La Gazette du Var n°52 15 avr 2018
La Gazette du Var n°52 15 avr 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°52 de 15 avr 2018

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 12 Mo

  • Dans ce numéro : escale de l'Hermione, après Toulon, le Lavandou.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 Économie Grand Prix de France de Formule 1 Jean-Pierre Ghiribelli : « Le Grand Prix va mettre le turbo au Var » ! C’est un Grand Prix en bleu-blanc-rouge qui se prépare pour les dizaines de milliers de fans de la F1. En effet, avec Romain Grosjean, Pierre Gasly et Esteban Ocon, la France sera la nation la plus représentée sur la grille de départ en 2018. Sans oublier l’équipe Renault Sport Formula One Team qui défendra, elle aussi, les couleurs tricolores avec les RS 18 de Nico Hülkenberg et Carlos Sainz Jr. À L’OMBRE DU CIRCUIT DU CASTELLET De quoi ravir les amateurs français de sport automobile, impatients d’assister au départ donné à 16 h 10, le dimanche 24 juin ! Autant d’éléments qui enthousiasment Jean-Pierre Ghiribelli, président de l’UMIH Var et PACA, qui, tout au long de sa carrière, a baigné dans le monde de l’automobile et des sports mécaniques. Il compte d’ailleurs, de nombreux champions français et étrangers parmi ses amis et, notamment, Alain Prost, Yannick Delmas, Gilles Villeneuve ou Christian Sarron. Pour la petite histoire, il faut savoir qu’en 1972, Jean-Pierre Ghiribelli faisait partie de la première Laurent Falaize : « Un atout supplémentaire pour le business » avril 2018 - #52 promotion d’élèves-pilotes de l’écurie WINFIELD et qu’il se destinait à devenir pilote professionnel... avant d’être rattrapé par le métier de cuisinier ! « Malgré tout, je dois beaucoup au monde de l’automobile. Car, en tant que restaurateur, hôtelier et responsable syndical patronal, j’ai vécu dans l’ombre du circuit du Castellet, notamment quand je possédais l’hôtel l’île Rousse à Bandol. Mes 50 ans d’activités et de réussite, je les dois, en partie, au circuit du Castellet », affirme, sans détour, le patron de l’Auberge du Port (Bandol). DES RETOMBEES ECONOMIQUES Il s’explique : « Évidemment, nous attendons beaucoup de retombées avec l’organisation du Grand Prix de France, pour les professionnels de l’hôtellerie, de la restauration et du monde du jour et de la nuit ! Une chose est sûre : Nous attendons des milliers de visiteurs. Pour autant, le Grand Prix F1 2018 fera-t-il venir autant de visiteurs qu’à la grande époque du Grand Prix de France quand il était organisé dans les années Alors que la saison de Formule 1 vient de démarrer avec le Grand Prix d’Australie le 25 mars, le grand retour de la Formule 1 sur le sol français se prépare pour faire du Grand Prix de France un événement à la fois glamour et populaire. Pour Laurent Falaize, président du cluster Riviera Yachting NETWORK : « La grande famille du yachting attend de nombreuses retombées économiques du Grand Prix de F1. Pour nous, tout ce qui peut contribuer à l’attractivité de notre territoire est une bonne chose pour l’économie du Var ! Nous avons un dénominateur commun avec Monaco et Barcelone, également villes hôtes d’un Grand Prix. L’organisation d’une telle compétition est un atout supplémentaire pour notre démarche business ». INSTALLER LE GRAND PRIX DURABLEMENT Le dirigeant de FIOUL 83 explique : « Maintenant, il va falloir travailler à pérenniser cet événement dans le Var, au-delà des 5 ans. Nous devons l’installer durablement dans notre paysage. C’est donc à nous, entrepreneurs, de nous rapprocher des décideurs politiques pour que l’on conserve cet événement ». Il ajoute : « il faut aussi sensibiliser tout le littoral aux mouillages organisés de grands yachts et nous devons être un accélérateur dans la procédure d’accueil des yachts. Ce Grand Prix de 70 et 80 dans le Var ? On ne le sait pas ». Néanmoins, le secteur du tourisme espère beaucoup de retombées économiques, principalement au mois de juin, avant, pendant et après le Grand Prix de France. « Durant cette période, on compte déjà des clients particuliers. Ce qu’on espère avec le Grand Prix de F1, c’est qu’il nous amène une clientèle d’affaires qui viendrait, agréablement, compléter notre taux d’occupation, bloqué autour de 60 à 65% en juin, chaque année. Déjà, certains professionnels annoncent des taux d’occupation de 90%. C’est une excellente nouvelle. Je sais qu’il reste encore quelques places d’hébergement du côté de Saint-Tropez. Être hébergé dans la presqu’île au moment du Grand Prix de F1 ne sera pas un handicap pour ces clients haut de gamme qui se déplaceront en hélicoptère pour rejoindre le circuit du Castellet », ajoute, confiant, Jean-Pierre Ghiribelli. France va donner un éclairage supplémentaire à nos structures et il attirera, par ricochet, de très belles unités. C’est, maintenant, à nous de convaincre qu’en dehors du Grand Prix, l’économie maritime du Var possède de grands atouts, un réel savoir-faire et qu’il existe une très grande sécurité dans les ports, une condition fondamentale pour attirer des grands yachts dans nos installations ». Plus qu’un meeting de course, c’est une véritable fête populaire qui attend les spectateurs du Grand Prix de France de Formule 1 du 21 au 24 juin prochains sur le circuit Paul Ricard. En plus d’un programme sportif très alléchant, de nombreuses animations ponctueront ce weekend tant attendu. • Propos recueillis par Gilles CARVOYEUR UN COUP DE BOOSTER A L’ECONOMIE DU TOURISME Pour les professionnels, cette organisation devrait donner un coup de booster à l’activité et placer le Var sous les feux de l’actualité. Mais, pour qu’il ne soit pas un feu de paille économique, le président de l’UMIH Var et PACA attend aussi un prolongement de l’activité sur la première semaine de juillet, période traditionnellement difficile, notamment à cause des départs en vacances des français repoussés après le 14 juillet. « Le Grand Prix est une très belle opportunité. Il ne faut pas rater cette chance. Les réservations s’annoncent en baisse, autour de 10%, en avril. Pour mai et juin prochains, elles semblent à l’arrêt. Il ne faut pas que le Grand Prix de France ne soit qu’un rattrapage d’un mauvais début de saison car son effet économique serait alors annulé ! Notre objectif est de faire revenir, dans le Var et dans la région, les spectateurs qui découvriront notre beau département à cette occasion ». Toutefois, Jean-Pierre Ghiribelli met en garde ses confrères qui tenteraient d’augmenter, de manière inconsidérée, leur prix au moment de la compétition : « Je leur recommande de rester prudents et de maîtriser leurs prix de vente et d’être attentifs à la qualité de l’accueil. Cette remarque vaut également pour les acteurs du tourisme, au sens large. Il en va de la réussite de cette organisation. C’est un gros pari pour les organisateurs. Si le Grand Prix est correctement organisé, les touristes reviendront. Ce sera 5 ans de bonheur qu’on pourra transformer en dix années » ! Les acteurs économiques en sont bien conscients : Le Grand Prix de F1 va apporter une clientèle tout au long de l’année dans le Var. « Notre souci actuel, c’est la saisonnalité de nos métiers. Le Grand Prix peut apporter un début de réponse pour endiguer cette saisonnalité, en amenant, par exemple, des investisseurs. A ce sujet, nous avons déjà reçu, au siège de l’UMIH, des appels d’investisseurs qui souhaitent créer de l’hébergement pérenne dans le Var », rèvêle le patron de l’UMIH. • Propos recueillis par Gilles CARVOYEUR
8 Chers Adhérents, Chers Collègues, Vous pouvez être démarchés par des petits syndicats qui vous annoncent performance, proximité et activité pour répondre à vos préoccupations et défendre vos intérêts. Or vous êtes actuellement membres de l’organisation professionnelle n°1 du secteur de la branche HCR, confirmé par les chiffres officiels de la représentativité patronale publiée au journal officiel en décembre 2017. L’UMIH est à ce titre le porte-parole et représentant de toute la profession, étant la seule organisation professionnelle qui peut engager, seule, l’ensemble des entreprises du secteur. Elle acquiert un droit d’opposition dans le cadre de la négociation sociale. La position de leader de l’UMIH est définitivement affirmée, la plaçant comme l’interlocuteur de référence des pouvoirs publics et lui donnant tout le crédit nécessaire aux actions des élus confédéraux auprès des institutionnels (ministères, administrations, Parlement) et dans les instances où ils siègent. Rester fidèle à notre organisation, qui défend et promeut les professionnels indépendants de l’hôtellerie, de la restauration, des bars, des cafés, des brasseries, du monde de la nuit et des professions saisonnières, dans toutes les régions et départements de France. Présente et active dans tous les départements français, en métropole et en outremer, l’UMIH est en contact direct avec les établissements adhérents et en mesure de les accompagner au quotidien dans la gestion de leur entreprise. Ce maillage territorial permet une connaissance du terrain et une appréhension globale et précise des enjeux du secteur. Avec l’UMIH, vous bénéficiez de nombreux services et accompagnements : - Sur la SACEM, une réduction protocolaire de 28% sur le tarif réduit (que seules les organisations représentatives pourront en 2019 proposer à leurs adhérents). - Un service de renseignements par téléphone et par email d’expertise juridique dédiée aux entreprises HCR, qui vous conseille et vous accompagne dans les domaines juridique, fiscal, social, ainsi que sur les problématiques d’emploi et de formation, mais également de communication. - Un organisme de formation spécialisé de la branche professionnelle, UMIH FORMATION, qui a organisé 3 720 sessions de formation en 2017 et a formé 24 010 stagiaires. - Une information juridique, fiscale, sociale et européenne en temps réel sur les nouvelles réglementations qui impactent vos activités, avec près de 200 fiches pratiques (circulaires) par an. - Un accompagnement de proximité des professionnels : 104 départements avec plus de 2 000 élus et 300 collaborateurs qui assurent au quotidien la promotion et la défense de nos professions. - Des outils de communication modernes pour informer et accompagner les professionnels : UMIH News (newsletter hebdomadaire que tous les adhérents reçoivent) , un site internet www.umih.fr de référence de la profession et du secteur avec près de 20 000 visiteurs uniques par mois, une présence active sur les réseaux sociaux. - Une défense constante de la profession, devant les tribunaux (UMIH c/ Expedia et Booking devant la Commission d’Examen des Pratiques commerciale 16 septembre 2013, l’Autorité de la Concurrence 21 avril 2015, Tribunal de Commerce 7 mai 2015, Tribunal de Commerce 29 novembre 2016, Cour d’Appel de Paris 21 juin 2017, Conseil d’Etat contre le décret « performance énergétique » et Conseil d’Etat contre le décret « transparence des contrôles hygiène »), devant les parlementaires avec l’introduction d’articles de loi (pour les plateformes collaboratives : Loi ALUR et Loi Lemaire, pour les plateformes de réservation hôtelière en ligne : Loi Macron,). - L’accès à un médiateur sectoriel, largement financé par l’UMIH, le Médiateur Tourisme et Voyages, afin de vous permettre de remplir vos obligations de donner accès à vos consommateurs à un médiateur qu’ils peuvent saisir gratuitement. Ensemble, nous resterons forts et entendus par les pouvoirs publics et nos partenaires dans l’intérêt commun de toute la profession ! Je me tiens à votre disposition pour toutes les questions que vous pourriez avoir. Dans cette attente, j’exprime à chacun d’entre vous ma vive sympathie et mon total soutien, et vous prie d’agréer, Chers Adhérents, Chers Collègues, l’expression de mes sentiments distingués. Jean-Pierre GHIRIBELLI Président Général UMIH83 email:gkecteigeurnih83.fr UMIH83, 237 Flta.ce de la Liberte 83000 TQuren Tel :04 94 22 44 44 %raie.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :