La Gazette du Var n°44 30 déc 2017
La Gazette du Var n°44 30 déc 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°44 de 30 déc 2017

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 13,4 Mo

  • Dans ce numéro : la Garde, la magie merveilleuse des Hivernales.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 Université de Toulon décembre 2017 - janvier 2018 - #44 Convention entre SEATECH et Grenoble INP Quand la montagne rencontre la mer ! Début décembre, l’école d’ingénieurs SEATECH de l’Université de Toulon et Grenoble INP ont signé une convention de partenariat. L’école est implantée sur la commune de La Valette-du-Var. Désormais, SEATECH partagera les marques du Groupe INP et de Grenoble INP ainsi qu’une stratégie de recrutement, des passerelles entre filières de formation pour les étudiants des deux établissements et des plateaux techniques. Cette convention s’inscrit dans une stratégie d’ouverture et de complémentarité entre les écoles d’ingénieurs de SEATECH et de Grenoble INP sur des thématiques de recherche et des domaines communs d’application. LE MARITIME EN PREMIERE LIGNE « Le maritime est particulièrement concerné car cette convention apporte une ouverture nouvelle à Grenoble INP mais aussi des expertises complémentaires à SEATECH. Ce partenariat offre aux étudiants et aux chercheurs des deux établissements, de nouveaux champs d’investigation », explique Eric Moreau, Directeur de SEATECH. En qualité de partenaire du Groupe INP (Bordeaux INP, Grenoble INP, Lorraine INP et Toulouse INP), l’école varoise va bénéficier de la convention d’échanges d’étudiants entre les écoles du Groupe INP qui permet aux étudiants d’effectuer une partie de leur cursus dans une autre école du groupe. Des conventions de double diplômes sont également envisagées. Les étudiants varois vont avoir la possibilité d’obtenir un double diplôme d’ingénieur et de master en candidatant dans un parcours, géré par Grenoble INP, en parallèle de leur cursus à SEATECH. Ainsi, Grenoble INP et SEATECH participeront ensemble à l’élaboration de nouveaux diplômes, appuyés sur des compétences communes ou complémentaires. Ces diplômes seront, dans la mesure du possible, ouverts à la formation continue et à l’international. RESEAU D’ECOLES Eric Moreau ajoute  : « SEATECH souhaite se lier à un réseau d’écoles directement en rapport avec sa politique stratégique afin de renforcer son image et son positionnement en France mais aussi pour conforter sa stratégie de recrutement et ses actions pédagogiques notamment à l’international ». « Cette convention s’inscrit dans la stratégie de développement de divers partenariats menée au sein du groupe INP depuis de nombreuses années. Le groupe forme un ingénieur sur sept en France actuellement. L’ensemble des écoles d’ingénieurs sont spécialisées et adossées à une recherche académique d’excellence avec les universités de leurs sites géographiques et les organismes de recherche (CNRS, CEA, IN- RIA, INRA, l’IRSTEA, etc.). De la montagne à la mer, Grenoble INP et SEATECH ont en commun des domaines d’excellence complémentaires. Il s’agit de la première convention de partenariat signée par Grenoble INP dans le cadre de l’élargissement du Groupe INP », conclut Pierre Benech, administrateur Grenoble INP. PREMIER EMPLOYEUR DU NUMERIQUE EN EUROPE Jean-Bernard Rampini, directeur des Offres et de l’Innovation chez SOPRA-STE- RIA rappelle  : « Avec plus de 40 000 collaborateurs et des implantations dans plus de 20 pays, SOPRA-STE- RIA est un acteur incontournable à visibilité internationale. Entreprendre au service de nos clients, c’est créer des espaces de liberté chez SOPRA-STERIA telles que les affectionnent les start-up. Nous sommes à l’écoute de ceux qui forment  : les universités, les grandes écoles. Nous sommes des architectes intégrateurs 8ème édition du Forum des Stages de l’IAE Un speed-dating le 15 février 2018 Début novembre, l’IAE de Toulon organisait sa 8ème édition du Forum des Stages. Plus de 20 recruteurs et un groupement d’entreprises (ADE- TO) sont venus à la rencontre des étudiants de l’IAE de Toulon. Créée en 2010 par l’Association des Anciens Diplômés de l’IAE de Toulon (AADIT), cette manifestation poursuit l’ambition de faire se rencontrer durant une demi-journée les acteurs économiques locaux et étudiants de l’Institut d’Administration des Entreprises (IAE) de Toulon. Organisé le 16 novembre, le Forum des Stages 2017 se tenait sous le parrainage de Michel Cresp, Président de l’ADETO, groupement d’entreprises (1 500 membres) du Pôle d’Activités de Toulon Ouest. Une vingtaine d’entreprises participait à cette rencontre. SPEED-DATING LE 15 FEVRIER 2018 Les entretiens étaient organisés en ateliers autour des diverses thématiques-métiers (Les emplois de la finance et du contrôle de UNIVERSITÉ DE TOULON entre les besoins de nos clients et des solutions technologiques aux valeurs ajoutées de la qualité de service ». Étudiant en 5ème et dernière année de SEA- TECH, récent stagiaire à Aix-en-Provence, chez SOPRA-STERIA, Julien Fricou conclut  : « J’ai eu l’opportunité d’intégrer une entreprise de ce calibre pour valider mon stage en 4ème année. Mon tuteur de stage était Xavier Moulin. J’ai aidé à l’industrialisation d’un projet de traitement de données concernant le big-data. Ainsi, j’ai pu transmettre les compétences acquises à des employés de SOPRA-STERIA. Ce passage de connaissances permettra de trouver des solutions informatiques adaptées à des problématiques clients ». André GOFFIN ONT PARTICIPÉ À LA SIGNATURE DE LA CONVENTION DE PARTENARIAT  : Philippe VITEL, vice-président de la région PACA Eric BOUTIN, Président de l’Université de Toulon Eric MOREAU, directeur de l’École d’Ingénieurs de l’Université de Toulon SEATECH Jean-Bernard RAMPINI, directeur des Offres et de l’Innovation chez SOPRA-STERIA et administrateur du groupe Jean-Baptiste GAXOTTE, directeur d’agence chez SOPRA-STERI d’Aix-en-Provence Bernard DABEZIES, vice-président Business Développement, groupe CNIM et membre du conseil de l’école Emmanuel BRUNO, vice-président en charge du Numérique, Université de Toulon gestion, les emplois de l’audit et du conseil, les emplois des RH, de la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) et de l’ESS (Économie Sociale et Solidaire), les emplois de la communication et du marketing). Les étudiants avaient la possibilité d’un échange direct avec les intervenants et de diffuser ainsi leur candidature. Ce forum des stages avait également pour objectif de préserver le dialogue avec le bassin d’emploi pour adapter au mieux les formations de l’IAE de Toulon aux besoins des acteurs économiques. Enfin, à noter qu’un speed-dating sera organisé le 15 février 2018 pour leur permettre de recruter des étudiants.
ciO eChambres de Métiers et de l'Artisanat..d « Merw"tderAnm.not Provence-Alpes-Me d'Azur FORMATION EN Pee" POUR UNE I UE ALTERNANCE REMPORTEi. décembre E +1 SALAIRE//1 J JOB +1 DIPLÔM DEXPÉRIENCES ras calames BTS, BTM, Bre, BM ENI ALTERNANCE Confiez-nous votre talent, nous en ferons un métier TENTE TA CHANCE urma-paca.fr Chambres Meeneee c de kneellefie Métiers eC et de c7¢ l’Artisanat Muldeeeett Région Mem — Provence-Alpes-Côte Paweeee-Abee-C4e d'Amoy d’Azur cmar-paca.fr La Crau Charte de proximité Christian Simon  : « Je suis très attaché à l’artisanat » Fin novembre, Christian Simon, maire de La Crau, et Roland Rolfo, Président de la Délégation Var de la Chambre de métiers et de l’artisanat de PACA, ont signé la Charte de soutien à l’activité économique de proximité. Les élus consulaires ont fait de la proximité un axe majeur de la mandature qu’ils entament. Aussi, les élus de la Chambre de métiers et de l’artisanat ont sollicité l’ensemble des maires du Var pour leur proposer de signer une Charte de soutien à l’économie de proximité. Car les élus de La Crau souhaitent adopter une politique affirmée en faveur des entreprises artisanales situées sur leur commune et valoriser le « Consommez local, consommez artisanal » auprès des habitants. L’ARTISANAT, C’EST LA VIE MÊME DE LA COMMUNE Pour Christian Lescure, élu en charge du développement économique,  : « Une commune est tout a fait motivée par le développement de l’artisanat. Car l’artisanat, c’est la vie même d’une commune. Et, si on n’aide pas les artisans, les commerces vont mourir ! Au niveau de la commune, nous avons des projets en cours d’élaboration qui verront le jour d’ici 2018. Des projets assez exceptionnels ». L’élu est d’autant plus motivé que lui-même est un ancien élu à la Chambre. Pour lui, « l’artisan est essentiel et les communes doivent participer au développement de l’artisanat ». FAIRE CONNAITRE LES OFFRES DE SERVICES Une position qui satisfait pleinement Roland Rolfo  : « La Chambre représente 35 000 entreprises dans le Var et une grosse partie du tissu économique du département. Nous souhaitons, maintenant, rapprocher les services de la Chambre de ses ressortissants et faire connaître notre offre de service ». Ainsi, l’engagement porte sur quatre priorités  : faciliter la promotion des savoir-faire artisanaux locaux auprès des consommateurs et diffuser le label « Consommez local, consommez artisanal » pour la valorisation des produits locaux, maintenir et renforcer l’activité artisanale sur le territoire de la commune, permettre le renouvellement des entreprises artisanales en encourageant la reprise d’entreprise, soutenir la politique volontariste de la Chambre de métiers et de l’artisanat au travers de son offre de services qui repose notamment sur l’accompagnement et le suivi des porteurs de projet et des artisans installés qui souhaitent développer leur activité. PREMIÈRE ENTREPRISE DE FRANCE En conclusion, Christian Simon a ajouté  : « La CMAR est un partenaire de la commune. En tant qu’ancien artisan bijoutier, je connais bien les diffi cultés du métier d’artisan. Un artisan ne peut pas gérer tout tout seul. Il lui faut des collaborateurs. Mais embaucher des employés, cela représente aussi des charges en plus. Il faut avoir Région 17 un modèle économique qui permettent d’accepter les charges. Je suis très attaché à l’artisanat, car, je le rappelle, l’artisanat, c’est la 1ère entreprise de France ». Les échanges se sont poursuivis au cours d’un cocktail en présence des entreprises artisanales, partenaires économiques et des élus de La Crau. Gilles CARVOYEUR Provence-Alpes-Côte d'Azur 2017 - janvier 2018 - #44



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :