La Gazette du Var n°50 15 mar 2018
La Gazette du Var n°50 15 mar 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°50 de 15 mar 2018

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 13,7 Mo

  • Dans ce numéro : marbrerie de la Crau, un investissement dans une machine révolutionnaire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 Actualités mars 2018 - #50 Quartier de la créativité Eloges préfectoraux d’une reconversion réussie La ville de Toulon, la Métropole TPM, le Conseil Départemental du Var, la Chambre de Commerce et d’Industrie et l’EPF PACA ont initié un projet de reconversion du site de l’ancien hôpital Chalucet. Pour Pierre Dartout, préfet de région, qui visitait le site de Chalucet à la mi-février, les travaux engagés par la ville de Toulon vont donner un nouvel attrait à la ville préfecture du Var  : « La reconversion d’un ancien site pour y créer notamment une École Supérieure d’Art, une médiathèque départementale, l’École supérieure internationale de commerce Kedge Business School, un incubateur/pépinière d’entreprises du numérique, des équipements, des bureaux et des logements, ainsi que des espaces publics est essentielle pour que les jeunes reviennent dans les cœurs de ville. Toulon change, en bien, dans ses quartiers ». QUARTIER DE LA CREATIVITE De son côté, Hubert Falco, maire de Toulon, se félicite  : « Notre projet est ambitieux. Je remercie les collectivités et techniciens pour leurs contributions. Mme Vezzoni pousse les entreprises pour livrer le chantier fin 2019. Des projets, il y en a tellement d’autres qui arrivent en ville ! En 2002, j’avais affirmé vouloir faire revenir la lumière et la vie dans cette ville ». On peut dire que l’objectif du maire est atteint. Comme en témoigne Véronique Havet, directrice adjointe à la direction des nouveaux projets métropolitains (TPM), qui explique le déroulement des travaux  : « Les rez-de-chaussée sont coulés. Nous amorçons les premiers niveaux. Nous sommes à temps dans le planning. Nous sommes sur un chantier très contraint qui nous oblige à utiliser du béton GPE, un process breveté avec des agrégats collectés dans les carrières du Revest pour retrouver des teintes blanc-beige, à la couleur de notre territoire ». ECRIN DE VERDURE AU COEUR DU QUARTIER En effet, architecte du projet, Corinne Vezzoni rappelle  : « Ce projet vise à étendre le Jardin Alexandre 1er, cet écrin somptueux, servi par la qualité des grands horizons du paysage toulonnais afin qu’il colonise et réunifie les espaces du quartier, leur donnant en partage fraîcheur, ombrage et confort urbain. L’organisation urbaine du site est révélatrice d’une composition classique  : un grand axe articulé depuis le Palais de Justice qui traverse la place Gabriel Péri pour s’achever face au pronaos de la chapelle. La proposition est de basculer cette composition symétrique et de mettre en œuvre latéralement à l’est, une large bande de promenade, la promenade Chalucet qui accompagne la rue Chalucet. Cet espace vert dédié aux piétons sera connecté à tous les équipements du programme. Les jardins hauts prolongeront le grand jardin en une série de terrasses arborées. Ils se déclinent en parvis et cœurs d’îlots et allées ombragées ». SFR Isabelle Simon, nouvelle directrice régionale Isabelle Simon, 48 ans, a été nommée Directrice des Relations Régionales Méditerranée (Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Occitanie et Corse) au sein du groupe ALTICE SFR. Elle a succédé à Bernard Crozes qui a quitté l’entreprise. Simon est rattachée au Secrétariat Général du groupe ALTICE « Isabelle SFR et a pour mission de représenter le Groupe sur les régions Provence-Alpes-Côted’Azur, Occitanie et Corse. Elle est, à ce titre, l’interlocutrice privilégiée des acteurs et décideurs publics dans le cadre de l’aménagement numérique de leurs territoires, aussi bien pour aider au développement des infrastructures (4G, 4G+ et Fibre) qu’en matière d’innovation et de promotion des nouveaux usages (contenus, services) », explique-t-on chez SFR. Avant de rejoindre la région Méditerranée, Isabelle Simon occupait les mêmes fonctions, pour SFR, depuis 2004, en région Pays de la Loire, Bretagne, Centre et Normandie. Issue de l’École Supérieure de Commerce de Paris (ESCP), elle a occupé les fonctions de Directrice du développement numérique, Directrice marketing et Directrice de la communication au sein des groupes Les Échos, La Caisse d’Épargne et VEOLIA. UN QUARTIER OUVERT Elle complète sa description du futur quartier  : « Le projet urbain participera à fédérer deux quartiers  : la ville Haussmannienne et son orthogonalité impeccable et la ville du 20ème siècle, plus libre, qui s’appuie sur l’oblicité dictée par les anciens remparts ». Concrètement, le futur quartier de la connaissance et de la créativité se trouvera à l’articulation de ces deux trames urbaines. Le site, coupé en deux par un jardin ouvert en point bas et un hôpital fermé en point haut pendant plusieurs siècles, deviendra un quartier ouvert. Le projet propose cinq traversées  : connexions avec les rues du quartier de la gare grâce à une continuité, placette, rue porte-pont, pavillon d’entrée, grilles du jardin. Autant de nouveaux repères qui renouvelleront le rapport au site. Par ailleurs, l’ancienne chapelle est conservée, devenant le centre du futur campus. L’École Supérieure d’Art et de Design TPM sera construite sur la partie nord-ouest du site, dans l’axe de la passerelle SNCF. Ses proportions annoncent l’entrée du nouveau quartier. L’école supérieure internationale de commerce Kedge Business School, sur la rue Chalucet, ponctue l’entrée est, alors que la médiathèque municipale et départementale conclut la composition du jardin. André GOFFIN 25% DES FOYERS D’OLLIOULES CONNECTES Dernièrement, elle était à Ollioules pour présenter avec Robert Bénéventi, le maire de la commune, les investissements de SFR en matière de fibre optique. « Début 2018, 700 foyers des quartiers de Saint-Honorat, de Saint-Joseph, de la Plantade, de la Baume, de Quiez, de Darbousson, de Faveyrolles, de Saint-Roch, la Bonnefond et le Paradis seront éligibles. Avec 18 points de mutualisation, sur ces mêmes quartiers et dans le centre-ville ou encore chemin de la Courtine, ce sont au minimum 25% des foyers de la commune qui devront être éligibles d’ici la fin de l’année », se félicite Robert Beneventi. « SFR est engagée pour raccorder au Très Haut Débit 6 507 logements et locaux professionnels d’ici à fin 2020. SFR a été désignée pour déployer le réseau FTTH (FIBER TO THE HOME), pour une performance 30 fois supérieure à l’ADSL. Nous construisons un réseau numérique, complet et innovant, pour les 25 et 30 prochaines années. Les professionnels auront accès à des offres chez l’opérateur de leur choix avec un service de maintenance en 4h, par exemple », assurait Isabelle Simon. À ce jour dans le Var, 143 812 foyers peuvent déjà bénéficier des services de la fibre SFR. André GOFFIN
Mission Jeanne d’Arc 2018 Un déploiement opérationnel interarmées et interalliés Depuis le 26 février et jusqu’au 20 juillet prochain, le bâtiment de projection et de commandent (BPC) DIXMUDE et la frégate SURCOUF sont déployés en mer Méditerranée, en océan Indien et en Asie du Sud-Est dans le cadre de la mission Jeanne d’Arc 2018. La mission Jeanne d’Arc 2018 est un déploiement opérationnel de haut niveau à travers lequel la France assure sa présence sur une zone d’intérêt stratégique majeur tout en offrant un cadre de formation concret, réaliste et de qualité aux officiers-élèves embarqués. Elle permet à la France d’améliorer sa connaissance de la zone Asie-Pacifique, d’y assurer la sécurité maritime en affirmant son attachement à la liberté de navigation et d’y renforcer ses partenariats stratégiques. Cette année, ce groupe est articulé autour du Bâtiment de Projection et de Commandement (BPC) DIXMUDE et de la Frégate de type La Fayette (FLF) SURCOUF, armés par les équipages de ces bâtiments auxquels sont pleinement intégrés les officiers en formation embarqués. Le groupe amphibie est ponctuellement renforcé par un état-major embarqué et un groupe tactique embarqué de l’armée de terre, ainsi que des détachements héliportés. DETACHEMENT DE L’ARMEE DE TERRE L’Armée de Terre participe avec un groupe tactique de 150 soldats et officiers issus du 3ème RIMA et du 5ème RIAMO. Ce détachement est appuyé par un détachement d’hélicoptères de deux Gazelle. Le capitaine de vaisseau Jean Porcher, commandant le BPC DIXMUDE rappelle quels sont les autres effectifs engagés  : « 133 midships ont embarqué, 70 officiers de l’école navale, 10 officiers étrangers intégrés depuis 3 ans, 34 officiers sous contrat long, 9 commissaires-élèves et 10 jeunes officiers invités en cursus extérieur. Il s’agit d’amalgamer ces différents cursus. Cette mission de formation est adossée à une mission opérationnelle dans des zones d’intérêt stratégique de la France ». Il poursuit  : « Un des points forts de la mission, c’est de déployer le pavillon national à l’étranger, c’est sa partie diplomatique jusque dans des zones éloignées, tout en impulsant la présence d’industriels français dans certains pays visités (salons d’armement à Djakarta, Singapour) ». Enfin, un détachement de Marines américains et des détachements héliportés britannique et espagnol intègrent la mission « Jeanne d’Arc 2018 ». Ainsi, un détachement de 30 marins de la Royal Navy est engagé avec deux hélicoptères de type WILDCAT. De son côté, l’US Marine Corps compte un détachement de 45 soldats, qui participeront à l’exercice amphibie WAKRI à Djibouti. André GOFFIN, envoyé spécial à bord du BPC DIXMUDE Actualités 5 _e- 101 g I PLOTE, mars 2018 - #50



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :