La Gazette du Var n°53 1er mai 2018
La Gazette du Var n°53 1er mai 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°53 de 1er mai 2018

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 16,3 Mo

  • Dans ce numéro : Saint-Tropez, c'est parti pour la saison de yachting.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 Environnement mai 2018 - #53 Décharge de Bagnols-en-Forêt Arguments sélectifs ou amnésie collective ? Depuis bientôt trois mois, la Gazette du Var enquête sur le traitement des déchets dans le département afin d’éclairer ses lecteurs sur ce dossier qui les touche dans leur quotidien, leur santé et leur portefeuille. Lors de la réunion organisée à Draguignan, à l’initiative du président des maires du Var, une grande majorité des élus s’était prononcée en faveur d’une prolongation de l’autorisation d’exploitation du Balançan pour une durée limitée de 5 ans, afin de permettre l’émergence de solutions alternatives et de ne pas recourir à l’exportation des déchets en dehors de la région. UNE DECHARGE DECRIEE PAR TOUS Les maires du Cannet-des Maures et de Bagnols-en-Forêt, seuls opposants à cette solution, ont mis en avant la réouverture possible du site de Bagnols-en-Forêt. Comment cette décharge, tant décriée par Michel Tosan dès 2008, est aujourd’hui plébiscitée par l’édile bagnolais ? La rédaction a souhaité en savoir davantage sur cette installation présentée comme une solution de recours. Pour cela, il faut resituer le site de la décharge de Bagnols-en-Forêt dit « Les Lauriers » dans le contexte historique. La campagne des municipales de 2008 a donné lieu à une bataille sans merci pour la fermeture de la décharge de la part du candidat Michel Tosan. À l’époque, les presses locale et nationale s’en sont largement fait l’écho. Fraîchement élu, le nouveau maire n’a cessé de poursuivre son combat contre l’exploitant en insistant sur les dangers de cette installation  : glissement de terrain, risque incendie, problème d’odeurs, augmentation du trafic routier, absence de solution de pré-tri… Il a obtenu une totale satisfaction à la fermeture de l’installation en septembre 2011. 5 ANS PLUS TARD, LA VOLTE-FACE Ardent opposant à cette installation, Michel Tosan se présente, cinq ans plus tard, comme un fervent défenseur du projet de réouverture de la décharge des Lauriers. Après avoir crié au loup l’ex-opposant en devient, étrangement, le principal promoteur. Comme nous avons pu le constater lors de la réunion extraordinaire de l’association des maires du 12 février dernier. La mairie de Bagnols projette même une extension du site pour une exploitation sur plusieurs années supplémentaires. Pourtant, les arguments avancés par le maire à l’époque étaient, semble-t-il, emprunts de bon sens. Les questions soulevées révélaient les inquiétudes de l’élu et de sa population pour leur sécurité. Les secousses sismiques de ces dernières semaines tendent, d’ailleurs, à confirmer ces craintes. Alors qu’en est-il aujourd’hui ? Ces préoccupations ont-elles disparues ? Si le maire de Bagnols souhaite revenir à ses préoccupations initiales, il pourra s’appuyer sur un droit environnemental qui s’est depuis largement renforcé. La balle est dans son camp. Notre journal est prêt à écouter ses arguments. Affaire à suivre... Gilles CARVOYEUR William Dumont  : « Il faut imposer le tri sélectif aux Varois » Intervenant dans le dossier du traitement des déchets, qui anime le Var depuis quelques semaines, William Dumont, président de l’association bagnolaise d’information (ABI), répond aux questions de La Gazette du Var. La Gazette du Var. Lors de la dernière réunion publique, tenue sur le sujet le 6 avril dernier, des membres de votre association ont soulevé des incohérences concernant la validité de cette enquête publique. Qu’en-est-il ? William Dumont. Cette enquête publique, élément nécessaire du dossier permettant au préfet de prendre l’arrêté nécessaire, s’est terminée le 20 avril. En outre, une réunion publique (obligatoire), à l’initiative et la présidence de la commissaire, en présence du maire de Bagnols, des présidents de la CAVEM, du SMIDDEV et de son directeur technique, s’est tenue au foyer municipal de Bagnols-en-Forêt le 6 avril dernier, devant une foule très majoritairement contre le projet et dans un désordre, une cacophonie, et une impossibilité de dialoguer. L’incohérence, c’est que tant que l’on n’arrivera pas à obliger les gens à pratiquer un tri sélectif pour le recyclage de cette partie des déchets et la séparation de la fraction bio-déchets à l’origine de fermentations désagréables pour l’environnement, on n’arrivera pas à diminuer la quantité de déchets pouvant être enfouie (voir le cas du Balançan, prématurément rempli, et donc à fermer deux ans avant la fin de son exploitation autorisée) ou incinéré. Il n’y a plus de site disponible dans le Var. Et, la rehausse ne permettra pas d’accueillir les déchets autres que ceux de la CAVEM et de la CC Pays de Fayence. La prochaine étape réglementaire était une réunion de la Commission de suivi du site de Bagnols qui s’est tenue le 19 avril à la sous-préfecture de Draguignan. De nombreux habitants ont également fait part de leurs craintes concernant la stabilité du site et les impacts environnementaux inhérents à ce projet. Qu’en pensez-vous ? WD. C’est exact et prouvé par un géologue travaillant pour l’ABI. Il n’est pas possible d’avoir des points fixes suffisants pour supporter une rehausse destinée à recevoir 400 000 tonnes sur 5 ans, sur un site ayant accumulé des déchets cosmopolites en cours de digestion pendant plus de 20 ans et de tassement. Cela s’écroulera inévitablement ! En 2008, le maire de Bagnols-en-Forêt était à vos côtés dans le combat pour la fermeture de la décharge des Lauriers. Que pensez-vous de la volte-face du maire qui, aujourd’hui, soutient le projet de réouverture du site et prévoit même son extension ? WD. Nous ne sommes pas d’accord avec lui sur ce projet en sa forme actuelle. Nous préférons que le préfet instruise rapidement, avec la DREAL, le projet beaucoup plus utile et correct dit du « Vallon des Pins » sur le territoire de Bagnols. Quelle est la prochaine étape pour l’ABI concernant ce projet ? WD. Après la CSS, ce sera le CODERST puis, au final, la décision du préfet. Propos recueillis par Gilles CARVOYEUR VOUS POUVEZ SUIVRE LE DÉROULEMENT DE CE DOSSIER  : Pour envoyer votre avis par courriel à la commissaire enquêtrice  : leslauriers-bagnols-epvar@administrations83.net Pour prendre connaissance des observations du public, elles sont publiées par la préfecture à l’adresse  : http://www.var.gouv.fr/bagnols-en-foret-isdnd-lieu-dit-les-lauriers-a6906.html Pour trouver les observations du public en bas de page, après le dossier de l’enquête. Pour consulter les archives sur la décharge  : http://abi-bagnolsenforet.fr/
CASINO HYÈRES I ig _NIERS fiee *Vin #JouezleJeu ! MENU DÎNER SPECTACLE AVEC THIBAUD 1UD CHOPLIN CilOPLIN 28 € boissons comprises MENU VENDREDI 4 MAI 2018 À 20H APÉRITIF Coupe de Bulles ENTRÉE Parfait de foie gras & brioche toastée PLAT Filet de loup, sauce vierge, risotto crémeux DESSERT Tiramisu fruits rouges Comprenant  : 1/3 de vin* selon la sélection du mois, eau, café 3 € de crédits de jeu** offerts *Vin rouge ou rosé de la sélection du mois. **Jetons immatériels remis sous la forme de Crédits Promotionnels portés en compte sur le support, ticket ou carte, choisi par le casino à sa seule discrétion. Crédits non échangeables, non négociables lors de leur remise, et exclusivement valables sur les machines à sous compatibles. Les Crédits Promotionnels sont valables 8 jours à compter de leur remise. Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas. L'alcool L’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération. o



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :