La Gazette du Var n°49 1er mar 2018
La Gazette du Var n°49 1er mar 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°49 de 1er mar 2018

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 15,5 Mo

  • Dans ce numéro : à Marseille, Christine Lagarde défend la grande plaisance.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Édito mars 2018 - #49 L’économie maritime, c’est l’avenir du Var ! L’autre jour, à Marseille, Laurent Falaize, s’est fait l’avocat du yachting, auprès de Christine Lagarde, la patronne du FMI. Avec Florent Battistella, il a rencontré Christine Lagarde, directrice générale du FMI, pour la sensibiliser sur les diffi cultés fi scales que rencontre la fi lière du yachting. Car, la grande plaisance est un énorme vivier d’emplois. Ce n’est pas sans raison que les acteurs de l’emploi organisent la Semaine de l’emploi maritime, du 12 au 17 mars. Avec plus de 400 000 emplois directs en France, le secteur maritime connaît un fort potentiel de développement et offre de nombreuses possibilités de carrière. Toujours sur le plan économique, la 16ème édition de VAR.UP mettra l’entreprise Méditerranéenne à l’honneur ! Pour Gérard Cerruti, président de l’UPV  : « Ce salon est devenu un événement incontournable de l’économie varoise ». On le croit volontiers. Sur la question de la réforme de l’apprentissage, Yannick Chenevard, le vice-président de la Région, l’assure avec fermeté  : « Cette réforme poursuit de nobles objectifs mais apporte de mauvaises réponses. Pourtant, l’apprentissage est une fi lière d’excellence, et c’est une priorité régionale ». Au niveau du tourisme, cela démarre très fort pour Var Tourisme. Françoise Dumont, la présidente de l’agence touristique du Var, raconte  : « Cette semaine, Var Tourisme était présent au salon Seatrade Cruise Global (5 mars au 8 mars), le salon international de la croisière à Fort Lauderdale (États-Unis), en partenariat avec la Chambre de Commerce et d’Industrie du Var ». Pour terminer sur une note plus légère, nous conseillons à nos lecteurs de lire le dernier ouvrage de Philippe Granarolo qui a publié chez Colonna Édition un incroyable essai sur des carnets qu’aurait rédigé Nietzche, le grand philosophe allemand, lors de ses séjours méditerranéens.. Plus qu’un essai philosophique, un vrai roman policier ! « Les Carnets Méditerranéens », se lisent comme un polar ! Gilles CARVOYEUR ‘oive e meo Tâi la gazette hi il/dr de ia porte des maures o- Directeur de la publication Gilles Carvoyeur redaction@presseagence.fr Secrétaire de rédaction Marie Bruel redactionlalonde@presseagence.fr Chef de studio Laurent Monition lographic@wanadoo.fr Consultant juridique Morgan Maginot, avocat au barreau de Toulon contact@mdmaginot-avocat.fr LA LONDE PORTE DES MAURES 10 MARS 2018 à 19H30 FAITES UN TEST SENSORIEL UHLIQU2 UNIQUEUE\v7 VENEZ DINER DANS LE NOIR ? e lb 1, 1 I lé I. ** rè L JL J THEATRE IL DES BORMETTES I g3 Bureau de Toulon Thierry Cari - André Goffin Patrick Michel Louvois Bernard Mauroy Bureau de La Londe Francine Marie Bernard Bertucco Van Damme Pascal Jolliet - Nicolas Tudort Photographes Jean Michel Elophe Thomas Fenêtre - Philippe Olivier Elvis Lacaze - Olivier Lalanne Régie publicitaire 06 37 37 21 21 Prix au numéro  : 1 € Éditeur et responsable de la publication ADIM 2972 route de St Honoré - 83250 La Londe Les Maures Dépot légal en cours Impression La Provence - tiré à 10 000 exemplaires AU PROFIT DU FINANCEMENT D'UN CHIEN D'AVEUGLE 44elle PRIX 30 EUROS RESERVATIONS 06 09 91 39 40 NE PAS JETER SUR LA VOIE PUBLIQUE
Actualités 3 Grande plaisance Laurent Falaize, avocat du yachting, auprès de Christine Lagarde Laurent Falaize et Florent Battistella, deux professionnels de la grande plaisance, ont rencontré Christine Lagarde, directrice générale du FMI, pour la sensibiliser sur les difficultés fiscales que rencontre la filière du yachting. Laurent Falaize est intervenu en tant que président du cluster Riviera Yachting Network tandis que Florent Battistella, à la tête de 25 entreprises comptant 3 500 employés, est administrateur de la holding française NEPTEAM (groupe Couach, IMS 300, IMS 700, Zodiac…). Les deux hommes ont souhaité évoquer, avec la patronne du FMI, un conflit qui oppose la filière du yachting au gouvernement italien, dans le cadre d’un dépôt de plainte auprès de l’instance européenne. Aussi, pour rappeler l’importance de la grande plaisance en Méditerranée, la filière yachting était venue en force à l’inauguration officielle de MIF 68, un centre international de commerce de gros, deuxième plus grand centre sino-européen du textile, implanté dans les quartiers Nord de Marseille, à laquelle participait Christine Lagarde, notamment. Marseille, porte d’entrée de la Chine en Europe Marseille International Fashion Center (MIF 68) comprend près de 100 entreprises, réparties sur 60 000 m2, entourées de 180 000 m2 d’espaces verts, ce qui en fait le deuxième plus grand centre sino-européen du textile. Les magasins sont construits à partir de containers maritimes, transformés en boutique ou showroom. Empilés sur 16 500 m², ils forment le plus grand complexe architectural en containers du monde à ce jour, selon Xavier Giocanti et Gurvan Lemée, co fondateurs de Résiliance, le groupe propriétaire du terrain. CEREMONIE D’ENVERGURE INTERNATIONALE Inauguré en présence, notamment, de Jean- Claude Gaudin, maire de Marseille et Renaud Muselier, président de la Région Sud Provence Alpes Côte-d’Azur, le projet est porté par Dingguo Chen, un grossiste chinois, installé à Belsunce et président du MIF 68, et par le groupe immobilier Résiliance, propriétaire du terrain près de Grand Littoral. Des personnalités de premier rang mondial sont venues mettre la lumière sur l’événement, à commencer par la patronne du Fonds Monétaire international (FMI), Christine Lagarde ou l’ambassadeur de Chine en France, Zhai Jun, en déplacement depuis Paris. MARSEILLE PORTE D’ENTREE DE L’ASIE Pour autant, la ville de Marseille deviendra-t-elle la porte d’entrée du textile asiatique en Europe ? Si rien n’est encore décidé, cela semble pourtant en prendre le chemin ! En effet, grâce à son port, Marseille séduit de plus en plus et, à proximité, MIF 68 peut devenir l’un des plus grands centres commerciaux européens spécialisés dans le commerce de gros. Le port de Marseille-Fos-sur-Mer est, en effet, le deuxième port de Méditerranée en termes de trafic de containers. Il dessert 400 ports mondiaux et a vu transiter près de 82 millions de tonnes de marchandises en 2015. DROIT COMMUNAUTAIRE Pour Laurent Falaize, le contexte juridique est compliqué  : « Depuis le 1er octobre 2016, en conformité avec le droit européen, le régime fiscal des carburants utilisés pour la navigation maritime ne permet plus d’opérer les livraisons de carburant destinées aux navires, donnés en location sous forme de contrats charter, en exonération de taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE). Ce régime est défini par le Code des Douanes français, reprenant une circulaire publiée par la Direction Générale des Douanes et des Droits Indirects. Or, il apparaît que l’Italie estime pouvoir s’affranchir de ces règles. Ainsi, elle offre un avantage concurrentiel significatif grâce à un traitement fiscal plus favorable ». GRAVE PREJUDICE ECONOMIQUE Le président de Riviera Yachting NETWORK poursuit  : « Cette situation porte un grave préjudice économique aux entreprises françaises du secteur compte tenu de la mobilité des navires. D’ores et déjà, pour la précédente saison, nous avons constaté une perte en volume de 30% sur l’ensemble des distributeurs et un manque à gagner de plus de 200 M € , pour l’économie locale ». De son côté, Forent Battistella, qui travaille à développer une filière en Chine, fait confiance à Riviera Yachting NETWORK, aux autorités et aux grands décideurs pour débloquer cette situation de concurrence déloyale. « Quel est l’enjeu des entreprises du yachting, en Méditerranée ? Conserver notre attractivité, sans toucher aux équilibres autour de la Méditerranée. C’est compliqué ! Sans client, il n’y a plus de business. Il faut protéger nos clients, majoritairement étrangers, de la grande plaisance. Il demeure un énorme réseau d’entreprises, spécialisées dans le yachting et le refit, tout le long du littoral de la Région Sud » ! Propos recueillis par André GOFFIN, envoyé spécial à Marseille mars 2018 - #49



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :