La Gazette du Var n°46 15 jan 2018
La Gazette du Var n°46 15 jan 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°46 de 15 jan 2018

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 11,2 Mo

  • Dans ce numéro : Toulon, une métropole est née.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
22 Vœux 2018 Carqueiranne Robert Masson, maire  : « 2017, une année riche malgré les entraves financières » En 2017, comme en 2016 et 2015, une des principales préoccupations a été la sécurité nationale, locale. Le terrorisme a de nouveau frappé en France mais aussi en Europe et dans le monde. Face à cette calamité, nous n’avons d’autres choix que de résister, de ne pas perdre pied, de refuser farouchement de suivre les chemins hasardeux que les fanatiques religieux voudraient nous imposer pour notre avenir. Il faut que nous soyons tous unis pour faire face à ces événements dramatiques. LA SECURITE AU COEUR DES REFLEXIONS En 2017, la sécurité a été au cœur de notre réflexion et de nos préoccupations. 3 axes ont été privilégiés. La sécurité des établissements sensibles, notamment ceux qui accueillent des enfants, la sécurité des événements et des manifestations, la sécurité du territoire communal. S’agissant de la sécurité des établissements d’accueil, une étude sûreté des bâtiments a été réalisée et restituée. Les premières dispositions ont été intégrées dans les budgets 2017. Par exemple, la pose de grilles aux fenêtres sur rue de l’école Jules Ferry. janvier - février 2018 - #46 S’agissant de la sécurité des événements et des manifestations, les dispositions opérationnelles, qui avaient été prises l’année dernière, ont été reconduites tous les jeudis pour la sécurisation du marché, à l’occasion du corso fleuri, des 2 feux d’artifice, des 2 spectacles de variété, du Festival In Situ, des Moments et des Instants de Clair Val, des soirées Cabarets, de la Fête des Pêcheurs, et, tout récemment, de l’Aire de Noël. Des dispositifs anti véhicules béliers ont été mis en œuvre, les zones d’accueil du public ont été matérialisées (fan zones pour certains événements), les contrôles d’accès ont été renforcés, ! Ir, 21.,-4.., , des fouilles visuelles et des palpations ont été réalisées lorsque cela était jugé nécessaire. TREIZE CAMERAS DE VIDEO-PROTECTION Tout cela est contraignant, coûteux, mais indispensable pour que la vie continue ! J’en profite pour remercier à nouveau tous les acteurs de ce scénario qui nous est imposé  : Les Carqueirannais, les associations, les commerçants et les touristes qui se sont accommodés de ces nouvelles contraintes, la Police Nationale dont je salue la disponibilité, l’écoute attentive et les conseils avisés, malgré un manque évident de moyens, les services municipaux qui se sont adaptés à ces nouvelles contraintes et la Police Municipale qui a répondu aux nombreuses sollicitations. S’agissant de la sécurité du territoire communal, des actions ont été entreprises  : Treize caméras de vidéo-protection sont opérationnelles. Diverses études visent à permettre une approche plus globale de la sécurité du territoire communal, améliorer les dispositifs existants et mieux anticiper les dispositions à prendre en cas de sinistres majeurs. Ces études ont porté sur la vulnérabilité des réseaux publics divers, l’architecture des réseaux pluviaux, la protection des massifs forestiers, le Plan Communal de Sauvegarde. Mais, même si la sécurité est devenue centrale, elle ne doit pas être exclusive de tous les autres domaines de compétences d’une collectivité publique. C’est ainsi que les études et les plans en vue de l’agrandissement de la Maison Municipale de la Petite Enfance sont terminés et le permis de construire a été déposé, la maison GRAC a été complètement rénovée pour accueillir les enfants de la crèche. Le déménagement de la crèche a été réalisé pendant les vacances de Noël et la crèche est maintenant opérationnelle à la Maison GRAC. Les premier et deuxième étages de la mairie sont en cours d’aménagement pour l’accueil du public afin d’être compatible avec la mise en service de l’ascenseur, les travaux seront terminés fin janvier. Le parquet de la Halle aux sports a été changé. RENOVATION DES VOIRIES Un large programme de rénovation des voiries a démarré, visant évidemment la réfection de certaines chaussées vieillissantes, mais également l’amélioration de l’accessibilité de nos trottoirs ainsi que des aménagements pour favoriser la pratique des vélos, notamment électriques, qui connaissent un essor auquel il convient que la ville s’adapte. Outre l’étude de l’inondabilité du territoire en lien avec l’adaptation des réseaux pluviaux aux changements climatiques, divers diagnostics ont été conduits  : en matière de voirie, d’accessibilité des installations aux Personnes Handicapées, d’activités agricoles, en matière d’adduction d’eau potable, de défense incendie. Ces études permettent de structurer les actions à conduire dans la deuxième moitié du mandat qui sera riche en investissements, Un grand merci à la Région Provence Alpes Côte d’Azur, au Conseil Départemental, à la communauté d’agglomération Toulon Provence Méditerranée et également à la CAF pour les subventions qu’ils nous ont accordées. Le dossier sous contrainte des logements sociaux a évolué. Un contrat de mixité sociale a été signé avec l’État pour établir la programmation de logements sociaux dans les 3 ans. Le Plan Local d’Urbanisme a été arrêté en juillet dernier et sera poursuivi et prendra en compte l’ensemble des remarques formulées. Les sols de la Résidence Wetzel ont été partiellement rénovés. La ville a reçu du Comité Régional Olympique et Sportif la médaille d’argent 2016 de la ville sportive, merci à tous les clubs sportifs et à tous leurs membres pour leur implication dans le développement du sport à Carqueiranne. Sur le port, outre la sécurisation de l’accès à la grande jetée, les appontements en béton ont été remplacés par des appontements en aluminium, apportant une touche de modernité à notre joli petit port (…). TRANSFERT DE COMPETENCES À LA METROPOLE Le transfert à la communauté d’agglomération du ramassage des déchets et des ordures ménagères et du tourisme, conformément à la loi NOTRE a été effectif au premier janvier 2017. Des ajustements dans la chaîne fonctionnelle ont été apportés à ma demande, et les quelques toussotements liés à la perte de réactivité ont disparu. Nous avons également préparé les transferts de compétence à la Métropole qui a été créée officiellement le 26 décembre 2017  : transfert de l’eau, des concessions de distribution d’électricité et de gaz, des documents d’urbanisme, des plages, de la voirie et espaces verts attenants, des eaux pluviales. Je rappelle que la création de la Métropole a été voulue par les douze communes de l’agglomération. La Métropole permettra de renforcer notre attractivité face à nos deux métropoles voisines Nice et Marseille mais également de bénéficier de dotations de l’État plus importantes. 2017 fut donc une année riche malgré les entraves financières que renforce chaque jour un peu plus l’État. En effet, les villes doivent faire face à une baisse des dotations provenant de l’État sans précédent, en contribution au redressement des comptes publics nationaux. En 2012, nous bénéficions de 1 460 076  € . En 2017, nous ne récolterons que 493 452  € soit près de 3 fois moins ! Une perte de 966 624  € en 6 années soit près de 11 points d’impôts, et une perte de recettes cumulée de 2 339 224  € . Cela a un impact croissant du coût des normes nouvelles, en augmentation de 1 Milliard d’ € à l’échelle nationale, malgré les annonces du précédent gouvernement. Mais aussi, plus insidieusement, à des transferts de compétences qui, au grè de décisions nationales prises sans concertation avec les élus locaux, arrivent discrètement dans le giron des communes comme par exemple la prise en charge des PACS ou encore la GEMAPI ou le tout récent service de la défense extérieure contre l’incendie, jusque-là assuré par les services départementaux d’incendie et de secours (SDIS). (…). Robert MASSON, Maire de Carqueiranne NDR  : Les intertitres sont de la rédaction
Vœux 2018 23 Pierrefeu-du-Var Patrick Martinelli, maire  : « Faire exister le vivre ensemble dans la République » Élus et habitants étaient, une nouvelle fois réunis, pour la traditionnelle présentation des vœux, à la fois simple, amicale et conviviale. Une cérémonie à l’image du village. Patrick Martinelli a notamment déclaré  : Bien plus qu’une cérémonie de vœux, c’est un moment de démocratie. En effet, nous avons été élus pour mener un programme et il n’est que légitime de devoir vous informer de l’avancement de ce programme et les nouvelles orientations prises sur certains sujets. ACTION PUBLIQUE INDISPENSABLE De démocratie, il en a été beaucoup question en 2017 avec les élections. Et, nous ne pouvons que nous réjouir devant l’augmentation du nombre de votants. C’est un signe encourageant pour la démocratie et une légitimité pour celles et ceux qui ont été élus pour diriger nos institutions. Ces institutions, souvent décriées, trop souvent moquées et parfois bafouées, représentent le socle de notre organisation politique et administrative. Je veux simplement vous dire qu’en ces temps difficiles, dans un monde sans cesse en mouvement, dans un contexte de relations internationales fragilisées, les institutions doivent être le cadre rassurant pour les citoyens. Et, la commune fait partie de ces institutions, au plus proche de chacun d’entre nous, avec une action publique indispensable au service de tous. Notre monde vit de profonds bouleversements  : terrorisme, conflits armés, crise des réfugiés. En parlant de réfugiés, juste une information  : le CAO du CH, accueillant les migrants, a fermé ses portes comme prévu, en août dernier. Désolé pour les rois de la désinformation, pour les adeptes du mensonge ou pour ceux qui voyaient là une occasion de se positionner politiquement, il n’y a eu ni vol, ni viol, seulement des enfants qui ont profité d’un moment de répit dans nos écoles et des parents qui j’espère ont pu profiter de ce temps là pour trouver une issue digne pour leur vie future (…). UNE VOLONTE DE PARTAGER LE MEME DESTIN Je reviens à notre monde. Les grands équilibres entre les puissances mondiales sont devenus instables. L’Europe, longtemps gage de paix, est pour beaucoup synonyme d’impuissance. Le monde, c’est aussi l’urgence climatique qui pose un ultimatum, la révolution numérique qui bouleverse nos manières de travailler et de vivre. Notre société s’est divisée entre ceux qui peuvent choisir, maîtriser leur vie, leur emploi, et ceux toujours plus condamnés à subir  : l’insécurité, la pauvreté, un pouvoir d’achat trop faible, l’accès difficile à la santé. Ces inégalités sont un moteur puissant de rancœur face à ce qui est vécu comme un « système » qui profiterait toujours aux autres et jamais à soi. S’ajoute une crise morale  : la République, ses valeurs, les droits et devoirs, la citoyenneté, sont contestés. C’est notre nation, notre volonté de partager un même destin qui se fissure. Face à cela, je crois qu’il nous faut remettre la dimension humaine au cœur de toute chose. Les valeurs de l’humanisme n’ont pas disparu mais elles ont été trop souvent bafouées. Il nous faut retrouver le sens du respect, de l’honneur, de la dignité et de la fierté. C’est notre rôle … Les élus que nous sommes ont une responsabilité essentielle à cet égard. Nous devons montrer l’exemple. Faire en sorte que les valeurs que nous proclamons à l’instar de celles que je viens d’évoquer ne s’expriment pas que dans nos discours mais dans nos comportements et nos actes. QUAND LE MAIRE ORGANISE LE VIVRE ENSEMBLE... Le maire d’une commune a évidemment lui aussi une responsabilité et un rôle à jouer. Sa responsabilité, c’est de tenir ses engagements. Son rôle, c’est d’organiser « le vivre ensemble ». C’est de faire exister le vivre ensemble dans la République (...). En ce 12 janvier 2018, j’ai voulu placer ces vœux sous le signe de l’optimisme, certes raisonné, mais avec un réalisme responsable. En 2017, malgré les contraintes extérieures qui pèsent sur nous et assèchent nos finances, nous avons bien travaillé dans tous les domaines, grâce à une gestion financière rigoureuse, grâce au travail du personnel communal et à l’implication des élus. Vivre ensemble dans une ville, c’est vivre dans une ville où chacun peut trouver sa place, se rencontrer et s’enrichir, de nos enfants à nos aînés en passant par nos jeunes et nos actifs, sans oublier nos concitoyens les plus fragiles et les plus démunis. Vivre ensemble dans une ville, c’est vivre dans une ville qui donne la priorité à l’enfance et à la jeunesse. Comme chaque année, les écoles ont bénéficié d’investissements visant à améliorer les conditions d’apprentissage des enfants. C’est ainsi que 5 TBI (tableau blanc interactif) ont été installés à l’école primaire pour le plus grand plaisir des petits et des grands. J’en profite pour évoquer le retour de la semaine à 4 jours. En accord avec enseignants et parents, l’expérience du mercredi matin travaillé a été abandonné car trop contraignante, fatigante et improductive. Sans remettre en question le fondé de cette réforme, il aurait peut-être fallu l’expérimenter avant de l’imposer ? NOMBREUX TRAVAUX EN VILLE L’été dernier, ce sont des travaux dans la salle d’accueil Giordano, qui ont été réalisés. Il s’agissait de redonner un peu de fraîcheur à ce lieu qui accueille plus d’une centaine d’élèves dont le périscolaire, mais aussi d’aménager un espace toilette accessible aux personnes à mobilité réduite. Vivre ensemble dans une ville, c’est vivre dans une ville qui prend soin de ses structures et de ses espaces publics. Ainsi, le plus gros chantier de voirie a été mené et financé en partenariat avec le syndicat d’alimentation en eau présidé par François de Canson. Il a consisté à déplacer la canalisation principale d’eau venant du bassin de Saint-Michel et à la réfection complète de la chaussée et des trottoirs sur 800 mètres linéaires au quartier Saint-Michel. Des travaux réceptionnés le 18 décembre et comme nous nous sommes engagés, la dernière étape va consister à sécuriser la circulation et les accès. Je tiens à remercier tous les membres et intervenants du syndicat et surtout les résidents du quartier pour leur patience et leur compréhension. Un autre chantier a retenu toute notre attention en fin d’année  : c’est l’aménagement du piétonnier du sentier des mimosas, chemin reliant les deux écoles, dans le but de le rendre accessible, notamment aux poussettes. C’est le 11 novembre qu’a été inauguré le square de Verdun. Réalisé par les services municipaux et pensé en partenariat avec l’association des anciens combattants. Cet espace a retrouvé une nouvelle vie, reposante, aérée et, surtout, cet espace est redevenu un lieu de mémoire dans la continuité de restauration de notre patrimoine. C’est le 1er mai qu’a été inaugurée la réfection intérieure de la chapelle Sainte Croix. Une action menée en partenariat avec l’association Petra Foco et la participation du père Loriot. Quant au Parvis de l’office de tourisme, il a fait l’objet d’un agrandissement par notre régie communale afin de recevoir au mieux nos visiteurs au sein de la galerie municipale et de l’office de tourisme (...). Patrick MARTINELLI, Maire de Pierrefeu-du-Var Vice-président de Méditerranée Porte des Maures Photos  : Alain BLANCHOT et Nicolas TUDORT janvier - février 2018 - #46



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :