La Gazette du Var n°75 15 fév 2019
La Gazette du Var n°75 15 fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°75 de 15 fév 2019

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 19,7 Mo

  • Dans ce numéro : le Sud et Toulon sont créateurs d'emplois.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 Région Février 2019 - #75 Baromètre emploi RegionsJob La région Sud, 4ème marché de l’emploi le plus dynamique de France ! La société HelloWork, acteur de référence sur le marché de l’emploi, du recrutement et de la formation sur Internet en France a diffusé sur l’ensemble de ses plateformes près de 770 000 offres d’emploi en 2018. Les 110 millions de visites et les 14 millions de mises en relation candidatsrecruteurs et candidats-centres de formation l’an passé lui permettent de proposer un panorama complet des dynamiques de l’emploi dans l’ensemble des régions de l’hexagone et notamment en région Sud. LE SUD, 6% DES OFFRES PROPOSEES EN FRANCE À la 4ème place, on retrouve la région Sud qui connaît une belle évolution (+22%). L’Île-de- France, qui était en tête en 2017, se retrouve à la 5ème place du classement (+21%). La région Sud se place 8ème ex-æquo avec l’Occitanie et pèse pour 6% des offres d’emploi proposées en France. On note, en outre, que les Bouches-du- Rhône restent un marché de l’emploi en pleine forme. Sur l’année 2018, les Bouches-du-Rhône et les Hautes-Alpes connaissent la plus forte évolution avec +24%. Plus impressionnant encore, les Bouches-du-Rhône totalisent à elles seules 45% des offres d’emploi de la région. Arrive, ensuite, le Var (+22%) suivi par les Alpes-de-Haute- Provence (+20%). Les Alpes-Maritimes (+19%) totalisent 21% des offres d’emploi de la région. Par ailleurs, Aix-Marseille est la 3ème métropole la plus dynamique de France en 2018. En effet, la Métropole d’Aix-Marseille-Provence tire son épingle du jeu et monte de la 8ème place (+33% en 2017) à la 3ème place (+26%) en 2018. LE SUD PROPICE À LA CREATION D’EMPLOIS Enfin, en région Sud, l’année 2018 a été propice à la création de CDI avec une évolution de +32%. Ces contrats pérennes représentent 69% de l’ensemble des contrats proposés ! Le travail temporaire représente 19% des offres mais croît faiblement (+4%). Les CDD ayant connu une croissance de +21%, leur proportion représente 18% des offres proposées dans la région. En 2018, deux fonctions connaissent une forte évolution dans le Sud. En effet, l’ingénierie industrielle prend la première place du classement avec +42% d’offres d’emploi suivie par les les métiers de la production et de la maintenance (+35%). À la 3ème place nous retrouvons les métiers de la logistique (+21%). Enfin, les fonctions commerciales et les métiers de la Compta/Gestion/Finance/Audit prennent la 4ème place avec +13% de croissance sur l’année 2018. Convention Région - MEDEF L’économie au cœur des compétences de la Région Le 23 janvier dernier, Renaud Muselier, Président de la Région, a signé une convention entre la Région Sud et le MEDEF Sud, aux côtés de Geoffroy Roux de Bézieux, Président du MEDEF, et de Jean-Luc Monteil, Président du MEDEF Sud. Pour Renaud Muselier  : « L’économie est au cœur des compétences confiées aux Régions par la loi NOTRe qui fait de nos collectivités régionales le chef de file de l’économie. Ma vision sur l’économie  : des résultats concrets à 3 ans avec une vision à 20 ans. Notre priorité a été d’abattre le mur entre la Région et les entreprises. Notre collectivité a trop longtemps été invisible. L’objectif est de devenir le premier partenaire des entreprises et mettre la croissance et l’économie au service de l’environnement ». UNE COP D’AVANCE Pour le président, il existe une solution, le Plan climat régional, une COP d’avance dont l’objectif est de placer 30% du budget sur ces enjeux  : « Déjà 20% du financement des entreprises (FIER). Voici quelques exemples concrets de nos actions économiques  : En 2018, dans le cadre de la COP d’avance, nous avons fait évoluer notre cadre d’intervention photovoltaïque pour permettre aux entreprises régionales de bénéficier d’un financement dans leur projet d’équipement de toiture photovoltaïque. Nous y consacrerons 1 million d’ € en 2019. Prime à l’entreprise avec plus de proximité pour plus de croissance et d’emplois, notre économie régionale est très diverse. Composée à 95% de TPE/PME que nous soutenons à chaque étape de leur vie (de la création à la transmission en passant par le développement, l’internationalisation…). Dans la création, la reprise ou la transmission de l’entreprise mais aussi son financement. Avec « mon projet d’entreprise »  : 6 500 entreprises accompagnées en 2019 pour 7 millions d’ € . Nous avons créé un Fonds régional d’investissement doté de 300 millions d’ € que nous injectons dans notre économie régionale ». DEVELOPPEMENT DE L’ENTREPRISE Le président de la Région évoque également le développement de l’entreprise et l’internationalisation des projets  : « Nous sommes la région pilote pour expérimenter la gestion des exportations grâce à la TEAM SUD EXPORT, en partenariat avec la CCI international et Business France. Nous avons regroupé tous nos services d’accompagnement des entreprises sur une plateforme unique (entreprises.maregionsud.fr). Cela permet plus de clarté et de lisibilité. Nous avons initié le réseau des SUD LABS (une centaine de lieux pour former aux outils numériques). Nous avons créé la Banque Régionale pour l’Emploi et l’Apprentissage. L’idée est de mettre en contact les employeurs et ceux qui cherchent un emploi ou une formation sur le territoire. À mi-mandat, 100% des mesures de notre programme économique ont été engagées ou sont en cours. Sur les 21 actions, 18 sont réalisées, 3 sont en cours, 1 a été réorientée ». Bref, l’action de la Région repose sur une stratégie économique radicalement nouvelle  : « On ne peut pas bâtir une stratégie économique efficace en se coupant des entreprises. Pour bâtir notre stratégie économique, nous sommes revenus au b.a.-ba, les besoins des entreprises ! Ça peut paraître une évidence, mais ça n’avait jamais été le cas avant notre majorité. Nous avons mis en place des partenariats avec le monde économique (le réseau consulaire, le Top 20, les fédérations syndicales et le MEDEF) ». UN PARTENARIAT AUTOUR DE 8 AXES 1/Faciliter le financement des projets des entreprises de la région Sud Provence- Alpes-Côte d’Azur, 2/Renforcer la mise en œuvre des Opérations d’Intérêt Régional, 3/Avoir une « Cop d’Avance » et faire de la région Sud le moteur des accords sur le climat, 4/Gagner la bataille pour l’emploi, 5/Renforcer l’internationalisation des entreprises, 6/Promouvoir la transition numérique des entreprises pour devenir la 1ère Smart Région d’Europe, 7/Promouvoir l’attractivité régionale en participant aux démarches de marque, 8/Devenir le premier partenaire des entreprises et de leurs enjeux avec un nouveau cap.
_EAU FACE La'ondation Agir Contre l'Exclusion agit pour l'égalité des chances tout au long de la vie à l'école, lors de la recherche d'emploi, en entreprise. sur les territoires, en tant que consommateur. FACE a été créée en 1994 a l'initiative de 15 entreprises, elle est reconnue d'utilité publique, FACE est présente sur quasiment tous les départeinents, sous forme d'assodations locales. ❑ 55îC ❑ en partenariat avec Face Var ❑ 360 u♦ Histoire d’entreprise 7 Roland Le Joliff, directeur général  : « SANOGIA, très impliquée dans la RSE » Créée en 1997, l’entreprise SANOGIA formule, fabrique et distribue des produits d’hygiène et de désinfection. Industrie chimique spécialisée dans la fabrication et la distribution de produits d’hygiène et de désinfection à destination des collectivités et des professionnels, SANOGIA connaît un fort développement en volume d’activités et en personnel. Nommé directeur général depuis le 1er janvier 2019, Roland Le Joliff, 47 ans et ancien directeur de la communication de la PME, dirige l’entreprise au quotidien depuis que Bruno Soghomonian, le fondateur de la PME, a pris en charge les aspects stratégiques du groupe. RAYONNEMENT NATIONAL ET OCEAN INDIEN Installée depuis 2009 sur le plateau des entreprises de Signes, la société rayonne sur une grande partie de la France (Région parisienne, région Sud et Grand Est) et dans l’Océan Indien (Saint-André de La Réunion) et poursuit son développement auprès de sa clientèle historique. « En 2018, nous avons réalisé un chiffre d’affaires de 6 millions d’ € pour 40 salariés, répartis entre la région parisienne et la région Sud. SANOGIA travaille principalement pour le compte de collectivités publiques et de distributeurs de produits agroalimentaires, là où la propreté des locaux et des matériels est un enjeu majeur de sécurité », détaille Roland Le Joliff qui a travaillé 18 ans à la direction de la communication de la Chambre de métiers et d’artisanat du Var, avant d’être embauché en 2016 par SANOGIA. Il ajoute  : « Nous apportons bien plus qu’un produit, nous délivrons aussi des formations, conseils et protocoles d’utilisation et nous attachons une importance particulière à être au plus près de l’utilisateur final de nos produits ». Concrètement, la conception et la production de l’ensemble des produits sont réalisées en interne, à Signes. La distribution en France s’appuie sur trois sites, dans le Var, en Bourgogne et en région parisienne. Sous l’impulsion de Roland Le Joliff, l’entreprise est très engagée dans le domaine de la RSE  : « Cet engagement explique notre implication dans l’association Face Var, depuis 2018, comme le montre également notre certification ISO 14 001, obtenue en 2013 ». INTERNATIONALISATION L’entreprise s’est inscrite dans un important programme de R&D dont l’objectif est la mise sur le marché de produits biocides. « Ces produits sont des désinfectants soumis à autorisation de mise sur le marché, comme les médicaments. Nous avons décidé de soutenir une dizaine de produits dans le cadre de volonté d’internationalisation et la recherche de partenaires distributeurs dans chaque pays européen », raconte Roland Le Joliff. Enfin, en 2018, en inaugurant, une surface de stockage supplémentaire dans des nouveaux locaux, situés sur la même zone, la PME a confirmé ses objectifs de développement  : « L’augmentation de la surface nous permet d’accroître notre qualité de service et d’optimiser nos délais de livraison avec 1 500 m² supplémentaires pour stocker davantage de produits nécessaires à notre développement », conclut le directeur. Propos recueillis par Gilles CARVOYEUR SANOGIA EN QUELQUES REPÈRES – 1997, création sur Marseille d’un centre de fabrication et distribution de produits d’hygiène, – 1999, la société se spécialise sur la collectivité, – 2007, déménagement sur le plateau de Signes – 2013, développement de l’activité en Île de France avec ouverture d’un bureau, – 2014, certification ISO 14001 – 2015, poursuite du développement dans l’Océan Indien, – 2016, reprise d’une activité en Bourgogne, – 2017, après avoir adhéré au Global Compact, elle devient membre du Club PME WWF, – 2018, mise en place d’une zone logistique plus importante SANOGIA, c’est plus de 3000 points de livraison réguliers. SANOGIA Plateau des entreprises de Signes CS 50778 83 030 Toulon Cedex 04 98 00 00 02 Février 2019 - #75



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :