La Gazette du Var n°55 30 mai 2018
La Gazette du Var n°55 30 mai 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°55 de 30 mai 2018

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 17,2 Mo

  • Dans ce numéro : le Lavandou, venez découvrir les plus beaux yachts de tradition.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
36 Sorties mai 2018 - #55 Festival de la Mode Festival de Hyères, l’échappée mode réussie ! Ce festival ensoleillé donne au milieu de la mode des airs de colonie de vacances avec ses concerts surprise en plein air. Bref, un festival de mode, de photographie et d’accessoires, ouvert au public, et hébergé dans l’une des plus belles maisons modernistes de Provence, à savoir la Villa Noailles. C’est, en effet, le pari lancé il y a trente-trois ans par Jean-Pierre Blanc, le directeur de l’institution. Et, ainsi, chaque année sur les hauteurs de Hyères, la villa Noailles, construite en 1923 pour le couple de mécènes Charles et Marie-Laure de Noailles, accueille pendant cinq jours cet événement de portée international où sont sélectionnés les talents de la mode et de la photographie de demain. Cette année, les plus chanceux ont pu croiser la photographe Bettina Rheims, présidente du jury photo, le créateur Haider Ackermann, son alter ego pour la mode, et les actrices Tilda Swinton et Lou Doillon, le mannequin Farida Khelfa... Photos André GOFFIN
Festival de la Mode Audace et énergie positive Cette année, ils étaient dix candidats en compétition, issus de huit nationalités différentes. Qui pour succéder à Vanessa Schindler, la lauréate de l’an dernier, et à ses illustres prédécesseurs, Anthony Vaccarello, directeur artistique de Saint Laurent, ou Julien Dossena, à la tête de Paco Rabanne ? La question était sur toutes les lèvres. Ainsi, les commentateurs ont particulièrement aimé les patchworks poétiques de l’espagnole Ela Fidalgo, composés d’agrégats de matériaux recyclés et la collection masculine « Fish or fight » du Néerlandais Rushemy Botter. Bref, entre les tissus techniques gonflés comme des voiles de Jef Montes (Pays-Bas) et les silicones de Regina Weber (Allemagne), ce cru de créateurs a imaginé la mode d’après-demain. « Je ressens une certaine audace, une énergie positive et un très fort engagement », avouait, à l’heure du verdict, Jean-Pierre Blanc, visiblement tombé sous le charme. Photos Philippe OLIVIER Sorties 37 mai 2018 - #55



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :