La Gazette du Var n°35 15 aoû 2017
La Gazette du Var n°35 15 aoû 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°35 de 15 aoû 2017

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 55 Mo

  • Dans ce numéro : vendanges, c'est parti pour trois semaines.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
ORGANIC ARTISAN BY THE SEA VIN BIOLOGIQUE DU BORD DE MER CONCERTS JAZZ AU CAFÉ DE LÉOUBE EN PARTENARIAT AVEC LA LONDE JAZZ FESTIVAL VENDREDI 25 AOÛT DE I8HOOÀ20H00 2387, route de Léoube - 83230 Bormes les Mimosas - Plage du Pellegrin Renseignements  : 04 98 07 69 88
Incendies dans le Var 29 Bormes les Mimosas François de Canson  : « Le Préfet doit prendre des mesures » ! En 100 ans, la forêt a triplé de surface dans le Var. Au début du siècle, les collines étaient encore cultivées et la taxe de débroussaillement n’avait pas encore été inventée par énarques créatifs... Pour faire le point sur la situation post-incendies, début août, François de Canson, maire de La Londe-les-Maures et conseiller régional délégué à la sécurité civile et aux risques majeurs, a rencontré au Domaine de la Sanglière, les viticulteurs impactés lors de l’incendie de La Londe/Bormes les Mimosas. Pour ce déplacement au cœur des vignes, il était accompagné par Jean-Louis Masson, député du Var, François Arizzi, maire de Bormes-les-Mimosas et Alain Baccino, président de la chambre d’Agriculture du Var. LE PLU DE BORMES ENTRE PARENTHESES En effet, encore fortement traumatisés par les événements et en quête de réponses, les viticulteurs étaient prêts à évoquer avec les élus les questions les plus importantes du moment  : débroussaillement et protection de l’environnement, intervention des sapeurs-pompiers, flotte aérienne, etc. Pour François Arrizi, une chose est sûre  : le PLU va être mis en stand-bay en attendant d’en savoir plus sur le cas du cap Bénat. « Je vais retirer le Remerciements après les incendies François Arizzi aux sapeurs-pompiers  : « Un grand merci du fond du cœur » La Ville a remercié les sapeurs-pompiers pour leur intervention durant les incendies qui ont frappé la commune, fin juillet. François Arizzi, le maire de Bormes-les-Mimosas, entouré des principaux élus du conseil municipal et de François de Canson, maire de La Londe-les-Maures, conseiller régional en charge des risques majeurs et Président de Méditerranée Porte des Maures, avait convié les sapeurs-pompiers pour leur exprimer les remerciements de la municipalité. Au cours de cet instant de convivialité François Arizzi a remercié « du fond du cœur et au nom de toute la population » les sapeurs-pompiers pour leur comportement. Le maire de Bormes-les-Mimosas a ajouté  : « Nous avons vécu des moments dramatiques. PLU et travailler avec mes services à la protection des zones urbanisées. La question n’est plus de savoir si on doit planter de la vigne ou de l’olivier ! On est tous engagé dans la même bataille. Par ailleurs, nous allons analyser la chaîne de secours et faire remonter les dysfonctionnements que nous avons constatés ». LA QUESTION DES INDEMNISATIONS De son côté, Jean-Louis Masson a rappelé son intervention devant le Ministre de l’Intérieur  : « Je l’ai questionné sur la flotte aérienne. Beaucoup de nos appareils sont cloués au sol et d’autres doivent être remplacés parce qu’ils ont atteint la limite des 60 ans. Je suis venu écouter vos propositions pour mieux questionner les ministres concernés et le Préfet et savoir dans quelles conditions vont se passer les indemnisations, comment tout cela va s’organiser et pour que les délais ne soient pas incompatibles avec la poursuite de votre activité ». Il a ajouté  : « A l’Assemblée Nationale, je ne vais pas hésiter à bousculer les habitudes de la vie parlementaire et à poser les questions qu’il faut Nous sommes passés à côté d’un drame. Les sapeurs-pompiers ont constitué un lien primordial avec le PC opérationnel basé à Bormisport ». Puis, le premier magistrat de la commune a repris  : « Je remercie également François de Canson pour son aide et son action. Il nous a épaulé tout au long de la nuit. Je le remercie d’avoir accueilli 300 sinistrés à La Londe, comme je remercie le maire du Lavandou qui en a accueilli également 300 ». Le maire n’a pas caché les critiques émises par au Ministre de l’Agriculture et au 1er Ministre. Sachez, qu’ailleurs en France, de nombreux députés vous soutiennent dans les intempéries que vous subissez à répétition ». NOUS AVONS BESOIN DE CANADAIRS ! François de Canson a regretté l’attitude du 1er Ministre lors de son passage à Bormes-les-Mimosas : « Sa seule préoccupation était de ne pas polémiquer sur les avions. Pourtant, Renaud Muselier a raison  : Nous avons besoin d’un engagement européen pour financer une flotte de 25 appareils pour équiper tous les pays qui en ont besoin. Il nous faut des Canadairs et pas autre chose. Il faut que le Préfet prenne enfin des mesures pour éviter qu’une telle catastrophe ne se reproduise. C’est là où le député doit agir. Jean- Louis, on compte sur toi » ! UN RAPPORT DE 40 PAGES AU FOND D’UN TIROIR Enfin, Alain Baccino, président de la Chambre d’Agriculture a conclut  : « Ces incendies ne sont pas un aléa climatique. Nous verrons comment les aides d’urgence seront versées. Je regrette qu’on ne tienne pas compte de nos avertissements. Nous avons un rapport de 40 pages qui explique comment mettre en place des coupures agricoles quelques habitants  : « Certes, il y a eu quelques polémiques. Mais, j’avais confiance dans les sapeurs-pompiers qui savaient où envoyer les renforts, aériens ou terrestres. Les commandants ont eu un rôle remarquable ». François Arizzi a, également, fait cet aveu  : « Vu de l’intérieur, cette crise a été rondement menée par tout le monde. Certains se sont mêmes découverts des âmes de secouristes. En tant que maire, je l’ai vécu pour la première fois. Certains ont perdu leur outil de travail. Mais, nous les aiderons. Tous les dons sont orientés vers le CCAS qui les acheminera vers les sinistrés ». Puis François de Canson, conseiller régional en en plantant de la vigne ou de l’olivier. Personne n’en a jamais tenu compte » ! Visiblement, ce fameux rapport est resté lettre morte, oublié au fond d’un tiroir de l’administration ! Gilles CARVOYEUR charge des risques majeurs, s’est également adressé aux sapeurs-pompiers  : « Au nom de la région, de la communauté de communes Méditerranée Porte des Maures, je vous dis tout simplement merci ! La première nuit, c’était la guerre. Je suis arrivé l’un des premiers avec 3 camions de pompiers. Si tel n’avait pas été le cas, cela aurait été catastrophique ! J’ai aussitôt prévenu François Arizzi  : « Cela va venir chez vous » ! Puis, s’adressant aux sinistrés, il a assuré  : « La communauté de communes sera au rendez-vous du financement. On sera là pour vous aider. Vous allez vous reconstruire. On fera le maximum ». Gilles CARVOYEUR août - septembre 2017 - #35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :