La Gazette du Var n°34 1er aoû 2017
La Gazette du Var n°34 1er aoû 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°34 de 1er aoû 2017

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 56,8 Mo

  • Dans ce numéro : succès de la 3e édition du jazz zen et convivial à la Farlède.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 Libération de la Provence Mémorial du Débarquement En marche vers la victoire ! Propriété de l’État, le mémorial du Mont Faron est consacré au débarquement allié du 15 août 1944 et à la libération de la Provence. Le mémorial s’intègre au site touristique global du Mont Faron, qui accueille chaque année plus de 300 000 visiteurs répartis entre, d’une part, la clientèle touristique en séjour dans le département (environ 40 escales de bateaux de croisières par an à Toulon) et, d’autre part, les résidents de l’agglomération. Bénéficiant d’un panorama exceptionnel à 530 mètres d’altitude, il propose tout au long de l’année une offre de loisirs attractive, avec notamment des circuits de randonnée et de promenade pour tous les publics. Le zoo et la août 2017 - #34 chapelle Notre-Dame-du-Faron, aménagée dans une ancienne poudrière, constituent les autres points d’intérêt du site. THEMATIQUE 3 En marche vers la victoire Dans la salle « Provence », le discours historique s’attache à montrer davantage la liesse des populations provençales libérées, la reconstruction, mais aussi la poursuite des combats. Il apparait essentiel de rappeler que l’Armée B poursuit son mouvement tout au long du couloir en partenariat avec le téléphérique du Faron rhodanien, s’illustre à Colmar puis franchit le Rhin et le Danube, faisant de son chef, le général de Lattre de Tassigny, l’un des signataires de l’acte de capitulation de l’Allemagne nazie. Plongé dans l’atmosphère fiévreuse de la libération, le visiteur est invité, au travers de manchettes de journaux d’époque, à découvrir le récit des épisodes qui suivirent la libération de Toulon et de Marseille. THEMATIQUE 4 Le Mont Faron  : un haut lieu de la mémoire nationale. En résonance avec les discours des présidents De Gaulle et Hollande entendus dans l’atrium de la tour Beaumont, cette dernière séquence NOUVA "Y-rkri évoque la dimension mémorielle du site, sa vocation d’hommage et de transmission des valeurs citoyennes. Le mémorial a vocation à consolider son rôle de lieu de réflexion et d’enseignement. C’est pourquoi ce projet rénové comporte un espace pédagogique dédié. Il permet d’expliquer aux citoyens de demain ce que furent les sacrifices et les valeurs des soldats de la libération. Conformément au souhait du président Hollande (2012 - 2017), le mémorial rénové souligne la pluralité des acteurs ayant participé à cet événement historique de la Seconde Guerre mondiale en exposant les préparatifs opérationnels du débarquement de Provence chez les alliés et dans la résistance française.
EXPOSITION « Le général *NU de Lattre de Tassigny DE ME Qni & la 1 ère Armée Française » a tà Libération de la Provence 15 Libération de la Provence Quand les Hommes se dressent pour infléchir le cours de leur destinée... La Seconde Guerre Mondiale fut la plus meurtrière de tous les temps, avec 50 millions de morts, et la plus inhumaine, avec son lot tragique de massacres de populations civiles et de crimes de guerre. Il nous faut le faire dans la fi délité aux idéaux de justice et de liberté qui ont permis de renverser une barbarie sans précédent dans notre histoire qui causa la mort de plus de 25 millions d’hommes, de femmes et d’enfants. Les événements que le Var commémore illustrent parfaitement ces temps d’exception où les Hommes se dressent pour infl échir le cours de leur destinée, en empruntant les chemins de la souffrance, de la peur, et surtout celui du sacrifi ce. A l’opération OVERLORD, qui amène le 6 juin 1944 les Alliés sur les plages de Normandie, il faut une réplique au sud de la France. OPERATION DRAGOON C’est l’opération DRAGOON, confiée à la 7ème armée américaine sous les ordres du Général Patch, et à l’armée B conduite par le Général de Lattre-de-Tassigny. 400 000 hommes, dont 250 000 français, vont être engagés au feu. L’assaut naval a lieu sur les côtes varoises. Des centaines de navires convergent pour former une armada concentrée sur les points de débarquement choisis. Durant la nuit du 14 août 1944, les commandos français sont débarqués sur les fl ancs du futur débarquement. Au nord, Force Rosie débarque à Théoule-sur-Mer pour couper la route aux renforts allemands venant de l’est. Au sud, Force Romeo, les commandos d’Afrique du lieutenant-colonel Bouvet, débarque au Cap Nègre. 11 divisions, dont 3 d’infanterie américaine, une aéroportée anglo-américaine et 7 françaises, vont se briser sur les défenses ennemies. L’objectif était de débarquer et de constituer une ligne de front de 25 km de profondeur. Puis, d’avancer vers la vallée du Rhône et prendre contact avec le 2e corps français. Au prix de sacrifi ces immenses, les forces de la liberté poursuivent leur assaut pour briser la machine de mort et de haine qui, au mépris des valeurs essentielles de l’humanité, avait entrepris d’asservir l’Europe. Après l’Afrique du Nord, la Sicile, la Corse, la Normandie, c’est ici même, en Provence, que s’engageait une nouvelle étape de cette lutte sans merci qui devait décider du destin de la France. Exaltés par des chefs exceptionnels, des milliers de combattants prenaient pied sur les plages et ouvraient un nouveau front majeur dans le dispositif ennemi. 400 000 SOLDATS DEBARQUES EN PROVENCE Ces journées d’août 1944 furent pour tous les Français des journées de joie, profonde, intense, inoubliable, avec la fi erté de voir l’armée de la France combattante engagée, aux côtés de ses alliés, dans le combat pour la libération de notre sol ! Comme le Général de Gaulle, Chef de la France libre, l’avait voulu, nos soldats étaient à nouveau au rendez-vous de l’Histoire. Un idéal commun les transcendait. Des valeurs essentielles les rassemblaient  : la Liberté, l’Égalité, la Fraternité. La liberté. Elle guidait ces combattants, comme elle animait ceux qui venaient de percer le front en Normandie, mais aussi les Résistants de l’intérieur, qui sortaient enfi n au grand jour et apportaient aux forces débarquées un concours déterminant.L’égalité. Elle était, dans l’épreuve du feu, la marque Exposition du 13 au 21 août à la Londe même de leur destin. Égalité face à la peur, aux souffrances, à la mort. Égalité aussi dans l’honneur et dans la gloire. Une gloire conquise en Tunisie, dès 1942, puis en Sicile et en Corse. Une gloire qui ne cesserait plus de les suivre jusqu’à les conduire du Rhône au Rhin et jusqu’au Danube. La fraternité enfin. Celle des armes, qui soudait dans un même élan, sous le drapeau français, ces combattants de toutes origines qui composaient la 1ère Armée faite de valeureux soldats venus de la métropole et de tous les horizons de l’Outre-Mer français. Jeunes de l’Algérie, du Maroc et de la Tunisie, fils de l’Afrique occidentale ou de l’Afrique équatoriale, de Madagascar ou de l’Océan indien, de l’Asie, de l’Amérique ou des Territoires du Pacifi que, tous se sont magnifi quement illustrés dans les combats de notre Libération. Au total, plus de 94 000 soldats et 11 000 véhicules ont été débarqués le premier jour, puis, dès septembre, près de 400 000 hommes ont débarqué sur le sol de Provence. Ce coup de force héroïque a fait entrer dans l’histoire des hommes de légende, dont le courage exceptionnel et une témérité hors du commun suscitent, encore aujourd’hui, la plus grande admiration. Le général de Lattre et la Première Armée Française À l’occasion du 70ème anniversaire de la Libération et de la Victoire de 1945, La Fondation Maréchal de Lattre avait produit une importante exposition en 21 panneaux (0,80 x 1,90 m) intitulée  : le général de Lattre et la Première Armée Française, l’alchimie d’une victoire, 1944 – 1945. La ville de La Londe les Maures a la primeur de la présentation de l’exposition « le général de Lattre et la 1ère Armée française, du 13 au 21 août » à l’occasion des cérémonies du débarquement de Provence. Confiée au Souvenir Français de la Londe par la Fondation Maréchal de Lattre, composée de 21 panneaux elle sera présente au Château, à Solliès-Pont du 23 au 28 août. Exposition 13 au 21 Août salle Yann-Piat Entrée libre « Cette exposition répond à un besoin ancien, souvent exprimé. Elle présente à la fois le réarmement des forces françaises en Afrique du Nord, la Corse, premier département libéré, la campagne d’Italie et la conquête de l’île d’Elbe, les combats de la Libération et la campagne d’Allemagne mais aussi des thèmes jamais ou peu traités comme les écoles des cadres, le service de santé, l’amalgame, la libération du camp de Vaihingen », explique Yves Boyer, responsable du comité local du Souvenir Français. SENSIBILISER LES COLLEGIENS ET LES LYCEENS L’ancien militaire ajoute  : « On parle toujours de la libération des camps de déportés par les Américains ou les Soviétiques mais jamais par les Français. Enfi n l’exposition présente des éléments techniques de la Première Armée  : les matériels, la logistique, ou encore le Génie. Ces sujets ont été retenus notamment en raison des questions très souvent posées par les élèves de 3ème ou de lycéens lors de cours sur la Seconde guerre mondiale ». Les illustrations des manuels scolaires n’étant généralement pas suffi santes. L’exposition s’adresse à tous les publics et en particulier aux scolaires. Elle a été conçue de façon très souple. Elle peut être présentée en entier ou par thème avec un ou plusieurs panneaux, notamment dans les collèges et lycées pour celles et ceux qui vont à la rencontre des élèves dans leur classe. La structure en blocs, avec titre dans un cartouche doit permettre de mieux capter l’attention, en particulier des scolaires, mais aussi de servir de points d’appui pour les explications du conférencier L’exposition peut être présentée dans des locaux du conseil régional ou départemental, dans une mairie, dans une salle associative, dans un établissement scolaire, etc. LE SACRIFICE DES FILLES ET DES GARCONS DE 20 ANS ! Yves Boyer conclut  : « Elle est un hommage aux combattants de la Première Armée Française  : soldats de l’armée régulière, combattants d’Afrique du Nord et d’Outre-Mer, évadés de France par l’Espagne, Corses, Français libres, Résistants engagés volontaires pour la durée de la guerre tous unis par l’Amalgame. Elle est également pour les jeunes générations une approche des sacrifi ces des filles et des garçons qui avaient 20 ans en 1944 et qui se sont battus avec courage et détermination pour la liberté de leurs concitoyens et de leur pays ». r -. SENTÉEPAR LA FONDATION MARÉCHAL DE LATTRE tier _ ET LE SOUVENIR FRANÇAIS août 2017 - #34



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :