La Gazette du Var n°76 1er mar 2019
La Gazette du Var n°76 1er mar 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°76 de 1er mar 2019

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 10,5 Mo

  • Dans ce numéro : de Mayol à Pipady, Toulon se réinvente.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 Département Mars 2019 - #76 SDIS 83 Eric Grohin, directeur  : « Construire le SDIS de demain » Eric Grohin, le nouveau patron des sapeurs-pompiers du Var, a présenté sa feuille de route, lors de sa prise de fonction à Draguignan. Depuis juin dernier, l’équipe d’Eric Grohin s’est mise au travail et, ainsi, un certain nombre de dossiers ont été lancés ou réalisés. Le colonel explique  : « Dès mon arrivée, le SDACR m’a été demandé, par le Préfet. Il est en cours d’élaboration. C’est le document structurant de la réponse opérationnelle. Deux chargés de mission y travaillent et, c’est à partir de ce travail que nous pourrons modifier les réponses opérationnelles dans un souci d’efficience. Par ailleurs, le projet d’établissement visant à inscrire les objectifs d’avenir de l’établissement public autour de valeurs partagées est, également, en cours d’élaboration ». DIALOGUE SOCIAL AVEC LES SYNDICATS Le patron des sapeurs-pompiers varois ajoute  : « Le protocole sur le temps de travail, signé depuis plus de 3 ans, a été mis en application le 1er janvier dernier. Nous avons eu, ces derniers mois, de nombreuses réunions avec les organisations syndicales et ce dialogue social a payé puisque nous sommes parvenus à un accord sur les modalités d’application de ce protocole sans impacter la couverture opérationnelle. La méthode du dialogue et du respect mutuel est celle que j’ai proposée aux syndicats mais aussi à l’Union Départementale et à son président Jean-Luc Decitre. Dialoguer permet d’analyser et de décider dans l’intérêt du corps départemental. La transposition des mesures nationales du volontariat font en ce moment l’objet des mêmes concertations au sein du SDIS avec l’Union Départementale. Avec les syndicats, l’Union Départementale, nous ne pouvons être d’accord sur tout mais dialoguer, se réunir et faire état de nos accords et désaccord permet objectivement de trouver des solutions ». CONSTRUIRE LE SDIS DE DEMAIN Au final, l’ensemble des acteurs est d’accord sur un point  : celui de construire le SDIS de demain. À ce sujet, le colonel Grohin se félicite  : « J’ai entendu leur désir d’un SDIS, centré sur une approche humaine malgré l’importance du nombre de nos personnels et du nombre de nos casernes. Je me suis rendu dans chaque caserne pour dialoguer avec le personnel. Cela permet de comprendre et d’expliquer. Je souhaite que chacun de nos cadres puissent également avoir une carrière riche et complète. C’est en ce sens que tous les postes occupés depuis plus de 5 ans sont remis à la vacance. L’encadrement a bien compris qu’il s’agissait de donner la chance à chacun de pouvoir aborder les concours et changement de grades avec les meilleurs atouts. Cela participe également à dynamiser nos structures et notre organisation (...). La rigueur budgétaire est essentielle et, aux côtés du Conseil Départemental et des EPCI, nous construirons des budgets prenant en compte les besoins d’un SDIS comme le nôtre. Un service de contrôle de gestion a vu le jour en ce début d’année. il nous faut rationaliser certaines de nos dépenses. Le respect des deniers publics doit être un objectif constant pour chacun d’entre nous ». La méthode pour construire l’avenir s’articule autour de la cohésion, la confiance et le dialogue entre tous les personnels du SDIS. Il conclut  : « Néanmoins, je ferai mienne cette maxime de Henri Dominique Lacordaire religieux, journaliste et homme politique du 19ème siècle  : Entre le passé ou sont nos souvenirs et l’avenir ou sont nos espérances, il y a le présent ou sont nos devoirs ». POUR UN INTERSERVICES FORT Pour le directeur du SDIS du Var, ce dialogue, cette synergie doivent aussi être de mise avec les partenaires institutionnels (police, gendarmerie, Parquet). Ainsi, certaines doctrines nationales et l‘instruction interministérielle du dispositif ORSEC « secours à de nombreuses victimes « ont été élaborés par les 4 ministères (Justice, Europe et Affaires étrangères, Solidarité, Santé et Ministère de l’intérieur). Le rôle du Parquet y est présent très en amont. Il parie également sur la synergie avec les polices municipales, les services techniques des communes, les comités communaux feux de forêts, la DTTM, le CROSS MED, les armées. En effet dans le passé, le Var a connu des crises et il en connaîtra encore. Pour Eric Grohin  : « Ces crises ne peuvent être gérées qu’en interservices. Un interservices fort et réel, tel que nous savons le faire sous l’égide du préfet. Je ne peux que me féliciter également de l’interaction avec les services préfectoraux et du Conseil Départemental. Les échanges, entre un directeur et son préfet, entre un directeur et sa présidente, sont importants et je peux vous assurer qu’ils sont ici fructueux et réguliers. Sous l’impulsion du préfet du Var et de la présidente du CASDIS, Françoise Dumont, c’est l’ensemble des sapeurs-pompiers professionnels, sapeurs-pompiers volontaires et personnels administratifs et techniques qui se fédèrent pour porter secours au mieux à nos concitoyens ».
..i  : Droit commercial/des sociétés Droit pénal spécial/des affaires e x. Droit de la famille/des personnes Indemnisation du dommage corporel e i e iviorgan, e1),) DAUD - AVOCAT - É V'MAGINOT Barreau de Toulon Marine nationale École de Maistrance La promotion 2018 « L’Astrolabe » à l’honneur Le 15 février dernier, la cérémonie de remise des prix de la deuxième session à Saint-Mandrier-sur-Mer de la promotion 2018 « L’Astrolabe » de l’École de Maistrance s’est déroulée au Pôle Écoles Méditerranée. Sous la présidence du capitaine de vaisseau Marc Gander, chef de l’antenne de l’Etatmajor de la force de l’aéronautique navale à Toulon, et en présence du capitaine de corvette Eric Brothe, directeur d’antenne de l’École de Maistrance à Saint-Mandrier-sur-Mer, la cérémonie a récompensé les élèves les plus méritants, après 17 semaines de formation à l’École de Maistrance. La remise des prix, moment d’émotion chargé de symbolique et de culture marine, s’est déroulée en présence des cadres et enseignants de l’École de Maistrance, ainsi que des autorités civiles et militaires de la région. Pour cette session, 71 élèves, désormais prêts à partir en écoles de spécialités, étaient sur les rangs. FORMATION DES OFFICIERS MARINIERS L’École de Maistrance dispense la formation initiale des officiers mariniers, appelés à devenir des techniciens supérieurs capables d’encadrer des équipes dans 26 spécialités différentes. Les élèves signent un contrat de 10 ans, par lequel ils s’engagent à servir à bord d’unités opérationnelles terrestres ou maritimes au sein de la Marine nationale. Un officier marinier sur deux est issu de l’École de Maistrance. La mission de l’école est d’assurer la formation initiale des futurs officiers mariniers de recrutement direct, destinés à être des marins, techniciens supérieurs capables d’encadrer des équipes. Elle les prépare à leurs futures fonctions de cadre en leur inculquant les valeurs de la Marine et en leur donnant les bases dans les domaines de la formation militaire, maritime et de la sécurité. En termes de recrutement, l’école est ouverte aux jeunes âgés de 17 à 30 ans, de niveau BAC à BAC+5 (général ou professionnel). Les candidats doivent s’adresser au CIRFA de leur région, à Toulon en ce qui concerne la Région Sud. EFFECTIF ET CURSUS L’École de Maistrance, présente sur deux sites (Brest et Saint-Mandrier-sur-Mer), incorpore et forme, sous une nouvelle forme depuis 1988, les futurs officiers mariniers (sous-officiers) de recrutement direct. Cette école, véritable creuset de la formation initiale de l’officier marinier, permet aux jeunes d’acquérir les compétences et le savoirêtre indispensables aux fonctions d’encadrement dans leur métier de militaire et de marin. Cette année, l’École de Maistrance permet à 900 engagés, répartis sur quatre sessions de 17 semaines, de devenir officier marinier. Toutes les spécialités de l’École de Maistrance sont ouvertes aux femmes, qui constituent environ 17% des élèves de l’école. Les « maistranciers « signent un contrat initial de 10 ans. Après leur formation initiale, s’ils ont satisfait aux épreuves de fin de scolarité, ils rejoignent une école de spécialité (26 spécialités 13 POLITIQUE DE RECRUTEMENT DYNAMIQUE La Marine conduit une politique de recrutement particulièrement dynamique pour la troisième année consécutive. Déployant des technologies et des moyens d’action modernes qui requièrent des marins hautement qualifiés pour leur mise en œuvre, il est primordial pour la Marine de se doter d’un corps d’officiers mariniers à la formation solide, assurant ainsi la robustesse des équipages. Ces marins doivent pouvoir s’adapter aux exigences des équipements actuels mais aussi futurs. Dans ce cadre, l’École de Maistrance occupe une position stratégique dans le recrutement de la Marine. accessibles pour lesquelles le temps de formation varie entre 6 mois et 1 an). Pendant toute leur formation (École de Maistrance + École de spécialité), ils touchent une solde de 1 240 € par mois. Après l’École de spécialité, ils embarquent sur les unités opérationnelles de la Marine (bâtiments de surface, groupements de fusiliers marins, commandos, sous-marins, flottilles de l’aéronautique navale, etc). Ils sont appelés à évoluer rapidement en compétences et responsabilités grâce aux dispositifs de formation interne de la Marine. SPECIALITES RECRUTEES Début de la formation  : 8 octobre 2018 ; Fin de la formation  : 15 février 2019 ; Effectif  : 66 élèves recrutés, dont 12 filles (18,2%) ; – 8 spécialistes des énergies nucléaires – 7 manœuvriers – 19 marins pompiers – 32 techniciens des systèmes d’informations, de réseaux et de télécommunications -i r Le Paris-France 9,Boul. de Strasbourg, 83000 Toulon 06.28.01.13.71 contactimdmaginot-avocat.fr Mars 2019 - #76



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :