La Gazette du Var n°7 30 jui 2016
La Gazette du Var n°7 30 jui 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°7 de 30 jui 2016

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : spécial La Londe jazz festival.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Édito La Gazette du Jazz ? Je suis sûr que vous l’avez remarqué  : la Gazette swingue grave sur ce numéro ! On aurait presque pu l’appeller la GaZZette ! Une raison à tout ça ? Non, plusieurs ! La Gazette est partenaire officiel de La Londe Jazz Festival, du coup on va pas se géner pour assurer leur promo non ? Et puis on a la même philosophie  : le festival est gratuit, la Gazette aussi ! Le festival met en avant le département, la Gazette aussi ! Le festival est financé par ses sponsors, la Gazette itou ! Le festival se déroule sur la plage, la Gazette s’y distribue ! Alors avec tout ça on vous souhaite de vous caler sous la pinède, face à la mer, un verre de rosé à la main et une gaZZette sur les genoux, à écouter gaZZouiller les musiciens ! Bon festival  : -) la gazette duVOE r de la pole des maures à la medil-erici.-iee Directeur de la publication Gilles Carvoyeur redaction@presseagence.fr Secrétaire de rédaction Marie Bruel redactionlalonde@presseagence.fr Rédacteurs Bernard Bertucco Van Damme Thierry Cari Emmanuel Faure André Goffin Morgan Maginot Abonnez-vous ou offrez un abonnement ! Recevez la Gazette dans votre boite aux lettres #7 - juillet 2016 la gazette Va r 1 an (26 N°) = 50 € ri Photographes Jean Michel Elophe Thomas Fenêtre Elvis Lacaze Olivier Lalanne Philippe Olivier Conception et réalisation intech6tem Adressez votre règlement par chèque à l’ordre de l’ADIM Impression La Provence Tiré à 13 000 ex. Régie publicitaire communication@presseagence.fr ADIM 2972 route de St Honoré - 83250 La Londe Les Maures ADIM 2972 route de St Honoré - 83250 La Londe Les Maures CÔTES DE PROVENCE LA LONDE fermé le Dimanche - Ouvert toute l’année AOP Côtes de Provence, IGP Var Fruits et Légumes du Domaine E.A.R.L. BARBAROUX 1167 route de la jouasse 83250 LA LONDE LES MAURES Dégustation au caveau Visite du domaine juillet/août tous les Jeudis à 10H0 04 94 66 83 00 www.domainedesmyrtes.com LA LONDE CARRELAGE PROMO TERRASSES -15% LA [ONDE DIRECTION INTERMARCHÉ 04 94 46 26 68 www.solsetmursdesign.com OT Bormes
Niché dans une frange littorale bénie des dieux, au coeur de l’un des plus beaux sites protégés d’Europe, le Cap Bénat, Chateau Léoube est l’un des plus éblouissants domaines du sud de la France. Avec ses airs de Toscane, la propriété de 560 hectares, qui a la particularité d’être sur la même latitude que la célèbre région italienne, est un vrai paradis au coeur de la Provence  : l’une des rares en France qui s’étend sur 4 kms de côtes. Situé sur la commune de Bormes les Mimosas, en bordure de mer, face aux îles d’Or, le terroir de Léoube est unique en son genre  : pas moins de 560 hectares baignés par le soleil de la Méditerranée et bercés par une brise marine où s’épanouissent vignes, arbres fruitiers et oliviers Alliant l’élégance, le style et la douceur de vivre, Léoube incarne incontestablement l’art de vivre méditerranéen ! L’ère du renouveau En 1997, Lord Bamford, un industriel britannique amoureux de la région, rachète la propriété et lui redonne son éclat naturel. À partir de cette date, d’importants travaux de rénovation sont engagés  : château, chais, points de vente, développement du vignoble et de l’oliveraie, le domaine connaît alors une véritable métamorphose. De quoi réjouir tous les acteurs de l’économie locale sur lesquels s’appuie le domaine. « A Léoube, on privilégie avant tout les artisans locaux et le savoir-faire de la région » précise Jean Dubille, Directeur général du domaine. « Aujourd’hui le domaine emploie 70 salariés et 110 en saison. Lord Bamford vise l’excellence dans tout et il souhaite que ses investissements bénéficient également à la région ». « Notre volonté est de participer à l’économie du Var dans son ensemble. Nous nous ouvrons aussi à des partenariats avec les acteurs touristiques et culturels ». Pour exemple, Chateau Léoube est partenaire pour la première fois cette année de La Londe Jazz Festival. Depuis près de 20 ans, Château Léoube connaît donc une seconde vie grâce aux nombreuses transformations réalisées et poursuit à son développement à vitesse grand V, tout en conservant son âme. Il a retrouvé sa vigueur agricole, grâce à la remise en état des parcelles et aux nouvelles plantations, a obtenu sa certification bio en 2011, développé sa marque, renforcé son positionnement commercial, et diversifié sa gamme en produisant de nouvelles cuvées. Avec une production de près de 400.000 bouteilles par an dont 80% en rosé, 15% en rouge et 5% en blanc, le domaine compte aujourd’hui 68 hectares de vignes et 23 hectares d’oliviers (12.000 litres d’huile d’olive par an) et pourrait, à terme, exploiter 75 hectares de vignes et 40 hectares d’oliviers. « Nous portons tout au long de l’année une attention particulière à cet environnement classé et protégé des bords de Méditerranée et veillons avec passion sur notre vignoble et nos oliviers, souligne Romain Ott, directeur de production. Nous travaillons depuis près de 20 ans à la rénovation et au développement du vignoble. Nous préservons l’équilibre naturel de nos sols et choisissons des ceps adaptés au climat pour produire des vins d’une grande régularité, 100% bio classés en AOC Côtes de Provence  : des vins subtils et audacieux issues de vignes cultivées dans la tradition ». Une cuvée audacieuse sur le modèle des vins toscans En 2002, cinq ans après l’acquisition de Château Léoube, Lord Bamford émet une idée audacieuse  : sur le modèle des vins super-toscans, il demande à Romain Ott de travailler sur une nouvelle cuvée rouge en adaptant des cépages bordelais, les cabernets, au terroir privilégié du domaine. Les cabernets donnent de très beaux vins sur des terroirs comme Léoube, à condition bien sur d’en adapter la conduite. Pour réussir, il faudra du temps, plusieurs essais, de la patience et le savoir-faire d’une équipe particulièrement motivée. Les essais commencent alors avec une parcelle d’anciens cabernets pour s’assurer du niveau qualitatif du produit. Plusieurs fois répétés, ils permettront d’aboutir, 10 ans après le début du projet, à un premier essai grandeur nature en 2011, et une cuvée 100% cabernet franc. « En 2011, le millésime semblait être un bon pour les rouges, de sorte que nous avons produit une petite cuvée de cabernet Franc. Voilà comment est née la cuvée Collector ». Avec de telles réussites, Château Léoube s’inscrit définitivement parmi les plus beaux fleurons de Provence. Jean Dubille, Directeur Général du Châteu Léoube ACTUALITÉS 1 Reportage exclusif La fabuleuse histoire de Château Léoube Mt Questions à Jean Dubille, Directeur général du Domaine de Léoube En poste depuis 2012, Jean Dubille, qui a travaillé pour 2 anciens Présidents de la république française, est le chef d’orchestre de ce domaine d’exception. Comment êtes-vous arrivé à la tête du Domaine ? Presque par hasard (rires) ! En fait, je dirais plutôt que l’occasion s’est présentée il y a 4 ans alors que je vivais une période de remise en question professionnelle. J’occupais à l’époque les fonctions d’Intendant de l’Assemblee nationale mais j’avais envie d’orienter différemment ma carrière, d’évoluer vers d’autres horizons, bref de relever de nouveaux défis. Lorsque j’ai appris que le poste se libérait, j’ai donc tout naturellement postulé. Vous avez servi des personnalités de haut niveau comme les Présidents de la République française François Mitterrand et Jacques Chirac. Comment êtes-vous parvenu à ce poste ? Par tradition et depuis le Général de Gaulle, les intendants des Chefs d’Etat sont issus de la Marine nationale. J’avais 17 ans quand je me suis engagé dans la marine et, pour la petite anecdote, c’est François Mitterrand qui a signé l’autorisation pour embarquer parce que je n’étais pas majeur. Je n’imaginais pas à l’époque que je serais appelé pour travailler à l’Elysée à la fin de son 2ème mandat ! Quelles sont d’après vous les qualités qui ont contribué à votre recrutement à Léoube ? Je pense que mon expérience de collaboration auprès de grandes personnalités françaises et étrangères, mon sens de l’organisation, ma capacité à monter des projets et à gérer des équipes ont probablement joué en ma faveur. Comment appréciez-vous votre travail ? J’ai beaucoup de chance de travailler dans un environnement aussi magique et je suis très heureux de diriger ce domaine. Les défis sont immenses mais le propriétaire Lord Bamford m’assure de sa confiance et je lui en suis infiniment reconnaissant. Propos recueillis par Paul Itzer juillet 2016 - #7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :