La Gazette du Var n°73 15 jan 2019
La Gazette du Var n°73 15 jan 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°73 de 15 jan 2019

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 11,3 Mo

  • Dans ce numéro : interview de Max Bauer.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 Département Janvier 2019 - #73 Distinction Marc Giraud  : « Préserver le cadre de vie et l’environnement » Début décembre, le Département a décerné les prix 2018 aux lauréats du concours « Villes et villages fleuris » et « Maisons et établissements fleuris ». En remettant à 8 nouvelles communes et 25 particuliers des distinctions dans le cadre du concours départemental « Villes et villages fleuris, maisons et établissements fleuris », l’institution affirme sa volonté d’offrir aux varois et aux visiteurs un cadre de vie d’exception. « Au-delà du simple fleurissement des villes, cette démarche représente un véritable enjeu touristique, visant à préserver le cadre de vie et l’environnement, la garantie d’un accueil touristique de qualité et la valorisation du département », insiste Marc Giraud, le président du Département. Le président ajoute  : « Ce concours s’inscrit dans la politique de structuration et de qualification de l’offre touristique menée par la collectivité. Le tourisme dans le Var est un levier de développement qui profite donc à tous ». En 2018, 75 communes sur 153 participaient dont 8 pour l’accompagnement à la 1ère fleur (Bauduen, Carnoules, Cotignac, Gonfaron, La Motte, La Verdière, Méounes-les-Montrieux et Tourves). Des prix ont été remis aux 25 particuliers, inscrits au concours «Maisons et établissements fleuris«, récompensés par un diplôme et une composition florale. Photos Gilles CARVOYEUR
Département Politique Départementale Canton de La Garde, déjà 3 ans d’actions ! La loi dite NOTRe, du 7 août 2015, a sensiblement modifié les compétences et domaines d’intervention des Départements. Pour autant, le Département reste un acteur essentiel à la vie locale et au fonctionnement des communes. C’est ce qu’ont souhaité rappeler Jean- Louis Masson, député, Jean-Claude Charlois, maire de La Garde, Hervé Stassinos, maire du Pradet, Robert Masson, maire de Carqueiranne, Valérie Rialland, conseillère départementale et Alain Dumontet, conseiller départemental, lors d’un point d’étape après trois ans de mandat départemental. HAUSSE DES DEPENSES SOCIALES Ainsi, Jean-Louis Masson, ancien 1er viceprésident du Conseil Départemental et député du Var, rappelle le rôle du Département  : « Les communes et le Département sont les principaux acteurs de la proximité. L’actualité en montre le besoin. Qui les mieux sont placés que le maire et le député pour témoigner de notre action au niveau du canton ? Actuellement, les gens sont désemparés sur les ronds-points. Ils se sentent abandonnés. Pourtant, même la vie des collectivités locales est difficile, notamment depuis la crise de 2008 et la baisse des dotations qui ont obligé les élus à revoir leur stratégie d’investissement. Ce n’est pas plus facile pour le Conseil Départemental. En tant qu’ancien vice-président en charge des finances du Département, je connais les difficultés et le contexte économique dans lequel se trouve le Département qui fait face, malgré une baisse des dotations de l’État, à une hausse des dépenses sociales ». Le député ajoute  : Notre canton, c’est 47 000 habitants, 3 communes actives et attractives, une forte activité tertiaire avec une vocation touristique et la présence de l’agriculture ». FOCUS SUR LE CANTON DE LA GARDE Concrètement, le Département aide les communes pour leurs investissements structurants. À ce jour, le canton de La Garde compte un pôle universitaire et des centres commerciaux à taille départementale. Si le nord du canton est marqué par une activité tertiaire importante, le sud a gardé le charme des stations balnéaires à taille humaine et a conservé une agriculture marquée par le maraîchage et l’horticulture. Le canton conjugue une vocation résidentielle à l’année et une vocation touristique concentrée sur la saison estivale. Bénéficiant d’une proximité avec Toulon, les 3 communes sont très attractives pour les actifs et ont su se développer en gardant leurs spécificités et leur cadre de vie. Le Département y crée son plus grand parc urbain, l’Espace nature départemental du Plan. RECONSTRUCTION DU COLLEGE DE CARQUEIRANNE En matière de collège, Valérie Rialland rappelle les investissements réalisés à Carqueiranne  : « Le Conseil Départemental a investi près de 26 500 000  € pour la reconstruction du collège Joliot Curie pour offrir des équipements départementaux modernisés et intégrés. La restructuration est intervenue en 2016. À ce jour, l’établissement a une capacité de 800 élèves et 620 élèves de Carqueiranne et du Pradet y sont scolarisés. Le collège dispose d’un auditorium de 124 places à vocation théâtrale, fonctionnant de manière indépendante pour accueillir des manifestations culturelles et artistiques hors du temps scolaire ». AIDE À LA CREATION CULTURELLE Le département soutient l’enrichissement de l’offre culturelle. C’est le cas du pôle multiculturel de La Garde et du pôle culturel Jean Jaurès au Pradet. En outre dans les 3 communes, le Conseil Département participe au financement de l’animation estivale des communes, une politique essentielle pour l’attractivité touristique. C’est, par exemple, le cas des Médiévales et de la Fête de l’Ail et du Boudin à La Garde, du Festival du livre de la jeunesse au Pradet et du soutien du Théâtre in situ, au fort de la Bayarde, à Carqueiranne. « Ce site touristique est magnifique, offrant une animation culturelle très qualitative, avec des pièces de théâtre en plein air, au milieu des chants de cigales », souligne, sous le charme, Robert Masson. 5 Sur un autre volet, Robert Masson précise  : « En termes d’équipements sportifs, nous avons un projet en cours de réalisation. En effet, le plateau sportif du collège est aussi un projet communal. Il s’agit de la remise en état du stade sur le terrain qui était occupé par le collège provisoire lors de la restructuration du collège Joliot Curie. Cela va se traduire par la réalisation d’un terrain de football en gazon synthétique de 935 m², d’un terrain de basket, d’une aire de saut en hauteur et de fitness en enrobé et d’une piste de course de 1 260m². Les travaux (511 815.60  € HT), réalisés par l’entreprise Colas, ont débuté le 1er octobre 2018 pour une période de 6 mois ». En termes d’environnement, Alain Dumontet rappelle la création du plus grand parc urbain du Var, l’Espace Nature du Plan à La Garde et au Pradet. Sans oublier d’évoquer la compétence Solidarité du Département  : « C’est la compétence première du Département (enfance, personnes âgées, RSA, handicap, habitat) ce qui inclut également les aides aux partenaires sociaux (FRAT, Accueil Fémina, UDAF, Clic du Coudon…) et, au niveau économique à la Maison de l’Emploi et au PLIE ». Jean-Louis Masson conclut  : « Tous ces projets ne sont pas de la poudre aux yeux ! On ne vous parle pas de 2030, on vous parle de 2019. Par ailleurs, je note qu’il existe une excellente entente entre les élus des trois villes du canton ce qui permet de mener à bien les projets financés par le Département ». Gilles CARVOYEUR LES FINANCEMENTS DIRECTS DU DÉPARTEMENT 37,8 millions d’ € , c’est le montant des financements directs, des aides aux communes et aux associations, versé par le Département sur le canton de La Garde depuis 3 ans. Le Département met en œuvre sa politique directe d’investissement sur tout le territoire au travers des compétences que la loi lui a confiées. Mobilité et qualité des services aux habitants, travaux de voirie et réparation des dommages liés aux inondations et incendies en constituent l’essentiel. Outre ses interventions directes, le Département est partenaire de la plupart des projets structurants des communes varoises. Il y consacre, en investissement, 30 millions d’ € par an, et 20 millions d’ € de subventions. Pour le canton de La Garde, ces aides, d’un montant de 5 millions d’ € , ont été, prioritairement, destinées aux acquisitions pour les futurs projets urbains, aux voiries communales et à la protection de l’environnement et du cadre de vie. Janvier 2019 - #73



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :