La Gazette du Var n°62 1er sep 2018
La Gazette du Var n°62 1er sep 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°62 de 1er sep 2018

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 19,3 Mo

  • Dans ce numéro : rentrée scolaire, toujours plus cher !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 Actualités Septembre 2018 - #62 Rentrée scolaire 2018 Une hausse de 1,05% pour un élève de 6ème Le coût de la rentrée scolaire de cette rentrée 2018 pour un élève entrant en 6ème s’élève à 193,74 € , soit une augmentation de 1,05% par rapport à 2017 (191,73 € ). Cette augmentation s’explique en partie par le contexte actuel d’inflation qui s’élève, selon l’INSEE à 2,3% sur les) ot4 COÛT DE LA RENTRÉE SCOLAIRE EN MIMEe l:"Zre" 2018-2019 articles sport 25% douze derniers mois, comprenant l’augmentation du coût des produits pétroliers et celui de la pâte à papier. Les effets de l’inflation sont papeterie 25% 111QUITTao 1.C.', DT 14 1,41.4r1, r4, 414.1Th 11311,1414 -.1141110l 441.[1 cependant atténués par la forte concurrence sur ce marché, comme on le constate avec le coût des fournitures non papetières en légère baisse de 0,92%. Tous circuits de distribution physique confondus, le coût des articles de papeterie est en légère augmentation de 1,77% par rapport à l’année antérieure, celui des fournitures non papetières en baisse de 0,92% tandis que les vêtements de sport connaissent une augmentation plus marquée de 4,54%. Le coût moyen de la rentrée scolaire par circuit de distribution est le suivant  : 178,35 € en hypermarchés, 195,19 € en supermarchés, 228,27 € en magasins spécialisés, 204,82 € en e-commerce. L’allocation de rentrée scolaire est revalorisée à 1% cette année. Familles de France estime que la modulation forfaitaire de cette allocation en trois tranches d’âges ne permet pas de couvrir tous les coûts de la rentrée des 15 à 18 ans, notamment pour les lycées professionnels. Familles de France réitère sa demande de moduler significativement l’allocation de rentrée scolaire en fonction des niveaux tout en conservant un volume. Communes du littoral varois Le SCLV et la Préfecture du Var réunis autour des questions littorales Lundi 13 août, les maires du Syndicat des Communes du Littoral Varois (SCLV) ont abordé les questions relatives au littoral avec Jean-Luc Videlaine, Préfet du Var, et ses services. Les maires et élus du SCLV étaient réunis, autour de Jean-Luc Videlaine, préfet du Var, en présence de Frédéric Cuvillier, ancien Ministre des transports, de la mer et de la pêche. VISION GLOBALE ET PROSPECTIVE Comme l’a détaillé, en introduction de la réunion, Gil Bernardi, président du SCLV et maire du Lavandou, après avoir remercié Frédéric Cuvillier de sa présence, « le littoral varois est au centre d’enjeux environnementaux et économiques qui réclament une vision globale et prospective des élus locaux, en partenariat avec les services de l’État ». Érosion, Loi littoral, lutte contre les pollutions marines, exploitation des bains de mer, mouillage des bateaux de plaisance, gestion des croisières, surveillance des baignades*, les sujets liés à la mer sont nombreux et nécessitent une bonne coordination de tous les acteurs. Après avoir dressé le bilan des actions mises en place par le syndicat dans tous ces domaines, Gil Bernardi a invité les maires des communes membres à échanger avec Jean-Luc Videlaine et ses services, sur des questions propres à chaque territoire. ALLIER ECONOMIE ET ECOLOGIE Ainsi, pour Jean-Pierre Giran, maire de Hyères, les préoccupations actuelles portent sur les contradictions entre promotion économique et préservation du littoral. « Hyères a enregistré un retard dans le développement des infrastructures il y a 50 ans. Il n’y a pas d’hôtel 4 étoiles par exemple, ce qui est difficilement compréhensible pour la capitale touristique du Var. Comment desserrer l’étreinte pour arbitrer de façon plus significative » ? « Des dérogations exceptionnelles sont possibles », a répondu Jean-Luc Videlaine. Puis, Serge Jacob, secrétaire général de la préfecture, a précisé  : « Le droit à l’expérimentation pour la commune de Hyères sera mis en place en 2019 par le Ministère ». OUVRAGE DE PROTECTION EN MER Du côté de La Londe-les-Maures, ce sont les ouvrages portuaires qui étaient pointés du doigt. Jean-Jacques Depirou, adjoint en charge du littoral, a interpellé les services de l’État sur « le désensablement du port, obligatoire chaque année, pour pallier la démolition d’un ouvrage par l’État ». David Barjon, directeur de la DDTM, a répondu  : « Ce dossier est conjointement étudié par la préfecture et le Ministère de la Défense qui a la responsabilité de cet ouvrage. Nous discutons, actuellement, sur la solution à apporter  : encapsuler l’ouvrage qui pose problème ou reconstruire un nouvel ouvrage qui servirait au port ». QUE FAIRE DES POSIDONIES ? Bien que le sujet ne concerne pas seulement la commune de Bandol, Michel Ceccaldi, conseiller municipal, a relancé le sujet de la préservation des posidonies  : « Comment peut-on amender la règle du stockage des posidonies ? Lorsqu’elles arrivent sur nos plages, les posidonies sont mortes, c’est coûteux pour les villes d’assurer leur acheminement vers des lieux de stockage ». Pour Jean-Luc Videlaine  : « Les posidonies jouent un rôle essentiel contre l’érosion ». Et, David Barjon a expliqué  : « La seule distinction possible se base sur le lieu de présence des posidonies. La posidonie dans les ports peut faire l’objet d’une demande de destruction, la posidonie des plages, non. Il n’y a pas de dérogation possible, car cette espèce est protégée au niveau européen, y compris à l’état sec, sur les plages ». VERS LA DISPARITION DES CRS SUR LES PLAGES Après une baisse constante des effectifs de la Compagnie Républicaine de Sécurité (CRS/MNS) sur les plages l’été (de 1000 au début des années 2000 à 290 cette année), Gil Bernardi, a interrogé le préfet sur la pérennité de ce dispositif. « Comme l’a détaillé le Ministre de l’Intérieur dans la presse, ce dispositif est coûteux, critiqué par la Cour des comptes, et il ne s’agit pas d’une mission régalienne. Je serai imprudent de dire que la présence des CRS MNS sera maintenue », a prévenu Jean-Luc Videlaine. Une question reste sans réponse  : Si les CRS disparaissent sur les plages, qui fera la police ? Car, ce n’est pas du ressort des sapeurspompiers ou des sauveteurs de la SNSM qui, peu à peu, les remplacent en termes de secours mais pas de police des plages ! Léa AUTRAN (avec Gilles CARVOYEUR) *tous les dossiers traités par le syndicat sont disponibles sur le site sclv.fr
si Plus écologique Ni Plus économique si Plus de qualité Livraison à domicile dans Le 13-83-06 avec 2 camions qui s'adaptent à tout type de livraison Taux de cendres inférieur à 0,3% Taux d'humidité inférieur à 6% FALAIZE Energie Groupe Fioul 83 Depuis 1993 www.fioul83.fr ros pa serdérnenlo r e commando En Vrac avec pesée Ballot de bûches embarquée en 30 ou 40 cm Bûches de jour (100% résineux) Bûches de nuit (100% écorces) o (1) 175



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :