La Gazette du Var n°65 1er oct 2018
La Gazette du Var n°65 1er oct 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°65 de 1er oct 2018

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 19,8 Mo

  • Dans ce numéro : les meilleures comédies musicales avec les Stentors.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 Actualités Octobre 2018 - #65 Hôtellerie-restauration Jean-Pierre Ghiribelli, vice-président PACA de l’UMIH  : « Merci, Président » ! À la suite de la déclaration du Président de la République sur les métiers en tension dont le secteur de L’hôtellerie-restauration, Jean-Pierre Ghiribelli, à l’instar de Roland Heguy, président confédéral de l’UMIH, a tenu à réagir positivement. Reprenant les propos du président confédéral, le président de l’UMIH Var et Sud s’est enthousiasmé  : « Merci M. le Président de mettre la lumière sur nos métiers, notre secteur et de nous permettre, enfin, de tordre le cou aux idées reçues. Le secteur de l’hôtellerie-restauration représente 220 000 entreprises, réparties sur tout le territoire, employant près d’1 million de personnes. 4ème employeur privé, après l’industrie, le transport et le bâtiment, nos cafés, hôtels restaurants embauchent sur l’ensemble du territoire, et quel que soit le type d’établissements. Nous avons créé 20 000 postes depuis le début de l’année. Pour autant, entre 50 000 et 100 000 postes ne sont pas pourvus. Les professionnels sont partout en demande de personnels motivés ». En effet, pour de nombreux chefs d’entreprise de la filière hôtellerie-restauration, les mots d’Emmanuel Macron reprennent cette réalité du terrain et des entreprises. Car, le secteur fait face à une pénurie historique de main d’œuvre, l’offre et la demande ne se rencontrant pas. UNE MAIN D’OEUVRE NON DELOCALISABLE ! Jean-Pierre Ghiribelli ajoute  : « Cette situation est d’autant plus paradoxale que nos métiers sont des métiers de savoir-faire non-délocalisables, offrant des perspectives d’évolution réelles et rapides, en France et à l’international. L’ascenseur social existe dans notre secteur, notamment grâce à notre système de formation performant qui permet à nos salariés d’évoluer et de se former en permanence ». Aujourd’hui, le secteur, c’est plus de 35 métiers du serveur au gérant, du cuisinier au community manager, du réceptionniste au revenue manager, etc. Le patron de l’UMIH Var insiste  : « Nos professionnels sont prêts à jouer un rôle d’intégrateur pour les personnes formés, qualifiés et souhaitant s’engager dans notre secteur. Les conditions d’exercice de nos métiers ont des spécificités connues de tous, ce qu’a rappelé le Président. En effet, certains travaillent le soir, le week-end, les jours fériés comme de nombreux secteurs aujourd’hui (milieu médical, commerçants de proximité, informatique, propreté, sécurité, etc.) ». UNE CONVENTION COLLECTIVE AVANTAGEUSE C’est pourquoi pour répondre à ces spécificités et conscients des difficultés, la profession a mis en place un dispositif conventionnel Par ailleurs, les organisations se sont engagées dans un dialogue social nourri. Depuis la convention collective de 1997, de nombreux avenants ont été pris et continuent d’être signés. Le secteur, par exemple, a été le premier à instaurer une mutuelle de branche (avant que cela soit obligatoire pour tous les secteurs) et à faire bénéficier les salariés d’aides sociales (ex  : une aide financière au permis de conduire et/ou à une aide financière à la garde d’enfants et/ou à une aide financière si le salarié est parent isolé). Pour fidéliser ses salariés dans les TPE, l’UMIH va encore plus loin en proposant aux entreprises adhérentes et à leurs 300 000 salariés de bénéficier des avantages de l’équivalent d’un comité d’entreprise. Pour Jean-Pierre Ghiribelli  : « L’emploi est notre priorité ! Notre congrès national dont le thème sera «Ici, on recrute ! « a lieu du 4 au 6 décembre 2018 à Saint-Étienne. Nous serons ravis d’y accueillir le Président de la République et les membres du Gouvernement pour avancer sur le sujet ». Décision du Conseil d’État Annulation du décret sur la performance énergétique des bâtiments du secteur tertiaire Le Conseil d’État annule le décret sur la performance énergétique des bâtiments du secteur tertiaire contesté par le Commerce et l’industrie hôtelière À l’issue d’une procédure de 12 mois, le Conseil du Commerce de France, PERI- FEM et l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH) ont pris connaissance avec satisfaction de la décision du Conseil d’État, en date du 18 juin, annulant le décret du 9 mai 2017 relatif aux obligations d’amélioration de la performance énergétique dans les bâtiments existants à usage tertiaire, à la suite du recours formé par ces trois organisations, le 16 juin 2017, à l’encontre de ce texte. Le Conseil d’État a jugé que le décret attaqué méconnaissait le principe de sécurité juridique en imposant un délai trop court pour les études énergétiques et plans d’action prévus par le décret au 1er juillet 2017, ainsi que pour la réalisation des travaux exigés avant le 1er janvier 2020. Par cette décision, la plus haute juridiction DES PROPOS QUI NE FONT PAS L’UNANIMITÉ ! Les propositions d’Emmanuel Macron sont loin de faire l’unanimité chez les professionnels du tourisme et notamment chez les adhérents de l’UMIH. En effet, suite aux déclarations du président sur les métiers en tension, problématique qui frappe l’hôtellerierestauration, Roland Héguy, président confédéral de l’UMIH, s’est quelque peu réjoui. Mais, peut-être un peu vite ! En effet, certains professionnels ne voient pas les choses du même œil, mettant en avant la spécificité des métiers de l’hôtellerie-restauration. À leurs yeux, cela interdit d’embaucher n’importe qui pour les postes en souffrance. Pour eux, on ne devient pas maître d’hôtel ou cuisinier, simplement en traversant la route ! Il faut être formé ! administrative donne donc raison aux moyens invoqués par les trois organisations. Cette décision n’est pas susceptible de recours. Les organisations du commerce et de l’industrie hôtelière démontrent que leur contestation du décret était fondée en droit. Elles rappellent qu’elles s’opposaient aux modalités du décret, et non à l’objectif d’amélioration de la performance énergétique des bâtiments du secteur tertiaire. Les professionnels du commerce et de l’industrie hôtelière n’ont d’ailleurs pas attendu la loi pour réduire leurs consommations d’énergie. Forts de cette décision définitive, les trois organisations forment le vœu que le commerce et l’industrie hôtelière seront mieux pris en compte dans les consultations qui accompagneront l’élaboration d’un nouveau décret. Ils souhaitent que leur avis soit écouté dans le cadre de l’examen en cours du projet de loi portant évolution du logement, de l’aménagement et du numérique (ELAN) dont l’article 55 procède à la révision de la base légale du décret annulé. En effet, c’est en y associant les professions concernées que pourra être défini un cadre de règles équitable et applicable, assorti d’objectifs ambitieux mais réalistes.
TOUJOURS LE 1E1 WEEK END D'OCTOBRE am>11 # wi0k 28 6 et 7 Octobre 2018 CENTRE VILLE NB ENTRÉE ET PARKINGS GRATUITS ORGANISÉE nem [FOLLICULES, IECOMITÉ OFFICIEL EFIM, RAMEAU D'ARGENT IlleEXPOSITM INS. CONCOURS geemomouviER 04icale de France r— om 1 CONCERTS. DÉMONSTRATION DE TARIE LES ENFANTS, GROUPES c wArl'1E1°1'1111 Pnvuet. LEDEPARTEMENT III KÉBITEIRAIÉE [1., -... Actualités Ollioules 28ème Fête de l’Olivier, les 6 et 7 octobre A Ollioules, au programme durant ces deux jours de fête consacrés à l’olivier, des démonstrations culinaires, des dégustations, des concours, etc. Après l’inauguration officielle le samedi 6 octobre, place Jean Jaurès, par Robert Bénéventi, maire d’Ollioules, viceprésident de la Métropole Toulon Provence Méditerranée, conseiller régional, et en présence du conseil municipal, le top départ de la 28ème Fête de l’Olivier sera donné pour deux jours de fête non-stop de 9 heures à 18 heures ! Et, tout le week-end, la fête sera ponctuée d’animations musicales dans les rues et sur les places avec, le samedi, le groupe « Tambourinaires et compagnie » de Flassans-sur-Issole, et, le dimanche, le groupe « Escapado ». LE PROGRAMME SAMEDI 6 OCTOBRE 9h  : Ouverture des stands et des expositions 11h  : Place Jean Jaurès, démonstration culinaire et dégustation de spécialités provençales avec M. Lamont du restaurant « L’Antidote », 994, route des Gorges à Ollioules (également à 16 heures). 12h15  : Place Victor Clément, apéritif d’honneur offert par la ville. 14h  : Dans les rues et sur les places, danses avec le groupe folklorique Lei Flour de l’association « Lou Fougau Prouvençau » (également à 15 heures 45). 14h30  : Place Victor Clément, concert de la chorale provençale « Oulièulo Canto ». 15h  : Place Victor Clément, Chapitre de la Commanderie du Rameau d’Argent. 15h30  : Salle Jean Moulin, espace Pierre Puget, conférence du docteur Martine Cotinat, gastroentérologue, diplômée de nutrition micronutrition et phytothérapie sur le thème « Des huiles pour ma santé ». Entrée libre. 16h30  : Place Victor Clément, concert du groupe Cor des Alpes Amphithéâtre de la place Jean Jaurès, concours d’aïoli réservé aux enfants (jusqu’à 14 ans) avec les Immortelles (gâteaux de bonbons pour les 3 premiers inscriptions au stand du Comité Officiel des Fêtes, place Jean Jaurès). 17h15  : Tirage de la loterie des Amis de l’Olivier et du moulin à huile du canton d’Ollioules, en face de la Criée. Un olivier, un panier garni et autres lots à gagner (également le dimanche à 17 heures 15). 17h30  : Concours d’aïoli ouvert à tous les élus de la Métropole Toulon Provence Méditerranée. DIMANCHE 7 OCTOBRE 9h  : Ouverture des stands et des expositions. Messe en l’église Saint-Laurent avec chants provençaux interprétés par « Le Raïoulet » de Six-Fours-les-Plages. 10h15  : Place Victor Clément, danses provençales avec « Le Raïoulet ». 11h  : Départ en cortège depuis la place Victor Clément pour la plantation d’un olivier au quartier Saint-Roch, suivie d’un vin d’honneur. 11h  : Place Jean Jaurès, démonstration culinaire et dégustation de spécialités provençales avec M. Lamont du restaurant « L’Antidote » (également à 16 heures). el MILLE ET METIERS D'AU COI:" CC'9 14h  : Dans les rues et sur les places, danses avec le groupe folklorique « La Respelido Valetenco » (également à 16 heures 45). 15h  : Place Victor Clément, concert de la « Lyre Provençale d’Ollioules », sous la direction Thomas Righi. 15h30 et 16h30  : Visites commentées du moulin à huile du canton d’Ollioules, avec Maurice Ollivier, président du moulin à huile du canton d’Ollioules (navettes en mini bus depuis l’office de tourisme, départ à 15h15 et 16h15). 16h  : Salle Jean Moulin, espace Pierre Puget, conférence de Blaise Leclerc, ingénieur, docteur en agronomie sur le thème « Les clés d’un sol vivant, connaître et améliorer la terre de son jardin ». Entrée libre. 17h30  : Place Jean Jaurès, concours d’aïoli ouvert à tous avec la participation de l’association des Artisans, Commerçants et Entreprises d’Ollioules (3 beaux cadeaux à gagner offerts par le Comité Officiel des Fêtes). Octobre 2018 - #65



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :