La Gazette du Var n°50 15 mar 2018
La Gazette du Var n°50 15 mar 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°50 de 15 mar 2018

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 13,7 Mo

  • Dans ce numéro : marbrerie de la Crau, un investissement dans une machine révolutionnaire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Édito Double carton rouge pour le gouvernement ! Le premier est adressé par la Coordination Rurale. En effet, sans raison valable, le gouvernement bloque la proposition de loi sur la revalorisation des retraites agricoles et provoque la colère légitime de milliers d’agriculteurs à la retraite. Comme on peut le lire dans notre supplément spécial (page 13 à 17), La Coordination Rurale du Var et de PACA est choquée par cette attitude, car cette loi a été votée, à l’unanimité en 2017 ! Il faut espérer que les parlementaires puissent convaincre le gouvernement de son erreur et le contraindre à changer d’avis. Le second carton rouge est envoyé par Jackie Matheron au préfet du Var ! Avec son franc-parler habituel et sa gouaille toulonnaise, la présidente de l’AVAL dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas ! Elle n’a pas peur des mots pour parler des maux de ses ouailles, les locataires des HLM de Toulon. Elle ne s’est pas embarrassée de formules pour dénoncer le choix du gouvernement de ne pas retenir la ville de Toulon en termes de renforts policiers. Pourtant, tous les acteurs locaux réclament ces nouveaux postes de policiers pour l’agglomération. Sur le plan économique, il y a, aussi, de bonnes nouvelles. En effet, gérant de La Marbrerie de La Crau, Clément Matout peut être fier de son dernier investissement. Il vient d’acquérir la « Combi-Cut », une machine ultra-moderne et ce6499 die"..eeeallneer.""." mars 2018 - #50 Entrepôt Market Cuisses de Poulet UE 5Kg6  € 99 Colis Filet de Poulet UE 4  € 59 surgelé le Kg 3(9 4Sri irà -gr OC npièce/e sachet 50 CHikeN CH UNKS 5  € 50 révolutionnaire, d’une valeur de 300 000  € HT ! On compte 5 machines de ce type en France et une seule existe dans notre région, en l’occurrence, celle que possède l’entreprise varoise. Un investissement qui doit permettre à l’entreprise de gagner de nouveaux marchés, en France comme à l’étranger puisque le PME, installée sur la zone de Gavarry à La Crau, travaille dans le monde entier ! Autre bonne nouvelle  : L’ouverture d’une ligne aérienne entre Toulon et Copenhague. Ce qui permettra au Var d’être, enfin, relié à l’Europe du Nord. Dernièrement à Stockholm et à Copenhague, cette nouvelle ligne a été présentée à des journalistes et blogueurs par des représentants de Var Tourisme, de l’aéroport de Toulon-Hyères et du Pôle Tourisme d’Hyères TPM. Les acteurs du tourisme espèrent séduire de nombreux candidats Scandinaves pour leurs vacances dans le Var. Enfin, pour conclure sur une note plus personnelle, toute l’équipe de La Gazette du Var est fière d’annoncer à ses fidèles lecteurs que ces derniers ont entre leurs mains, la cinquantième édition de leur journal préféré ! Durant ces deux dernières années, nous avons édité 50 Gazettes du Var, 4 numéros spéciaux et 6 éditions dédiées au Golfe de Saint-Tropez, soit au total 60 journaux ! Et, ce n’est pas fini ! Gilles CARVOYEUR mortadelle Volaille - Olives CaCkir FR 1,8Kg 3  € 99pièce 0  € 89 le sachet 450gr pièce Provence Alimentaire Distribution - SASU 10 000 € - Enseigne Commerciale  : Entrepot Market - RCS  : 829 579 432 - 63 rue Marcellin Berthelot ZI La Garde BP 40572 - 83042 Toulon Cedex 9 Fixe 04 94 31 46 82 - Fax  : 04 94 01 54 65 - Portable  : 06 68 44 05 00 - Mail  : entrepotmarket@hotmail.com la gazette E r de la porte des maures à 1a méditerrei Directeur de la publication Gilles Carvoyeur redaction@presseagence.fr Secrétaire de rédaction Marie Bruel redactionlalonde@presseagence.fr Chef de studio Laurent Monition lographic@wanadoo.fr Consultant juridique Morgan Maginot, avocat au barreau de Toulon contact@mdmaginot-avocat.fr A Déjeuner de,i,n re,nrti6,15. dr ta nélemmain a l',-..:.., 1., Renseiynerrients à la réception de l'Escale L N. 04 ? ? 43 74 00 - (73} 374170 Ambiance Musicale avec le duo KRO & live danse et chant ! POUR LES ENFANTS'70 € Dey VOU5 occuellir vu buffet fers Intrrdlt3 ! Affeionce parontie kir de bienvenue aux défirrà provençaux Feedliefi saumon à l'aneth 119.era pa,ru ? m.:tonne de flageolets à l'a weysonne. Tommies provençaOes 5414r 1.1tm fremegere s arsertÉrr de, cincle, Bureau de Toulon Thierry Cari - André Goffin Patrick Michel Louvois Bernard Mauroy Bureau de La Londe Francine Marie Bernard Bertucco Van Damme Pascal Jolliet - Nicolas Tudort Photographes Elvis Lacaze - Jean Michel Elophe Thomas Fenêtre - Philippe Olivier Olivier Lalanne - Laurent Monition Trilogie de chocofor Coré Régie publicitaire 06 37 37 21 21 Prix au numéro  : 1 € Éditeur et responsable de la publication ADIM 2972 route de St Honoré - 83250 La Londe Les Maures Dépot légal en cours Impression La Provence - tiré à 10 000 exemplaires Dimanche ter avril 2018 à partir de 11h30 efiele
Actualités 3 Vie parlementaire Jean-Louis Masson, député LR  : « Le texte Asile et Immigration ne ralentira pas le flux migratoire » ! Depuis 2015, la France fait face à un afflux migratoire important par rapport à ses capacités d’absorption. Le conflit syrien, les instabilités au Sahel, les persécutions dont sont victimes plusieurs populations de par le monde, poussent un nombre croissant de personnes à quitter leur pays. Ces flux sont amplifiés par des migrations économiques de plus en plus fortes. Et si, dans les autres pays européens, le nombre de demandes d’asile reflue ces derniers mois, elles restent, en France, orientées à la hausse, face à l’inaction du Président Hollande. EN 2017, 200 000 IMMIGRES ARRIVES EN FRANCE Ainsi, en 2017, ce sont plus de 100 000 personnes qui ont déposé une demande de protection dans notre pays, soit +17% par rapport à 2016. Et, il faudrait ajouter à cette donnée le chiffre des non-admissions aux frontières (85 000 en 2017), ainsi que celui, difficile à évaluer, des personnes entrées illégalement dans notre pays sans faire l’objet d’un examen administratif (autour de 300 000). C’est pour faire face à cette situation qui menace l’équilibre-même de notre système d’asile que le gouvernement veut poser les bases d’une refonte de sa politique migratoire. Selon un principe simple  : tout mettre en œuvre pour mieux accueillir toutes celles et ceux qui fuient la guerre et les persécutions. Mais aussi, pour atteindre cet objectif, se donner les moyens d’éloigner celles et ceux qui n’ont pas vocation à rester durablement sur notre territoire. 5 CONTRE-PROPOSITIONS DES DEPUTES LR Jean-Louis Masson, député LR du Var, s’insurge contre ce projet de loi qui a, ses yeux, ne fera que renforcer plus encore l’immigration dans notre pays. Il s’explique  : « Je juge le projet de loi Asile et immigration comme un texte d’ajustements technocratiques qui ne ralentira pas le flux migratoire, ne donnera aucune garantie sur l’effectivité des expulsions et n’aura aucun impact sur le parcours d’intégration. Nous devons, dans les débats à venir, être ferme sur la base de trois principes  : Pas de nouvel appel d’air en direction des migrants, expulsions effectives des déboutés du droit d’asile et des clandestins, pouvoir choisir qui on accueille sur notre territoire. À cet égard, Les Républicains ont présenté 5 contre-propositions  : 1. Refus de l’extension de la réunification familiale ouverte aux collatéraux et ascendants directs. 2. Placement des demandeurs d’asile provenant de ressortissants de pays sûrs en centre de rétention administrative le temps de la procédure accélérée. 3. Création d’un nouveau critère conditionnant l’aide au développement de la France aux pays étrangers avec la délivrance des laisser-passer consulaires dans les délais utiles. 4. Placement en centre de rétention administrative des étrangers en situation irrégulière, étant entendu que leur expulsion doit devenir la règle et ne pas être l’exception. 5. Refus automatique d’accueil ou expulsion systématique des ressortissants étrangers ayant commis un crime ou un délit ». Le texte du gouvernement est censé s’inscrire dans la continuité des engagements pris par le Président de la République durant la campagne électorale ainsi que dans celle du plan « Garantir le droit d’asile, mieux maîtriser les flux migratoires » présenté par le Premier ministre le 12 juillet. Mais, pour l’instant, il n’a pas réussi à convaincre les élus LR et avec eux, une grande partie de la population française, confrontée au quotidien, à une cohabitation forcée avec des nouveaux venus, qui ne sont pas les bienvenus. Gilles CARVOYEUR Réforme de la formation professionnelle et de l’apprentissage Renaud Muselier  : « Un rendez-vous manqué » Après l’annonce des grandes lignes du projet de loi sur la formation professionnelle, Renaud Muselier dénonce « un rendez-vous manqué ». Il estime que le gouvernement ne prend pas les bonnes mesures pour une réelle simplification du financement et de l’accompagnement des différents publics, qu’ils soient salariés ou demandeurs d’emploi. UN COUP D’EPEE DANS L’EAU Le président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur explique  : « Je pense fondamentalement que cette réforme est un coup d’épée dans l’eau. Après des annonces très critiques à la suite de la première copie des partenaires sociaux, le gouvernement bidouille une réforme qui n’apporte pas de perspectives nouvelles pour combattre le chômage avec vigueur et gagner le pari de la qualification et de l’emploi ». Cette réforme fait suite à celle de l’apprentissage qui a emprunté une voie sans issue, celle de la gouvernance et du financement aux dépens des Régions qui agissent depuis 30 ans pour promouvoir cette filière. TROIS OBJECTIFS MAJEURS Le projet de loi poursuit 3 objectifs majeurs  : Renforcer la protection des personnes en état de vulnérabilité. À travers ce texte le ministre souhaite ainsi sécuriser le droit au séjour pour les bénéficiaires de la protection internationale ainsi qu’à leurs proches, pour les victimes de violences conjugales mais aussi pouvoir mieux lutter contre les reconnaissances frauduleuses de paternité Faire converger nos procédures avec le droit et les pratiques européennes. Pour mener, au niveau du continent, une politique cohérente de régulation des flux migratoires, il est aujourd’hui nécessaire de rapprocher nos procédures avec le droit et les pratiques mises en oeuvre par les autres États membres. C’est pourquoi le projet de loi prévoit de réduire le délai de recours contre les décisions de refus de l’asile de 1 mois à 15 jours (durée en vigueur en Allemagne), ou encore d’augmenter la durée de rétention de 45 à 90 jours là où elle s’établit à 180 jours en Outre-Rhin. Un effort particulier devra être porté sur l’attractivité et l’accueil des talents et des compétences dans la droite ligne de la directive européenne « étudiants et chercheurs ». Adapter notre droit aux réalités opérationnelles. Il s’agit d’agir avec pragmatisme face à certaines imperfections de notre droit, en facilitant par exemple le régime de la retenue, qui permet d’identifier les personnes, en rendant plus efficaces les assignations à résidence. Le texte prévoit aussi de tirer parti de la révolution technologique, par l’extension du recours à la vidéo-audience. LA REGION DOIT RESTER AU COEUR DU PILOTAGE Il ajoute  : « Je maintiens que les Régions doivent rester au cœur du pilotage de l’apprentissage car cela révèle une vraie cohérence d’ensemble, avec l’économie, les lycées et la formation professionnelle. Je crains que cette frénésie réformatrice ne se fasse en dépit du bon sens ». Le 29 mars prochain, Renaud Muselier tiendra une conférence pour analyser les difficultés auxquelles la Région va être confrontée, suite aux décisions du gouvernement. mars 2018 - #50



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :