La Gazette du Var n°45 1er jan 2018
La Gazette du Var n°45 1er jan 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°45 de 1er jan 2018

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 14,9 Mo

  • Dans ce numéro : inter faces, le meilleur du design.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 Actualités Casques Verts Patrice Fallot  : « L’apprentissage est au cœur de l’association » L’association des Casques Verts de loi 1901 a été créée en 1986, par Patrice Fallot. Depuis, elle a œuvré en matière de lutte et prévention contre les feux de forêt et participe depuis 1996 à la gestion des milieux naturels en partenariat avec le Parc national de Port-Cros. « Les premières années, l’association travaillait avec des personnes en réorientation de la Mission Locale, puis en 1998, avec des étudiants en BTS GPN (Gestion et Protection de la Nature) », rappelle Patrice Fallot. TRAVAUX EN GENIE ECOLOGIQUE Concrètement, l’association des Casques Verts réalise des travaux en génie écologique et entretient l’ensemble des massifs forestiers dans le Parc national de Port-Cros sur les îles de Porquerolles et Port-Cros. Le président ajoute  : « Sa vocation est d’accueillir des étudiants en BTS GPN en formation et en Bac Professionnel (GMNF) Gestion des Milieux Naturels et de la Faune en stage qui sont encadrés par deux salariés de l’association ». janvier 2018 - #45 Les missions sont axées sur 3 thématiques principales  : remise au gabarit et sécurité des pistes carrossables, gestion des espèces envahissantes pour le maintien de la biodiversité et travaux d’aménagement et de cicatrisation (réhabilitation) du littoral. Patrice Fallot explique comment fonctionne l’apprentissage au sein de l’association  : « Deux types d’étudiants sont accueillis au sein de l’association, les apprentis destinés au Brevet de Techniciens supérieurs en gestion et protection de la nature, et les jeunes stagiaires en entreprise durant leur année scolaire du Bac professionnel GMNF ». APPREHENDER LE ROLE DE TECHNICIEN Le cursus de l’alternance de l’apprenti se déroule sur deux ans, période durant laquelle l’étudiant devra atteindre progressivement divers objectifs et acquérir des compétences afin d’appréhender le rôle de technicien. « L’objectif est de représenter l’association qui s’engage à porter une attention particulière à la protection de la faune et de la flore par la formation et la qualité du travail des étudiants. Les travaux réalisés servent de « vitrine » pour l’association et le Parc national de Port-Cros, symbole d’une certaine éthique et d’un savoir-faire visant à impacter au minimum cet espace remarquable et préservant ainsi son caractère naturel », confirme le fondateur des Casques Verts. Grâce à l’association, les étudiants peuvent découvrir un territoire exceptionnel à travers un parc national visant l’excellence en matière de gestion d’espaces naturels comme en témoigne Théo, étudiant en BTS GPN dans le Jura, apprenti depuis un an  : « En venant réaliser mon stage à Porquerolles, je voulais découvrir les richesses naturelles d’un parc National et participer activement à sa préservation. J’ai beaucoup appris sur le fonctionnement d’un parc National. Nos actions au sein des Casques Verts sont concrètes et visibles sur le terrain où les visiteurs nous interrogent parfois sur notre travail, c’est très valorisant » ! En partenariat avec les Casques Verts RESPONSABILISER LES JEUNES L’association cherche à responsabiliser les jeunes afin qu’ils soient plus confiants dans le monde du travail. Carla, étudiante en Bac GMNF à Lyon, stagiaire depuis 7 semaines  : « J’apprécie l’attention que nos encadrants nous portent et les responsabilités qu’ils nous donnent. C’est un plus qui nous pousse à évoluer et à prendre des initiatives » ! Fabien, en BAC GMNF à Hyères, ajoute  : « En 2 ans, j’ai tout appris du travail de gestionnaire, j’ai pu développer mon sens de l’analyse et la confiance que j’ai acquise m’a permis d’être le référent concernant l’entretien et la gestion du matériel. Cette expérience me motive pour continuer dans le milieu environnemental ». A la fin de leur apprentissage, les étudiants de niveau BAC + 2, acquièrent les connaissances nécessaires et un savoir-faire pour entrer dans la vie active. Propos recueillis par Gilles CARVOYEUR
la gazette de la'Jori-e es maures à â médirerrclnee Vœux 2018 11 Jean-Luc Videlaine  : « Que 2018 s’engage dans un esprit de solidarité » Le premier vœu que je formule est que l’année 2018 s’engage sous le signe d’une confiance raisonnée. Que les personnes qui habitent le Var aient confiance en elles-mêmes, qu’elles aient confiance dans leurs concitoyens, qu’elles aient confiance dans les institutions. C’est une condition nécessaire pour que chacun puisse développer ses talents. Il ne s’agit naturellement pas de renoncer à tout esprit critique - nous savons en faire preuve-. Mais savoir percevoir et exprimer la dimension positive des choses est sans nul doute, le meilleur moyen pour favoriser le progrès collectif et le bonheur individuel. Pour les habitants du Var, je formule également des vœux de tranquillité. Ils sont en droit, et ils savent le rappeler, d’attendre de la puissance publique une protection contre les catastrophes naturelles, la délinquance et les diverses frictions de la vie en société. Cette protection, nous nous efforçons de la leur Vœux 2018 apporter par une vigilance constante et une action coordonnée. Ainsi tout au long de l’année 2018, les services de l’État, en bonne intelligence avec tous leurs partenaires, poursuivront les travaux de prévention et de lutte contre les risques naturels et toutes les forces d’insécurité. Nous poursuivons aussi l’appui au développement, à la protection et à la promotion des territoires en favorisant l’emploi et en accompagnant l’émergence des projets qui sont conformes à l’intérêt général. Ce travail sera mis en œuvre en veillant au respect des grands équilibres qui ont façonné ce département du Var. Notre département est le fruit d’une géographie privilégiée et d’une histoire longue. Sachons respecter l’une et l’autre. Enfin, j’émets le souhait que 2018 s’engage dans un esprit de solidarité. Cette solidarité doit nous permettre d’éviter les fragmentations territoriales ou sociales qui ne profitent à personne. Soyons-y attentifs. Jean-Luc VIDELAINE, Préfet du Var janvier 2018 - #45



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :