La Gazette du Var n°68 15 nov 2018
La Gazette du Var n°68 15 nov 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°68 de 15 nov 2018

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 10,4 Mo

  • Dans ce numéro : Maurice, Bernard, Pierre et Gérard... la très belle saga Grech continue !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Édito Déluge de taxes sur la France ! Décidément, il suffi t que deux masses d’air se rencontrent pour que le déluge s’abatte sur nos têtes ! Serions-nous devenus malicieux aux yeux du créateur ? Ou serait-ce le coup de pompe de Jupiter ? Il y a quelques jours encore, nous atteignions des niveaux historiques de sécheresse (ou de créativité). Décidément, le Nouveau Monde se révèle plein de surprises, même si Collomb(le ministre, pas le navigateur) a quitté l’Arche ! Ainsi, un rapport du fonds mondial pour la nature (WWF) estime que les populations de vertébrés ont chuté de 60% entre 1970 et 2014. Et, en même temps, selon l’expression favorite d’Emmanuel Macron, les sols s’appauvrissent et les forêts perdent du terrain. Une perte de biodiversité lourde de conséquences pour notre vie et pour l’économie. « Les leaders mondiaux n’ont pas assez conscience de l’extinction massive en cours, ou ne s’y intéressent pas suffi samment, pour impulser les changements qui s’imposent », déplore l’ONG. Pour le WWF, une nature en bonne santé aiderait à faire face aux effets du changement climatique. Toujours selon les experts gouvernementaux du climat, au 21ème siècle, pour sauver la planète, il Ili en. LA LONDE LES MAURES Novembre 2018 - #68 va falloir arrêter « la clope et le gas-oil », comme l’a brutalement annoncé Benjamin Griveaux. Seulement plus de 50% de la population française vit en dehors des agglomérations. Ces territoires ruraux n’offrent pas de solutions alternatives à l’utilisation de l’automobile ! Et, puis, durant des décennies, l’État nous a abreuvé des bienfaits de rouler au diesel et se complaisait, sans vergogne, à taxer nos gauloises ? En termes de transition énergétique, il ne suffi t pas, quand on est hors-sol, de taper dans le porte-monnaie de ceux qui vont bosser avec leur voiture mais de proposer un plan ambitieux pour une conversion vers une énergie propre. Ce manque de plan en a fait descendre un autre de l’Arche, en l’occurrence Nicolas Hulot. C’est tellement plus facile de se dérober devant l’essentiel, l’emploi et notre pouvoir d’achat… Et, Emmanuel Macron devrait garder en mémoire cette phrase célèbre de Georges Pompidou, qui lançait à ses ministres qui lui proposaient de nouvelles réglementations et impôts  : « Arrêtez de taxer et d’emmerder les Français ». Le gouvernement devrait, lui-aussi, s’en souvenir avant que la grogne ne se transforme en ras-lebol et le ras-le-bol en révolution. Bernard BERTUCCO VAN DAMME LA LONDE LES MAURES 54e Congrès DEPARTEMENTAL ISAPEURS-POMJJERUVialian Samedi 24 Novembre Toute ! a journée Place de l'ancien marché Boulevard Aran A partir de 9h ouverture du te Village Citoyen  : démonstrations, Gestes qui sauvent, défilé, exposition véhicules, parcours sportif enfants, etc... la gazette de la porte des maures à la méditerranée Directeur de la publication Gilles Carvoyeur redaction@presseagence.fr Secrétaire de rédaction Marie Bruel redactionlalonde@presseagence.fr Chef de studio Laurent Monition lographic@wanadoo.fr Consultant juridique Morgan Maginot, avocat au barreau de Toulon contact@mdmaginot-avocat.fr Nar ESCALE ILEDIMO 23 essmidslcumie Safran mann-rée aux re^-aarkisaArga de la Eleenae ainsi Familles et leurs fluides de plus de 18 ans Renseignements à le réception de l'Escale Louvois 04 22 43 74 00 - (73) 37 400 Bureau de Toulon Thierry Cari Patrick Michel Louvois Julien Azoulai Bureau de La Londe Francine Marie Michel Romano Bernard Bertucco Van Damme Pascal Jolliet - Nicolas Tudort Photographes Jean Michel Elophe Pascal Azoulai - Philippe Olivier Olivier Lalanne - Laurent Monition Régie publicitaire 06 37 37 21 21 Prix au numéro  : 1 € Éditeur et responsable de la publication ADIM 2972 route de St Honoré - 83250 La Londe Les Maures Dépot légal en cours Impression La Provence - tiré à 10 000 exemplaires Retrouvez-nous sur www.lagazetteduvar.fr Entrée Dîner + Soirée eues 1 cocktail à partir de  : 41-08 22 € Entrée Soir'  : h partir de 77hppb € ..e>, Salade orientale Couscous complet Assiette douceurs Café'e5n de pays à eliscramr IGESA Ir
r-r 11 - Actualités 3 Immobilier Bernard Grech, président  : « Nous sommes dans l’économie du 21ème siècle » Pour GRECH IMMOBILIER, c’est le temps du nouveau monde, en changeant de dimension pour entrer durablement dans le 21ème siècle. Première agence immobilière varoise (110 salariés – 8 millions d’ € de chiffre d’affaires), pour conserver cette place de leader, l’entreprise opère une mue en passant du stade de la PME à celui d’un groupe. « Il faut garder à l’esprit que nous sommes le 1er opérateur 100% varois », rappelle Bernard Grech, qui dirige l’entreprise depuis plus de 40 ans. 4 REVOLUTIONS DE L’IMMOBILIER EN 40 ANS Il ajoute  : « Notre chance, c’est notre insertion dans l’économie et la vie de nos secteurs de travail. On connaît notre marché et nos clients parfaitement, ce qui fait notre force ». Depuis quelques mois, Bernard Grech se prépare à passer le relais à ses deux fils, Pierre et Gérard. Mais, c’est un éloignement tout relatif car, il a du mal à couper le cordon ombilical que le relie à l’entreprise. Il se souvient  : « J’ai eu la chance de vivre 4 révolutions de l’immobilier  : avant l’informatique du temps du téléphone et du Minitel, puis ce fut l’arrivée de la micro-informatique, puis l’apparition de l’Internet. Enfin, avec la digitalisation, à mes yeux, cela me semble la révolution la plus importante pour notre profession ». Il poursuit  : « Chaque étape a été une vraie révolution, autant d’un point de vue technologique qu’humainement parlant. Ce que je constate avec satisfaction, c’est que GRECH IMMOBILIER a réussi à passer le cap de toutes ces révolutions, qui, pourtant, ont laissé de nombreux confères sur le carreau. Ces révolutions, je les ai vécues comme des défis que nous avons surmontés ». Il reprend  : « J’ai pris la suite de mon père et je travaille avec mes deux fils Pierre et Gérard, qui perpétuent notre saga familiale. C’est la troisième génération toulonnaise démontrant, ainsi, notre attachement à notre terroir varois. Mais, je ne suis pas absent de l’entreprise. Je suis un homme heureux et serein », ajoute le dirigeant qui affectionne le travail discret. UNE VISION MODERNE ET STRATEGIQUE Aujourd’hui, la PME franchit un nouveau cap. « Ma vision de la future entreprise, c’est de faire en sorte que les agences travaillent de manière autonome mais dans l’excellence. Nos salariés sont des experts, chacun dans son domaine. Mais, cette expérience n’est plus suffisante pour faire la différence avec nos concurrents. La merveilleuse révolution de la digitalisation ne suffit pas à convaincre les clients. Il faut nouer une relation de proximité. Notre objectif vise à améliorer cette expertise client et de faire de nos collaborateurs des experts de la relation client, en termes d’accompagnement et d’information, notamment », dévoile Bernard Grech. « La qualité de la relation client sera la priorité de notre développement. C’est pourquoi nous nous dotons de nouveaux outils en matière digital, pour accompagner le travail des équipes, et améliorer l’expérience de nos clients, bailleurs, copropriétaires, acheteurs ou vendeurs. Il faut qu’ils puissent actionner nos services « avec le pouce ». Mais, attention, la digitalisation de nos pratiques ne fera pas tout. Nous devons la mettre au service de la relation client. Et, pour cela, nous accompagnons nos équipes à gagner en compétence dans l’art de la relation humaine. Cette approche est avant tout au service d’une vision humaine plutôt que produit de nos métiers », confirme Pierre Grech. FRONT-OFFICE ET BACK-OFFICE Pour coller aux nouvelles pratiques technologiques, GRECH IMMOBILIER met en adéquation son fonctionnement avec la réalité quotidienne car l’entreprise était gérée comme un groupe, même sans en être un. « Le groupe sera divisé en deux parties avec, d’une part, le côté exploitation qui regroupe les différents métiers (gérance, syndic, transactions, locations, et opérations immobilières). Cette partie que l’on appellera Front-Office sera sous la responsabilité de mon fils Pierre. La seconde entité concernera le Back-Office et sera gérée par Gérard, mon second fils. Elle englobera la Direction des Affaires Financières et Juridiques, les Relations Humaines, le volet social, la publicité et le marketing », détaille Bernard Grech. Cette nouvelle organisation devrait être opérationnelle au 1er janvier 2019 et poursuit plusieurs objectifs  : rentabilité maximisée, optimalisation et mutualisation des services, puisque l’entité de Boulogne-Billancourt (Hautsde-Seine) sera absorbée par le futur groupe. Ainsi, cette réorganisation prépare les 30 prochaines années. UNE MARQUE FAMILIALE IMPORTANTE « Le groupe sera coiffé par une holding de tête qui permet de réunir dans une seule entité les fonctions supports et de supprimer les services qui faisaient doublon », expliquent Bernard et Pierre, les deux cogérants. Toutefois, il garde une marque familiale importante  : « En intégrant l’entreprise, mon frère Gérard et moi, nous avons préféré une approche consensuelle, en mettant en avant l’intérêt général pour toutes les parties prenantes de l’entreprise », confie Pierre Grech qui pratique un management bienveillant. Ce dernier occupait jusqu’alors les fonctions de Directeur Général pour les agences du Var. Actuellement, il suit des cours à HEC Paris pour obtenir un diplôme de Master en Management d’une Unité Stratégique, afin d’être à la hauteur de ses nouvelles responsabilités de Directeur Exécutif pour l’ensemble du groupe. Il sera secondé dans les Hauts-de-Seine par un directeur, qui est déjà en activité, et au siège, el d dans le Var, par un Directeur Général Adjoint (DGA), poste qu’il vient de créer. Il s’agit de Julien Rouget, ancien directeur du syndic en ligne « Syndic One » qui a fait un brillant parcours dans plusieurs groupes familiaux (FONTENOY et CERGIC), du nord de la France. REPARTITION DES ROLES Jusqu’en 2014, Pierre Grech était Directeur Opérationnel de GRECH IMMOBLIER. Il a intégré l’entreprise à l’âge de 24 ans, en 2007. Depuis 2018, il assume les fonctions de cogérant avec son père Bernard. Dès sa sortie de l’école, il a fait le choix de l’entreprise familiale  : « Mon choix a été dicté par la volonté de poursuivre l’œuvre de mon grand-père. C’était une évidence pour moi, de continuer l’œuvre qu’il avait créée. En termes de répartition des rôles, je suis le Directeur Exécutif et mon père est le Président du groupe. Avec mon frère nous allons coopérer, lui pour les services supports et moi pour les services opérationnels. Notre binôme de travail revient à ce que nous ne formions qu’un », confie le DG. De son côté, Gérard Grech sera le pivot central de la transformation de l’entreprise en un groupe moderne et ambitieux. Il explique  : « Il s’agit de construire le groupe du 21ème siècle, ce qui va se traduire par une politique de structuration financière et juridique. Cette nouvelle organisation devra nous permettre une croissance plus importante. Pour cela, certains services vont être fusionnés. Cela doit nous permettre, également, une meilleure qualité des services (marketing, communication, informatique). Mon rôle consiste à ce que tout fonctionne parfaitement (ordinateurs, smartphone, etc.). Il faut que nos fonctions support soient au top et que les responsables de chaque service soient les meilleurs » ! Gilles CARVOYEUR GRECH IMMOBILIER AU COEUR DU VAR Spécialiste de la transaction immobilière, de la gestion de copropriété et de la gérance locative, le groupe est implanté à Toulon, La Valette-du-Var, La Londe-les-Maures, Six-Fours-les-Plages, Vidauban, et compte une agence à Boulogne- Billancourt (Hauts-de-Seine). L’histoire a débuté il y a 70 ans, à Casablanca. Au départ, Maurice Grech, le créateur de l’entreprise, était spécialisé dans l’administration de biens et le prêt hypothécaire. C’est lui qui a contribué au développement de GRECH IMMOBLIER dans le Var, une fois revenu du Maroc, au début des années 60. Bernard Grech se souvient de ses premières années au sein de l’entreprise familiale  : « J’ai commencé dans la commercialisation de programmes neufs qui étaient construits par mon père ». Depuis, l’entreprise a toujours conservé un caractère familial. Ainsi, depuis plus de 50 ans, elle développe une offre d’annonces de vente de maisons dans différentes gammes et répond à l’ensemble des projets  : achat en résidence principale ou secondaire. Dans le Var, elle compte près de 10 000 clients en syndics, près de 2 000 gérances et réalise autour de 300 ventes par an. Avec l’entité de Boulogne- Billancourt, le groupe réalise un chiffre d’affaires de 8 millions d’ € . Novembre 2018 - #68



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :