La Gazette du Var n°45 1er jan 2018
La Gazette du Var n°45 1er jan 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°45 de 1er jan 2018

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 14,9 Mo

  • Dans ce numéro : inter faces, le meilleur du design.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
34 Sport Grand Prix de France - Le Castellet Christian Estrosi  : « Plus de 5 millions d’ € d’investissement » Christian Estrosi, Président du GIP du Grand Prix de France, a récemment fait un point à moins de six mois de l’organisation du GP de France de F1 (21 au 24 juin 2018). Depuis le 4 septembre 2017, des travaux au circuit Paul Ricard sont entrepris pour passer en configuration GP France F1 et, ainsi, améliorer l’expérience des pilotes et des spectateurs. 5, 5 MILLIONS d’ € DE TRAVAUX Président du conseil d’administration du Grand Prix de France de F1, Christian Estrosi a, récemment, détaillé les modalités financières de cette organisation exceptionnelle  : « 5,5 millions  € d’investissement, sous forme de travaux, sont prévus dans les trois prochains mois, notamment un élargissement des virages lents, le rabotage de 5 cm de la surface au sol, la réalisation d’un nouveau centre de presse, la construction d’un nouveau paddock et des nouvelles tribunes qui augmenteront la capacité de 5 000 à 51 000 places. Sur les 22 tribunes actuelles, 21 sont conservées. Les travaux comprennent également la création de 3 nouvelles portes d’accès et d’une tour d’affichage. Par ailleurs, la FIA a validé la sécurité et la compétitivité de la nouvelle piste. En outre, le circuit va compter 25 000 nouvelles places de parking dans un périmètre situé à janvier 2018 - #45 1 km autour du circuit avec un accès direct par des navettes ». UNE JOURNEE SPECIALE LE 21 JUIN 2018 Le président Estrosi a ajouté  : « Avec cette journée, les organisateurs souhaitent augmenter l’expérience des détenteurs « 3 jours ». Il s’agit également de permettre à la jeunesse de PACA de découvrir gratuitement la F1 et les métiers du sport automobile ainsi que la grande finale du Grand Prix eSports de F1 (électrique). L’organisation d’une grande fête de la musique dans le circuit est également à l’étude ». Enfin, le président délégué de la Région de PACA s’est félicité  : « Au total, le budget prévisionnel se monte à 30 M € , couvert par 14 M € de participations et 15 à 16 M € de billetterie. On voit que la mobilisation est extrêmement forte. Cela rend plus forte encore la responsabilité des organisateurs. Nous travaillons pour rendre ce grand prix spectaculaire, ludique pour le spectateur et le téléspectateur. Sa dimension sportive doit surprendre. Dès sa première édition, il va apparaître plus compétitif. Ce sera la marque d’un Grand Prix de France et...de la Méditerranée » ! André GOFFIN LES SOUTIENS PRESENTS À L’ASSEMBLEE GENERALE Région  : Renaud Muselier, représenté par Philippe Vitel, préside la commission sport et Yannick Chenevard, Métropole TPM  : Hubert Falco, représenté par Christian Simon, Métropole Aix-Marseille  : Jean-Claude Gaudin, représenté par Jean Roata, Département du Var  : Marc Giraud représenté par Françoise Dumont, Communauté de Communes Sud Sainte-Baume  : Ferdinand Bernhard, représenté par Philippe Barthélémy, Mairie de Nice  : José Cobos, adjoint Événementiel et Mécénat sportifs, CCI du Var et CCIR  : Jacques Bianchi, Circuit Paul Ricard  : Stéphane Clair et le Dir. G. du GIP Grand Prix de France - Le Castellet, Gilles Dufeigneux. Recensement Le Var, département le plus attractif de la région Au premier janvier 2015, Provence-Alpes-Côte d’Azur a dépassé le seuil des cinq millions d’habitants. Entre 2010 et 2015, la population a augmenté de 0,4% en moyenne chaque année, soit un rythme proche du niveau national (+ 0,5%). LE VAR, DEPARTEMENT LE PLUS ATTRACTIF « Au cours de cette période, le solde naturel a davantage contribué à la croissance démographique que le solde migratoire. PACA est ainsi moins attractive que les autres régions du sud de la France. Profitant de l’installation de nouveaux habitants, le Var est le département le plus dynamique de la région. La périurbanisation reste à l’œuvre et s’accompagne d’un déficit migratoire des grands pôles urbains au bénéfice de leurs couronnes », détaille Fabrice Michailesco, auteur de la note. Selon l’INSEE  : « Dans le Var, les Hautes-Alpes et les Alpes-de-Haute-Provence, la croissance démographique est essentiellement portée par l’excédent migratoire. Le Var est le département le plus dynamique  : sa population s’est accrue de 0,8% par an entre 2010 et 2015, quasi exclusivement du fait des migrations résidentielles. Le Var, les Hautes-Alpes et le Vaucluse sont plus dynamiques que la moyenne nationale. Dans les principaux pôles urbains de la région, la croissance démographique est soutenue par un solde naturel positif. Elle est toutefois ralentie par un déficit migratoire vis-à-vis des autres territoires, qui traduit la poursuite du mouvement de périurbanisation ». CROISSANCE MOINDRE DANS LES POLES URBAINS L’étude ajoute  : « Le pôle urbain de Toulon se distingue par un accroissement naturel nul et par une attractivité supérieure aux autres principaux pôles de la région (+ 0,4% par an en moyenne). Le déficit migratoire des grands pôles se réalise largement au profit de leur couronne, dont le solde des entrées-sorties est très excédentaire. C’est le cas dans les couronnes des pôles d’Avignon (+ 0,4%) , de Marseille – Aix-en-Provence (+ 0,8%) , de Nice (+ 0,9%) et de Toulon (+ 1,5%) comme autour des villes de taille moyenne ». La croissance démographique est moindre dans les pôles urbains que dans leurs couronnes. Le phénomène de périurbanisation s’observe également autour des villes de taille moyenne. En revanche, dans l’arrière-pays varois, l’attractivité migratoire concerne à la fois les pôles et leur périphérie. Dans les aires urbaines de Brignoles et Draguignan, la croissance démographique est ainsi bien supérieure à la moyenne régionale  : respectivement + 0,9% et + 1,5% par an. Les communes situées hors de l’influence des pôles urbains profitent d’un excédent migratoire élevé (+ 0,7% par an) qui compense le déficit naturel de ces territoires (– 0,3% par an). AUGMENTATION DE 0,4% DE LA POPULATION En Provence-Alpes-Côte d’Azur, entre 2010 et 2015, la population a augmenté de 0,4% en moyenne chaque année, pour s’établir à 5 007 977 habitants. Ce rythme de croissance est légèrement inférieur à la moyenne nationale (+ 0,5%). PACA ne figure pas parmi les régions les plus dynamiques, devancée par les autres régions du sud de la France (Corse, Occitanie, Nouvelle-Aquitaine) et par celles de l’ouest (Pays de la Loire, Bretagne). Pour l’INSEE  : « En PACA, la croissance est due au solde naturel, c’est-à-dire à l’excédent des naissances sur les décès, est légèrement inférieure à 0,3% par an sur la période 2010-2015. Par ailleurs, la contribution du solde migratoire à l’augmentation de la population est positive  : légèrement inférieure à + 0,2% par an sur la période 2010-2015. La région reste toutefois moins attractive que les autres régions du sud, où les mouvements migratoires concourent fortement à la croissance démographique (respectivement + 1,1%, + 0,7% et + 0,6% en Corse, Occitanie et Nouvelle-Aquitaine) ».
Le Comité Officiel des Fêtes propose son grand rendez-vous traditionnel de début d’année avec l’élection de Miss Cavalaire le samedi 20 janvier à partir de 21h à la salle des fêtes. Vous et vos droits Ce qui a augmenté au 1er janvier 2018 Le point sur les augmentations entrées en vigueur depuis le 1er janvier. Tout d’abord, nous commençons la liste des réjouissances avec une augmentation des prélèvements sociaux, c’est-àdire une augmentation de la CSG, de la CRDS. Ensuite, concernant les plans d’épargne-logement ouvert à partir de ce 1er janvier, le Gouvernement a décidé d’un impôt forfaitaire de 30%. Cette nouvelle imposition sera appliquée également aux assurances-vie, au-delà de la somme de 150 000  € de placement, et ce, par tête d’investisseur. De plus, sur le volet consommation, depuis le sorties Élection de MISS & MISTER CAVALAIRE 2018 Une soirée glamour à ne pas manquer… Cette soirée dansante verra le couronnement de « Miss Cavalaire 2018 » et de « Mister Cavalaire 2018 ». Les chorégraphies sont menées par l’école de danse cavalairoise « Show Danse Studio », sous la houlette de Catherine Perez, et par l’association de hip hop « Univer Style Project » conduite par Marion Martin Do Carno. Lors de la soirée, les jeunes candidats prendront la parole afin de se présenter au public. Toutes les jeunes filles et jeunes hommes sont les bienvenus… Cette année, le Comité Officiel des Fêtes attend 8 candidates et 8 candidats, jeunes cavalairois, mais aussi, des communes environnantes. La petite condition  : être âgé de 16 à 25 ans. Les lauréats repartiront, comme chaque année, avec de nombreux cadeaux … Un numéro unique pour les réservations ! Que ce soit pour les candidats qui désirent se présenter ou pour les spectateurs qui souhaitent réserver une table, un seul numéro à composer le 06 12 14 42 21 ! Droits d’entrée  : 35  € par couple, donnant droit à 1 bouteille de Champagne et mignardises et 20  € par personne non accompagnée, donnant droit à ½ bouteille de champagne et mignardises, 7  € pour les enfants incluant une boisson non alcoolisée et des mignardises. 35 Par Morgan Maginot, consultant juridique 1er janvier, on a noté la première augmentation, depuis plusieurs années, de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques la fameuse ancienneté TIPP, qui va, pour la première fois, faire augmenter le prix du diesel à hauteur de 2,6 centimes par litre. Le prix du timbre aussi va augmenter. A partir de janvier, il faudra débourser 0,95  € , soit une augmentation de 11,7% pour se procurer la fameuse vignette rouge. Une augmentation équivalente sera appliquée au timbre vert. Enfin, pour les consommateurs de tabac, sachez qu’une nouvelle hausse de 1,10  € viendra augmenter le prix de votre paquet de cigarettes. Mais, avec la nouvelle année qui démarre, il n’y a pas que des mauvaises nouvelles. Ainsi, le livret A, le LDD le livret jeune ou encore le livret populaire restent exonérés de toute forme de fiscalité. De même, le prêt à taux zéro est reconduit cette année. Bonne nouvelle concernant le SMIC puisque celui-ci le salaire minimum gagne 1,24%, soit 285  € nets par an ou 24  € par mois. Et, malgré l’augmentation de la CSG, les salaires pourraient connaître une légère hausse grâce à la diminution des cotisations sociales. Morgan MAGINOT, consultant juridique janvier 2018 - #45



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :