La Gazette du Var n°57 15 jun 2018
La Gazette du Var n°57 15 jun 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°57 de 15 jun 2018

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 24,8 Mo

  • Dans ce numéro : Hyères, à la reconquête du centre ancien.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
30 Méditerranée Porte des Maures Juin 2018 - #57 Pierrefeu-du-Var Le village a fêté les 10 ans des balades gourmandes Le concept est simple  : Une balade gustative, entre terre et vignes, à la rencontre des produits du terroir. Depuis 10 ans, afin de promouvoir leur terroir, les vignerons de Pierrefeudu-Var organisent cet événement printanier incontournable. Il faut dire que la réputation des balades gourmandes n’est plus à faire. Comme le montre le nombre croissant de participants puisque ce sont plus de 1 800 baladeurs gastronomes qui sont venus découvrir le terroir et déguster, en même temps selon une formule connue, les nombreux vins. Le public chemine sur un parcours, entre terre et vignes, ponctués d’étapes gourmandes. Organisateurs, bénévoles, vignerons et chefs de cuisine ont mis un point d’honneur à ce que ces balades soient un véritable succès. D’ailleurs, les gourmets sont venus de toute la région Sud. DEUX JOURS DEDIES AU TERROIR Par exemple, le premier soir, en prémices à deux jours dédiés au terroir, les festivités ont démarré par une soirée musicale. Les vignerons, issus du terroir de Pierrefeu-du- Var, ont fait découvrir leurs meilleures cuvées. Dans le magnifique domaine du château de la Gordonne, le gourmet - baladeur a apprécié les paysages et les nombreux mets, concoctés par les chefs. Le tout sous une météo de circonstance. Le lendemain, les gourmets ont été accueillis par le président de l’association Robert Guigo, en présence de Patrick Martinelli, maire de la commune et d’Alain Baccino, président de la Chambre d’agriculture du Var. Bref, l’édition 2019 promet, d’ores et déjà, de belles surprises. Nicolas TUDORT Championnat de France En hommage à Marcel Laugier et Michel Desbois Lors du 73ème championnat de France de jeu provençal – triplettes, les élus ont rendu un hommage à Michel Desbois, président de la FFPJP, décédé quelques jours avant le championnat et à Marcel Laugier. En effet, une pensée allait à Marcel Laugier, qui a présidé aux destinées de la grande et belle famille Leï Rima pendant 50 ans. Ce championnat de France, c’était son cadeau d’anniversaire, voulu par ses collègues du club et par la municipalité de Pierrefeu-du-Var car, il avait travaillé à son organisation jusqu’à son dernier soupir. L’occasion également pour Patrick Martinelli, maire, de rendre un hommage appuyé à Marcel Laugier  : « Parlons plus particulièrement de nos amis boulistes. Lei Rima, chère à notre ami et regretté Marcel Laugier, est une belle association qui, chaque année, a ses champions. L’implication permanente des bénévoles est un moteur associatif pour la commune (…) ». Puis, Marc Bénintendi, maire-adjoint, a rappelé le contexte  : « C’est à Vauvert, où nous supportions 2 équipes de notre club (Leï Rima), qu’avec le Président Laugier, nous avons eu l’idée (un peu folle je vous le concède) d’accueillir et d’organiser cette compétition de prestige sur notre commune. Après une brève, mais mure réflexion, tout s’est enclenché (…) » ! Pour l’adjoint en charge du dossier, « organiser une telle manifestation, aussi prestigieuse, n’est pas une chose simple, ça ne s’improvise pas, mais nous avions décidé de relever le défi, de tout mettre en œuvre pour vous accueillir vous les délégations, et vous mettre vous les joueurs dans les meilleures conditions qu’ils soient (...) ». Propos recueillis par Gilles CARVOYEUR
Méditerranée Porte des Maures La Londe-les-Maures 450 scolaires de l’intercommunalité (MPM) engagés dans la défense des océans ! À l’occasion de la « Journée de dépollution des Fonds Marins » et de la « Journée mondiale de l’Océan », le 8 juin dernier, la Région a réaffirmé sa volonté de protéger la biodiversité et d’accompagner les initiatives locales en ce sens. L’institution avait déjà proclamé cet engagement lors des Assises régionales de l’environnement, de l’énergie et de la mer en novembre 2016 et en décembre 2017 « la Région Sud, une COP d’avance «. En effet, la région offre à ses habitants et aux visiteurs, une palette exceptionnelle de paysages et d’écosystèmes. Parfois victimes de leur notoriété, ces milieux peuvent souffrir de pollutions chroniques ou ponctuelles, dégradant peu à peu leur valeur patrimoniale. LES DECHETS PLASTIQUES REPRESENTENT 70% DE LA POLLUTION François de Canson a rappelé les méfaits de la pollution en mer  : « Parmi ces pollutions, les dégradations liées aux déchets plastiques sont majeures, représentant 70% des pollutions par les macro-déchets. Les déchets marins ou macro-déchets sont des objets manufacturés, solides et visibles qui se retrouvent dans l’environnement marin, côtier, fluvial, flottants à la surface, dans la colonne d’eau, déposés sur les fonds ou encore échoués sur les plages, sur le littoral ou sur les berges des cours d’eau ». Ce que confirmait Stéphane Mifsud  : « La faible et lente dégradation des déchets plastiques par fragments de taille plus ou moins petite, fait l’objet d’une attention accrue ces dernières années. Ces fragments plastiques sont ingérés par la faune aquatique, entraînant bien souvent leur mort. Une étude a récemment mis en évidence leur présence dans l’eau potable. Les impacts de ces déchets sur la faune, la flore et les écosystèmes marins sont actuellement étudiés ainsi que les retombées socioéconomiques sur les activités humaines ». UN PROGRAMME À 13 MILLIARDS DE DOLLARS Le Programme des Nations Unies pour l’Environnement estime à 13 milliards de dollars par an les dommages financiers causés par les déchets plastiques marins sur les écosystèmes. Au niveau national, la question des macrodéchets fait l’objet de réflexions depuis le Grenelle de l’Environnement et le Grenelle de la Mer2. Et c’est en 2008, avec la Directive cadre européenne pour la stratégie du milieu marin (DCSMM), qui définit le bon état écologique du milieu marin à l’aide de 11 descripteurs, que les orientations des actions à mener contre cette pollution particulière se précisent. Si ces pollutions continuent au rythme actuel, en 2050, il y aura plus de plastiques que de poissons dans les mers et les océans. Les plastiques retrouvés en mer proviennent à 80% de la terre  : dépôts sauvages, pertes de déchets lors de transports, incivilités en bords de route, en milieu urbain, lessivage par les pluies etc. Les sources sont nombreuses et dispersées. Dans le cadre de la démarche de concertation organisée à l’occasion des Assises de l’environnement, de l’énergie et de la mer, et confirmée en décembre 2017 par la délibération cadre « Région Sud  : une COP d’avance «, il a été décidé de créer un fonds de dépollution et d’organiser un appel à projets régional pour soutenir des opérations exemplaires en matière de lutte contre les macro-déchets en milieu maritime. 450 SCOLAIRES DE L’INTERCOMMUNALITE L’intercommunalité Méditerranée Porte des Maures, présidée par François de Canson, maire de La Londe-les-Maures et conseiller régional, a remporté cet appel à projets qui entendait promouvoir  : « Nous menons des opérations visant à réduire les pollutions causées par les déchets plastiques. Ainsi, les démarches intégrées de protection des bassins versants et du littoral contre les dépôts sauvages et la dispersion des déchets dans les milieux. Nous menons également des opérations innovantes de nettoyage du littoral (nouveaux outils, nouveaux procédés) ». Le 8 juin était donc une grande journée d’action autour des macro-déchets. Cette opération de 31 mobilisation contre la pollution marine, qui se déroulait dans le cadre de la journée mondiale de l’océan, avait pour partenaire et parrain Stéphane Mifsud. Le recordman de plongée en apnée est très impliqué dans les questions environnementales et la protection du milieu marin. « Nous allons, avec des plongeurs professionnels et des apnéistes confirmés, ramasser des déchets marins que nous trierons ensuite sur le port et qui feront l’objet d’un parcours de valorisation », précisait Stéphane Mifusd, très engagé sur cette question, au travers de son association L’Odyssée Bleue. Avec de nombreux bénévoles ainsi que plus de 450 scolaires de l’intercommunalité MPM, cette journée s’est déroulée autour d’un village pédagogique avec des stands des partenaires de l’opération ou étaient évoquées les questions de la durée de vie des déchets, leur ramassage et leur valorisation. « La Londe et MPM sont fiers de créer l’événement avec les associations, les enfants des écoles, les personnels municipaux de La Londe et intercommunaux ainsi que la région SUD, qui est toujours en pointe sur ces questions environnementales portées par Maud Fontenoy », ajoutait Francois de Canson. Et pour préparer ce grand rendez-vous, Stéphane Mifsud, dont la devise est « mieux comprendre, mieux aimer pour mieux protéger » avait présenté, le 5 avril dernier, l’opération à 13 classes de La Londe-les-Maures et Pierrefeu, salle YannPiat. Une sensibilisation à destination des enfants des écoles qui a été menée en collaboration avec l’ambassadrice du tri de MPM, au travers d’un parcours pédagogique autour de la question des déchets et de la préservation de notre belle méditerranée. LES PARTENAIRES DE LA JOURNEE Stéphane Mifsud et son association « L’Odyssée Bleue » VEOLIA - Club de pêche « Le Sarranier » - Protection Civile SNSM - Club de voile - PIZZORNO - VALEOR - CCFF Amicale des sapeurs-pompiers. Juin 2018 - #57



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :