La Gazette du Var n°76 1er mar 2019
La Gazette du Var n°76 1er mar 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°76 de 1er mar 2019

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 10,5 Mo

  • Dans ce numéro : de Mayol à Pipady, Toulon se réinvente.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Édito Attention au retour de bâton ! Dans le cadre du Grand Débat National, suite à l’initiative d’une ville de 2 500 habitants, nous avons suivi cette réunion. Le débat s’est ouvert sans le limiter aux quatre thèmes proposés. Auparavant, le public a été informé du premier bilan dressé par le collège des Garants. Ainsi, les jeunes, les personnes handicapées et en situation de grande précarité restent éloignées de ce débat. Et, si la participation du président et de ministres a créé une dynamique, ces présences sont susceptibles de perturber la poursuite d’un débat neutre et impartial. En effet, beaucoup font le reproche au président de faire, par ses nombreuses interventions télévisées, une campagne pour les européennes du 26 mai. Enfin, la multiplicité des canaux d’expression, le recueil de la parole citoyenne et le foisonnement d’idées, prendront la forme d’une pluralité de synthèses. Autre dispositif crucial, celui des 19 conférences citoyennes régionales qui réuniront fi n mars, 2 000 personnes tirées au sort, représentatives de la diversité de la population. Sur le terrain, les Français savent que la présidence de la République a une grosse part de responsabilité dans la situation, en n’ayant pas répondu au désarroi des plus pauvres, suite à Mars 2019 - #76 SNAPSE l’augmentation du carburant. Elle a ouvert la boîte de pandore. Sans les gilets jaunes, le peuple n’aurait pas eu la parole, et le carburant aurait augmenté ! Les participants au débat ont mis en avant les retraites, la CSG, les transports en commun, la responsabilité des banques, le combat contre la fraude fi scale, les effets de l’immigration, les élus incompétents, le RIC, la fracture numérique, dans une ambiance, pas toujours très républicaine. Pourtant, notre pays connaît une crise politique majeure. Profi tons de ce débat pour sortir par le haut, avec plus de démocratie. Avec le dialogue, rétablissons le débat, dans la confi ance et le respect de chacun, avec une volonté collective d’aboutir à un changement profond de notre société pour prendre part aux décisions de demain. Faisons de ce débat un véritable outil de gouvernance. Ne nous laissons pas dicter les questions et réponses dans un débat très cadré, misons sur l’intelligence collective et posons les bonnes questions qui fâchent ! En dernière minute, le député LaREM n’est pas venu, son assistante, dans la salle, avait dû le prévenir de l’ambiance ! Si le pouvoir en place fait mine de dialoguer avec les citoyens pour, en réalité, les ignorer et les mépriser, le retour de bâton sera violent. Bernard BERTUCCO VAN DAMME BUREAU D’ETUDES PLURIDISCIPLINAIRE Etudes de faisabilité Assistance à Maîtrise d’ouvrage Maîtrise d’œuvre Economie de la construction Voirie Réseaux Divers Ordonnancement Pilotage Coordination 140, rue du Mas de Fustier - 83390 PUGET-VILLE Tel  : 04 94 28 28 28 - Fax  : 04 94 13 86 30 snapse@wanadoo.fr www.snapse-bet.fr la gazette cul/a r de la porte des maures à la medeerranee Directeur de la publication Gilles Carvoyeur redaction@presseagence.fr Editorialiste Bernard Bertucco Van Damme Secrétaire de rédaction Marie Bruel redactionlalonde@presseagence.fr Chef de studio Laurent Monition lographic@wanadoo.fr Consultant juridique Morgan Maginot, avocat au barreau de Toulon contact@mdmaginot-avocat.fr Mouvement des, tts E INVITES D'IIONNEUL Na-en & P a t "e" SCULPTURES Forum du casino 3 av. Ambroise Thomas Entrée libre de 10h à 18h Renseignements au 06 19 27 1$ 96 mail  : mouvementdesarts@gmail.com MOILTVEMENMESARTS.PUZL.COM IFILICireg Bureau de Toulon Thierry Cari Patrick Michel Louvois Julien Azoulai Bureau de La Londe Francine Marie Michel Romano Pascal Jolliet - Nicolas Tudort Photographes Jean Michel Elophe Pascal Azoulai - Philippe Olivier Olivier Lalanne - Laurent Monition Seinten Régie publicitaire 06 37 37 21 21 Prix au numéro  : 1 € Éditeur et responsable de la publication ADIM 2972 route de St Honoré - 83250 La Londe Les Maures Dépot légal en cours Impression La Provence - tiré à 10 000 exemplaires Retrouvez-nous sur www.lagazetteduvar.fr X P
Actualités 3 De Mayol à Pipady Hubert Falco  : « Un projet pour ouvrir la ville sur la rade » Moins d’un an après le premier Comité de Pilotage qui s’est tenu le 14 mars 2018, les partenaires du projet « De Mayol à Pipady  : un concours pour l’avenir de la rade », se sont réunis, le 25 février, à l’hôtel de la Métropole. Cette réunion avait pour objectif de lancer l’étude de conception urbaine et paysagère, qui dessinera le nouveau visage de ce périmètre de 44 hectares, sur terre et mer, autour du futur quai des croisières. Pour Hubert Falco, maire de Toulon et président de la Métropole TPM, « parler de l’avenir de la rade, c’est un dossier essentiel. Depuis que la ville a pris la décision de créer des plages au Mourillon en 1970, c’est sans doute le dossier le plus important, dans ce secteur stratégique, au niveau économique et touristique ». PARTENARIAT RESPECTUEUX DE LA MARINE Et sans doute aussi, le dossier mené le plus rapidement possible par les élus. La première réunion portant sur ce dossier s’est tenue, il y a moins d’un an, sous la présidence du Préfet du Var et du Préfet Maritime, et avec l’ensemble des services de l’État, de la Défense Nationale, de la Métropole, de l’architecte des Bâtiments de France, de la CCI du Var, du Département, de la Région et des villes associées (La Seyne-sur-Mer et Saint-Mandrier-sur-Mer). « Pour la réussite de ce projet, nous avons monté un partenariat respectueux des intérêts de la Marine nationale, sur ce site de 44,5 hectares dont 3,5 hectares appartenant à la DCNS et qui sont actuellement en cours de cession à la ville. Nous avons pu définir le périmètre du projet, en tenant compte des contraintes techniques et juridiques », détaille Hubert Falco. Le maire de Toulon ajoute  : « À la suite de ces premiers travaux, le Comité de Pilotage a pu lancer un concours pour définir les conditions de cet aménagement, à travers un cahier des charges. Et, le Comité de Pilotage a donné un avis favorable, à l’unanimité, à ce cahier des charges qui sera, évidement, pris en compte par les candidats au concours ». En effet, au terme de plusieurs mois de travail en groupes et Comités Techniques, les partenaires du projet ont décidé de lancer une Procédure Concurrentielle avec Négociation (PCN) associée à un Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI)  : une formule juridique et opérationnelle qui permet d’une part de dessiner l’urbanisme et le paysage des 44 hectares et d’autre part de préparer la cession de certains lots dont les 3 hectares du site. CREER DU LIEN ENTRE LE PORT ET LE MOURILLON Pour le maire de Toulon, le projet est une manière de recoudre la ville en créant un lien entre le port et le Mourillon, comme c’est le cas dans la reconstruction de l’îlot Montéty qui va relier la haute ville et le centre-ville  : « Depuis notre accession aux commandes de la ville, nous n’avons de cesse d’ouvrir la ville sur la rade, en l’aérant et en faisant entrer le soleil. Le projet prévoit également d’améliorer la circulation au niveau du port qui reçoit plus de 1, 5 million de passagers par an dont 300 000 croisiéristes. Tout en prenant en compte la particularité de la ville, coincée entre le Faron et la mer. Mais, on est obligé de faire avec ce que l’on a tout en respectant l’urbanisme de la ville et construire en respectant l’histoire de la ville ». Ainsi, le rôle du Comité de Pilotage est de guider LE CALENDRIER 14 mars 2018  : Premier COPIL Création du Comité de pilotage avec toutes les parties ; Choix du périmètre du projet ; Choix de la méthode de travail en partenariat en particulier avec les services du Ministère des Armées. 18 octobre 2018  : Deuxième COPIL Décision de démolir le mur d’enceinte nord de l’Arsenal du Mourillon ; Choix du tracé de la clôture reconstituée ; Choix des matériaux de la clôture reconstituée ; Décision du financement par TPM ; Décision de gérer le terrain rendu au civil au travers d’une Autorisation d’occupation temporaire confiée par le Ministère des Armées à la Métropole TPM dans l’attente des résultats du concours. Proposition de cadre pour l’appel à projet 20 février 2019  : COPIL de lancement de la Procédure concurrentielle négociée. Mise en compétition de 3 candidats qui seront choisis parmi ceux qui auront répondu à la consultation lancée après ce COPIL, sous la présidence de Hubert Falco, président de la Métropole Toulon Provence Méditerranée, les décisions prises pour éviter de faire des erreurs, en respectant ce qui existe, en tenant compte des eaux militaire et civile et qu’il faut privilégier, de manière impérative, la DGA dans le futur projet, puisque la Défense nationale conservera un bâtiment dans le secteur à aménager. Mais, de toute façon, tout cela ira très vite puisque le choix du candidat retenu est fixé à novembre 2019  : « C’est nous qui avons eu l’idée de réaliser ce projet, c’est à nous de le réaliser. Les projets que nous lançons sont immédiats et réalistes. On ne construira pas tout et n’importe quoi et je peux vous affirmer qu’il n’y aura aucune Marina à cet endroit. Les choses sont claires. Par ailleurs, nous sommes déterminés à avancer dans le respect des règles et du calendrier (voir encadré) », a prévenu Hubert Falco, sans doute en pensant aux élections municipales qui se profilent à l’horizon (mars 2020). Quant à l’aménagement final du secteur, Hubert Falco s’en remet aux investisseurs privés qui seront retenus à l’issu de l’appel d’offres. « On va essayer de faire en sorte que ce projet ne coûte pas trop aux contribuables toulonnais », avoue le maire. En effet, pour la ville, le coût devrait être marginal, puisque la collectivité ne prendra, finalement, à sa charge avec les représentants des membres du Comité de Pilotage, composé de  : Ministère de la Défense, Préfecture du Var, Préfecture Maritime, Région Sud, Département du Var, Métropole TPM, Ville de Toulon, Ville de La Seyne-sur-Mer, Ville de Saint-Mandrier-sur-Mer Chambre de Commerce et d’Industrie du Var. Avril 2019  : Choix des 3 candidats Juin 2019  : Lancement de l’Appel à manifestation d’intérêt afin de faire émerger des investisseurs capables de construire sur les lots de terrains qui seront cédés tout en respectant le schéma général de l’étude de conception urbaine et paysagère. Fin juillet 2019  : Réponse des 3 candidats Septembre 2019  : Choix du lauréat et poursuite de sa mission que la réalisation du jardin près de la Tour Royale, l’ensemble des autres dépenses étant supportées soit par des investisseurs privés, soit par des subventions obtenues auprès des collectivités (Département et Région). Gilles CARVOYEUR - Photo Olivier PASTOR AVENIR DE LA RADE DE TOULON L’objectif de l’étude de conception urbaine et paysagère est de répondre à plusieurs enjeux  : 1. Préserver la primauté des intérêts stratégiques des Armées ; 2. Poursuivre le développement de la Métropole TPM en développant la filière touristique et de la croisière ; 3. Améliorer la qualité de vie des toulonnais et des habitants de la Métropole TPM et du Var en développant les emplois touristiques et en améliorant le cadre de vie ; 4. Accroître la part des espaces civils donnant accès à la Rade de Toulon ; 5. Relier le centre historique de Toulon au quartier du Mourillon en ajoutant plusieurs étapes clefs sur le parcours entre ces deux quartiers ; 6. Développer les services porteurs d’identité forte ainsi que les services de proximité ; 7. Prendre en considération les évolutions environnementales y compris l’évolution du niveau de la mer et l’augmentation de la température ; 8. Proposer des innovations environnementales et prendre en compte les cibles du quartier durable méditerranéen ; 9. Innover en matière de mobilités, de connectivité et d’énergies. 10. Améliorer et sécuriser les flux d’entrée et sortie des passagers du trafic ferry et croisière. PRINCIPES ET PROJETS FORTS - Le devenir de la Rade passe aussi par une diversité et une nouvelle dynamique architecturale ; - De grands projets sur 44 hectares constitués autour des 3,5 hectares de l’ancien site DCNS et du nouveau quai croisière ; - Identité – Attractivité et Qualité sont les principes guides du futur projet ; - Innovation environnementale ; - Mobilité ; - Initiatives de programmes laissés aux candidats ; - Le quai croisière propre, sa gare maritime et sa station d’énergie constituent des équipements phares du projet ; - Le projet de Cité de l’innovation, qui permettrait de déplacer et d’agrandir le Musée de la Marine – Toulon ; - Recherche de solutions énergétiques innovantes ; - Le projet d’une nouvelle station de bateau-bus ; Mars 2019 - #76



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :