La Gazette du Var n°52 15 avr 2018
La Gazette du Var n°52 15 avr 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°52 de 15 avr 2018

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 12 Mo

  • Dans ce numéro : escale de l'Hermione, après Toulon, le Lavandou.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 Métropole avril 2018 - #52 La Garde Jean-Louis Masson, député LR : « La politique de Macron, c’est un enfumage » ! Début avril, devant une centaine de personnes, Jean-Louis Masson, député LR du Var, tenait une réunion publique à Hyères au restaurant La Coupole, en compagnie de Jean-Pierre Giran. L’occasion de faire le point sur les principaux sujets d’actualités parlementaires (police de sécurité au quotidien, loi asile et immigration et addition Macron sur le pouvoir d’achat). Pour cet exercice de démocratie participative et de proximité, le député était en prise directe avec les électeurs de la 3ème circonscription, sans aucun filtre. Résultat : des questions très pertinentes, qui pour le député démontrent que « l’électeur est capable de jugement, qu’il s’intéresse à l’actualité et qu’il peut faire des interventions pertinentes ». Le parlementaire s’est réjoui « du bon sens populaire » des électeurs. « À mes yeux, ce bon sens est extrêmement important et, nous les politiciens, nous devrions être plus à son écoute. La salle était parfaitement au courant de l’actualité et les électeurs sont capables de se forger un jugement, en donnant du sens à leurs interventions ». Jean-Louis Masson et Jean-Pierre Giran, maire d’Hyères, revendiquent leur appartenance à une droite populaire et n’apprécient pas cette droite ultra-libérale incarnée par Emmanuel Macron. UNE LOI ANTI-TERRORISTE AMOINDRIE C’est pourquoi, Jean-Louis Masson n’a pas été surpris par la qualité des échanges « dont beaucoup d’Énarques devraient s’inspirer » ! « Plus généralement, j’ai voulu dénoncer l’enfumage de la Macronie ambiante ! Des questions ont porté sur la sécurité et sur la lutte anti-terroriste, après le sacrifice du colonel Beltrame. Malheureusement, cela m’a donné l’occasion de dire que le droit de perquisition administrative a été considérablement amoindri par la loi Sécurité, comme nous l’avions prédit. Comme quoi les faits sont têtus ! En six mois, nous n’avons compté que 2 perquisitions administratives contre 4 000 durant l’État d’urgence ! Contrairement à ce qu’a dit, sur les plateaux de télévision, l’ancien patron du RAID, devenu député En Marche, ce n’est nullement la faute des policiers ou des gendarmes. C’est parce que la loi votée par En Marche réclame une décision du juge des libertés du TGI de Paris avant toute perquisition », regrette, vivement, le député du Var. UN FLUX ENCORE PLUS IMPORTANT DE MIGRANTS Il poursuit : « J’ai également abordé la question du traitement de l’immigration et du droit d’asile. À ce stade, la loi n’est pas encore votée et elle sera en discussion tout au long de ces prochaines semaines. Mais, je peux vous affirmer qu’elle va se traduire par un flux plus important de migrants. Dans ce projet de loi, il existe un certain nombre de brèches (regroupement familial élargi aux collatéraux, automaticité des titres de séjour dès lors qu’on arrive d’un pays qui applique la Charia). Par ailleurs, aucune mesure réelle n’est prise pour régler le traitement des dossiers. Ainsi encore, sur le regroupement familial, comment le contrôler puisque dans de nombreux pays, il n’existe aucun état-civil ! C’est la porte ouverte à tous les trafics de migrants ». LES OFFICES HLM EN DANGER Le député est également intervenu sur la loi « Habitat Social » dont le projet de loi va bientôt arriver en Conseil des Ministres. « Nous allons vers une explosion des offices HLM, faute d’argent. En baissant le niveau des recettes des offices HLM, on met en difficulté les projets de construction en cours. La baisse de l’APL devra se traduire pour le gouvernement par une baisse des loyers. Cela impactera encore plus les recettes des offices HLM. On met en danger les fonds propres de ces institutions qui ne pourront plus réhabiliter leur patrimoine, faute d’argent. Au final, on va paupériser le logement social. On va demander aux offices de vendre une partie de leur patrimoine aux locataires. Sauf que les locataires n’en ont pas forcément les moyens. Et, même, si cela devait se produire, les offices HLM seraient obligés de reconstruire des logements sociaux pour respecter les 25% imposés par la loi ELAN (qui succède à la loi ALUR). Mais, compte-tenu des ponctions de l’État sur les ventes, les offices n’auront pas forcément l’argent nécessaire pour le faire. Conclusion : il y aura moins de logements sociaux, c’est à dire qu’on arrive à l’objectif contraire poursuivi par le gouvernement. C’est un appauvrissement de la société et de l’aménagement du territoire » ! LE MEPRIS D’EMMANUEL MACRON Et, cerise sur le gâteau, ces nouvelles dispositions souhaitées par le gouvernement viennent en contradiction avec d’autres lois qui imposent de respecter l’environnement, comme l’a souligné avec pertinence Jean-Pierre Giran dans son intervention. Enfin, sur le conflit de la SNCF, des universités, des hôpitaux, des EPHAD, des prisons, le parlementaire varois observe une mobilisation importante et un dialogue de sourds entre le gouvernement et les responsables syndicaux. « Pourquoi ? Tout simplement parce qu’Emmanuel Macron et son gouvernement ont une espèce de mépris à l’égard de ceux qui ne font pas partie de leur caste », assure, sans détour, Jean-Louis Masson qui n’hésite pas à qualifier la politique du président Macron « de véritable enfumage ». • Propos recueillis par Gilles CARVOYEUR Vie parlementaire Des quartiers prioritaires, terreau du djihadisme radical Jean-Louis Masson, député du Var et ancien colonel de gendarmerie, est intervenu à l’Assemblée Nationale, le 27 mars, après l’acte héroïque du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, s’adressant à Gérard Colomb, le ministre de l’Intérieur. Le député varois a lancé : « Avec la plus grande solennité aussi, je veux rendre un vibrant hommage à mon jeune frère d’arme, le colonel Arnaud Beltrame qui, avec courage et abnégation, a offert sa vie pour en sauver une autre. J’exprime ma très profonde émotion face à ce drame et présente ma compassion et mes condoléances très attristées à ses proches et plus largement à la gendarmerie nationale. J’ai également une pensée pour les 3 autres tués et les quinze blessés de ce nouvel épisode terroriste, aux familles qui sont dans la peine. Je ne doute pas un instant, que tous, ici, partagent ces sentiments profonds ». ENVIRONNEMENT FAVORABLE AU TERRORISME Le parlementaire a fait ce terrible constat : « L’émotion ne doit pas nous aveugler. Comme vous le savez fort bien, nos quartiers prioritaires constituent un environnement favorable à ces djihadistes radicaux. Les lois de la République y sont peu ou pas appliquées. Les policiers, gendarmes ou pompiers, parfois les ambulanciers, médecins ou journalistes, y sont agressés ou menacés. Ces quartiers périphériques sont la plupart du temps abandonnés à des organisations criminelles sur fond de trafic de drogue, d’armes et autres, lesquelles dictent leurs propres lois, règlent leurs comptes et prennent en otage d’innombrables familles impuissantes et contraintes à l’omerta pour éviter les représailles. Quant aux jeunes, ils sont à l’école du crime et exposés à l’influence des salafistes ». LACHETES ET RENONCEMENTS Pour le député LR de la 3ème circonscription : « Le sacrifice suprême du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame nous ramène à nos lâchetés, à nos renoncements. La meilleure manière de lui rendre l’hommage qu’il mérite est de réarmer l’État partout où cela est nécessaire, en rétablissant, au besoin, et à minima, l’état d’urgence dans tous les quartiers prioritaires. L’arsenal législatif existe, le temps du verbe est révolu, la liste des victimes s’allonge. Presque un an après votre prise de fonction, vous ne pouvez plus vous réfugier derrière vos prédécesseurs. Quels sont les instructions que vous allez donner pour neutraliser les structures logistiques qui facilitent les passages à l’acte des islamistes radicaux » ? •
IVrtive a. 5por tiv e 95.3 TOULON dans le cadrede ;dipeue= LA NUIT DU SPORT .- • f 1:1 *GARDER1i1420111 :);t LAAuR GARDEI inscriptions sur www.ville-lagarde.fr ou Maison des Sports 04 98 04 04 21 / 22 10€ +18 ans I 5€ -18 ans/étudiant/handi



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :