La Gazette du Var n°54 15 mai 2018
La Gazette du Var n°54 15 mai 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°54 de 15 mai 2018

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 14,9 Mo

  • Dans ce numéro : la Londe, offrez-vous du plaisir à la Cigale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
32 Économie Rencontres des acteurs économiques L’aéroport, outil économique pour le golfe de Saint-Tropez La 4ème édition des Rencontres des acteurs économiques du golfe de Saint-Tropez a fait le plein d’élus et de chefs d’entreprises. Ce rendez-vous a lancé la saison estivale 2018. tCre 11P-etv Fl l liC) ; ISZ ert u CASINO Nie CA VALAI ! ! IBASSET Pépinière En effet, le 19 avril, l’aéroport de la Môle a accueilli plus de 500 participants, élus, chefs d’entreprises et responsables institutionnels, venus en grand nombre de tout le Var ! « Ce rendez-vous économique est une réussite », se félicitaient les responsables de l’UPV, partenaire de l’événement. Un sentiment partagé par Vincent Morisse, président de la communauté de communes du golfe de Saint-Tropez et maire de Sainte-Maxime, qui a lancé  : « Voilà une belle manifestation, très appréciée et que nous accompagnons ! Nous attendons la 5ème édition et encourageons son président à la faire » ! fr ;] 1 EROPORT mai 2018 - #54 LAW p 111qqqqq 111. ar airbp muon ciL% I>/MAKI DE 1.11P'erj.Tele5. I ?'vRenriPMN ponlelup\ir dillar ATTRACTIVITE DU GOLFE DE SAINT-TROPEZ Car, l’aéroport de Saint-Tropez, en étant à la disposition de tous les acteurs stratégiques du golfe et des 12 communes de l’intercommunalité, joue un rôle d’outil économique incontestable, valorisant l’attractivité du golfe de Saint-Tropez. « Cette valeur ajoutée s’exprime, notamment, par un panier moyen de 1 500 € par jour par passager de l’aéroport en recettes directes et indirectes », indique Pierre Fourques, directeur de l’aéroport du golfe de Saint-Tropez. Il ajoute  : « Ce rendez-vous économique est un lieu d’échange qui permet d’optimiser les relations commerciales d’un réseau de professionnels ». De son côté, Michel Tohane, directeur de l’unité aviation générale chez Aéroports de la Côte d’Azur (groupe ACA) et vice-président chez SKY VALET, reprend  : « Depuis 2013, l’ACA gère l’aéroport de Saint-Tropez dans le cadre d’une concession de l’État. Ses vecteurs de croissance sont portés par deux expertises  : D’une part, la gestion de l’aviation d’affaires (ACA) et, d’autre part, l’assistance au sol des compagnies (SKY VALET) ». Il reprend  : « L’ACA, c’est un réseau de 22 destinations, leader en Espagne et au Portugal, avec Cannes, Saint-Tropez, Paris et Les Açores. C’est aussi le deuxième volume de trafic en Europe, après Le Bourget. Ces vecteurs de croissance se constatent par une hausse du trafic de 5 à 6% l’an et + 12% au 1er trimestre 2018 ». CONTROLES DOUANIERS Lors de ces rencontres, la question de la suppression des contrôles douaniers, depuis 2016, sur les petites plates-formes, spécialisées en aviation générale et d’affaires, restait sur toutes les lèvres. Pour le directeur de l’aéroport, c’est un handicap administratif qui a contrarié l’activité  : « La suppression brutale de 13 des 85 points de passage frontaliers (PPF) en France, qui signifiait l’arrêt du trafic de l’aviation d’affaires en provenance ou à destination des pays hors Schengen dans ces aéroports, a finalement été assouplie. Ainsi, le label PPF de La Môle-Saint-Tropez a été maintenu pour la période du 15 juin au 30 septembre. Néanmoins, le manque à gagner est estimé à 15 à 20%, alors même que nous n’avons jamais dérogé à la règle des contrôles douaniers » ! Michel Tohane ajoute  : « L’intérêt de l’aviation d’affaires est de satisfaire une clientèle qui a conscience de la valeur de son temps. Notre service premium est de faire gagner du temps et d’y ajouter de la qualité services entre la porte de la voiture et la porte de l’avion ! Nous allons intégrer le programme IS-BAH (International Standard for Business Aircraft Handling), haute qualification demandée par les opérateurs eux-mêmes. Cette norme est définie par un ensemble de pratiques exemplaires pour les agents d’assistance au sol de l’aviation d’affaires ». André GOFFIN
Économie 33 TOURISME DAY PRO François de Canson  : « Qualité Tourisme, un signe de reconnaissance national » Cela fait une vingtaine d’années que la Chambre de Commerce et d’Industrie du Var s’est investie sur une filière à forte valeur ajoutée en prenant à bras le corps le développement du tourisme. Elle l’a démontré, une fois de plus, lors du 1er Tourisme DAY PRO, organisé, fin avril, au circuit du Castellet. Il faut reconnaître que le secteur du tourisme est économiquement porteur pour les professionnels varois et pour le Var, positionné comme le 1er département touristique de France derrière Paris, avec 66,7 millions de nuitées en 2017 (source Flux F. Marchand/INSEE/Var Tourisme). PROMOTION DE LA FILIERE Cette année, pour aller encore plus loin dans la promotion de cette filière, la CCI du Var a lancé le « TOURISME DAY PRO «, un rendez-vous fédérant 200 professionnels autour de l’« expérience client », thème à l’honneur des 3 journées de « déconnexion » que la CCI du Var proposera, en octobre prochain, aux professionnels souhaitant repenser leur offre pour mieux répondre aux attentes de leurs clients. Avec ce premier événement à destination des professionnels du tourisme varois, la CCI du Var illustre le rôle qu’elle joue dans cette filière  : « Nous sommes une des premières CCI à avoir créé une équipe dédiée à l’accompagnement des professionnels du tourisme. Celle-ci propose tout au long de l’année des ateliers et des formations qui leur permettent de gagner en compétitivité et en qualité », s’est réjouie Laurence Cananzi, vice-présidente de la CCI du Var. UN SIGNE DE RECONNAISSANCE NATIONAL Pour François de Canson, président du Comité Régional de Tourisme Provence-Alpes-Côte d’Azur  : « Ce genre d’initiative vise à sensibiliser les professionnels aux mutations qui touchent les différents secteurs d’activités liés au tourisme et à l’importance de se focaliser sur les fondamentaux du métier et sur la qualité ». « Qualité Tourisme représente un signe de reconnaissance national. La concurrence entre destinations et entre prestataires s’intensifie, l’exigence du client n’a jamais été aussi forte, notamment par le biais des avis clients déposés sur le web. Booking et Airbnb offrent des opportunités de distribution incroyables aux prestataires mais peut créer, aussi, des situations de dépendance importantes pour les acteurs du tourisme. Dans ce contexte, se recentrer sur l’expérience client devient un enjeu majeur. Les équipes du Contrat de Destination Provence ont sélectionné une offre d’excellence autour des Arts de Vivre du territoire afin de proposer des expériences fortes en accord avec les valeurs de la marque PROVENCE. Promouvons une offre qui garantisse la promesse client », a conclu, avec enthousiasme, le président du CRT. Photos André GOFFIN IredIMMIN. ZZZMUMa ; MIZMU M !, !.‘PO Depuis 2016, la CCI du Var est chef de file Tourisme pour l’ensemble des CCI de la Région. À l’occasion du « TOURISME DAY PRO », 81 professionnels du tourisme dont 7 commerçants ont été mis sous les projecteurs, recevant, officiellement, la Marque d’État « Qualité Tourisme », plus haute reconnaissance en matière de gestion et de développement touristique. Parmi ces 81 professionnels répartis en 7 catégories, 34 nouveaux marqués et 47 qui ont vu leur labellisation renouvelée pour une durée de 5 ans. Ils portent à 280 le nombre de professionnels labellisés « Qualité Tourisme » dans le Var, tous secteurs confondus, permettant de maintenir une place de leader national, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur étant la seconde région avec près de 785 entreprises marquées. mai 2018 - #54



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :