La Gazette du Var n°53 1er mai 2018
La Gazette du Var n°53 1er mai 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°53 de 1er mai 2018

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 16,3 Mo

  • Dans ce numéro : Saint-Tropez, c'est parti pour la saison de yachting.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
32 Golfe de Saint-Tropez mai 2018 - #53 La Croix-Valmer La réhabilitation du Cap Lardier sur la bonne voie Le 18 avril, plus de 70 personnes étaient réunies, à l’invitation du Conservatoire du littoral, à l’occasion de la réouverture des sentiers à La Croix-Valmer. Emmené par un agent du Parc national de Port-Cros, l’auditoire était composé d’élus (Bernard Jobert, maire de La Croix-Valmer, Roland Bruno, maire de Ramatuelle, Vincent Morisse président de l’intercommunalité, Muriel Lecca-Berger, conseillère au Département), de représentants d’institutions (ONF, Conservatoire du littoral, etc.), d’associations (Sauvegarde des forêts varoises, Notre Village, ASSCV, Club des Ambassadeurs, etc.) et de bénévoles. Chacun, à son niveau, avait participé à la réhabilitation du site incendié l’été 2017. Ainsi, les équipes du CEN PACA du Parc national ont annoncé un suivi scientifique de la faune et de la flore pour observer leur évolution après incendie. Les invités ont parcouru un chemin depuis Gigaro jusqu’aux Pins Blancs puis ont pris la direction du Cap Lardier, avant de revenir au vieux sémaphore. Lors de cette visite, le public a effectué des arrêts fréquents pour observer et comprendre les actions entreprises par l’ONF, le Conservatoire du littoral, le Parc national de Port- Cros, le CEN PACA, des organismes soutenus par les communes de La Croix-Valmer et Ramatuelle par le biais de leurs services. EXPLICATIONS TECHNIQUES Les actions réalisées ont été expliquées par Pierre Lacosse, agent du Parc, sous l’œil attentif de Marc Duncombe, le directeur du Parc. Qu’on en juge par le travail effectué  : Coupes de 2 600 arbres calcinés, réfection du sentier, pose de fascines pour lutter contre l’érosion des sols, nettoyage des déchets mis à nu par les incendies, installations de ganivelles, casse-pattes, coupe à blanc d’une pinède de pins d’Alep pour faciliter la régénération. « Cette coupe est expérimentale, représentant 2 hectares sur les 450 du site », a expliqué Philippe Gondolo, chargé de mission au Conservatoire du littoral PACA. Sophie Séjalon, directrice adjointe du Conservatoire, ajoutait  : « Notre priorité reste la sécurité. Les sentiers sont ouverts, il n’y a plus de restriction, mais le visiteur doit rester respectueux et marcher sur les sentiers. Le hors-sentier les exposerait à un accident qui peut être mortel. Aussi, l’environnement fragile ne doit pas être foulé pour favoriser la repousse et se consolider ». L’EQUILIBRE NATUREL, UN MYTHE ? Aujourd’hui, les premiers résultats sont visibles (nettoyage et repousses d’arbustes) mais la reconstruction des paysages sera longue. « Les partenaires restent soudés pour accompagner la nature et vigilants sur le risque d’invasion d’espèces envahissantes comme le mimosa. Le souhait de tous est de ne pas intervenir dans la reconstitution végétale et animale, de laisser faire la nature tout en veillant au bon équilibre des espèces. Ainsi, le chardon est très présent. Indigène, il est en pleine expansion sur le site et est le parfait exemple d’espèces qui ne doivent pas troubler la quiétude des autres », précisait Sophie Séjalon. Un plan de gestion est à l’étude, consistant à observer sur les 10 années à venir les évolutions des éco-systèmes et définir des actions de préservation des espèces endémiques. C’est une première en France. Des chantiers de bénévoles devraient être organisés dans ce sens. IMPORTANTE MOBILISATION Ce qui est également ressorti de cette visite inaugurale, c’est l’importante mobilisation des donateurs et bénévoles que les institutions ont souhaité remercier. Marquant un soutien précieux, cette mobilisation a permis de financer une grande partie des actions. Ainsi, plus de 300 personnes ont nettoyé les sites du Lardier et Taillat, permettant la récupération de 6 tonnes de déchets. De plus, l’appel aux dons a totalisé plus de 67 000 € tandis que l’État a subventionné les travaux à hauteur de 165 000 € . Enfin, des soirées caritatives, une tombola, une mise aux enchères de photos, des dons d’associations ont permis de récolter des fonds supplémentaires (38 370 € ). Sans oublier les mécènes et particuliers qui ont participé à cet énorme élan de générosité. Texte et photos Christine MAIGRET
Golfe de Saint-Tropez Cogolin « Les médiévales ? Un spectacle de folie » ! Début avril, le service animation a offert un merveilleux voyage dans le temps, avec la 3ème édition des Médiévales de Cogolin. Le samedi soir, à l’issue de la 1ère journée, les réactions fusaient parmi les spectateurs, venus en famille ou entre amis. Une programmation de qualité, des animations variées pour tous publics, des intervenants aussi talentueux que passionnés et, le soir, un défilé aux flambeaux et deux spectacles de toute beauté, par l’association des chevaux de l’Adret et par la Compagnie des Frères Lumière. Le lendemain, la fête a continué toute la journée. Au final, des milliers de visiteurs sont repartis enchantés de ce voyage dans le temps ! Pour Christelle Duvernet, conseillère municipale en charge de l’organisation de cet événement, « ce fut une belle réussite. Une fête magnifique. Je tiens à remercier tous nos partenaires et les acteurs, sans qui toute cette organisation serait impossible. Je souhaite, également, remercier les commerçants pour leur présence et pour la qualité de leurs produits. Et, je vous donne rendez-vous l’année prochaine pour une nouvelle édition » ! Photos Philippe OLIVIER 33 mai 2018 - #53



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :