La Gazette du Var n°6 15 jui 2016
La Gazette du Var n°6 15 jui 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de 15 jui 2016

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 8,6 Mo

  • Dans ce numéro : un mechoui avec Nicolas Sarkozy.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
2 ACTUALITÉS Nuit du 14 juillet à Toulon Du mont Faron, une vue panoramique de la rade ! Avec la nocturne du téléphérique, les visiteurs peuvent apprécier l’ensemble des feux d’artifices tirés depuis la rade de Toulon et des communes voisines. Un spectacle extraordinaire et magique ! A l’occasion de la fête nationale, la REDIF, qui gère les installations du téléphérique, propose une montée nocturne du Mont-Faron par le téléphérique. « Ainsi, de 19h45 à minuit 30, le public peut emprunter les célèbres cabines rouges. Je rappelle que d’habitude le téléphérique ne fonctionne que de 10 heures à 19 h 45. A cette occasion, la REDIF met en place un tarif réduit qui Plutôt que de remplir son propos de chiffres et bilans, Patrice Fallot, président des Casques Verts, préfère le nourrir de la vraie histoire de #6 - juillet 2016 s’applique le soir du 14 juillet à partir de 19h45, avec des rotations de cabines toutes les 10 minutes. Le tarif réduit pour tous est fixé à 5,50 euros. Un conseil  : montez plus tôt et venez pique-niquer ou profiter des restaurants sur place, en sachant que pour les restaurants, la réservation est indispensable », précise Jérôme Navarro, président de la Régie d’Exploitation Des Installations touristiques du mont Faron (REDIF). « A partir de 22 heures, c’est un spectacle exceptionnel et inoubliable qui vous attend. Le feu d’artifice de Toulon est tiré sur le port aux alentours de 22h. En même temps, vous pouvez profiter l’association, laissant parler son cœur et ses souvenirs sur le ton de la confidence. Dans les années 2 000, l’action des Casques verts est relayée par les de tous les autres feux tirés depuis la rade  : Saint-Mandrier-sur-Mer, La Seynesur-Mer, La Garde, Carqueiranne et plus au loin encore, par temps clair, ceux de Comités communaux feux de forêt. Et, pendant toutes ces années, les Casques verts restent présents sur les îles de Porquerolles et de Port Cros. « Grâce au partenariat que nous avons depuis 30 ans avec le Parc National de Port Cros, les Casques Verts continuent à œuvrer en matière de génie écologique sur les îles de Port Cros et Porquerolles, tout en alliant des actions en matière de formation en collaboration avec les centres de formation de la France entière et parfois de l’étranger », explique Patrice Fallot. « L’objectif déterminant est la protection des îles dans le cadre d’actions de génie écologique, la remise au gabarit des pistes pompiers, la lutte contre l’érosion, la création de bulles de cicatrisation en plantant des piquets avec Hyères, de La Crau, ou de La Farlède », s’enflamme Jérôme Navarro ! Gilles Carvoyeur Génie écologique des Casques Verts Un partenariat exemplaire depuis 30 ans du fil de fer galvanisé, la surveillance incendie. Il y a une vingtaine d’années, la plupart des pistes n’était pas accessible aux pompiers ! Nous nous chargeons également de la fermeture et l’ouverture des massifs pendant l’été avec une permanence 24H/24H, du service aux insulaires et ce qui est fondamental de trouver un emploi pour les jeunes diplômés qui sortent de leur séjour de formation au sein de l’association. Ils sont encadrés par deux responsables, Jean Michel Oger et Fabien Rivron », ajoute le président des Casques verts. Aujourd’hui, ces 900 jeunes s’épanouissent dans des carrières professionnelles diverses et variées aux quatre coins de la France. Gilles Carvoyeur
Le jeudi 23 juin, la BAN d’Hyères, a fêté en grande pompe les 60 ans de la 31F. La cérémonie était suivie de la prise de commandement de la flottille 31F par le capitaine de corvette Claude Beddaride qui a succédé au capitaine de corvette Lionel Le Boursicot. Le contre-amiral Bruno Thouvenin (ALAVIA), a notamment déclaré  : « Permettez-moi de rendre hommage au commandant quittant, le CC Lionel Le Boursicot qui, en quittant son commandant quitte l’institution. Le CC Le Boursicot est entré dans la marine en 1993 à l’école de maistrance. De Lanvéoc à Hyères, il fût un pilote d’hélicoptère embarqué reconnu et expérimenté, se distinguant dans le domaine de la lutte anti-sous-marine à bord de la frégate Tourville. C’est très naturellement qu’à l’arrivée des caïmans marine, il soit choisi pour participer à leur montée en puissance dans la force de l’aéronautique navale ». Il ajoutait  : « Lionel, tu es désormais inscrit dans l’histoire de cette belle épopée de l’aéronautique navale. Je salue un valeureux marin du ciel et je te souhaite bon vent et bonne mer qu’elles que soient tes prochaines activités ». Puis, le contre-amiral a remis le commandement de la flottille 31F au capitaine de corvette Claude Bedarride. « Ses états de service constituent une somme d’expériences, technique et humaine qu’il mettra au service de votre flottille ». Le CC Claude Bedarride est entré à l’école navale en 1997, breveté pilote en 2004, il est affecté comme co-pilote au détachement 35F du Touquet-Paris- Plage où il fait ses armes en missions de secours et de sauvetage. Affecté à l’EH Cazaux, il prépare et présente le concours de pilote d’essais expérimental. Malgré le peu de temps que lui laissent les nombreux déploiements de son unité, il réussit le concours. A l’issue, il sert comme pilote d’essai au détachement NH90 du CEPA à Hyères jusqu’en 2014 où il rejoint la 31F comme commandant en second. « Le CC Claude Bedarride a toute ma confiance, il mettra tout en œuvre pour continuer à écrire la prestigieuse histoire de votre belle flottille ». ACTUALITÉSMt 3 Aéronautique navale La flottille 31F célèbre ses 60 ans et une histoire prestigieuse Ruche estivale PROMOCASH, au service de la restauration et de l’alimentation PROMOCASH, au service de la restauration et de l’alimentation Présent en France depuis 50 ans, Promocash compte plus de 300 000 clients, dont 2/3 dans les métiers de la restauration. « À la proximité géographique, notre développement associe une autre dimension  : celle des services. C’est tout l’enjeu de notre nouveau concept commercial qui repose sur trois modes d’approvisionnement proposés dans tous les établissements de l’enseigne  : le magasin, le drive et la livraison, couplés à un outil de e-commerce. Une offre de produits étendue, une amplitude horaire élargie et la formation de nos équipes de vente. Tout cela marque notre différence par rapport à nos concurrents », indique Christophe Gruel, gérant de la SARL LUTINISE. « Notre magasin est pensé pour faciliter les achats de nos clients. Horaires élargis, espace accueil, rayons plus accessibles, mise en évidence des nouveautés, balisage rigoureux des prix, des promotions et des services, sites e-commerce dédiés. Il s’agit de mieux servir nos clients en leur proposant sous un même toit, l’ensemble des produits et services nécessaires à leur activité », ajoute-t-il. L’enseigne développe une offre étendue en frais, surgelés, épicerie, vins, brasserie et matériel professionnel à destination de quatre catégories de clientèles  : le CHR ; les revendeurs ; les grands comptes ; les associations, collectivités et comités d’entreprise. « Promocash intègre des gammes non alimentaires et des services innovants qui positionnent l’enseigne comme un partenaire de ses clients professionnels. Les marques Promocash leurs garantissent une réelle économie. Plus de 500 promotions sont proposées tous les mois, relayées dans le catalogue, par mail ou téléphone, sur des produits sélectionnés et contrôlés », conclut Christophe Gruel. Gilles Carvoyeur juillet 2016 - #6



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :