La Gazette du Var n°60 1er aoû 2018
La Gazette du Var n°60 1er aoû 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°60 de 1er aoû 2018

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 33,8 Mo

  • Dans ce numéro : à Toulon, la patrouille de France fait son show.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 Actualités Août 2018 - #60 Méditerranée Porte des Maures La zone des Bousquets, emblème économique de MPM Le 24 juillet dernier, François de Canson, président de Méditerranée Porte des Maures, s’est rendu dans la zone d’activités des Bousquets à Cuers, accompagné par Gilbert Perrugini, maire de la ville et Jacques Verdino, viceprésident de la CCI. Pour les élus, c’était l’occasion de découvrir trois entreprises innovantes et en développement dans leur secteur d’activités, implantées dans la plus grande zone d’activités du territoire de MPM. Cette visite VENTE DE TISSUS PRODUITS DE MERCERIE t Rs DE ad iTURE s’est effectuée dans le cadre de la compétence développement économique de MPM, suite à la signature d’un partenariat avec la Chambre de Commerce et de l’Industrie. François de Canson et Gilbert Perrugini, accompagnés des élus de la Chambre de Commerce et de l’Industrie, ont rencontré les dirigeants des trois établissements qui ont fait visiter leur siège d’activités et présenter leurs marchés et savoirs-faire. Pour François de Canson  : « En tant que chef d’entreprise, je suis très heureux de retrouver le monde de l’entreprise. Avec la loi Notre, MPM s’est vu confiée de nouvelles attributions économiques. Nous avons fait le choix, au niveau de MPM, de ne retenir que 9 zones à titre communautaire dont la zone des Bousquets, la plus emblématique de notre territoire. C’est même celle qui réussit le mieux ! En tant que président de MPM, j’ai la volonté de donner un bel élan à cette zone. J’espère qu’on pourra vous aider et vous donnez de la visibilité ». Il a poursuivi  : « En vous regroupant, vous créez un effet de synergie important. Ma volonté, c’est de travailler à vos côtés. On posera tout sur la table et je sais qu’on se comprendra car nous parlons le même langage » En outre, le président de MPM a évoqué le dossier de la fibre optique qui reste une difficulté sur la zone. Pour François de Canson  : « Si on n’aide pas les entreprises, c’est le territoire qui meurt ! Ici, nous n’avons pas de multinationales et nous devons travailler avec vous. Peut-être y a-til une méconnaissance du tissu économique local ? Mais, nous disposons d’un bel avenir'VENTE DE TISSUS PRODUIT DE bIERC ATELIERS/COUTURY\, devant nous, notamment en relançant la zone d’activités Cuers-Pierrefeu. Si on se regroupe, on aura plus d’impact. Aujourd’hui, l’essentiel était de se rencontrer. Nous sommes tous des chefs d’entreprise et nous avons cet ADN en commun ». Ainsi, chez MACAP, leader français de la conception de drapeaux, le président de MPM a longuement conversé avec Laurent de Ricard, le PDG. Cette PME de 39 salariés, créée en 1967, réalise 5 millions d’ € de chiffre d’affaires. Fabriquant historique de draps, elle s’est installée sur la zone des Bousquets en 1990 et possède un savoir-faire inégalable. Laurent de Ricard a particulièrement apprécié la visite des élus  : « Je n’ai jamais rencontré autant d’élus en une seule fois ! Il est important que les élus s’intéressent à nos entreprises car nous sommes les premiers embaucheurs de France, ceux qui créent de la richesse, deux éléments dont on doit être conscient. La zone des Bousquets est une belle zone. Il reste de la synergie à créer entre les entreprises et les salariés. Votre visite nous permettra de nous exprimer sur nos besoins puisque nous sommes des PME qui ont vocation à perdurer ». Pour Jacques Verdino, vice-président de la CCI  : « En tant qu’élus à la CCI, nous sommes également des chefs d’entreprise et nous comprenons parfaitement vos soucis. C’est pourquoi la CCI est partenaire de plusieurs zones d’activités, 3 à Hyères, 1 à La Crau, 1 à La Valette et avec la zone des Bousquets à Cuers. Notre objectif, comme nous l’avons fait ailleurs, c’est de fédérer les entreprises pour qu’elles puissent mieux communiquer auprès des élus. Il est plus simple de converser avec le maire quand il n’y a qu’un seul interlocuteur. C’est plus convivial et plus efficace ». Une analyse que partage Gilbert Perrugini, le maire de Cuers  : « Nous sommes sur un site industriel qui pourrait s’agrandir. Il faut regarder la réalité des terrains disponibles et se revoir si de nouveaux arrivants postulaient à une installation sur la zone des Bousquets ». VENTE DE TISSUS PRODUITS RCeitE Chez DISTRIMED, les élus ont rencontré un chef d’entreprise « heureux «. Philippe Meyrueis, PDG, n’a pas caché son bonheur d’être chef d’entreprise. Il a rappelé dans quelles circonstances il avait créé son entreprise, faisant dès 1998, un pari sur l’Internet, alors que le WEB était encore balbutiant. Cette idée visionnaire lui permet, vingt ans plus tard, d’être à la tête d’une PME, spécialisée dans la vente en ligne de matériel médical pour les professionnels et le grand public. Une entreprise solidement installée à Cuers et reconnue dans la France entière pour son savoir-faire et son efficacité. De 150 000 € de chiffre d’affaires au démarrage, la société a réalisé, cette année, plus de 8 millions d’ € de CA. Elle emploie une vingtaine de salariés et compte plus de 26 000 références en stock. Enfin, les élus sont allés à la rencontre de Hakim Derkaoui, PDG de TISSUS PRICE et élu de la CCIV. Le jeune patron a raconté ses débuts de chef d’entreprise, misant également sur la vente en ligne de tissus pour développer sa PME. « Les ventes ont explosé en 2009 et c’est pourquoi j’ai créé TISSUS PRICE en 2010. Je dispose de plus de 10 000 références en stock et compte près de 180 000 clients WEB. TISSUS PRICE est le troisième site en France de ventes en ligne de tissus », affirme le PDG. À noter que cette visite viendra compléter le diagnostic des zones d’activités du territoire que la collectivité intercommunale a réalisé Gilles CARVOYEUR
Tétierre J pAriP allaZe2 el bien-vivre… Pierrefeu du Var …et dynamisme Edito Depuis 2014, un mandat consacré au bien-vivre des habitants Depuis le début du mandat, nous n’avons eu de cesse d’orienter nos investissements ou réalisations pour répondre favorablement aux attentes des pierrefeucaines et des pierrefeucains. Des attentes existaient, nous les avons comblées. D’autres travaux se sont avérés impérieux pour l’avenir de la ville ou de ses quartiers  : nous y avons répondu favorablement dans la mesure où la gestion rigoureuse de nos fi nances publiques nous le permettaient. Ainsi, l’amélioration et la création de réseaux d’assainissement dans certains quartiers ou hameau permettent d’envisager un développement ou une sécurité d’approvisionnement pour les riverains. La création de réseaux au Chemin Belle Lame, au hameau des platanes et sa liaison avec le réseau du village, l’étude de raccordement des hameaux au réseau du village ou l’actualisation de schéma directeur participent à la qualité de service de notre régie communale. De même, la poursuite du programme de travaux de modernisation et de sécurisation du réseau communal d’alimentation en eau potable ou la réfection complète des bassins de Sainte-Croix, témoignent de la volonté municipale à sécuriser et garantir la qualité d’alimentation de l’eau potable tout en maîtrisant le prix de l’eau vis-à-vis du service proposé à l’abonné. De plus, la défense incendie reste une priorité avec la création de nouveaux points de défense en zone urbaine ou l’entretien des citernes DFCI dans nos massifs. Toutes ces créations ou améliorations des infrastructures communales (construction de nouveaux bâtiments, réfection du patrimoine existant, amélioration et mise aux normes de bâtiments communaux, travaux dans nos écoles) sont réalisées grâce à notre gestion méticuleuse des fi nances et des budgets, sans que cela infl ue sur la #60 #31 août 2018 pression fi scale et toujours avec un investissement annuel conséquent. La commune a un niveau d’épargne brute lui permettant de rembourser sa dette en un peu plus de 7 ans (il est préconisé de ne pas dépasser 15 ans). La commune reste dans des limites qui lui permettent, en fonction des besoins, de continuer à emprunter, même si notre ligne de conduite en la matière reste modérée. 4 ans est un temps suffi sant pour prendre des initiatives, élaborer des actions, pour entreprendre des réalisations. Mais, c’est un temps trop court car bien des décisions se construisent dans la durée, en fonction des contraintes administratives et juridiques. Patrick Martinelli, Maire de Pierrefeu-du-Var Vice-président de MPM Photo Nicolas TUDORT



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :