La Gazette du Var n°65 1er oct 2018
La Gazette du Var n°65 1er oct 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°65 de 1er oct 2018

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 19,8 Mo

  • Dans ce numéro : les meilleures comédies musicales avec les Stentors.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 Actualités Garde Régionale des Lycées Renaud Muselier  : « Un dispositif opérationnel et efficace » Opérationnelle depuis 2016, la Garde Régionale des Lycées a traité, l’an dernier, plus de 20 000 situations de délinquance à l’intérieur des enceintes lycéennes dont 50 faits graves. Le 7 septembre, Renaud Muselier, président de la Région, est allé à la rencontre des médiateurs de la Garde Régionale des Lycées au Lycée Saint-Exupéry de Marseille. En effet, la Garde Régionale des Lycées est opérationnelle depuis la rentrée 2016. Formation unique en son genre sur le territoire français, elle permet à de jeunes adultes en formation de suivre un cursus de médiateur pour obtenir un diplôme tout en mettant, en même temps, selon une formule présidentielle connue, les mains dans le cambouis en appliquant, concrètement sur le terrain, la théorie acquise durant les cours ! Avec la rentrée de septembre 2018, c’est déjà la deuxième promotion de médiateurs en apprentissage qui est engagée dans cette formation atypique. Comme l’a rappelé Renaud Muselier, venu à la rencontre de cette deuxième promotion  : « Vos prédécesseurs ont été diplômés cette année. Leur taux d’insertion professionnelle est de près de 80%. L’efficacité de leur action est elle aussi prouvée. Ainsi, l’année dernière, ils ont traité plus de 20 000 situations dont 50 faits majeurs. - Octobre 2018 - #65 C’est un dispositif indispensable sur le terrain et qui permet de trouver un emploi à la sortie. Cette année, vous serez 160 médiateurs repartis sur les 6 départements. Vous couvrirez ainsi 90% des lycéens de la Région. Signes Les nouveaux entrepôts de SANOGIA inaugurés Industrie chimique, créée en 1997, spécialisée dans la fabrication et la distribution de produits d’hygiène et de désinfection à destination des collectivités et des professionnels, SANOGIA connaît un fort développement en volume d’activité et en personnel. Installée depuis 2007 sur le plateau des entreprises de Signes, la société rayonne sur une partie de la France et dans l’Océan Indien. Elle poursuit son développement notamment auprès de sa clientèle historique. Ainsi, elle a inauguré une surface de stockage supplémentaire dans des nouveaux locaux situés sur la même zone. « L’augmentation de notre surface va nous permettre d’accroître notre qualité de service et d’optimiser nos délais de livraison avec une plateforme qui se trouve triplée par rapport à aujourd’hui. C’est donc 1 500 m² supplémentaires ainsi créés et disponibles pour stocker davantage de produits nécessaires à notre développement », expliquent les dirigeants de la société. SANOGIA en quelques repères 1997, création sur Marseille d’un centre de fabrication et distribution de produits d’hygiène, 1999, la société se spécialise sur la collectivité, 2007, déménagement sur le plateau de Signes, 2013, développement de l’activité en Île de France avec ouverture d’un bureau, 2014, certification ISO 14001, 2015, poursuite du développement dans l’Océan Indien, 2016, reprise d’une activité en Bourgogne, Votre mission  : Ne laisser aucune situation d’incivilité ou de risque sans réponse ». EN LIEN DIRECT AVEC LA POLICE ET LA GENDARMERIE Les objectifs sont connus  : Il s’agit de proposer un environnement apaisé et un climat de confiance aux abords des lycées, tout en prenant en charge les lycéens victimes de racket, d’isolement, de détresse. La Garde Régionale doit être le relais avec la communauté éducative et les référents éducation de la police et de la gendarmerie. Le président de la Région a conclu  : « Vous commencez une étape fondamentale de votre formation. Dans deux ans, vous serez pour la majorité d’entre vous des moniteurs éducateurs professionnels. D’ici là, je vous demande, au nom de la Région et des 195 000 lycéens, d’exercer votre mission avec professionnalisme. Vous devrez aussi faire preuve de qualités humaines, d’écoute et d’empathie. Si vous êtes ici, c’est que vous avez été choisi pour ces qualités. Je sais que vous y arriverez ». Photo Franck PENNANT 2017, après avoir adhéré au Global Compact, elle devient membre du Club PME WWF, 2018, mise en place d’une zone logistique plus importante, SANOGIA, distributeur de produits d’hygiène, c’est 35 collaborateurs, une présence en Île de France, Bourgogne, Région Sud et l’Océan Indien et plus de 3000 points de livraison réguliers. SANOGIA Plateau des entreprises de Signes CS 50778 - 83030 Toulon Cedex 04 98 00 00 02
Métropole 11 La Valette-du-Var La ville et la Chambre de métiers défendent l’artisanat local Le 13 septembre, la ville de La Valette-du-Var et la Chambre de métiers ont officialisé leur union pour soutenir les artisans. Alors qu’ils ont fait de la proximité un axe majeur de leur mandature, les élus de la Chambre de métiers et de l’artisanat ont sollicité l’ensemble des maires du Var pour leur proposer de signer une Charte de soutien à l’économie de proximité. LA VILLE SOUTIENT L’ECONOMIE LOCALE « Ainsi, la ville de La Valette du Var a répondu favorablement à cette invitation en adoptant une politique affirmée en faveur des entreprises artisanales situées sur sa commune et de valorisation du « Consommez local, consommez artisanal » auprès de ses habitants », explique Roland Rolfo, président de la Délégation Var de la Chambre de métiers et de l’artisanat de région. Thierry Albertini, maire de La Valette-du-Var, a confirmé sa volonté de soutenir l’artisanat  : « Le soutien à l’économie locale est dans l’esprit des élus de La Valette, car nous promouvons les acteurs locaux et ceux du cœur de ville. Signer une charte de proximité, pour un élu de proximité tel que moi, cela a du sens. Il faut des formations en adéquation avec les besoins des entreprises car, il subsiste, par exemple, quelques 600 postes non pourvus dans l’hôtellerie-restauration varoise » ! UNE CHARTE DECLINEE AU NIVEAU NATIONAL Roland Rolfo était ravi de donner un sens à la proximité  : « Et, de pouvoir compter sur les communes, relais de nos actions volontaristes et particulièrement de resserrer les liens avec la ville de La Valette, car c’est ici que se trouve notre siège social. Depuis le printemps 2017, 15 communes ont signé la charte. Prochainement, ce sera le cas des villes du Pradet, de La Garde et de Cotignac. Je me félicite du travail de fond réalisé sur le terrain pour aider nos artisans. La Région poursuivra l’objectif fixé de former 50 000 apprentis d’ici à la fin du mandat, malgré la nouvelle loi sur la formation professionnelle qui lui retire cette compétence. La charte, initiative de notre président régional Jean-Pierre Galvez, est même amenée à se déployer au plan national » ! André GOFFIN Les femmes dans l’artisanat, des artisans comme les hommes Le 21 septembre, la Délégation Var de la Chambre de métiers et de l’artisanat accueillait le « Club Égalité du Var ». Ce jour-là, la Délégation Var de la Chambre de métiers et de l’artisanat de région recevait le second atelier thématique du Club Égalité du Var dont elle est membre. Créé le 7 juin 2018, le «Club Égalité du Var« accompagne la loi n°2014-873 du 4 août 2014 «pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes«. LE NOMBRE DE FEMMES CHEF D’ENTREPRISE A DOUBLE EN 30 ANS Concrètement, au niveau de l’artisanat, beaucoup de chemin a déjà été parcouru. « Le nombre de dirigeantes d’entreprises artisanales a doublé en 30 ans en France. Signe d’une évolution vers plus de mixité et d’un changement de mentalités, les femmes s’illustrent, désormais, dans des métiers traditionnellement exercés par des hommes dans le bâtiment ou la production, notamment. Certes, on ne peut pas encore parler de parité avec un quart seulement de dirigeantes d’entreprises artisanales en PACA. Pour autant, toutes les études le montrent, au niveau national comme au niveau régional  : la place des femmes progresse dans le monde de l’artisanat. Elles n’étaient que 11% d’entrepreneuses en 1984. Un peu plus de trente ans plus tard, elles sont 23%, c’est à dire que leur nombre a doublé », détaille, avec précision, Jocelyne Caprile de la Chambre de métiers. QUATRE PRIORITES Concrètement, l’engagement porte sur quatre priorités  : faciliter la promotion des savoirs-faire artisanaux locaux auprès des consommateurs et diffuser le label « Consommez local, consommez artisanal » pour la valorisation des produits locaux ; maintenir et renforcer l’activité artisanale sur le territoire de la commune ; permettre le renouvellement des entreprises artisanales en encourageant la reprise d’entreprise ; soutenir la politique volontariste de la Chambre de métiers et de l’artisanat à travers de son offre de services qui repose notamment sur l’accompagnement et le suivi des porteurs de projet et des artisans installés qui souhaitent développer leur activité. CONSOLIDER LES DROITS DES FEMMES « Les travaux du club ont pour objectif de consolider les droits des femmes, de garantir leur effectivité, d’ouvrir de nouvelles perspectives à l’égalité Femmes – Hommes et de créer les conditions d’expérimentation utiles pour faire avancer l’égalité », explique Chantal Molines, déléguée départementale aux droits de femmes et à l’égalité. À la tête du «Club Égalité du Var«, Astrid Jeffrault, sous-préfète chargée de mission, Chantal Molines et Anne-Gaël Bauchet, directrice de la société Alter-Egaux ont proposé une approche transversale pour la mise en œuvre d’une égalité réelle entre les femmes et les hommes. « Celle-ci repose sur une mobilisation croisée des différents services de l’État, des collectivités territoriales, des intermédiaires de l’emploi, des entreprises, des réseaux et des associations de terrain créant une résonance dans des champs aussi diversifiés que l’énergie, les nouvelles technologies, l’industrie, l’insertion professionnelle, la formation, les sphères éducatives et sociales », insistent les responsables de la Chambre de métiers. Acteurs investis au sein de l’atelier «Enjeux de l’égalité professionnelle«, les élus de la Délégation du Var de la Chambre de métiers et de l’artisanat, participaient, avec conviction, à ses travaux, notamment lors d’un atelier «Égalité professionnelle  : bien-être et performance au travail« qui se tenait, le même jour dans la salle du Conseil de la Délégation Var de la Chambre de métiers et de l’artisanat.11..e. Octobre 2018 - #65



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :