La Gazette du Var n°51 1er avr 2018
La Gazette du Var n°51 1er avr 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°51 de 1er avr 2018

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 12,2 Mo

  • Dans ce numéro : la Londe-les-Maures, fête des vins et des plants le 22 avril.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 Métropole avril 2018 - #51 TOULON De Mayol à Pipady, un concours pour l’avenir de la rade Mi-mars, les partenaires du projet « De Mayol à Pipady, un concours pour l’avenir de la rade » étaient réunis afin de constituer un premier comité de pilotage. Pour mémoire, il faut se rappeler que le 30 novembre 2017, le Préfet Maritime et la Défense nationale ont confirmé la possibilité de mise à l’étude d’une nouvelle option pour la construction du futur quai croisiéristes. C’est pourquoi, le 4 décembre 2017, Hubert Falco a décidé de surseoir à la construction du quai, initialement envisagé dans le port actuel de Toulon Côte d’Azur face au bâtiment de la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM), pour le repositionner en l’intégrant dans un réaménagement plus vaste de Mayol à Pipady. Une décision partagée par tous, acteurs et institutions concernés. UN DOSSIER REPRIS EN MAIN PAR LA METROPOLE Dernièrement, le président de TPM a réexpliqué sa position sur ce dossier qui a failli capoter  : « J’ai été particulièrement attentif aux arguments de la Chambre de commerce et d’industrie du Var, exploitant le port et commercialisant celui-ci et à l’un de ses clients armateurs opérant dans la rade, l’armateur Royal Caribbean Cruises LTD ou RCCL, lorsque ceux-ci nous ont fait part de leurs questionnements concernant la manœuvrabilité et la gestion des flux de passagers relatifs au projet de quai imaginé initialement. Ces mêmes armateurs se sont félicités, début mars, lors du Salon international de la Croisière de Miami du choix effectué par la Métropole TPM sur la nouvelle implantation du quai ». En effet, à l’occasion de ce salon, la compagnie Disney Croisières a annoncé sa venue dans la rade, dès 2019. De quoi inciter la Métropole à examiner le site de l’Arsenal du Mourillon, laissé vacant après le départ de l’entreprise Naval Groupe (Ex Groupe DCNS Thalès) vers le Technopôle de la Mer, en janvier 2016. LA PERSISTANCE D’HUBERT FALCO A PAYE Hubert Falco a détaillé ce changement de cap  : « Ce site n’était pas disponible quand les précédentes études avaient débuté. Nous n’avions aucune assurance sur ces 36 000m2 qui, je le rappelle, jouxtent la DGA, lieu stratégique pour la Défense nationale. Et pourtant, j’avais déjà manifesté en octobre 2016 à M. Le Drian, ancien ministre, le grand intérêt de la Ville de Toulon pour ce terrain. Le 15 décembre encore, le Contrôleur général des armées me confirmait que l’ex secteur DCNS peut être cédé aux collectivités et restitué à des activités civiles. Le Contrôleur des Armées me confirmait également que certaines activités de la Défense nationale resteront durablement ft 1k 0) ; 1 présentes au sein de l’Arsenal du Mourillon mais que ces activités peuvent se satisfaire d’activités civiles à proximité sous certaines conditions. Voilà la position déterminante qui explique la décision rassurante qui nous a été donnée le 30 novembre 2017. Dès lors que peut-on imaginer de plus attrayant à aménager, de plus attractif qu’un secteur de bord de mer de bord de Rade, comparé aux surfaces contraintes à l’intérieur du port de plaisance dont on se serait contenté si cette opportunité ne s’était pas présentée. Nos amis le savent bien  : Notre Rade, nos villes, avec le territoire de la ville de La Seyne-sur-Mer et le territoire de la ville de Saint-Mandrier-sur-Mer, notre Métropole se développent de manière continue depuis plus de 15 ans, tirant vers le haut l’emploi dans le Var et dans la région PACA ». ATOUTS EXCEPTIONNELS C’est une réalité  : Cette situation ainsi que tous les aménagements réalisés améliorent la qualité de vie des habitants du territoire. En effet, le périmètre compris entre le rond-point Bonaparte, également appelé rond-point Mayol, jusqu’au môle de Pipady dispose d’atouts exceptionnels pour le devenir du territoire. Le président de la Métropole poursuivait  : « Les secteurs depuis Brégaillon jusqu’aux Sablettes sont exceptionnels. Ils sont porteurs de leurs propres stratégies pour le terminal portuaire de Brégaillon, pour le quai Aristide Briand en centreville, pour la poursuite du réaménagement du parc de la Navale, en s’attaquant désormais aux bâtiments des ateliers mécaniques. En outre, Saint-Mandrier-sur-Mer dispose d’un port de plaisance magnifique, possédant sur son territoire une zone de hautes technologies avec le PAM de Saint-Mandrier et le refit des yachts et méga yachts, c’est à dire la rénovation des grands navires. C’est aussi un centre de formation exceptionnel avec la présence du Pôle école méditerranée (PEM) de la Défense Nationale. Dans le même état d’esprit, le périmètre « Défense », depuis la porte principale de l’Arsenal jusqu’à Brégaillon est en constante évolution ». À l’extérieur de l’Arsenal, des routes et des ronds-points sont rénovés ou créés comme à la Seyne-sur-Mer. Ainsi, à l’intérieur de l’Arsenal, des bâtiments se transforment, se construisent et de très nombreuses entreprises s’y développent. La Métropole se soucie de tous les ports et de tous les terminaux de la Rade de Toulon, de tous les types de navires et de toutes les activités qui s’y rattachent, de toutes les tailles de bâtiments, des croisiéristes de plus de 360 mètres de long jusqu’à nos chers pointus. AMENAGEMENTS RESPECTUEUX DE L’ENVIRONNEMENT Pour le maire de Toulon, il reste encore beaucoup à faire  : « Nous devons poursuivre nos efforts pour maintenir nos ports au meilleur niveau de services et d’attractivité. Les nouveaux aménagements devront, plus encore qu’auparavant, être respectueux de l’environnement en proposant des dispositifs maîtrisant la qualité de l’eau et de l’air en particulier. Ils devront s’intégrer dans l’urbanisme de la ville. Ils devront respecter les réglementations de sûreté et de sécurité tout en permettant au citoyen de s’approprier des lieux symboliques ». Dès lors, la Métropole TPM pourra maintenir le port de Toulon-La Seyne Brégaillon dans la carte des destinations méditerranéennes prisées par les armateurs du monde entier. Car, le port de Toulon est aussi complémentaire des autres ports français de la façade Méditerranéenne depuis Sète jusqu’à Menton en passant naturellement par le Port autonome de Marseille. C’est dans cette perspective que le 21 décembre 2017, la Métropole TPM est devenue membre du Conseil inter portuaire Méditerranéen-Saône-Rhône.
Actualités 7 Comité Régional de Tourisme François de Canson, nouveau président, succède à Renaud Muselier Fin mars, l’assemblée générale du Comité Régional de Tourisme de Provence-Alpes-Côte d’Azur s’est tenue à Marseille, sous la présidence de Renaud Muselier qui a présenté le rapport d’activité 2017. François de Canson, vice-président de la Commission Tourisme du Conseil Régional depuis décembre 2015, a été élu président du Comité Régional de Tourisme, succédant à Renaud Muselier. « Fort d’un bilan positif, en termes de gestion, de fédération de nos partenaires autour de marques de destination Monde plus fortes et plus visibles sur les marchés internationaux, de la reprise dynamique de l’activité touristique en région en 2017, j’ai considéré que j’avais pleinement joué mon rôle et que le bâton de relais pouvait être transmis », a lancé Renaud Muselier. Semaine de l’Industrie Les entreprises mobilisées pour la jeunesse Pour la troisième année consécutive, la JNDJ était partenaire de la Semaine de l’Industrie, du 26 mars au 1er avril. Cette 8ème édition était placée sous le thème de l’industrie connectée avec un concours national « inventez votre objet connecté ». Ainsi, le 29 mars, des professionnels de tous les secteurs de l’économie ouvraient les portes de leur entreprise pour échanger avec collégiens et lycéens sur leur métier et leur parcours. Pour des milliers de jeunes, ces rencontres de terrain marquaient une première étape vers un projet d’orientation réaliste et choisi, conjuguant épanouissement et emploi. CONTEXTE NATIONAL ET INTERNATIONAL DIFFICILE François de Canson a déclaré  : « Cette marque de confi ance, je ne l’oublierai jamais, non seulement elle m’honore mais elle m’engage. Je souligne combien, en si peu de temps, et à force de conviction et de travail passionné, vous avez pu obtenir des résultats qui sont allés au-delà de nos espérances, dans un contexte international et national pourtant bien diffi cile (...) ». En effet, les chiffres montrent que l’économie du tourisme en Région est clairement l’un des piliers de la Région. Le nouveau président du CRT a ajouté  : « Par votre action, votre engagement tous les indicateurs sont de nouveau au vert, les professionnels l’ont largement souligné. Vous avez tracé les grandes lignes de ma mission et de ma feuille de route. Il s’agira de poursuivre la stratégie offensive que vous avez su adopter avec la création de marques de destination monde. C’est un immense travail d’équipe qui a été effectué, nous devrons le poursuivre et l’enrichir. Nous devrons encore et encore élargir notre club de partenaires des professionnels et le CRT doit accentuer son rôle de fédérateur. Comme le CRT doit accentuer son exemplarité en termes de NAVAL GROUP À TOULON Le groupe présentait le domaine du naval et des métiers de l’industrie. NAVAL GROUP (Ollioules) est intervenu dans plusieurs établissements (collèges ou lycées). L’objectif était de faire découvrir aux jeunes le domaine du naval et les métiers de l’industrie par le biais de présentations, témoignages et échanges d’expériences des salariés du groupe. Pour Claudine Schellino, fondatrice de la JNDJ  : « En tissant des liens entre les mondes éducation et entreprise, nous déclenchons une dynamique vertueuse pour accompagner sereinement nos jeunes vers l’emploi. Les rencontres de terrain entre professionnels et jeunes sont essentielles pour renforcer l’attractivité des métiers souvent méconnus et briser les clichés et les mythes associés à certaines professions et certains secteurs d’activité ». Elle ajoute  : « Depuis 7 ans, la JNDJ invite toutes les entreprises à se mobiliser pour s’ouvrir à la jeunesse, et offre à ces rencontres un cadre d’organisation et une visibilité régionale et nationale. Chaque année, grâce à ces échanges avec les professionnels, des milliers de jeunes découvrent la formidable diversité des métiers et des savoir-faire de nos régions ». RENCONTRE JEUNESSE ENTREPRISES Aujourd’hui en France, plus d’1 jeune sur 5 (20,7%) est en situation de chômage, une proportion plus de deux fois supérieure à la moyenne nationale. gestion et d’effi cacité, toujours plus de budget pour les actions de promotion du tourisme. Tout cela passe par le travail et par l’engagement de tous et notamment de notre Région. Mais là je ne suis pas inquiet, je suis sûr de votre soutien total Président car vous êtes un homme de convictions qui connaît parfaitement l’importance du tourisme pour le rayonnement, l’économie et l’emploi sur nos territoires ». En effet, par son expérience dans le privé à l’international, en poste à Hong-Kong et d’élu de terrain, le CRT peut être assuré de l’engagement total de François de Canson, à la hauteur des défi s qui l’attend. « Par mon mandat de Vice-Président de la commission tourisme de la Région, comme par ma longue expérience dans l’hôtellerie de plein air, soyez assuré de ma sensibilité à la thématique du tourisme, poumon économique et vecteur d’image de nos destinations Provence Alpes et Côte d’Azur » (…). Ainsi, côté opérationnel, il était au Salon « Rendez-Vous France » à Paris et à Cannes, pour le salon Heavent Meetings. Très motivé, il a conclu  : « En avant Provence, enjoy the unexpected, en avant Alpes French south, en avant Côte d’Azur France » ! Photos André GOFFIN Claudine Schellino conclut  : « Pour briser cette logique, la JNDJ fédère les initiatives des entreprises à travers toute la France et dans toutes les régions pour permettre aux jeunes de découvrir la richesse des métiers et des parcours qui existent sur leur territoire. Ces découvertes de terrain, au contact des professionnels, est incontournable pour construire un projet d’orientation choisi et réaliste, qui s’appuie sur une vision éclairée des métiers, sans cliché ni préjugé. Alors que le gouvernement entreprend actuellement les réformes de l’apprentissage, de l’orientation et de la voie professionnelle, la 7ème JNDJ intervient comme une réponse concrète et immédiate à ces enjeux ». LES ENTREPRISES ET INSTITUTIONS MOBILISEES ECOLE NATIONALE DE DANSE DE MARSEILLE, ICOP FORMATIONS, PROMAN, NORAUTO, CONFISERIE FLORIAN, ICF FRANCE, FEU VERT, SANOGIA, ASL POLYCONE RIVIERA … LES COMPAGNONS DU TOUR DE FRANCE, ENTREPRENDRE POUR APPRENDRE, 100 000 ENTREPRENEURS, INITIADROIT, FONDATIONC.GENIAL, EGEE, UFCV, CHAMBRES DES METIERS ET DE L’ARTISANAT, CCI DE FRANCE, ETABLISSEMENTS DE FORMATION, CFA, COACHS D’ORIENTATION avril 2018 - #51



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :