La Gazette du Var n°66 15 oct 2018
La Gazette du Var n°66 15 oct 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°66 de 15 oct 2018

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 19,5 Mo

  • Dans ce numéro : sapeurs-pompiers, un plan pour le volontariat.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
24 Métropole Octobre 2018 - #66 Le Pradet Des entrepreneurs sous les étoiles de Cap Garonne Pour fêter leur 10ème soirée, les « Entrepreneurs sous les Étoiles », s’étaient donnés rendez-vous sous la voûte du Musée de la mine de Cap Garonne. Pour cette soirée, le Musée de la mine de Cap Garonne, exceptionnellement ouvert tard dans la nuit, a reçu la visite de nombreux entrepreneurs puisque les véritables acteurs de ces événements sont les participants eux-mêmes. En ce début d’automne, la marque de fabrique restait la convivialité, toujours présente, les échanges et des relations business amicales. LIEUX ATYPIQUES Créée en 2016, l’association des « Entrepreneurs sous les Étoiles « offre trois événements interentreprises annuels dans des lieux atypiques et non conventionnels, mis à disposition par les communes. Les rendez-vous réunissent, à chaque fois, près de 200 acteurs économiques. « Pour les nouveaux venus, cet événement est une rencontre dynamique et conviviale entre les F, acteurs économiques de notre département », confie un habitué. Seule condition  : Apporter un fromage et une bouteille de vin, ou toute autre gourmandise à partager avec les autres participants. RESEAUX D’ENTREPRISES Cette fois, l’organisation de la soirée reposait sur la volonté de la ville du Pradet et du syndicat intercommunal (Le Pradet – La Garde – Carqueiranne). Elle s’appuie, également, sur le relais des réseaux économiques du Var (CCI, AFUZI, ADETO, LA CRAU POLE, HYERES ENTREPRENDRE, etc.). Sans ces entités, ces réunions ne pourraient pas se tenir. Rendez-vous en 2019 avec de nouvelles propositions ! André GOFFIN Droit commercial/des sociétés Droit pénal spécial/des affaires Droit de la famille/des personnes Indemnisation du dommage corporel Morgan DAUDÉ - AVOCAT - MAGINOT Barreau de Toulon LE MUSÉE DE LA MINE DE CAP GARONNE Né de la volonté des trois communes Le Pradet, La Garde, Carqueiranne, réunies par le Syndicat Intercommunal pour la préservation et l’aménagement des anciennes mines de Cap Garonne, le Musée de la mine compte près de 300 000 visiteurs depuis son ouverture en 1994. Situé au sommet du Cap Garonne, c’est un site exceptionnel offrant un coucher de soleil rasant la vue panoramique sur les Îles d’Hyères et la rade de Toulon. 18, Rue Anatole France, 83000 Toulon 06.28.01.13.71 contactemdmaginot-avocat.fr
LES PETITS ÉCRANS ET LA VILLE DU PRADET PRÉSENTENT CINÉMA FRANCIS VEBER ESPACE DES ARTS LE PRADET LES 27 ET 28 OCTOBRE 2U8 5 FILMS 1 ATELIER 1 C1NE-GOÜTER Programme complet sur www.lespetitsecrans_fr 1.)L1 P r:TTTS ÉCRANS EWAy LE DÉPARTEMENT Métropole 25 Le Pradet La saison culturelle 2018 – 2019 s’annonce plus que prometteuse ! À tel point que si l’on pouvait résumer par un seul mot, nous choisirions celui de virtuosité ! En effet, cette année encore, l’équipe du service culturel, sous la direction attentive de Bénédicte Le Moigne a concocté un programme culturel, certes éclectique, mais surtout de très grande qualité. Nec plus ultra, ce programme s’adresse à tous les publics quel que soit leur sensibilité culturelle ! « Le mot d’ordre est clair  : On continue sur la même ligne que les années précédentes, avec le même objectif de qualité, celui qui permet de remplir les salles, en touchant tous les publics, grâce à notre programmation », confie Bénédicte Le Moigne ! MAINTENIR UN HAUT NIVEAU Aussi, c’est donc avec justesse que l’on peut accoler le mot virtuosité à l’ensemble de l’équipe culturelle et comme le dit Bénédicte Le Moigne  : « Comme les artistes le savent bien, le plus difficile quand on est un virtuose, est de maintenir le niveau sur le long terme. Je pense que, cette saison, maintient le cap donné ». Évidemment, concevoir un tel programme culturel dans une ville plutôt petite (moins de 15 000 habitants) relève presque de l’exploit. Pour y parvenir, le service culturel et son élue référente ont le soutien indéfectible d’Hervé Stassinos, le maire, qui est « remercié pour son écoute, ses encouragements et ses efforts ». Cette quiétude permet aux équipes de maintenir ses aspirations à un haut niveau, de nourrir leur imagination (fertile et débordante) et de pouvoir s’ouvrir sur de nouveaux artistes prometteurs. Comme chaque année, Bénédicte Le Moigne a présenté les nouveautés mises en place par le service culturel. Cette année, elles sont du côté de la billetterie puisque désormais les spectateurs peuvent acheter leurs billets en ligne, directement sur le site Internet de la ville. Pour autant, les équipes restent disponibles aux heures d’ouverture du service. Pour la petite histoire, il faut savoir que 5 spectacles, programmés cette saison, affichent, dès maintenant, complet ! C’est bien la preuve que la programmation plaît au public de la Métropole. UNE VIE CULTURELLE INTENSE Autre bonne nouvelle, le partenariat avec le Festival de l’Anche, déjà bien connu dans la région. Dès maintenant, rendez-vous est pris le 24 mai 2019. Seconde nouveauté  : Le Pradet va accueillir en résidence pendant 15 jours une jeune chanteuse lyrique, pleine de talent, en l’occurrence Mirjam Mylbebust. « Elle va créer à l’Espace des Arts un spectacle qui évolue entre théâtre et chant lyrique. C’est une façon aussi pour la ville du Pradet de soutenir et de porter de jeunes artistes, remplis de promesses », ajoute la conseillère municipale déléguée à la culture. Elle reprend  : « La culture ne se limite aux spectacles donnés à l’Espace des Arts. WEEK END CINWANIMé EIHÉASART&ES5Pla La bibliothèque est toujours très active et spécialement auprès des jeunes. La galerie Cravéro, ensuite, dont la programmation est aussi ambitieuse que l’Espace des Arts. Nous avons une vie culturelle intense, souvent supérieure aux villes de la même strate. Pour conserver cet excellent niveau, nous sommes en permanence dans l’autocritique, ce qui nous permet de nous améliorer ». Propos recueillis par Gilles CARVOYEUR Octobre 2018 - #66



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :