La Gazette du Var n°75 15 fév 2019
La Gazette du Var n°75 15 fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°75 de 15 fév 2019

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 19,7 Mo

  • Dans ce numéro : le Sud et Toulon sont créateurs d'emplois.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
22 Métropole Février 2019 - #75 Hyères Jean-François Mauté  : « L’UA2P Nord et Sud, lien essentiel avec les élus » Lors de l’assemblée générale de la zone industrielle du Palyvestre, le président Jean-François Mauté a acté le changement de dénomination de l’association qui s’appellera désormais l’Union des acteurs des pôles du Palyvestre Nord et Sud. En même temps, pour reprendre une formule présidentielle à la mode, l’assemblée générale a voté la modification à l’unanimité des statuts. Au niveau du rapport moral, Jean-François Mauté a indiqué que l’association compte, à ce jour, 49 adhérents sur les 145 entreprises identifiées sur les zones Nord et Sud, soit environ 30% des entreprises. « 49 adhérents, c’est bien mais cela ne reste pas suffisant pour avoir du poids face aux collectivités. Mon objectif est de recruter de nouveaux adhérents », a confirmé le président. PARTENARIAT AVEC LA GAZETTE DU VAR De son côté, Eric Girardo, vice-président, a présenté le compte rendu d’activités 2017  : « C’est notre 10ème assemblée générale. Nous comptions 37 adhérents en 2016. Nous avons participé à l’élaboration du PAPI, le dispositif de lutte contre les inondations avec la Métropole TPM. Nous avons obtenu la mise en place d’une deuxième caméra et avons fait connaître nos demandes de terrains pour l’installation de nouvelles entreprises. Par ailleurs, la piste cyclable a été remise à neuf par TPM. Et, les 3èmes rencontres de l’entreprise ont réuni 80 participants au Casino Partouche. Enfin, je tiens à remercier La Gazette du Var pour la mise à disposition de 150 exemplaires pour les entreprises de la zone, à chaque fois qu’un article concernant la zone industrielle paraît dans le journal ». D’un autre côté, l’association continue son travail auprès des élus en ce qui concerne la réhabilitation de la zone. Des adhérents s’inquiètent du fonctionnement de la deuxième caméra installée sur la zone. Michel Dalmas, élu de la ville d’Hyères, a promis de voir ce qui en est réellement auprès des services concernés. Enfin, lors du renouvellement, le bureau de l’association a été reconduit. LA JOURNEE DES ENTREPRISES Pour Jean-François Mauté, « l’année 2018 a été riche en activités. Nous avons travaillé à la rénovation de la zone activités et ces travaux ont été inaugurés en septembre 2018, en présence de Jean-Pierre Giran, maire de Hyères. Aujourd’hui, l’intégralité des rues de la zone est placée sous le contrôle des caméras. Notre rôle est essentiel. C’est de faire remonter les informations aux élus et aux autorités. Le rôle de l’association, c’est de faire bloc face aux autorités et des élus. Je suis, par exemple, intervenu sur la question du déploiement de la fibre optique dans la zone ». Pour Michel Dalmas, représentant Jean-Pierre Giran  : « Plus vous êtes nombreux, plus vous êtes visibles, plus on vous écoute. La création d’un site Internet interactif me semble adapté. Prochainement, la ville va organiser La Journée des Entreprises, au cours de laquelle Jean-Pierre Giran, le maire, expliquera ses projets pour les entreprises et le développement économique de la ville, notamment en ce qui concerne la zone du Roubaud, axée sur les métiers de la santé, Hyères comptant la présence de 8 hôpitaux sur son territoire ». À la suite de l’assemblée générale, les responsables de l’association Cuers Entreprendre, la zone d’activités de Cuers, ont présenté le site Internet de leur association qui permet une interactivité quotidienne entre les entreprises de la zone. BIENTOT UN NOUVEAU SITE INTERNET « Actuellement, nous avons un site Internet qui ne sert pas à grand-chose », a reconnu Jean-François Mauté, séduit par la démarche technologique et novatrice de Cuers Entreprendre. Le site de Cuers Entreprendre a été développé par les équipes de Tissus Price. « Ce site permet de faire vivre les entreprises localement, grâce à cet Intranet, très réactif et qui facilite la communication entre les membres de la zone industrielle. C’est un moyen pour recruter de nouveaux membres et faire travailler les entreprises entre-elles », explique le PDG de Tissus Price. À l’issue de la réunion, Patrick Raygaldes, responsable des antennes de proximité de la CCI, a signalé des vols de carburants sur la zone de Saint-Martin. Un problème qui a été signalé aux forces de police et qui mobilise également la police municipale de Hyères et TPM. De son côté, le représentant de TPM s’est félicité des travaux engagés dans la zone, permettant de travailler dans un cadre à la hauteur des attentes des chefs d’entreprise. Gilles CARVOYEUR Stationnement INDIGO ouvre un parking premium, le parking Joffre INDIGO, pionnier et expert mondial du modèle concessif, poursuit ses investissements pour équiper la ville de Hyères de services de stationnement dernière génération. Partenaire depuis de nombreuses années, INDIGO a récemment fait l’acquisition du parking Joffre, à proximité du Casino. Ce parking premium, totalement neuf et disposant d’une centaine de places particulièrement larges, vient d’ouvrir ses portes le 14 janvier. TRAVAUX DE GRANDE AMPLEUR INDIGO a financé et réalisé des travaux d’aménagement de grande ampleur pour offrir des services modernes et une nouvelle expérience aux usagers  : sur deux niveaux, le parc est équipé de matériels de péage, de vidéosurveillance et de signalétique dernière génération. L’éclairage, plus respectueux de l’environnement, est déclenché par des capteurs de mouvements. Le parc premium dispose de 86 places larges (de 2,5m à 3,9m), de 3 places pour petits véhicules, et de 9 places motos ; un jalonnement dynamique est installé en voirie indiquant le nombre de places disponibles en temps réel. Le parc offre une franchise de 45 minutes, tout comme dans les trois parcs publics de la ville, également gérés par INDIGO. Pour mémoire, le groupe INDIGO est un groupe français, leader mondial du stationnement et de la mobilité individuelle, qui emploie 20 000 personnes dans 15 pays et plus de 750 villes. Il est le seul opérateur du secteur à être présent sur trois continents et sur tous les types de stationnement  : voirie, parcs en ouvrages, parcs privés mutualisés. Il exploite plus de 5600 parkings dans le monde, avec plus de 2.3 millions de places de stationnement, et plus de 3000 km de voirie. UN ACTEUR À L’ANCRAGE LOCAL Le groupe accompagne les collectivités et les acteurs privés (hôpitaux, centres commerciaux, gares, aéroports, universités...) et développe des solutions de mobilité innovantes pour faciliter les déplacements des usagers en ville. Car, la société est un acteur global à l’ancrage local. Dans un marché de la mobilité en plein essor, estimé à 100 milliards d’ € en 2025, INDIGO est un acteur clé de la mobilité du futur. Ainsi, en juin 2016, l’entreprise a lancé OPnGO, seule application qui offre une nouvelle expérience de stationnement, incluant la recherche d’itinéraire, puis la meilleure place au meilleur prix. Avec OPnGO, le parcours client évolue vers plus de liberté, plus de choix et plus de personnalisation. Début 2017, fort de son expérience en voirie à travers le monde, INDIGO a créé Streeteo, pour accompagner les collectivités françaises dans la réforme du stationnement payant, faisant de cet enjeu une opportunité pour fluidifier les centres villes. Pour toute information sur les tarifs et abonnements proposés, rendez-vous à la boutique Indigo parking Gambetta, 2 rue Soldat Bellon ou sur le site fr.parkindigo.com
Métropole 23 Hyères Mini Green Power remporte le Prix des Bonnes Pratiques La PME varoise a décroché cette récompense lors de la 26ème Cérémonie des Prix Nationaux de la Qualité et de l’Excellence Opérationnelle. Pour réussir le pari ambitieux de changer la donne dans le secteur de l’énergie grâce à ses mini centrales écologiques, Mini Green Power devient une entreprise libérée et divise son turnover par 3 en 2 ans. Depuis 1992, les Prix Nationaux de la Qualité et de l’Excellence Opérationnelle sont organisés par l’Association France Qualité Performance (AFQP, dite France Qualité), la Direction Générale des Entreprises (DGE), et, depuis 2017, avec le MEDEF. Ces prix récompensent des entreprises, institutions, étudiants et auteurs d’ouvrage pour leurs démarches/analyse de management par la qualité et d’excellence opérationnelle au service de la performance. PROJET COMPLEXE ET AMBITIEUX L’Association France Qualité Performance (AFQP), dite France qualité, rassemble 1 850 acteurs, publics et privés, présents dans l’ensemble des régions du pays. Petites et moyennes entreprises, grands groupes, administrations, collectivités, mais aussi enseignants, experts, étudiants… tous les adhérents de l’association contribuent au déploiement, au développement de la Qualité - s’entendant comme le tronc commun des différentes démarches de progrès et de maîtrise des risques. Parmi les 12 lauréats de l’édition 2019, Mini Green Power remporte le Prix des Bonnes Pratiques dans la catégorie PME/PMI. Ce prix récompense une entreprise ayant mis en place une bonne pratique dans l’un des cinq facteurs du modèle EFQM. Au départ, Mini Green Power est le projet complexe et ambitieux de deux experts des plus grosses centrales fossiles au monde. Bien conscients que les conflits mondiaux se concentrent autour de l’énergie, ils souhaitent apporter leur pierre à l’édifice du changement, et décident de produire cette énergie, là où les gens en ont besoin, à l’aide des biocarburants disponibles sur place. REDUIRE LE TURNOVER Pour réussir ce pari, la PME doit former, mobiliser et fidéliser ses équipes car dans les start-up, le turnover est fatal. En 2016, 2 ans après sa création, celui de Mini Green Power culmine à 30% ! Pour réduire ce turnover qui fragilise le projet, la société varoise a mis en place une démarche de Qualité de Vie au Travail, centrée sur l’humain. L’AFQP explique la démarche  : « Un premier audit externe annuel est mis en place en 2016, dont la lecture anonymisée révèle des résultats pas tristes. Les salariés sont invités à proposer des solutions. Son dirigeant, grand ponte de l’énergie, signe pour un stage d’un an en Belgique afin de se former au management collaboratif. Habitué à diriger avec une main de fer dans de grandes entreprises capitalistiques, celui qu’on appelait Napoléon ne parle pas le même langage que les générations Y/Z embauchées dans sa start-up. Il découvre une nouvelle vision du management et de l’entreprise qu’il met en pratique. Pour répondre au manque de reconnaissance exprimé, les deux dirigeants inscrivent dans les statuts la montée au capital pour tout salarié cumulant 3 ans d’ancienneté. Cette annonce, qui a généré énormément d’émotion, a transformé la mentalité de l’entreprise ». À l’issue, Mini Green Power met en place un management intermédiaire, les plus anciens formant des groupes de compétence et ne sollicitant les dirigeants qu’en cas de doute, développant la responsabilisation, la prise MINI GREEN POWER EN CHIFFRES Activité  : Créé des mini centrales biomasse valorisant un large spectre de résidus végétaux en circuit court, pour générer de l’électricité, chaleur ou froid en circuit court. Localisation  : Hyères - Effectif  : 30 salariés Ventes/production réelle  : 1,6M € (2018). Capitaux propres  : 5,5M € (2018) Action  : Mise en place d’une démarche Qualité de Vie au Travail (QVT) portée par les dirigeants dans le but mesurer le bien-être, l’attractivité de l’entreprise et sa performance Critère EFQM concerné  : Leadership d’initiative et la joie de travailler. « Pour réduire le turnover, majoritairement dû à de mauvaises embauches, le recrutement est confié aux jeunes, formés par un intervenant extérieur. Ainsi, ils choisissent leurs nouveaux collègues et obtiennent un meilleur taux d’acceptation des deux parties. Chaque nouvel arrivant est invité à adhérer à une charte réalisée avec les premiers salariés, autour des piliers Confiance, Sobriété, Transmission et Exigence. Au-delà de récompenser uniquement la performance, les primes valorisent également la contribution au fonctionnement de l’entreprise, par exemple l’encadrement des nouveaux venus », ajoute l’AFQP. UN DEVELOPPEMENT AUTONOME À MADAGASCAR À Madagascar, la filiale Mada Green Power, montée à 50% avec un partenaire local et développée par deux jeunes collaborateurs de Mini Green Power, dépasse toutes les attentes. Les acteurs locaux s’emparent du projet, et la société vole aujourd’hui de ses propres ailes. Elle installe localement des installations renouvelables et se fait aider par la sociétémère pour les études. Les valeurs de circuitcourt et de développement local s’avèrent respectées, le projet renforce encore le sens de la mission globale de l’entreprise. L’entreprise se fixe pour objectif d’être entièrement gérée par les salariés d’ici 2 ans. Les dirigeants se concentreront uniquement sur la stratégie et l’accompagnement de l’équipe. En 2018, Mini Green Power obtient plus de 70% d’opinions favorables de la part de ses salariés, contre 61% en 2017 et elle obtient la labellisation Happy At Work 2019. Son turnover a été divisé par 3 en 2 ans. En 2017, la mise en place par un duo dirigeantsalarié du 1er projet, en Sicile, prend 3 mois. En 2018, le même projet déployé au Pays de Galles par un duo de salariés est mis en place en 10 jours seulement, la confiance générant une immense fierté au sein des équipes. Mini Green Power passe d’un CA de 63 000 € en 2016 à 272 000 € en 2018. REMISE EN QUESTION DES DIRIGEANTS Selon le Jury du Prix Qualité Excellence Opérationnelle  : « Le projet mérite à lui seul un Prix ! Mais c’est bien la remise en question de ses dirigeants que nous saluons ici, qui ont su muter vers un mode de management encore rare. Son impact sur la start-up est impressionnant ». Pour Jean Riondel, Président, Directeur Technique et co-fondateur de Mini Green Power,  : « Cette mutation vers le management libéré m’a énormément appris sur le fonctionnement des jeunes qui composent Mini Green Power. Elle nous a permis de passer à une autre échelle et de devenir performants sur le long-terme car nous avons développé une véritable relation de confiance grâce à laquelle nous avançons plus vite vers nos ambitieux objectifs. Nous sommes d’autant plus fiers et heureux de cette récompense qu’elle sera un atout supplémentaire dans notre levée de fonds à venir ». www.qualiteperformance.org DGE ET MEDEF La DGE élabore et met en œuvre les politiques publiques relatives à l’industrie, à l’économie numérique, au tourisme, au commerce, à l’artisanat et aux services. Ses 1 300 agents sont mobilisés aux niveaux national et régional à travers les DI(R)ECCTE [directions (régionales) des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi], pour favoriser la création, le développement, l’innovation et la compétitivité des entreprises de toutes tailles, en France et à l’international. La DGE entretient des relations étroites avec les entreprises elles-mêmes et leurs représentants  : organisations et fédérations professionnelles, chambres consulaires, réseaux d’accompagnement, etc. www.entreprises.gouv.fr Le MEDEF, premier réseau d’entrepreneurs de France, défend et fait valoir les intérêts des entreprises auprès de l’ensemble des décideurs et promeut l’esprit d’entreprendre et de conquête dans un monde en transformation. Le MEDEF dialogue avec l’ensemble des acteurs de la société civile et met au cœur de son action la création d’emplois et la croissance de l’économie. www.medef.com Février 2019 - #75



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :