La Gazette du Var n°76 1er mar 2019
La Gazette du Var n°76 1er mar 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°76 de 1er mar 2019

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 10,5 Mo

  • Dans ce numéro : de Mayol à Pipady, Toulon se réinvente.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
38 Sport Mars 2019 - #76 GP France 2019 Enfin un plan global de mobilité ! Depuis juillet 2018, les équipes du GP France 2019 ont travaillé sans relâche pour préparer un nouveau plan global de mobilité et permettre aux fans de Formule 1 de vivre pleinement l’expérience de cette nouvelle édition. 7 mois de travail au service d’un seul objectif  : conserver en France un Grand Prix de France F1 avec un spectacle au rendez-vous pour le plus grand plaisir des fans et garantissant des retombées économiques à nos territoires. Gilles Dufeigneux, Directeur général du GIP Grand Prix de France de Formule 1 et Franco Tufo, Directeur de la société CITEC, experte en solutions de mobilités sur le plan international, ont dévoilé le 14 février les grandes lignes du plan de mobilités visant à optimiser les flux en direction du circuit du Castellet, du 21 au 23 juin. Un changement de méthode autour de 4 axes  : Changement des équipes Recrutement d’une équipe d’ingénieurs en mobilité Travail avec les starts-up du domaine Validation scientifique de toutes nos solutions. LES CONSTATS Afin d’identifier les manques et les axes de progression en termes de mobilité, le Grand Prix de France F1 a mandaté l’entreprise CITEC qui a notamment accompagné la Ryder Cup, l’Euro 2016 et les JO 2024. CITEC a posé les constats suivants  : Aucun transport en commun pour accéder aux sites Un circuit très enclavé à proximité d’une zone industrielle 25 000 véhicules le dimanche soit 21 500 véhicules spectateurs (dimanche) et 3 500 véhicules staff Seulement 2,1 personnes en moyenne par véhicule 3 axes majeurs d’accès avec capacité maximale chacun de 1400 véhicules par heure Pour faire rentrer et sortir 25 000 véhicules il faut donc mathématiquement 6h. Des dysfonctionnements importants l’année dernière  : des parkings surdimensionnés pour la capacité routière  : sortie très longue une part modale 100% voiture  : saturation du réseau routier dès 1200-1400 voitures par heure une mauvaise gestion de la circulation aux accès et à l’intérieur des parkings  : accès et sortie trop longs Les solutions  : diversifier les modes de transport pour réduire le nombre de véhicules sur les axes menant au circuit  : a) co-voiturage b) parking relais c) trains d) deux roues réduire la taille des parkings et en augmenter le nombre augmenter le nombre d’axes un dispositif mieux formé et mieux organisé LE PLAN DE MOBILITÉS 2019 Le constat de CITEC est simple  : le circuit est enclavé, sans transport en commun et sans possibilité de créer des axes supplémentaires dans les délais impartis. Le GIP a donc concentré son énergie pour mettre en œuvre le maximum d’aménagements et de solutions afin de fluidifier la circulation malgré l’investissement financier important que cela peut représenter. Mettre en adéquation le nombre de véhicules se rendant sur le circuit avec la capacité routière Toutes les mesures seront gratuites pour les spectateurs. L’objectif est de diminuer d’un tiers le nombre de véhicules accédant directement au circuit soit plus de 9 000 véhicules. Refonder complètement l’organisation et la gestion des parkings Utiliser des nouveaux axes et modifier les aménagements routiers pour améliorer notre capacité routière Si l’arrivée des véhicules peut être acceptée par le réseau routier grâce à l’étalement horaire, le départ des spectateurs nécessite encore des mesures particulières. Mise en place de parking relais à la Ciotat et au Castellet avec une route dédiée pour accéder au circuit. Un temps de trajet de 45 minutes garanti entre le parking et le circuit, et dans chaque bus, des animations pour une expérience F1 immédiate. Les spectateurs devront réserver leur place, il y aura cette année 4 000 places en P+R. Sensibilisation et développement du covoiturage avec la mise en place d’une application support permettant aux spectateurs de covoiturer. De plus, tout véhicule avec 5 personnes à bord pourra utiliser une « carpool lane », une voie dédiée au covoiturage avec un parking limitrophe du circuit dédié aux co-voitureurs. Les co-voitureurs devront se déclarer sur le site internet avant de recevoir leur accréditation et le plan d’accès. Des parkings plus petits et plus nombreux avec des équipes dédiées. Le nombre de parkings a été augmenté et réduit en taille. Chaque parking disposera d’une équipe dédiée avec de la signalisation, un sens de circulation, un système d’éclairage pour le matin et le soir. Plus aucun contrôle ne sera fait en entrée ou en sortie. Aménagement du carrefour du camp en deux fois deux voies grâce au Département afin d’empêcher la congestion et fluidifier les sorties. Incitation à l’utilisation de deux roues avec la création d’un nouveau parking complètement bitumé dédié uniquement aux deux roues et limitrophe au circuit. Le GIP testera aussi la mise en place de location de scooter aux sorties des autoroutes. Augmentation du nombre de campings sur le plateau de Signes, limitrophe au circuit, à des tarifs imbattables. Une arrivée avant jeudi 22h et un départ dimanche après 22h. Diminution du trafic de base du vendredi en demandant à l’Etat d’interdire les marchés dans les communes voisines ainsi que la fermeture des écoles des communes avoisinantes. Un travail est aussi engagé avec les entreprises de la zone industrielle afin d’aménager le rythme de travail de ses 3 000 salariés, le vendredi. Toutes ses interdictions s’accompagnent de mesures d’accompagnement du Grand Prix de France pour les entreprises, les commerçants et les parents. Des parkings attribués aux différents axes d’arrivée et de départ Le système de périphérique est supprimé. Chaque axe permettra de rentrer directement dans des parkings dédiés. Contrairement à 2018, les publics ne seront plus mélangés et ressortiront sur le même axe. Plus aucun croisement des flux ne sera organisé. Création d’un nouvel axe en direction de Toulon permettant de désengorger l’axe le plus emprunté (40% du trafic) sans passer par le Beausset. Ce nouvel axe rendra viable l’évacuation des parkings en 3h. Renseigner et informer le public avant, pendant et après l’événement Le manque de signalétique et d’information en temps réel n’a pas permis au public de prendre des décisions adaptées en matière de mobilité. Digitalisation du plan de mobilité grâce à une application Un partenariat technologique sera présenté dans les semaines à venir. Toutes les informations en temps réel, facilement accessible, pour anticiper la venue au grand prix, choisir les bons axes et les bons parkings. Affichage en temps réel des temps de trajet autoroute/circuit et état des parkings sur l’application dédiée à la mobilité grâce à la mise en place de lecteurs de plaque à l’entrée et à la sortie des axes ainsi que de la vidéo intelligente sur les parkings. Ces informations donneront des éléments clés, aussi disponibles sur les écrans géants du circuit, permettant au public d’adapter leurs horaires d’arrivée et de départ. Le Grand Prix de France mettra en place un grand nombre d’animations, qui sera dévoilé dans les semaines à venir, jusqu’à 22h afin que le public puisse choisir le meilleur horaire de départ. Une signalétique renforcée sur place, sur les voies d’accès et les autoroutes afin d’informer correctement le public et d’éviter des erreurs de trafic potentiel. Le centre opérationnel de la gestion de la mobilité sera mis en place dès le jeudi précédant ainsi que tout le dispositif de circulation permettant à tous les intervenants de prendre la mesure de leur poste le vendredi au contact du public nombreux. LE PLAN DE MOBILITÉ 2019 SE CONCENTRE SUR 4 POINTS MAJEURS  : Mettre en adéquation le nombre de véhicule se rendant sur le circuit avec la capacité routière. Refonder complètement l’organisation et la gestion des parkings. Utiliser des nouveaux axes et modifier les aménagements routiers pour améliorer notre capacité routière. Renseigner et informer le public avant, pendant et après l’événement.
Le Pradet Succès de la 2ème édition de La Fête de la Bière Après le succès remporté en 2018, La Fête de la Bière, les 1er, 2 et 3 mars derniers, a attiré plus de 10 000 personnes ! Trois jours pour faire tomber la pression le temps d’un week-end, et profiter des animations sur les places Flamenq et de Gaulle. Pour les amateurs de blonde ou de brune, les brasseurs locaux (Bière de La Rade, Brasserie Porquerollaise, Bière des Îles d’Or, Brasserie Carteron et Le Mousse), présentaient leurs productions, sous un chapiteau de 700 m2, en plein cœur du Pradet. De plus, une vingtaine d’exposants proposait la dégustation de leurs bières artisanales. Et, le public a pu se restaurer sur place, accompagnant sa bière de choucroute, sandwich, assiettes de raclette, de fromages et de charcuterie, spécialités auvergnates, corses ou asiatiques ! « Depuis sa création en 2018, La Fête de La Bière s’affirme comme un rendez-vous important, qui participe au dynamisme de l’économie locale, grâce à cet événement gratuit et ouvert à tous pendant une activité de basse saison », a rappelé Hervé Stassinos, le maire, à l’heure de l’inauguration. L’an dernier, 8 000 participants étaient au rendez-vous de la première édition de La Fête de la Bière. Photos Gilles CARVOYEUR Sorties 39.q13RASSUJR5 tp, tr BER BRASSEURS DE LSTEREL 11:1 Mars 2019 - #76



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :