La Gazette du Var n°32 1er jui 2017
La Gazette du Var n°32 1er jui 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°32 de 1er jui 2017

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 46,0 Mo

  • Dans ce numéro : Pierrefeu, une Marianne d'Or pour le développement durable.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 Toulon Juillet 2017 - #32 Remise au gabarit des pistes DFCI du Parc National Patrice Fallot, président  : « Nous travaillons à la sécurité des usagers du Parc » L’une des missions essentielles des Casques Verts est la remise au gabarit des pistes sur le domaine forestier du Parc National. Ce travail est effectué à une période adaptée au calendrier écologique, aux contraintes de fréquentation, et aux risques d’incendie particuliers du site, soit entre le 15 septembre et le 15 mars. Pour les Casques Verts, l’objectif est de maintenir un gabarit garantissant la sécurité des usagers, en permettant une circulation aisée des véhicules d’intervention même en période de forte affluence touristique. Le gabarit est établi par le maître d’ouvrage en fonction de la classification de la voie (ex  : 4m de largeur sur 4m de hauteur pour un axe principal carrossable). Patrice Fallot, président des Casques Verts, expliquent le travail qui est réalisé par ses équipes  : « La végétation débroussaillée est broyée finement à l’aide de couteaux spécifiques, ce qui permet de conserver la matière organique au sol. Une attention particulière est apportée aux finitions de manière à écarter au maximum le risque de gêne voire de chute des piétons ou cyclistes (broyage fin, suppression des plus gros débris et coupe des tiges à plat et au ras du sol) ». UN TRAVAIL DE PRECISION Lors des chantiers, les personnels des Casques Verts réalisent un grand travail de précision. Ainsi, lors de l’élagage, un grand soin est apporté à la cicatrisation des sujets  : la coupe des branches doit être franche, propre, sans déchirement de l’écorce et le bourrelet cicatriciel doit être conservé. Il ajoute  : « Les branches et tiges mortes menaçant de tomber sur la voie sont supprimées. Les rémanents coupés à une dimension adaptée à la manutention, mis en andains en bord de piste puis broyés sur place à l’aide d’un broyeur à branches. Les copeaux sont ensuite étalés sur le bas-côté de manière à former une couche fine dans un souci de sécurité et de décomposition de la matière organique. Ces travaux sont réalisés dans le respect du caractère paysager d’un Parc National. Une grande attention est apportée à la sélection des sujets à mettre en valeur au détriment des espèces les plus inflammables. Le facteur d’érosion est largement pris en compte et lorsque cela est possible l’on fera en sorte que l’évacuation des eaux pluviales soit facilitée ». De plus, chaque intervenant est formé à la reconnaissance des nombreuses espèces protégées qui peuvent être présentes, de manière à les conserver (genêt à feuilles de lin, Dauphinelle de Requien, orchidées sauvages, etc). LES OBJECTIFS Débroussaillement sélectif le matin en tenant compte des espèces patrimoniales protégées. Élagage avec perche l’après-midi car il y a moins de risque de projection Une attention particulière est prise en compte eu égard à la cicatrisation des arbres Broyage des rémanents au sol, conservation de la matière organique. Travaux de finition, nettoyage des débris sur la piste avec des fourches Toutes espèces invasives ou remarquables sont signalées au parc National. Les chablis, arbres dangereux sont traités, le bois est évacué au parc à bois. En partenariat avec les Casques Verts Eucalyptus Génie écologique,une action de dévitalisation d’un Eucalyptus Sur les différentes espèces invasives, présent sur les îles, les Casques Verts sont missionnés pour traiter la plus forestière d’entre elles  : l’Eucalyptus Globulus. Amélie Vallier, stagiaire chez les Casques Verts (2017), revient sur le travail qu’elle a mené pour le compte de l’association de génie écologique. « Au-delà de la zone de sécurité, on procède à une dévitalisation du sujet. Ce procédé consiste à écorcer l’arbre en interrompant la circulation de la sève. On effectue, ensuite, un trait de coupe à 20 cm du collet et un second à 30/40 cm au-dessus sur une profondeur de 3-4 cm. Après, le collet est bâché pour limiter les rejets. Ainsi, l’arbre va mourir sur pied, ce qui présente plusieurs avantages  : la formation d’une niche écologique pour quantité d’espèces animales (insectes, oiseaux, chiroptères), l’augmentation significative de la biodiversité et la régénération de la flore autochtone », raconte Amélie Vallier (stagiaire 2017).
Chez PROMOCASH Succès sur un air de musique pour les portes-ouvertes ! Christophe et Muriel Gruel, les propriétaires de PROMOCASH, connaissent la musique ! Et, pour accueillir leurs clients, fournisseurs et partenaires, ils ont joué leur meilleure partition  : accueil VIP, grand sourire, disponibilité et totale écoute... C’est donc en célébrant la Fête de la Musique que PROMOCASH ouvrait en grand ses portes pour une journée qui restera dans les mémoires de chacun. Clients, fournisseurs et partenaires ont parcouru les allées du magasin sur des notes de jazz bienvenues ! Comme à chaque fois, allant de stand en stand, Muriel et Christophe avaient un petit mot d’encouragement pour chacun. Les clients étaient au rendez-vous et la ruche PROMOCASH bourdonnaient, comme chaque année, pour ce grand rush qui donne le top départ à la saison estivale. Photos  : Gilles CARVOYEUR La Farlède 7 Juillet 2017 - #32



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :