La Gazette du Var n°30 1er jun 2017
La Gazette du Var n°30 1er jun 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°30 de 1er jun 2017

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 44,7 Mo

  • Dans ce numéro : interview d'Éric Pastorino, président du syndicat des vins Côtes de Provence.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 Stratégie Juin 2017 - #30 AOC Côtes de Provence  : L’une des plus dynamiques de France ! Portée par le succès du rosé, la plus grande des appellations provençales, née il y a 40 ans tout juste, est l’une des plus dynamiques de France avec une production en hausse et une stratégie de valorisation qui porte ses fruits. Avec les caves coopératives pour ce qui est de la production, les maisons de négoce régionales, niçoises en particulier, ont été à l’origine du développement économique des Côtes de Provence. La hiérarchisation du vignoble À cheval sur trois départements, l’appellation est très étendue  : il est donc important d’identifier des terroirs qui permettent d’accompagner le consommateur dans la découverte et la compréhension du vignoble mais aussi de mieux valoriser certaines nuances géologiques ou climatologiques. Aujourd’hui, il existe quatre dénominations  : Sainte-Victoire, Fréjus, La Londe et Pierrefeu. En 2017, l’appellation devrait en accueillir une cinquième  : Notre-Dame-des-Anges, dans le Massif des Maures. D’autres sont à l’étude, comme dans la zone du Bessillon, au nord de Brignoles, ou, plus à l’est, dans la vallée de l’Issole. L’élargissement de l’aire de production En 2016, l’AOC a demandé à l’INAO le rattachement à l’aire de production de l’appellation de 17 communes qui offrent les mêmes caractéristiques que le vignoble actuel en termes de sols ou de climat mais qui, jusqu’alors, n’avaient jamais revendiqué leur appartenance. Parmi ces communes, la ville de Marseille, laquelle dispose de quelques hectares de vignes ! Le dossier est en cours d’instruction auprès de l’INAO, mais la réponse sera très certainement positive. Histoire 40 ans dans le rétro Ce sont elles qui ont ouvert les portes de nombreux marchés – la grande distribution, les cavistes, la restauration – et qui se sont, les premières, lancé à l’export. Cet héritage demeure et il y a, aujourd’hui encore, une vraie complémentarité entre la production, les caves coopératives mais aussi les caves particulières, plus récentes mais toujours plus nombreuses, et le négoce  : on peut même dire que c’est une spécificité des Côtes de Provence. 1977 Reconnaissance de l’AOC Côtes de Provence 1977-1985 Le style des rosés des Côtes de Provence s’affine et s’affirme en tendant vers un rosé novateur, à la fois clair, très aromatique et peu sucré. 1985-1995 Les techniques de fermentation à basse température se généralisent, assurant une plus grande régularité dans la qualité et le profil des vins. 1994 Inauguration de la Maison des Vins située aux Arcs-sur-Argens 1995 – 2010 La courbe des ventes de rosés de Côtes de Provence s’envole grâce à la conjonction de deux phénomènes  : d’une part, l’évolution des modes de consommation du vin vers plus de simplicité et, d’autre part, la mondialisation qui ouvre de nouveaux horizons aux gastronomes du monde entier. 2004 Le CIVCP devient le Conseil Interprofessionnel des Vins de Provence avec le rattachement de l’AOC Coteaux d’Aix-en-Provence et de l’AOC Coteaux Varois en Provence 2005 Reconnaissance des dénominations Sainte-Victoire et Fréjus 2008 Reconnaissance de la dénomination La Londe 2013 Reconnaissance de la dénomination Pierrefeu 2010-2017 La demande en rosé devient mondiale  : les Côtes de Provence s’exportent dans plus de cent pays dans le monde, avec des taux de croissance à deux chiffres. D’autres régions viticoles se mettent à produire des rosés, ce qui entraîne un nouveau défi pour les rosés des Côtes de Provence  : maintenir un niveau qualitatif irréprochable et travailler la singularité de ses vins, née d’un lien unique entre un terroir et un style. Juin 2017  : publication d’un livre sur les CÔTES DE Pa CE L’introduction de nouveaux cépages En lien avec le Centre de recherche et d’expérimentation sur le vin rosé, l’AOC a sollicité l’INAO pour introduire deux nouveaux cépages dans le cahier des charges de l’appellation  : le caladoc et le rosé du Var. Le premier, issu d’un croisement de grenache et de cot, donne des jus très clairs et très aromatiques, propices à d’excellents rosés. Cépage historique mais délaissé, le second, comme son nom l’indique, est spécifique à la Provence. Les anciens l’avaient abandonné car ils avaient du mal à le canaliser mais, aujourd’hui, les vignerons savent en maîtriser la vigueur. LES TENDANCES DE FOND Le succès du Rosé « Historiquement, la Provence est un vignoble qui produit majoritairement des rosés. On peut même affirmer que c’est l’appellation emblématique du rosé ! La dynamique qui est celle de la consommation de rosé depuis plusieurs années est donc une bonne chose pour un vignoble comme le nôtre puisqu’elle ouvre de nouveaux marchés aux opérateurs et permet de financer de nouveaux investissements à la vigne ou en cave. » Côtes de Provence (François Millo, Hachette/Le Chêne, 192 pages, 39  € )
ORGANIC ARTISAN BY THE SEA VIN BIOLOGIQUE DU BORD DE MER le le www.cha eauleoube.com 2387, route de léoube - 83230 Bormes les mimosas - 04 94 64 80 03 Juin 2017 - #30



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :