La Gazette du Var n°41 15 nov 2017
La Gazette du Var n°41 15 nov 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°41 de 15 nov 2017

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6,2 Mo

  • Dans ce numéro : le Var, le grand jardin de la Méditerranée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
24 Pierrefeu-du-Var novembre 2017 - #41 Fête de la soupe Plus de 1000 personnes au rendez-vous d’Halloween ! Pour une première ce fut une véritable réussite ! En plus des monstres, des sorcières et des fantômes, la première édition de la Fête de la Soupe a attiré un public familial où se côtoyaient petits et grands, parents et enfants. L’idée était simple  : réunir le soir la fête d’Halloween, la parade des enfants déguisés, la traditionnelle fête de la soupe et le marché d’hiver des producteurs locaux. Vu le succès de fréquentation et le grand sourire sur le visage de Patrick Martinelli, le maire, on sait que le pari a été largement remporté ! Ainsi, le nombre de soupes vendu témoigne de la réussite de la soirée. Organisé par la municipalité en collaboration avec le Conseil Municipal des Jeunes et de nombreuses associations, l’événement a été coordonné par les bénévoles de « Pierrefeu Terres de Partage » qui n’ont pas ménagé leurs efforts ! Ainsi encore, le marché d’hiver a attiré des centaines de visiteurs pour la plus grande satisfaction des commerçants. Enfin, un grand bravo au groupe « Guinguette Hot Club », qui a enflammé la piste de la place Gambetta ! Bref, avec une telle recette, il n’y a aucune raison de ne pas remettre le couvert en 2018 ! Photos Gilles CARVOYEUR Exposition La gendarmerie en 1914 - 1918 Poursuivant le devoir de mémoire, l’ACSPMG (Association des Collectionneurs pour la Sauvegarde du Patrimoine de la Maréchaussée à la Gendarmerie) et ses partenaires (1) sont à l’initiative d’une exposition, liée au centenaire de la grande guerre, dans le cadre des commémorations « 1914 - 2014 » et « 1918 - 2018 ». APierrefeu-du-Var, l’exposition se tient dans la salle d’exposition La Galerie. Labellisée « Centenaire de la Grande Guerre » par le comité national, l’exposition présente la gendarmerie en 1914/1918, en complément des thématiques sur « La gendarmerie en 1914/1918 » et « La conquête de l’air », avec un hommage rendu au chef d’escadron Gaston Merlhe. DES DOCUMENTS LIES A L’HISTOIRE « La galerie est transformée en musée éphémère présentant de nombreuses pièces de collections et des thématiques très intéressantes pour les passionnés d’histoire. Outre les figurines de plomb, objets et matériels traditionnels, on peut voir des documents liés à l’histoire, dont certains rédigés dans les tranchées par des Pierrefeucains, et découvrir, au détour des présentations, qu’il y avait à cette époque et pour la partie anecdotique un camp de prisonniers allemands, gardé par des gendarmes prévôts à Pierrefeu-du-Var. 1917, c’est aussi l’entrée en guerre des Américains, précieux alliés de la France  : plusieurs matériels et mannequins, avec uniformes d’époque, sont présentés, grâce aux prêts de Joël Ory, collectionneur passionné d’histoire », détaille Nicolas Moulin, président de l’ACSPMG. LES ANIMAUX DANS LA GRANDE GUERRE Nicolas Moulin ajoute  : « Les armées ont toujours eu recours aux animaux pour les assister dans les combats. Cette exposition retrace le rôle important mais souvent méconnu qu’ont tenu les animaux domestiques durant le conflit. Réquisitionnés, achetés, mis à disposition et parfois engagés, ils servaient tout aussi bien d’aide matérielle pour tirer ou déplacer l’armement que de nourriture pour les combattants, de messager dans le cadre du renseignement mais aussi de mascotte et de soutien moral et parfois même de secouriste ». Nicolas TUDORT Jour et horaires des visites pour l’exposition de Pierrefeu-du-Var. Jusqu’au 19 novembre  : mercredi - samedi - dimanche de 14 heures 30 à 18 heures. Entrée gratuite. Créneaux de visites adaptés pour les groupes ou scolaires. Renseignements  : 06 74 62 85 24. (1) ACSPMG - PRESSE AGENCE La GAZETTE du VAR VILLES DE PIERREFEU ET COLLOBRIERES SOUVENIR FRANCAIS DE PIERREFEU DU VAR ANCIENS COMBATTANTS DE COLLOBRIERES Bureaux d’information tourisme de MPM UNPRG - Amis de la Gendarmerie ESSOR DE LA GENDARMERIE Association culturelle et amis de l’orgue de COLLOBRIERES COMPAGNIE DUCOSTUME PEPINIERES VALLEE MUSEES DE L’ARTILLERIE de DRAGUIGNAN ET DE LA GENDARMERIE DE MELUN LE PISTOLIER COMMISSION DU FILM DU VAR.
25 En partenariat avec les Casques Verts Hyères Patrice Fallot, président  : « Des aménagements pour la protection de la biodiversité » L’association des Casques Verts réalise des aménagements sur les îles de Porquerolles et Port-Cros afin de mettre en protection certains milieux et rétablir un équilibre naturel et préserver une diversité biologique. Patrice Fallot, le président des Casques Verts, explique la démarche de l’association de génie écologique  : « Les espaces littoraux (dune, arrière plage) sont soumis à la fois aux embruns pollués et à un piétinement intense, dû à la sur-fréquentation des plages en période estivale. Il est donc important de préserver ces milieux dunaires fragiles qui ont un intérêt paysager indéniable et sont au cœur des enjeux de conservation de nombreuses espèces patrimoniales parfois rares (lys de mer, Panicaut de mer...) ». RESTAURATION ECOLOGIQUE DU LITTORAL Le président ajoute  : « Ce sont des plantes pionnières halo-résistantes (résistant aux embruns), adaptés aux conditions de vie difficiles (chaleur, air salé, ensablement…) qui par leur système racinaire stabilisent les sols et les dunes ». Concrètement, la restauration écologique du littoral se réalise grâce aux mises en défense à travers l’installation de clôture dites « casses pattes » et de ganivelles en arrière plage évitant le piétinement et protégeant l’écran végétal. Ainsi, les milieux littoraux dégradés sont cicatrisés et protégés contre l’érosion. Patrice Fallot explique ce choix  : « La pose de ganivelles est la plus efficace contre le franchissement. Après quelques années, ces aménagements seront démontés lorsque le couvert végétal se sera réinstallé et le sol stabilisé et reconstitué ». Depuis quelques temps, après concertation avec les agents du Parc national de Port-Cros, l’équipe des Casques Verts procède au démontage des aménagements. Des mètres linéaires de fil de fer sont enlevés ainsi que les piquets. En plus de retrouver le côté naturel du milieu, il est dépollué des piquets traités qui avait été installés les années précédentes. Ce traitement limitait la dégradation du piquet. LA NATURE REPRENDRA SES DROITS Un intervenant des Casques Verts décrit le travail qui est mené par l’association  : « Actuellement, les piquets posés sont bruts et non traités, en châtaigner qui est imputrescible. A ce jour, sur l’île de Porquerolles, 650 piquets ont été démontés en 2017. Un suivi des mises en défense est nécessaire pour une protection efficace où une remise en état s’opère durant la saison estivale car la fréquentation touristique y est forte ». Par ailleurs, en vue des tempêtes hivernales, les protections sont renforcées par la pose des jambes de force derrière les ganivelles. Enfin, des piquets plantés obliquement viennent renforcer la résistance de la structure. « Ce sont des aménagements provisoires qui impactent à court terme l’aspect paysager. Mais, qu’on se rassure  : La nature rependra, au fil du temps ses droits et retrouvera son caractère sauvage », conclut, optimiste, Patrice Fallot. Propos recueillis par Gilles CARVOYEUR Photos Les Casques Verts novembre 2017 - #41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :