Escale Louvois Patrick Campana, directeur  : « Venez danser, le dimanche après-midi, à l’Escale Louvois » ! L’année est, belle et bien, relancée au sein de l’Escale Louvois, l’établissement toulonnais qui totalise depuis le mois de janvier déjà 8 temps forts (épiphanie, soirée DJ, fête de la bière, chandeleur, cabaret spectacle de la Saint-Valentin, déjeuner breton, brunch de carnaval et l’accordéon de Jean Para). UNE SALLE DE DANSE ADAPTEE Bref, un festival de bonne humeur, de gastronomie, de musique et surtout de danse ! En effet, c’est dans cet esprit convivial que Patrick Campana, le directeur de l’établissement, affiche son ambition  : « Chaque dimanche, je souhaite redonner aux clients la piste de danse, à partir de journées à thème ». « C’est un succès ! Depuis 5 ans et, après avoir échangé avec les clients, j’en conclus que les gens aiment danser, le dimanche, après un bon déjeuner. Je suis heureux de pouvoir leur proposer la piste de la salle Vaisseau, un lieu très adapté par sa clarté, sa capacité d’accueil de près de 450 couverts, et le parking gratuit. Ce sont des éléments essentiels pour satisfaire nos clients », s’enflamme Patrick Campana ! Ainsi, de mars à avril, le programme est alléchant ! L’établissement redouble d’efforts pour répondre à la demande croissante, le bouche à oreille fonctionnant toujours à plein régime ! Les personnes intéressées peuvent se renseigner sur les événements au service accueil. Patrick Michel LOUVOIS RECONNAISSANCE DU TITRE D’AGENT IMMOBILIER La Fédération a porté ce projet et convaincu le gouvernement de cette nécessité, tout comme elle a œuvré à un Conseil National de la Transaction et de la Gestion Immobilières (CNTGI) ESCALE LOUVOIS Dimanche 10 mars 201 IMO Corn el Flore n I IDOLLS Menu Camp'. 0... Sorodme de plrf.Idd Gd.'Mn eu pey2 elacrà.n r=1=0: » 1131. II. 37 la1 K3ESAI. rénové, compétent en copropriété, doté d’une commission de contrôle avec un pouvoir d’alerte. Derrières les termes agents immobiliers, administrateurs de biens et syndic, derrières ces titres, la FNAIM y met de l’exigence, de l’innovation, de la responsabilité. LE PROGRAMME 5 mars, déjeuner du Mardi gras, 10 mars, déjeuner dansant avec Caro et Florent de la troupe I DOLLS Cabaret, 17 mars, déjeuner de la Saint-Patrick avec le groupe de danse DRAGOON FLY, 31 mars, déjeuner dansant avec Jean Parra, 5 avril, soirée dansante DJ Dance floor, avec le DJ Casimir son et lumière, 14 avril, déjeuner italien avec le chanteur Anthony di Bella, 21 avril, déjeuner de pâques avec le groupe ENJOY, 28 avril, déjeuner dansant. Pour connaître le programme mensuel restauration et réserver à l’accueil (menus spéciaux, mariage et banquets)  : 04 22 43 74 00 - escalelouvois@igesa.fr
Département Entreprises L’U2P apporte sa pierre au Grand Débat Suite au mouvement des Gilets Jaunes, les représentants nationaux et départementaux des artisans et commerçants ont été reçus au ministère de l’Économie afin de dresser un bilan économique. En effet, la situation financière des sociétés indépendantes s’est détériorée weekend après week-end  : dégradations, pillages, pertes de chiffre d’affaires, baisse de la fréquentation... Les TPE ont, également, dû faire face à une demande grandissante de chômage partiel. Au plus fort du mouvement, les artisans et les professions libérales appelaient les Gilets Jaunes à l’apaisement. « Les entreprises de proximités que sont les artisans, les commerçants artisans et les professions libérales constatent que le président de la République et le gouvernement ont entendu le message venu des territoires demandant plus de justice fiscale, moins de taxations, plus de dignité dans l’imposition. C’était un préalable à l’engagement de négociations entre tous les acteurs concernés et les représentants de l’État, en vue de remettre à plat les différents prélèvements obligatoires qui pèsent à la fois sur les Français et sur les entreprises », rappelle Jean-Marc de Gaetano, président de l’U2P Var. UN GRAND DEBAT LOCAL « À l’heure du Grand Débat National lancé par Emmanuel Macron, quelles sont les revendications des commerçants et artisans pour pallier leurs difficultés financières ? Comment expliquer que les dispositifs d’aide mis en place par le gouvernement soient peu utilisés par les sociétés indépendantes ? Quel est le ressenti sur le mouvement des Gilets Jaunes des TPE ? Chefs d’entreprise, citoyens  : quels changements souhaitez-vous pour l’avenir », s’interroge le président de l’U2P Var. En effet, parallèlement au Grand débat national, l’U2P, qui représente les entreprises de Des nouvelles mesures pour favoriser l’épargne salariale Le gouvernement veut sensibiliser les chefs d’entreprise aux mesures mises en place depuis le 1er janvier dernier. Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, et Muriel Pénicaud, ministre du Travail, ont instauré depuis le 1er janvier la suppression du forfait social pour les entreprises de moins de 250 salariés sur les sommes versées au titre de l’intéressement, ainsi que pour les entreprises de moins de 50 salariés sur l’ensemble des sommes versées au titre de la participation. MEILLEURE REMUNERATION DU TRAVAIL Ainsi, les ministres veulent faire du partage de la valeur ajoutée entre l’entreprise et les salariés un axe majeur du Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises (PACTE), l’artisanat, du commerce de proximité et des professions libérales, organisait un grand débat des entreprises de proximité. Ainsi, les artisans avaient la parole. Pour répondre aux questions qui les préoccupent, ils sont venus nombreux participer à la réunion, organisée le 13 février dernier, à la CAPEB du Var, à La Valette-du-Var. « Ensemble, nous écrivons les cahiers de doléances des artisans, commerçants de proximité et professionnels libéraux que nous porterons auprès du président de la République et du gouvernement. C’était à eux la parole ! Et, l’U2P est plus que jamais à leurs côtés », ajoute Jean-Marc de Gaetano. afin de permettre une meilleure rémunération du travail et de donner aux petites et moyennes entreprises de nouveaux outils pour conduire le dialogue social. À ce titre, le gouvernement a pour objectif qu’au moins 3 millions de salariés dans les entreprises de moins de 250 personnes bénéficient d’un dispositif de partage de la valeur fin 2020, contre 1,4 million aujourd’hui. Les salariés des PME de moins de 250 salariés sont ceux qui ont le moins accès à un dispositif d’épargne salariale en France. Or, près de 60% de salariés français travaillent dans ces petites entreprises. Ce sont donc eux qui pourraient profiter le plus de ces nouvelles mesures. L’ECONOMIE PEU IMPACTEE PAR LES GILETS JAUNES L’U2P représente les chefs d’entreprise issus des TPE et des professions libérales, mais également des commerçants et des artisans. « Seul point positif, nos adhérents ont été très peu impactés par le mouvement des Gilets Jaunes, malgré ce qu » on peut entendre constamment sur les médias nationaux. En réalité, l’impact est limité, le samedi, à certains quartiers, voire certaines rues des grandes villes, comme à Toulon par exemple. À ces endroits, ce sont surtout les professions libérales qui souffrent le plus, notamment les pharmaciens », assure le président du syndicat patronal. Une analyse que confirme Christophe Jatareu-Conte, président de l’UNAPL du Var, l’Union Nationale des Professions Libérales  : « Effectivement, l’impact est très localisé, à Afin de faire connaître ces mesures aux entreprises et de les encourager à mettre en place des dispositifs d’intéressement et de participation, le gouvernement met en œuvre une vaste opération de sensibilisation. ACCORDS CLES EN MAIN Par exemple, des accords clés en mains sont disponibles en ligne sur travail-emploi.gouv.fr, facilitant le développement de l’épargne salariale dans les PME. Par ailleurs, un mail a été envoyé aux 1,3 million d’entreprises concernées, pour les informer sur les modalités exactes de cette mesure. Pour que les salariés puissent bénéficier des primes d’intéressement pour le compte de l’année 2019, les chefs d’entreprise ont jusqu’au 30 juin pour signer un accord d’intéressement. 9 proximité des lieux de manifestations car les clients ne peuvent plus se rendre chez leur commerçant ou leur pharmacien. Nous avons noté quelques dégradations sur les officines. À nos yeux, les Gilets Jaunes ont été entendu par le gouvernement et maintenant, il faut pouvoir sortir de ce conflit en proposant des vraies solutions pour tous. Avant d’être un désert médical, la France périphérique est un désert tout court et l’artisan, l’épicerie ou le bar, est souvent le dernier lien social ». LES CHEFS D’ENTREPRISE ONT DES IDEES Malgré tout, les deux syndicats souhaitent apporter leurs idées dans le cadre du Grand Débat National. « Nous estimons qu’il faut prendre en compte l’évolution industrielle de notre pays, comptetenu du développement du numérique. Nous sommes face à une mutation industrielle et notre économie est passée d’un contexte local à un contexte mondial. C’est ce qui doit interroger le gouvernement. Cette transition numérique doit se décliner sur le monde de l’entreprise. Par exemple, pour les grandes entreprises étrangères, il faut pouvoir les taxer, non pas sur le bénéfice, mais sur le chiffre d’affaires et faire entrer ces sociétés, qui font de l’optimalisation fiscale, dans les dispositifs communs pour éviter une distorsion de concurrence. Ensuite, nous proposons une vraie réforme de l’impôt sur les sociétés, en le rendant contemporain et en prenant en compte les modifications apportées par la mondialisation et la numérisation de l’économie. On constate que le problème est profond, voire ancien, et qu’il faut une remise à plat des dispositifs fiscaux », avancent, d’une même voix, les deux représentants patronaux. C’est pourquoi, le Grand Débat organisé par l’U2P est une manière de faire réfléchir les chefs d’entreprise sur des thèmes professionnels, le débat étant centré prioritairement sur leurs préoccupations. Gilles CARVOYEUR Bruno Le Maire et Muriel Pénicaud ont également nommé deux ambassadeurs à l’intéressement et à la participation  : Thibault Lanxade, viceprésident du MEDEF, et François Perret, directeur général, Pacte PME. Ils s’attacheront à promouvoir auprès des entreprises et des partenaires sociaux les dispositifs de partage de la valeur et à encourager l’échange de bonnes pratiques entre entreprises dans ce domaine, notamment à travers l’organisation de réunions de sensibilisation sur l’ensemble du territoire. Pour rappel, ces mesures étaient inscrites dans le projet de loi relatif à la croissance et à la transformation des entreprises (PACTE). Pour accélérer le mouvement de soutien à l’épargne salariale, ces dispositions ont été intégrées dans le PLFSS 2019. Mars 2019 - #76



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :