La Gazette du Var n°74 1er fév 2019
La Gazette du Var n°74 1er fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°74 de 1er fév 2019

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 16,8 Mo

  • Dans ce numéro : Hyères poursuite son embellissement.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 Métropole Un français sur quatre est un collectionneur. C’est sans doute ce qui explique, chaque année, le succès du salon de la collection, organisé à la salle Gérard Philippe. Que l’on accumule les pièces de monnaie, les timbres, les cartes postales, les poupées ou encore les voitures miniatures, c’est la passion de la collection qui pousse, chacun, à rechercher des pièces rares et à les conserver précieusement. Des recherches stimulantes et sans fin. Chercher encore et toujours de nouvelles pièces pour compléter son trésor personnel est un moyen de pimenter son quotidien. Les collectionneurs connaissent tous cette excitation et ce plaisir de dénicher des nouveautés, se lever aux aurores pour ne pas laisser filer la bonne affaire. Photos David DUROCHER Janvier - Février 2019 - #74 La Garde Le rendez-vous passionné des collectionneurs Théâtre Touché en plein cœur par « le 4ème mur » ! « Veux-tu savoir qui je suis ? Et d’où je viens ? Je ne suis ni un résistant, ni un héros, ni une légende. Mais un metteur en scène parce que, lorsque je n’ai plus d’idée, j’invente un personnage. C’est tout ». Georges, metteur en scène militant, s’envole pour le Liban en guerre, dans le but utopique de tenir une promesse faite à son ami mourant Samuel. Monter la pièce Antigone de Anouilh en rassemblant sur scène des comédiens issus de chaque camp en conflit. « Une manière de donner à des ennemis une chance de se parler, de les réunir autour d’un projet commun », explique l’auteur. La Compagnie des Asphodèles persiste dans sa voie grâce à une mise en scène très actuelle, chorégraphiée, elliptique et sensible. Dans ce spectacle nominé «Coup de cœur de la Presse« et, présenté à guichet fermé au Off 2016, la Compagnie des Asphodèles poursuit, avec ce texte magnifique de Sorj Chalandon, sa recherche d’une écriture scénique à la croisée des disciplines urbaines, nous poussant à nous interroger sur des valeurs de vivre-ensemble, dans la diversité et le multiculturalisme de notre société actuelle. Une mise en scène ou les comédiens puisent dans les techniques et les énergies propres à la Commedia dell’arte, au Human beatbox et à la danse hip-hop, la force et la richesse, propices à l’éclosion d’un univers poétique et sensible qui soit aussi une fenêtre ouverte sur le monde. « À l’équipe, qui donne vie à toute les Antigones. Qui offre à mes mots leur colère, leur beauté, leur tendresse et qui en fait sa colère, sa beauté, sa tendresse. À vous qui vivez...Merci », commente Sorj Chalandon. Le quatrième mur Théâtre Adapté du roman de SORJ CHALANDON (prix Goncourt des Lycéens 2013), Mardi 5 février à 20h30. Théâtre du Rocher. La Garde. 04 94 08 99 34 https://youtu.be/Cy9cEtLH2EE 4ffi.,teee71Ia.. de>U. r I-, rIZ-,
Métropole La Crau Christian Simon  : « En fin d’année, la commune comptera 47 caméras » Si les centres-villes ont connu d’importants travaux au cours de l’année 2018, d’autres secteurs de la cité ont également été concernés. Les efforts sur la voirie se poursuivront en 2019. C’est l’occasion pour Christian Simon de rappeler tout ce qui a été entrepris par son équipe municipale, ces 12 derniers mois. Le maire poursuit un projet plus vaste, à savoir recoudre la ville-centre et les quartiers  : « L’antagonisme historique entre La Crau et La Moutonne, que nous nous plaisons à entretenir sur le registre de l’humour, aura perdu encore un peu plus de sa raison d’être en 2018. Le hameau a vécu plusieurs chantiers. Nous nous étions engagés, nous l’avons fait. La Moutonne dispose depuis plusieurs mois, d’un joli petit parc paysagé. Sur 2 000m², il comporte un espace voué aux enfants, dont les jeux vont évoluer cette année. Si initialement, le site envisagé se situait autour du Complexe des sports de l’Estagnol, c’est par opportunité, que nous avons pu le réaliser en plein secteur de l’Éolienne. L’entrée Nord de La Moutonne, entre le giratoire de Gavarry et celui de la Zone d’Activités de l’Estagnol, a été reprofilé par le Conseil Départemental. Piétons, cyclistes, et automobilistes, bénéficient d’un trottoir, d’une bande cyclable, de l’éclairage, et d’une largeur de voie réduite, favorisant la réduction de la vitesse. Après l’achèvement des travaux de renouvellement du réseau d’assainissement, réalisés par la Métropole, il a été procédé à la pose d’un bitume neuf, vieux chemin de Hyères. Le Département, encore, a aménagé le carrefour du Chemin Long et de la Giavis. L’intersection a ainsi été sécurisée par la création d’îlots centraux. Le goudron y a été entièrement repris. Dans la même zone, le réseau d’adduction d’eau potable a été retouché, tout comme dans le quartier des Restanques de la Pie, et dans le rue Dumont d’Urville, où a été posé un nouveau tapis de voirie ». PROXIMITE AVEC LES HABITANTS Depuis 2008, la proximité avec les Craurois est le fil conducteur de l’engagement municipal. Le maire explique cette démarche  : « C’est à ce titre qu’était né le service Allô mairie, qu’un numéro vert d’appel téléphonique gratuit avait été instauré, et que le principe, fondamental, des réunions de quartiers, avait été adopté. Mais, la maintenance de 3 000 points lumineux, l’entretien de 95 km de voirie, 13 hectares d’espaces verts, et de 150 points d’apports volontaires de déchets, ne rendent pas la tâche facile. Il nous a paru opportun, de permettre aux riverains, d’être encore un peu plus impliqués dans le maintien de leur qualité de vie. Nous avons honoré une des promesses de mandat, en mettant à disposition une application citoyenne pour smartphones. En temps réel et en 3 clics, celle-ci offre la possibilité de signaler aux services municipaux, toute situation nécessitant une intervention sur la voirie, les espaces verts, ou en matière de sécurité et de propreté ». Pour le conseiller régional  : « Le maintien de notre qualité de vie, c’est aussi le fruit d’une volonté. Celle de vouloir résolument préserver nos espaces agricoles, garants de nos paysages. Au même titre que le commerce de proximité, l’agriculture a besoin du soutien des collectivités territoriales, pour subsister ». Il cite deux exemples concrets  : « Le 1er est relatif aux orientations prises par la commission agricole de la Région, dont j’assume la viceprésidence. Celle-ci apporte des financements importants, destinés au fonctionnement du centre expérimental horticole, outil vital pour la filière, et à ses différentes organisations professionnelles. Elle délivre des aides financières directes, aux horticulteurs, afin de leur permettre de renouveler leurs moyens de production. Toulon Provence Méditerranée, et la Ville de La Crau, viennent de mettre à la location ses premiers terrains, au profit de jeunes horticulteurs, au sein du pôle horticole, quartier de la Bastidette. Notre métropole contribue à pourvoir des emplois, et à alimenter le marché aux fleurs d’Hyères, véritable vecteur économique, de notre bassin de vie ». Par ailleurs, le maire est interrogé régulièrement sur le déploiement en cours de la fibre optique  : « À ce jour, 50% des logements éligibles sont raccordables, soit 4 500 logements sur un total de 9 200 » (…). MISE À NIVEAU DE LA POLICE MUNICIPALE Par ailleurs, il ajoute  : « Nous avons souhaité que notre police municipale tourne 24h sur 24, 7 jours sur 7, et au plus près des quartiers, grâce à sa brigade VTT. 2019 marquera la fin d’un deuxième cycle, de mise à niveau des moyens en matière de sécurité, initié en 2015. En fin d’année, la commune comptera 47 caméras permettant de veiller sur 38 sites. Toutes nos entrées et sorties de ville en seront équipées. Six quartiers qui l’ont souhaité, sont entrés dans le dispositif de participation citoyenne à la sécurité. D’autres devraient emboîter le pas, au cours des mois à venir ». La sécurité se décline aussi sous l’aspect de la prévention, notamment des risques inondations. Ainsi, au sein de la Métropole, Hubert Falco a confié cette délégation à Christian Simon, un dossier qui s’appréhende bien au-delà des limites communales, en tenant compte de l’activité des fleuves et cours d’eau du territoire. « D’importants travaux de maîtrise des volumes et de rétention d’eau, seront entrepris sur Hyères, La Garde, et La Valette. En fin d’année, les services du Département lanceront la 2ème phase de prolongement de la piste cyclable, sur la route départementale 29 en direction des Martins », rappelle le vice-président de TPM. NOMBREUX TRAVAUX DE VOIRIE EN 2019 Concernant le dossier des travaux de voirie, le premier magistrat détaille la liste des travaux  : « Nous entamerons la réfection de l’avenue Frédéric Mistral, sur la partie comprise entre l’avenue Général de Gaulle, et la rue des Grands Pins longeant le stade Palazy. À la fin du chantier du complexe sportif, 17 le 2ème morceau sera traité. Notre voirie continuera sa remise en état, conformément à la programmation établie par ordre de priorité, selon son état de vétusté. D’année en année, chaque quartier, tour à tour, fait l’objet de nos attentions. Après avoir été repoussés à plusieurs reprises en raison de contraintes techniques et financières, les travaux de réfection de la rue des Ormes, de l’avenue des Frênes, de l’impasse du Charme et d’une portion du chemin du Collet Long, ont été commencés. Dès le mois d’avril, le secteur profitera d’un quartier refait à neuf, avec du stationnement supplémentaire. Après le renouvellement de ses canalisations d’eau potable et de son éclairage public en 2018, les travaux de la rue des Grands Pins s’achèveront par la voirie, lors du premier semestre 2019. Pêle-mêle, ce sont les rues des Chardonnerets, Beaudelaire, du lotissement Notre-Dame, et la placette du Rossignol, qui subiront un lifting. La Moutonne, elle aussi, sera concernée. L’avenue Jean Monnet commencera sa transformation, sur sa partie Est, côté Hyères. Un giratoire et un îlot central permettant de casser la vitesse, seront édifiés. Les espaces adjacents seront embellis, et un revêtement spécial viendra apaiser le climat sonore » (...). DEPOTS SAUVAGES, LA COLERE DU MAIRE Pour Christian Simon  : « C’est un phénomène difficile à circonscrire, tant il touche aux comportements humains, et qui affecte notre cadre de vie, tout comme notre porte feuilles. Il s’agit des dépôts sauvages de déchets. Le tri sélectif, une déchetterie gratuite ouverte même le week-end, la collecte des encombrants et déchets verts en porte à porte une fois par mois, de nombreux points d’apports volontaires et containers enterrés, sont autant de services proposés. Aussi, strictement rien ne justifie la présence de dépôts sauvages, si ce n’est l’incivisme de ceux qui s’y adonnent. Pour maintenir notre ville dans un état de propreté digne de ce nom, Il faut que cela cesse. La grande majorité des Crauroises et des Craurois, se soumet à ses obligations. Elle n’a pas à subir de la part d’une minorité, ce que je qualifie, sans hésitation, d’infraction. Il faut avoir le courage de doter la police municipale de moyens de répression, plus dissuasifs. Afin d’identifier les contrevenants, des appareils photos seront progressivement mis en place, à proximité des parcs à containers ». Janvier - Février 2019 - #74



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :