La Gazette du Var n°46 15 jan 2018
La Gazette du Var n°46 15 jan 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°46 de 15 jan 2018

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 11,2 Mo

  • Dans ce numéro : Toulon, une métropole est née.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
30 Voeux 2018 Cavalaire-sur-Mer Philippe Leonelli, maire  : « Le nouveau port sera le poumon économique de la ville » Pour le maire de Cavalaire, c’est toujours un grand bonheur de partager ces moments symboliques les vœux à nos populations qui sonnent de manière habituelle et sympathique, le passage à la nouvelle année. partageons ce sentiment que je crois unique à nous, à la « Nous fois merveilleux et angoissant, un sentiment de constant questionnement et de doute. Car, nous souhaitons tous donner le meilleur de nous-même dans l’exercice de notre fonction, malheureusement, nous ne serons jamais parfaits et les décisions seront toujours dures à prendre. Mais, l’évolution de nos communes, le bien-être de nos concitoyens et l’avenir que nous tâchons de préparer pour eux nous apportent une nouvelle dimension du bonheur que personnellement je n’avais jamais expérimenté jusqu’à ma prise de fonction. UN CHALLENGE CAPTIVANT Le travail d’un maire est un challenge captivant, exigeant et la responsabilité dure à porter croyez-moi ! Sans parler de ceux qui se délectent à nous mettre des bâtons dans les roues (…). Mais, le fruit de notre travail n’est et n’en sera que meilleur (…). Maintenant, quelques mots sur la CCGST, qui est menée de main de maître par Martine Canapa, notre DGS, et l’ensemble de ses agents. La communauté de communes qui se renforce depuis sa création, il y a 5 ans par l’arrivée de nombreuses compétences. 2018 viendra confirmer cette tendance. Nos communes, quant à elles, se perdent un peu à force de voir filer les leurs. Bientôt, toutes nos mairies seront bien vides, cela semblant être la volonté du législateur. Mais rassurez-vous, l’ensemble des 12 maires reste vigilant afin que cette proximité, que vous aimez tant, ne disparaisse jamais ! Un hôtel communautaire se profile pour 2019 où tous les services seront enfin regroupés » (...). Philippe LEONELLI, Maire de Cavalaire-sur-Mer, Vice-président de la Communauté de Communes du Golfe de Saint-Tropez janvier - février 2018 - #46 DE NOMBREUX PROJETS STRUCTURANTS L’interview de Philippe Leonelli et d’Olivier Corna par Vincent Lagaf’. Vincent Lagaf’  : Vous aviez dans votre programme un certain nombre de projets structurants. Il vous en reste encore certains à réaliser. Pouvez-nous nous en dire plus ? Philippe Leonelli  : Comme j’ai pu l’annoncer, mon programme est ambitieux et s’étend sur 2 mandats, jusqu’en 2026. À notre arrivée en 2014, nous avons pris la responsabilité de reporter les investissements prévus et de nous atteler à travailler à l’assainissement des finances de la ville. Nous n’avions pas prévu d’avoir à faire à de telles difficultés et, franchement, nous ne pensions pas que cela nous prendrait autant de temps. Chaque maire a un héritage à assumer. Pour nous, une épargne nette négative à de plus de 1 million d’ € , un fort endettement de 18 millions d’ € et plus de 3 millions d’ € à payer pour l’affaire PARDIGON. Ce qui nous a contraints à augmenter les impôts en 2014. Il a fallu trouver des solutions. Nous n’avions pas le choix. Nous avons travaillé dur avec l’ensemble des services pour trouver ces économies pour finalement les concrétiser durablement avec le service financier. Nous sommes parvenus, après 3 ans d’efforts, à rétablir des finances saines. La récompense a été de recevoir l’été dernier un courrier du Préfet nous signalant la sortie de la commune du réseau d’alerte qui nous avait été signifié 15 jours seulement après notre élection en 2014. Comme vous le savez, notre Président a décidé de supprimer, progressivement et, à partir de 2018, la taxe d’habitation. Dans le même temps, il s’est engagé à compenser cette perte de recettes fiscales pour notre commune aux centimes près. Afin de préserver au maximum ces recettes et que la compensation de l’État soit la plus favorable, nous nous engageons à ne plus toucher à cette taxe. Dans un même temps, nous portons l’effort sur la taxe foncière bâtie. Ainsi, en 2018, le taux de cette taxe baisse de 4%, l’objectif étant, comme annoncé en 2014, de ramener le taux de cette taxe à son niveau de 2013. Comme cela a déjà été le cas pour la taxe sur le foncier non bâti l’année dernière. Et, je vous rappelle que la CFE a été transférée à la Communauté de Communes. Toute notre équipe et l’ensemble des services peuvent en être très fiers et cela ira de mieux en mieux (…). REFLEXIONS D’ENSEMBLE SUR LE TERRITOIRE COMMUNAL VL  : Parlez-nous du bilan de ces trois dernières années. Quels sont les éléments importants à retenir selon vous ? PL  : Nous avons mis à profit ces 3 dernières années pour approfondir les études et les projets en instaurant le vivre-ensemble avec des réunions de quartier, un portail famille qui permet d’effectuer sur internet toutes les démarches administratives, les apéros scènes, la politique d’animation repensée à travers l’Office du Tourisme, etc. Nous avons apporté une réflexion d’ensemble sur le territoire de la commune et surtout, nous avons souhaité redonner goût à la vie cavalairoise par ce vivre-ensemble qui nous tient tant à cœur comme notre attachement au territoire cavalairois. VL  : Parlez-nous des projets à venir. Vous avez un projet d’agrandissement de la crèche, c’est exact ? Oliver Corna, 1er adjoint au maire  : D’ailleurs ce ne sera pas que la crèche, nous comptons améliorer le cadre de développement de nos petits Cavalairois. Et ce, de trois manières, car l’avenir se prépare dès aujourd’hui et nous souhaitons que nos enfants aient des infrastructures nécessaires à un bon apprentissage pour favoriser leur développement et leur épanouissement. Je cite, par exemple, la crèche du Docteur Jean Pierre Rocheton (début des travaux en avril 2018), des travaux estimés à 920 000  € HT, auxquels s’ajoutent 83 000  € HT de maîtrise d’œuvre. Nous allons toucher des subventions pour financer ces travaux  : Caisse d’Allocations Familiales (259 000  € ), Conseil départemental (249 000  € ), Conseil régional (77 000  € ). Soit au total 585 000  € de subventions (64% du montant des travaux). Nous remercions tous ces partenaires qui nous accompagnent financièrement, malgré ces temps difficiles pour les budgets publics. La crèche va voir sa surface augmenter de 203 m². Pour la plus grande satisfaction des agents et des parents, les conditions d’accueil des enfants vont être améliorées. Cet agrandissement permettra, aussi, de répondre demain à une augmentation de la demande. Dans les écoles, nous avons programmé également des travaux car certains bâtiments scolaires (écoles élémentaire et maternelle) sont en très mauvais état. Un diagnostic est en cours de finalisation en partenariat avec la SPL du Conseil départemental et les bureaux d’études. Nous avons un projet de rénovation et de reconstruction de certains bâtiments avec la perspective d’acquisitions foncières pour une amélioration durable de l’environnement pédagogique des élèves. Nous souhaitons donner la priorité à nos enfants. En ce qui concerne le centre de loisirs, les infrastructures sont dans le même état. Le même diagnostic est en cours. Dans le même temps, nous repensons les modalités de service des de restaurations scolaires pour offrir à nos enfants une meilleure qualité dans les repas. Même si, depuis 2014, les choses dans ce domaine ont profondément évolué. Enfin, l’avenir de Cavalaire, sa construction, son développement ne pourront se faire sans nos enfants, ils sont pour nous la priorité de l’action que nous menons chaque jour. Dès le budget 2018, nous inscrirons une somme de 300 000 euros dans le cadre d’un programme pluriannuel, nous nous réservons la possibilité d’acquisitions foncières toujours en pensant à l’avenir de nos tous petits et leur confort. LE PORT, POUMON ECONOMIQUE DE CAVALAIRE VL  : Vous venez de parler de travaux, mais on n’a pas encore parlé du Port ? OC  : Pour le port, le financement représente un budget de 30 millions d’ € , financé par la vente des garanties d’usage. Ce projet qui s’autofinance et qui ne coûtera pas d’argent aux contribuables. Nous misons sur un retour financier supplémentaire qui permettra de financer d’autres projets. Ainsi, le montant de la redevance pourrait financer une crèche tous les 2 ans ! À ce jour, la pré-commercialisation des garanties d’usage permet de financer les travaux. Il s’agit de faire du port le poumon économique de Cavalaire et renforcer son attractivité. Nous espérons des retombées économiques, pas uniquement pour la commune, mais aussi pour les commerçants et les citoyens qui y trouveront un véritable lieu de rencontre. Quant à la démolition d’Azureva, les travaux vont commencer dans quelques jours. C’est un projet essentiel pour Cavalaire. Je souhaite la bienvenue à l’ensemble du personnel de l’ancien port à gestion privé et à nos deux communes voisines qui, à partir du mois d’avril, vont intégrer la SPL de gestion (...). Propos recueillis par Vincent Lagaf’Photos André Castel NDR  : Les intertitres sont de la rédaction
EXPOSITION ART& CRÉATEURS SOIRÉES THÉMATIQUES CONCERT THÉÂTRE DU 2 AU 28 FÉVRIER 2018 MOIS DE LA'eine it itimerixce LE LÉZARD DANS LE PLACARD ARTISTES EN TOUT GENRE "881194e/tel Mildifireit 19 1/CINÉMART FESTIVAL DE COURTS MÉTRAGES RÉALISATEURS MÉDIATHÈQUE EURÊKA-VILLE DE LA FARLEDE INFOS +  : WWVV,LAFARLEDÉFR - SERVICE CULTURE, MÉDIATHÈQUE EURÊKA  : 04 94 20 77 30 il.  : =:-9e./1 41S, La Crau 31 Médaille de la Ville Laurent Falaize, chef d’entreprise  : « Une relation privilégiée entre le monde politique et économique » Lors de la cérémonie des vœux, Christian Simon a remis la médaille de la Ville à des personnalités du monde associatif et économique, particulièrement impliquées dans la vie de la commune. Ainsi, le maire a remis la médaille à Laurent Falaize, diplômé en Gestion d’Entreprise et Administration à l’Université de Toulon, puis en Comptabilité et Finance, à l’Université d’Aix en Provence. Christian Simon a rappelé que « la culture d’entreprise inculquée dans la famille, a conduit Laurent Falaize et son frère, à s’impliquer de manière exponentielle dans l’activité familiale, jusqu’à donner naissance en 1993, à l’entreprise FIOUL 83, dans la zone d’activités de Gavarry. Hors du champ professionnel, les implications économiques et sociales de Laurent Falaize sont nombreuses, et toutes motivées par l’envie de servir l’intérêt général. Il a eu, notamment, à cœur, de lier le développement économique des entreprises, à la destinée d’un bassin de vie, et en l’occurrence celui sur lequel il a grandi, travaille, et voit grandir ses enfants ». LE DYNAMISME ECONOMIQUE DE LAURENT FALAIZE Depuis 2004, Laurent Falaize est Président du réseau d’entreprises Riviera Yachting NETWORK. Celui-ci regroupe aujourd’hui plus de 90 entreprises de la réparation, de la maintenance, de l’avitaillement et des services aux yachts. Christian Simon a salué ce dynamisme, en ajoutant  : « Laurent Falaize s’applique à promouvoir auprès des ports, l’accueil des yachts, qui génère d’importantes retombées économiques pour notre territoire. Il est devenu, en 2007, administrateur de l’Union Patronale du Var, et siège également, au sein du Conseil de Développement Économique de Toulon Provence Méditerranée ». En octobre 2011, le chef d’entreprise a monté l’association d’entreprises « La Crau Pôle », qui rassemble plus de 170 TPE et PME, comptant 1 200 emplois. « Cette association qu’il préside, est à l’origine d’une dynamique fédérant les 3 zones d’activités de La Crau, dans le but d’apporter un soutien aux entreprises, et contribuer à la qualité de vie de leurs salariés. Laurent, à travers toi, c’est tout le monde économique qui est remercié et encouragé. Je suis heureux de te remettre la médaille de la ville de La Crau », a lancé le maire. Pour Laurent Falaize, « cette distinction me va droit au cœur. À mes yeux, elle symbolise la relation privilégiée et intelligente entre le monde économique et le monde politique. Elle récompense le travail mené durant 7 ans. Elle me permet de remercier les partenaires institutionnels qui me soutiennent dans mon action  : La CCI, TPM et la Région. La Crau Pôle, ce sont, certes, 150 entreprises mais c’est aussi 100 millions d’ € privés investis sur la zone. L’aboutissement de notre action sera l’obtention du label ISO 14 001, en 2018 ». Gilles CARVOYEUR janvier - février 2018 - #46



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :