La Gazette du Var n°67 1er nov 2018
La Gazette du Var n°67 1er nov 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°67 de 1er nov 2018

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 22,6 Mo

  • Dans ce numéro : dossier spécial, les déchets de chantier.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 Les Coulisses du BTP 2018 1 I "e.D -geginvee. tee 1 OANteeS An'A T ots MAMKtaf — Novembre 2018 - #67 Situation critique des déchets de chantier Entre hypocrisie et/ou contradiction, la situation est critique et pourrait bientôt être pire ! Actuellement, les contraintes réglementaires rendent plus que difficiles toute création voire maintien de sites de recyclage notamment de déchets inertes, ce qui n’est pas fait pour arranger les choses… « Toutes les autorités (Préfecture, souspréfecture, services de l’État, collectivités,…) encouragent officiellement les initiatives mais les réglementations (code de l’environnement, code de l’urbanisme, loi sur l’eau, loi littoral, zones Natura 2000, Plans de prévention Incendie et feux de forêt et inondation, sans compter les plaintes de voisinage…) qu’elles appliquent soulèvent de telles contraintes qu’elles aboutissent à une situation contradictoire à la limite de la schizophrénie ! Malgré l’urgence de la situation, et alors qu’il en manque partout dans le territoire, on ne crée plus d’installations de traitement des déchets de chantiers et certaines parmi celles qui existent sont menacées », déplore, non sans amertume, le président Castillon. DECHETTERIES INTERDITES AUX PROFESSIONNELS Par ailleurs, la filière du BTP doit tenir compte de l’obligation (01/01/2017) faite aux négociants de matériaux de proposer des solutions à leur clients pour les déchets. « À ce jour, cette circulaire n’est pas toujours bien appliquée et l’on peut s’en inquiéter alors que les collectivités ferment l’accès des déchetteries aux professionnels. Il s’agit là d’une situation que l’on Plus de 300 jeunes à la découverte des déchets de chantier "..4  : 111e... ; `,.e, ne trouve actuellement que dans le Var. En effet, dans certaines collectivités, la fermeture des déchetteries publiques aux professionnels n’a pas toujours été préparée en amont, notamment l’information auprès du grand public qui pouvait en bénéficier indirectement dans les prix pratiqués par leurs artisans », s’inquiète Jean- Jacques Castillon. Le président du BTP varois reprend  : « La part non valorisable des déchets de chantiers (refus de tri dans les déchetteries) était généralement acheminée dans les centres d’enfouissement du groupe PIZZORNO dans le Var. La fermeture des décharges du Balançan et de Roumagueyrol Depuis 2003, cet événement est l’occasion de faire découvrir aux jeunes accompagnés de leurs enseignants des chantiers « grandeur nature » pour leur faire connaître l’activité et les métiers du BTP. Cette année le thème retenu était les déchets de chantiers et l’économie circulaire. Ainsi, 5 sites étaient ouverts dans le Var en alternance durant ces deux jours et mettaient en valeur le recyclage et la valorisation des déchets de chantiers dans 111111Rem française du 13j 7 < oblige les industriels du déchet à exporter cette part non valorisable à l’extérieur du département. Ce transfert vers d’autres départements occasionne des surcoûts. Comme on l’a dit il est toujours difficile aux entreprises de faire accepter le prix du traitement des déchets auprès du bénéficiaire des travaux. C’est vrai pour toutes les entreprises et plus particulièrement pour les artisans travaillant pour des particuliers. Il est urgent de rappeler que la responsabilité est collective à commencer par le bénéficiaire des travaux (même le particulier) qui doit payer le coût des déchets et s’assurer de ce qu’ils deviennent comme l’exige l’obligation de traçabilité ». UN MESSAGE AUX COLLECTIVITES Pour la Fédération, le message est clair  : Il s’agit de préserver notre territoire des déchets issus de chantiers. « Notre environnement naturel et la diversité de nos paysages constituent les principaux atouts touristiques de notre département. Dans ces domaines, le Var doit être préservé. Néanmoins, pour son développement, le Var produit près de 3 millions de tonnes de déchets issus des chantiers du BTP chaque année et dont 80% sont inertes. Il ne tient qu’à vous d’accompagner le mouvement auprès des acteurs vertueux. À ce titre, sans parler de la fonction de police du maire et de son pouvoir de sanction, vous avez un triple rôle à assumer en qualité de maîtres d’ouvrages. Vous avez d’abord le pouvoir (et même le devoir) d’exiger la traçabilité des déchets et la contrôler. Rappelons qu’aux yeux de la loi, le maître d’ouvrage a le statut de producteur du déchet tandis que l’entreprise en est la détentrice. toutes les délégations territoriales. La Fédération a compté plus de 300 visiteurs (11 et 12 octobre). Comme à l’habitude, la Fédération du BTP du Var organise les visites grâce à l’aide de l’Inspection Académique du Var qui est en relation avec les classes de 3èmes des établissements varois pour identifier les élèves et enseignants volontaires pour ces visites. La Fédération organise ensuite les rotations de bus depuis les établissements jusqu’aux lieux de visites et en assume la charge financière. LE RECYCLAGE, UNE INDUSTRIE À PART ENTIERE La filière du recyclage des déchets de chantiers est une industrie à part entière, créatrice de richesse et d’emplois de proximité. Elle est très liée aux entreprises de construction. Elle mérite donc d’être connue auprès des jeunes comme une voie d’activité future pour eux. De plus, le sujet des déchets (ménagers ou de chantiers) est très prégnant dans notre département. « Il est apparu essentiel à la Fédération d’expliquer à la jeune génération que derrière les situations illégales dont on parle le plus souvent dans la presse, il y avait beaucoup d’initiatives et actions remarquables qui étaient menées pour une gestion vertueuse de déchets dans le cadre de sites légaux. De même, il est Chacun a des obligations qui lui sont propres. Pour le maître d’ouvrage  : la traçabilité. Pour l’entreprise  : justifier d’une gestion conforme à la réglementation. Les élus ont également le pouvoir de favoriser l’utilisation de matériaux recyclés dans leurs marchés publics. Encore trop de collectivités font obstacle au recyclage pour de mauvaises raisons. Nous sommes prêts à y travailler ! Enfin, en qualité d’aménageur du territoire, les élus ont le pouvoir de prévoir et planifier l’accueil des installations de recyclage sur leur territoire en travaillant sur les documents d’urbanisme et sur l’acceptabilité par la population. Car, je le rappelle, le recyclage est une activité industrielle créatrice d’emplois qui permet de lutter contre les décharges sauvages. Enfin, en qualité de gestionnaire de leur collectivité et auprès de leurs administrés, les élus ont le pouvoir d’informer les particuliers qui réalisent des travaux de leurs obligations, c’est à dire de payer le prix de la gestion des déchets et exiger leur traçabilité », explique, en espérant être entendu, Jean-Jacques Castillon. D’ailleurs, la Fédération du BTP 83 et ses partenaires sont prêts à aider les collectivités dans la mise en place d’une telle communication. important d’expliquer que les comportements des entreprises sont très majoritairement conformes à la réglementation et que la branche professionnelle BTP dans son ensemble souffre de l’image dégradée par les outrages à l’environnement », explique Jean-Jacques Castillon, président de la Fédération du Var. Il ajoute  : « Nous ne négligeons pas non plus le rôle de prescripteurs que peuvent jouer les enfants dans les familles ; en expliquant le soir leur apprentissage lors de la journée de visite, ils pourront évoquer la question des déchets de chantiers et contribuer à faire évoluer les connaissances et mentalités de la famille et par extension du grand public ». LES SITES OUVERTS AU PUBLIC Plateforme de recyclage d’inertes et réaménagement de carrière - Carrières SOMECA à Le Val (Crête du juge) et Callas (La Catalane), Déchetterie professionnelle et centre de tri - ECORECEPT (Groupe BONIFAY) à Six Fours Plateforme de recyclage d’inertes - 3AG Recyclage à La Seyne-sur-Mer, Déchetterie professionnelles et centre de tri - SOFOVAR au Pôle BTP à Fréjus.
LIl'FFB FM, liment e -voiL""'1'74-71 LES Cui& Du BA TM ter 512 A 111, f MEN Les Coulisses du BTP 2018 59 La Fédé du BTP, CE N'EST PAS QUE pour les grosses entreprises I" ReloSiner k 1 réseau des artisans et entrepreneurs du 8àtiment et des Travaux Publics en adhérant à la Fédération du STP du Var 19 SOFOVAR  : GROUPE SCLAVO ENVIRONNEMENT – FREJUS Le groupe SCLAVO Environnement est spécialisé dans la gestion globale des déchets du BTP, des industries et des collectivités ainsi que le négoce des fers et métaux. Création du groupe  : 1918 Chiffre d’affaires  : 2004  : 6 millions d’ € 2018  : environ 30 millions d’ € Objectif  : collecte, tri et traitement des déchets pour une valorisation matière et énergétique. Valorisation  : 90% des déchets entrants. Autorisation préfectorale de prise en charge de 147 000 tonnes annuelle de déchets. SOMECA – LE VAL/CALLAS Quelques chiffres concernant les déchets chez SOMECA Réception de déchets inertes de chantiers Valorisation en remblaiement  : 250 000 t en 2015 – 350 000 t en 2016 – 500 000 t en 2017 Valorisation en recyclage  : 20 000 t en 2015 – 35 000 t en 2016 – 50 000 t en 2017 Soit 100% de valorisation 4 sites de valorisation en réaménagement 5 plateformes de recyclage des déchets de chantier Déchets non inertes et non dangereux produits par SOMECA (bois, plastiques, cartons,…). Choix des filières pour obtenir un taux de valorisation supérieur à 85%. RENSEIGNEZ VOUS, par lideipphorme 04 94 19 94 70 Ou sur Laiera*, more d83 ffberfirneryi fr Fédération EiTP 83 - Vaiespace - 235, av. Pierre et Marie Curie - 83160 La Valette du Var Tél.  : 04 94 89 94 70 - Faf 04 94 89 95 10 - bip133@d83.(fbalimenlir Novembre 2018 - #67



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :