La Gazette du Var n°62 1er sep 2018
La Gazette du Var n°62 1er sep 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°62 de 1er sep 2018

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 19,3 Mo

  • Dans ce numéro : rentrée scolaire, toujours plus cher !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
30 Méditerranée Porte des Maures Septembre 2018 - #62 Pierrefeu du Var Une stèle, symbole d’un immense sacrifice Cette stèle en hommage aux 3 pilotes de l2ème US Air Force, restera pour les pierrefeucaines et les pierrefeucains le symbole du sacrifice de ces aviateurs américains tombés sur le champ de bataille du monde entier, loin de chez eux, loin de leur patrie. En 1942, Antoine de Saint-Exupéry dans son ouvrage « Pilote de guerre », écrivait combien le courage de ces hommes était grand  : « J’ai appris une grande vérité  : La guerre, ce n’est pas l’acceptation du risque. Ce n’est pas l’acceptation du combat. C’est à certaines heures, pour le combattant, l’acceptation pure et simple de la mort ». UN IMMENSE HONNEUR Effectivement, cette date du 27 janvier 1944, encore inconnue dans la mémoire collective, il y a encore quelques mois, fera partie, désormais, de l’histoire de Pierrefeu. Ainsi, la cité gardera le signe indélébile du service poussé jusqu’au sacrifice de leur vie, de ces hommes des forces alliées, de la 12ème Air force, qui ont su donner leur vie pour que d’autres recouvrent leur liberté. Visiblement, la ville exprimait un immense honneur de célébrer ces aviateurs  : Le 1er lieutenant Ottaway Berthard Cornwell, originaire du Texas, les 2èmes lieutenants Harold Beedle, 31 ans, originaire du Dakota du Nord et Lyle Kater, 23 ans, originaire du Missouri. Patrick Martinelli, le maire, a rappelé le contexte de cet événement, lors de son discours  : « Désormais, ce fait historique, gravé dans le marbre de ce mémorial, traduira le courage et l’abnégation avec lesquels de jeunes gens, venus d’outre-Atlantique, combattre au péril de leur vie sur un territoire, alors inconnu, et offrir à la France ce qu’ils avaient de plus cher pour un idéal de société, pour un idéal de liberté » (...). CALME ET RECUEILLEMENT Il ajoutait  : « La ville a choisi cet emplacement pour la tranquillité et le calme des lieux qui inviteront le passant au recueillement mais aussi par sa proximité avec un autre monument attaché à l’histoire de notre village, celle des héros de l’aéronautique du ballon dirigeable DIXMUDE, tragiquement disparu en décembre 1923 » (…). Hommage aux 3 aviateurs L’incroyable enquête de SteveLeleu L’enquête qu’a livré SteveLeleu, avec minutie et acharnement, suite à sa découverte fortuite de débris d’avion et de munitions, lors d’une banale sortie en colline pour aller chercher des champignons, a permis de confirmer l’identité du soldat inconnu, enterré dans la tombe X92 du cimetière américain de Draguignan. Plusieurs mois de recherches, dans les archives locales et internationales, ont été nécessaires pour reconstituer l’histoire de la bataille aérienne du 27 janvier 1944, qui coûta la vie à 3 jeunes pilotes américains du 4ème FI- GHTER SQUADRON de la 12ème Air Force basée en Corse, auquel appartenaient le 1er lieutenant Ottaway Berthard Cornwell et les 2èmes lieutenants Harold Beedle, Lyle Kater. Seul le lieutenant Burchfield est rentré, sain et sauf, de cette mission de reconnaissance sur le Var. Pour cela, SteveLeleu a mené un énorme travail de documentation, se faisant conseiller par les meilleurs spécialistes. Un travail pointilleux, couronné de succès au bout de 3 ans d’enquête. Ainsi, grâce à sa pugnacité, le jeune chercheur a redonné la vraie place historique de ces jeunes pilotes qui ont donné leur vie pour la liberté de la France. SteveLeleu rappelle ce fait historique  : « Le matin du 27 janvier 1944, 4 SPITFIRE, sur les 8 que comptait l’escadrille commandée par le major Le maire poursuivait  : « En érigeant ce monument, nous rendons hommage, non seulement à leur mémoire, mais aussi à leurs familles, à leurs frères d’armes et à tous ceux qui continuent à risquer leur vie ou à souffrir dans leur chair pour servir la Démocratie et la Liberté » (...). « Nous pouvons également être fiers que l’écho de cet hommage soit entendu jusqu’aux États- Unis, puisque les familles vont pouvoir emporter avec eux, au sein de leurs cercles familiaux, pour des générations et des générations, le sentiment de fierté et de reconnaissance retrouvée » (…). REDONNER SON HONNEUR À LA FRANCE « Ces hommes, en donnant leur vie, comme tous leurs camarades tombés au cours des années de guerre, ont relevé l’honneur de leur pays et ont redonner à la France l’honneur que nous avions perdu, quelques années précédentes, en laissant notre pays à l’occupant. Comme il doit être difficile d’avoir du courage lorsqu’on risque, à la fleur de l’âge, de mourir pour une terre que l’on ne connaît pas, qui n’est pas son sol natal, de mourir pour un pays qui ne parle pas la même langue, pour des gens qui ne sont pas des compatriotes » (…). Houston, basée à Calvi, prenaient la direction de l’est du département pour une mission au-dessus de la Provence occupée. Arrivés sur la zone de Pierrefeu, les pilotes américains repérèrent et attaquèrent les avions allemands, stationnés sur l’aérodrome, des appareils venus renforcer avec les MESSERSCHMITT du 2ème escadre de chasse de la JG2, les forces allemandes déjà en place ». « SteveLeleu, par la qualité de ses recherches, a permis de refaire jaillir notre histoire et, plus particulièrement, a su rallumer la flamme du souvenir de ces hommes dont le destin est, désormais, ancré dans la mémoire collective de notre village. Pour tout cela, Pierrefeu vous remercie très sincèrement », l’a complimenté, Patrick Martinelli, visiblement très impressionné.
Méditerranée Porte des Maures 74 ème anniversaire de la libération de la Provence Une cérémonie pour resserrer les liens franco-américains Pierrefeu-du-Var a commémoré la libération, le jeudi 16 août, avec cette année, une cérémonie particulière, puisqu’un hommage solennel était rendu à 3 aviateurs américains, dont un a été abattu en vol à Pierrefeu, en janvier 1944 (voir ci-contre). En marge de cette commémoration, qui s’est déroulée en 3 temps, il était proposé à la population et aux visiteurs, une exposition « 27 janvier 1944/16 août 2018 », à la galerie, qui mettait en exergue les recherches effectuées par SteveLeleu, passionné d’histoire, recherches qui ont permises de remonter l’histoire et de resserrer les liens franco-américains. Ainsi, outre François de Canson, président de Méditerranée Porte des Maures et Valérie Brassac-Gomez, député du Var, la cérémonie s’est déroulée en présence du Consul Général des États-Unis à Marseille. Cette exposition, initiée par la municipalité, SteveLeleu, le comité du souvenir Français de Pierrefeu et l’ACSPMG (Association des Collectionneurs pour la Sauvegarde du Patrimoine de la Maréchaussée à la Gendarmerie), a rencontré un très grand succès. Photos Gilles CARVOYEUR 31 Septembre 2018 - #62



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :