La Gazette du Var n°46 15 jan 2018
La Gazette du Var n°46 15 jan 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°46 de 15 jan 2018

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 11,2 Mo

  • Dans ce numéro : Toulon, une métropole est née.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
28 Voeux 2018 Lors de la cérémonie des vœux de Bernard Jobert, maire de La Croix-Valmer, a commencé par une plongée dans le noir pour visualiser le film promotionnel de la commune réalisé par la société Variable Visual. Immersion directe donc pour un public nombreux de près de 400 personnes qui ont rempli la salle des fêtes Charles Voli (…). Des paysages croisiens et quelques événements de 2017 ont été aperçus puis ont laissé place aux projets de 2018. Une parfaite transition pour ouvrir le discours du 1er adjoint René Carandante qui a rappelé les incendies de l’été et l’importance de la solidarité, de l’action de ceux qui luttent contre le feu et pour l’environnement (pompiers, Département,C.C.F.F., Parc national de Port-Cros). L’occasion pour le premier magistrat de faire appel à des bénévoles pour participer à des patrouilles de surveillance dans les sites forestiers de la commune. Des médailles de la ville ont été remises aux membres du Comité Communal des Feux de Forêt. Muriel Lecca-Berger, 2ème adjointe de la commune et vice-présidente au Conseil Départemental, en charge des forêts a salué au micro leurs actions courageuses. COMITE COMMUNAL DES FEUX DE FORET À L’HONNEUR En effet, le maire a conclu la cérémonie des vœux par deux mises à l’honneur (...). « Je voudrais saluer les membres du Comité communal des feux de forêt. Si j’ai souhaité vous mettre à l’honneur, c’est pour saluer votre travail exemplaire au service de la commune, de son environnement et de sa sécurité. Vous êtes tous bénévoles, mais vous prenez le temps, y compris le week-end de patrouiller et surveiller nos massifs forestiers, sans compter vos heures, en étant toujours disponibles. Vous avez été d’une efficacité remarquable lors des incendies et je tenais ainsi à ce que les Croisiens, mais aussi le public venu de tout le golfe ce soir, vous salue et vous rendre l’hommage que vous méritez », a lancé le maire (...). S’adressant aux membres des CCFF, il a ajouté  : « À travers cet hommage au CCFF, c’est aussi janvier - février 2018 - #46 La Croix-Valmer Des vœux décalés et festifs une façon de saluer les sapeurs-pompiers, les gendarmes, les agents du parc de Port-Cros, du Conservatoire, du CEN PACA, de la communauté de communes et de la commune qui, chacun dans leur mission, ont été exemplaires lors de ces incendies. Je lance un appel aux Croisiens pour qu’ils viennent renforcer notre comité communal des feux de forêt qui a besoin de bénévoles. N’hésitez pas à rejoindre cette équipe qui participe à la préservation de notre commune ». Puis, le maire a listé les projets pour l’année 2018  : création d’un nouveau cimetière et du rond-point à l’entrée nord, agrandissement de la zone artisanale, de l’office de tourisme, des locaux de la police municipale, vente et réaménagement de Grand Cap, réfection des courts de tennis, construction d’un parking paysager dans le « Coeur de village » qui prévoit l’installation d’activités commerciales et du secteur tertiaire, plus de logements rue Frédéric Mistral, installation de la vidéo-protection, etc. LE GRAND COEUR DES CROISIENS C’est ce qu’a confirmé René Carandante, premier adjoint, lors de son allocution (…)  : « L’an dernier, je parlais de sérénité en rembobinant le film de l’année précédente. Cette fois, nous avons tous en tête les terribles incendies de l’été dernier, qui ont été, hélas, l’événement phare de l’année dans la commune. Cet épisode a longuement été évoqué ces derniers mois, en particulier lors des réunions que nous avons organisées icimême. Le travail de reconstruction se fait, petit à petit, et la renaissance est en route. Celle de la nature, celle aussi de la population touchée par ce drame. Un mot qui me vient à l’esprit en pensant aux incendies, celui de solidarité. La solidarité qu’ont manifestée les Croisiens, pendant ces jours de feu, celle qu’ont eue aussi toutes les personnes engagées dans la lutte sur le terrain face aux flammes. C’est, souvent, dans l’adversité que la vraie nature de chacun se révèle et je dois dire que, pendant ces jours-là, les Croisiens ont montré qu’ils avaient du cœur. C’est à eux que je pense ce soir, à vous chers amis, si nombreux à être présents avec nous, à tous ceux aussi qui sont absents, malades, isolés, sans travail, en difficulté. Je leur adresse tout mon soutien. J’ai bien sûr aussi une pensée pour tous les Croisiens qui nous ont quittés en 2017. Je sais que nous avons été nombreux à être touchés par des deuils dans nos familles ». UN BILAN 2017 SATISFAISANT Il a ajouté  : « En tant que premier adjoint, il me revient le privilège de dresser un rapide bilan des actions réalisées en 2017. Cette année encore, nous avons dû travailler en ayant à l’esprit de dépenser le moins possible, compte tenu du redressement financier qui est en cours depuis deux ans dans la commune. Malgré cela, nous avons pu améliorer sensiblement le cadre de vie des Croisiens. La sécurité a été une de nos priorités, avec la mise en place de la vidéo surveillance, tant attendue, et le début des travaux dans le local de la police municipale. Nos policiers vont disposer de meilleures conditions de travail et le public aura un accès plus facile au poste. L’environnement a été un de nos autres grands chantiers pendant douze mois. Le réseau d’assainissement a ainsi été mis aux normes, et nous avons réalisé également la consolidation de la station de relevage et le renouvellement du réseau d’eaux usées rue du Charron. Le nouveau sentier marin de Jovat a été inauguré cet été, et l’adhésion du parc de Port-Cros nous a permis de bien travailler sur les sites protégés de la commune. Nos équipements publics n’ont pas été oubliés, puisqu’une nouvelle méthode de recyclage à la cantine a été mise en place et que l’opération écolo crèche a été lancée. Les opérations de débroussaillement dans le village se sont poursuivies, et en bord de mer, nous avons mené à bien le réaménagement du parking de Pardigon. D’importants travaux de voirie ont été réalisés. Route du Brost, nous avons aménagé le parking et le trottoir, à Sylvabelle et Gigaro, nous avons changé les éclairages publics, tout comme rue du 8 mai. La chaussée du boulevard de Tabarin a été remise en état. Le chemin des Abois a été refait. Des bornes rétractables ont été installées place des Palmiers et rue Louis-Martin ». LES CONDITIONS DE SON EPANOUISSEMENT Dans ce bilan, le premier adjoint n’a pas oublié les programmes de logements nouveaux pour les résidents permanents, comme au Parc, et les travaux significatifs réalisés au profit des habitants de la commune. Il s’agit des aménagements à la piscine, la mise à niveau en équipements multimédias à la salle Diamant et la pose d’une nouvelle pelouse synthétique au stade de foot. Dans cet inventaire, il faut aussi évoquer l’avenir du territoire, avec la révision du plan local d’urbanisme ou le lancement du règlement local de publicité. En conclusion, pour l’élu  : « De la naissance à la retraite, chacun peut trouver les conditions de son épanouissement à La Croix-Valmer. Après concertation, nous avons décidé de remettre en place la semaine de quatre jours à l’école, en proposant une offre de loisirs conséquente aux enfants. Les navettes gratuites ont à nouveau fait le plein toute la saison, et l’office de tourisme a su répondre avec efficacité aux demandes des visiteurs (…). La Croix-Valmer va bien, elle est attractive, et je suis certain que cet élan va perdurer longtemps (…) ! ». Photos Christine MAIGRET NDR  : Les intertitres sont de la rédaction
a Croix Valmer 2018 Cérémonie des voeux du maire Vœux 2018 29 La Croix-Valmer Bernard Jobert, maire  : « La Croix-Valmer est une commune attractive » Le maire sait combien chacun des membres de son équipe se dévoue à sa mission, sans calcul, sans ambition personnelle, mais bien avec comme point commun l’intérêt général et la prospérité de la commune. J’ai une idée du temps nécessaire à la réalisation de nos projets. Mais mon idée du temps se heurte à la réalité des contraintes administratives, techniques, réglementaires et j’en passe. Je vais illustrer mon propos par un exemple  : quand nous sommes arrivés, nous avons rapidement pris conscience de la nécessité absolue de réécrire le Plan locale de l’urbanisme, le fameux PLU. LE FAMEUX PLU Une révision du PLU avait été lancée en 2010. Puis, plus rien. Tout était donc à faire et il fallait se mettre en conformité avec la loi ALUR qui était intervenue entre temps. Nous demandons donc à un cabinet de nous assister dans cette tâche et nous leur donnons nos souhaits de créer un nouveau cimetière et agrandir la zone artisanale, tant nos artisans sont à l’étroit sur les deux petites zones actuelles qui tournent à plein régime. Le problème, c’est que les terrains convoités sont en zone naturelle et qu’il va falloir les déclasser. Cela fait deux ans que nous avons lancé l’affaire, car les premières années de notre mandat n’étaient pas propices à ce genre de travail, puisque vous vous en souvenez, en 2015, les élections avaient été annulées et nous avions dû repartir en campagne. Que de temps perdu ! La mission avance mais les écueils sont nombreux si on ne veut pas voir notre PLU passer à la trappe après tout le travail réalisé. Si nous arrivons à installer le cimetière, notre angoisse de mourir sera moins forte  : on pourra partir en sachant où on va. À ce propos, je voudrais citer Jean d’Ormesson qui se plaisait à dire « c’est terrible de mourir, mais ce serait bien pire de ne pas mourir ». Je reste néanmoins optimiste. Mon caractère me portant à toujours voir le verre à moitié plein plutôt que à moitié vide. ROND-POINT À L’ENTREE NORD Autre exemple de ce temps qui semble si long parfois  : le futur rond-point à l’entrée nord de la ville. Les travaux vont enfin débuter ce trimestre, après tant d’attente. Ce rond-point va permettre, après recalibrage de la voie d’accès, de désenclaver le quartier de l’école, du pôle enfance et des zones d’habitations du Gourbenet, du Hameau et du Parc et d’accéder aux vignobles de Chausse qui vont, dans peu de temps, être totalement modernisés (...). Les travaux débutent ces jours-ci, avec une fin de chantier prévue fin avril par le Département qui conduit ce projet. Pour la voie d’accès, qui est exclusivement à notre charge, elle sera terminée en 2019. Plusieurs autres projets ont été engagés en 2017 et se concrétiseront cette année  : La vidéo protection (dont les réseaux souterrains sont déjà installés) sera opérationnelle à la fin de l’année. Toutes les caméras ne seront pas encore installées, mais les principaux axes routiers seront équipés. La rénovation et l’agrandissement de l’office de tourisme seront entamés après la saison touristique, pour une mise en service au printemps 2019. Ces travaux seront financés par le budget de l’office de tourisme, sans intervention du budget principal de la commune. C’est le fruit d’une bonne gestion, qui va permettre de moderniser des locaux devenus trop exigus au regard des nouvelles missions, de plus en plus larges, de l’OT. DOSSIER GRAND CAP Le dossier Grand Cap va enfin aboutir cette année, après trois ans de discussions et de négociations. L’ensemble a été vendu, fin décembre 2017, par l’établissement public foncier à l’investisseur Édouard Denis. Les conditions exigées par la municipalité ont été respectées. Dans le détail, cela veut dire trois axes essentiels  : la création d’un centre de formation aux métiers de l’hôtellerie, la mise à disposition de 47 studios à la municipalité destinés au logement des travailleurs saisonniers issus prioritairement d’entreprises croisiennes et enfin la vente à une entreprise croisienne de 42 appartements pour le logement de son personnel permanent et saisonnier. Alors, j’entends bien les ricanements de ceux qui me rappellent que j’ai toujours été opposé à la préemption de ce site avant d’être élu maire (...). Je reste persuadé que pour construire, il faut faire fi de ses certitudes et admettre que la solution ne peut être que partagée. Je n’entends pas m’attribuer telle ou telle réalisation, mais la faire partager par tous. CONSTRUCTION D’UN PARKING PAYSAGER (…) Pour les équipements, nous lançons cette année la construction d’un parking paysager dans la tranchée de l’ancienne voie ferrée – c’est-à-dire entre l’Odyssée et l’office de tourisme. Ce n’est pas nous qui en avons eu l’idée  : Pierre Bérenguier avait déjà planché dessus et François Gimmig aussi, mais aucun ne l’avait retenu. Aujourd’hui, nous sommes convaincus qu’il est temps d’intégrer cette réalisation, qui va être la première étape de la restructuration du centreville, appelée Cœur de village, un grand projet participatif que nous avons lancé il y a plus d’un an et qui va se poursuivre ce trimestre par le début des ateliers thématiques. Ce parking paysager va conditionner le futur visage de notre centre-ville. Nous créerons en parallèle des voies piétonnes qui permettront de traverser tout cet espace, en reliant l’Odyssée et la route départementale à la rue Louis-Martin, notre rue centrale, appelée elle aussi à être rénovée avant la fin de notre mandat. Le centre du village sera ainsi unifié et non plus coupé en deux comme actuellement. De plus, nous rendrons aux piétons un large espace vert devant l’office de tourisme et la bibliothèque, où un lieu convivial sera créé. Nous tenterons, par la même occasion, de régler le problème posé par les poubelles qui sont aujourd’hui le point noir de cet endroit (...). UN SUJET ESSENTIEL  : LE LOGEMENT Il me faut à présent parler du logement, un sujet essentiel dans le golfe de Saint-Tropez et donc à La Croix-Valmer. Dès la fin février, 30 nouveaux locataires prendront livraison de la tranche sociale des bâtiments du Parc, ceux qui sont contre le Bel Horizon. Le programme d’habitat du Gourbenet sera alors terminé. Il nous restera alors à proposer aux Croisiens, dès 2019-2020, un ensemble d’une trentaine d’appartements qui se situeront sur le terrain occupé actuellement par la villa Panizza et la villa Borchio. Cette réalisation s’inscrira dans la nouvelle organisation du centre-ville, et permettra de préfigurer la nouvelle entrée du village. Ces logements seront construits par un bailleur social et devront bénéficier, autant que possible, aux Croisiens. Nous tenterons d’y inclure certains appartements en accession sociale à la propriété (...). Tous ces aménagements convergent vers ce centre-village mieux équipé, plus convivial, dans lequel nous verrons s’installer encore du logement, et des surfaces destinées au commerce et aux activités tertiaires. Mais cela, c’est le projet Cœur de village que nous écrivons ensemble (...). LA COMMUNE GAGNE DES HABITANTS C’est tout le sens de notre politique depuis trois ans, et nous en avons eu la traduction au dernier recensement  : Notre commune gagne des habitants, et ce n’est pas un hasard. Des rénovations d’anciennes propriétés vont donner au village une note prestigieuse. Je veux parler de la reprise du Souléias par Alain Weill pour y installer un hôtel de luxe ouvert à l’année, ainsi que la restructuration de la Villa Louise qui se transformera en 2018 en résidence hôtelière tout en gardant son environnement préservé. La Croix-Valmer est une commune attractive, où bon nombre de familles souhaitent s’installer. Elle vit à l’année, elle est animée, et a su rester authentique et préservée. C’est pourquoi elle fait partie de ces lieux où l’on a envie de vivre, avec des services publics et des équipements de qualité, une offre commerciale et artisanale très large et un environnement varié et exceptionnel (...). Bernard JOBERT, Maire de La Croix-Valmer NDR  : Les intertitres sont de la rédaction janvier - février 2018 - #46



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :