La Gazette du Var n°3 1er jun 2016
La Gazette du Var n°3 1er jun 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de 1er jun 2016

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : les enfants, l'avenir de Port-Cros.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
6 On le sait  : la valeur n’attend pas le nombre des années. Jeune équipe, créée il y a un an, les Esparradous Moutonnais sont prêts à affronter les plus grandes équipes de la région, désormais équipés par de généreux sponsors. Question  : «Que ferait-on aujourd’hui dans un club sportif sans l’aide généreuse et précieuse des mécènes et sponsors» ? Réponse du président Jean-Charles Jaeglé  : «Pas tout ce qu’on souhaiterait, car l’argent manque». Et pourtant, la jeune équipe a des projets, notamment celui d’être engagée l’an prochain en championnat loisir. Pour y tenir son rang, l’équipe a donc besoin d’être équipée au top. «En tant que président d’un club local, j’ai les mêmes droits que le patron du RCT, mais hélas, sans avoir les mêmes moyens». D’où le recours à des entreprises amies, parmi lesquelles AZUR TOITURE (Florent Miralles), Lionel (ACE 83), Lucien Gaterre et Frédéric Le club d’aéromodélisme de La Crau est affilié à la FFAM (Fédération Française d’Aéromodélisme). Un club qui est en pleine renaissance et reconstruction. « Tout ce qui vole en étant dirigé depuis le sol par une radio commande peut évoluer chez nous (avion, hélicoptère, #3 - juin 2016 LA CRAU Rugby Esperradous Moutonnais  : un petit club qui monte ! Aéromodélisme L’ACPM, club en pleine renaissance planeur, multicoptère, drone), chaque discipline comportant plusieurs catégories  : maquette, voltige, vitesse, courses. En simple loisir ou en compétition », raconte Arnaud Collard, le président. L’objectif du club est la pratique de l’aéromodélisme, c’est à dire faire évoluer des modèles réduits dans les airs, en faisant la promotion de cette pratique et de l’aéronautique en général. « Certains d’entre nous sont des pilotes dans le civil ou le militaire. Moi-même, je suis pilote de ligne (CDB A320), notre secrétaire est pilote d’hélicoptère de combat TIGRE, notre ancien président a débuté sa carrière comme pilote dans l’aéronavale et l’a poursuivi dans le civil sur B747 ! Bref, l’aéromodélisme est souvent l’élément déclencheur de belles carrières professionnelles », raconte Arnaud Collard. L’association dispose de machines école, permettant l’initiation et l’apprentissage du pilotage, à moindre coût. Le club est aussi un lieu d’entreaide entre les membres et de partage des connaissances. Tout au long de l’année, ils participent à de nombreux événements pour faire connaître leur passion, animant, par exemple, un atelier de construction à Saint-Joseph de La Navarre. Pour plus de renseignements  : www.acpm-asso.fr www.xaero.fr Arnaud Collard presidentacpm@gmail.com Bretel (Brasserie de la Moutonne), le domaine Bouisse Matteri (route des Loubes). Sans oublier la ville de La Crau qui met le terrain de rugby à la disposition de l’équipe. Dominique Manzano, adjoint aux espaces verts était d’ailleurs présent lors de la remise des shorts et des chaussettes, offerts par Bouisse Matteri. Depuis sa création, le club réunit une bande de copains qui se retrouvent le vendredi pour les entraînements. Parmi eux, des chefs d’entreprise, heureux de financer « ce petit club qui monte », comme l’avoue Florent Miralles, l’un des généreux sponsors. Affilié à la FFR, les Esparradous Moutonnais existent beaucoup grâce à la générosité de ces entreprises. «Cela représente 1500 euros pour les équipements. Et nous allons former un jeune joueur à l’arbitrage. Sans nos sponsors, on n’y arriverait pas», reconnaît le président. Le 28 mai, l’équipe a participé au challenge Ramel, à Carqueiranne.L,
tous les arts le plaisir croît avec la connaissance «Dans que l’on a d’eux». Prononcée par Ernest Hemingway, journaliste, aventurier et grand épicurien devant l’Éternel, cette phrase est la devise du restaurant-plage privée érigé, par Nicolas Colangelo, situé sur la plage de l’Argentière, à La Londe-les-Maures. Un lieu magique faisant face aux Îles d’Or, où les saveurs rappellent l’atmosphère des livres d’Hemingway. L’architecture d’inspiration coloniale fait la part belle aux différentes essences Gastronomie L’HEMINGWAY, restaurant-plage privée de bois exotique et habille, remarquablement, le bâtiment en lui permettant de s’intégrer aux mieux dans cet environnement balnéaire. «Cet établissement sera dédié aux connaisseurs, aux épicuriens, à ceux qui apprécient les bonnes et les belles choses ! On y trouvera une cuisine du monde, réalisée à base de produits frais, des cocktails et une décoration qui inspireront aux voyages», détaille Nicolas Colangelo, le propriétaire de l’établissement. «Le premier challenge a été de limiter considérablement la durée des travaux. En effet, nous ne disposions que de 4 mois pour réaliser la rénovation de l’établissement, il s’agissait là d’un impératif puisque nous ne pouvions nous permettre de louper le début de la saison estivale. Le professionnalisme et l’implication des entreprises locales telles que la scierie AUTRAN dans la vallée de Sauvebonne, pour ne citer qu’elle, a été décisive quant à l’aboutissement de ce projet», ajoute-t-il. Le restaurant dispose de 150 places assises, 70 bains de soleil et 60 places en salon. Il ouvre du 1er juin à fin octobre. LA LONDEMt 7 photos  : JM Elophe Peinture Robert Semelle, des côtes varoises aux côtes espagnoles Habitué des cimaises varoises, Robert Semelle compte un grand nombre d’expositions dans la région (La Londe-les-Maures, Bormes-les-Mimosas, Le Lavandou, Carqueiranne, Toulon, Pierrefeu). Ses œuvres représentent des paysages varois. Il s’inspire également des paysages espagnols, l’Espagne étant son deuxième pays d’inspiration. Depuis qu’il expose, le peintre figuratif compte une belle collection d’amateurs  : « Mes toiles plaisent beaucoup, notamment celles que j’ai peintes à Bormes-les-Mimosas, surtout celles réalisées dans le centre historique. J’adore aller peindre à cet endroit parce qu’il y a une beauté exceptionnelle, avec ces couleurs, ces ruelles étroites et ces fleurs qui ensoleillent le village. Dans les années 90, j’en ai peint toute une série qui plait beaucoup. J’y retournerai sans doute très bientôt », avoue le peindre londais. VIVA ESPAGNA ! Autres rivages, autres paysages  : l’Espagne. « Chaque année, j’y repars deux mois, autant pour me ressourcer que pour peindre de nouvelles œuvres. Dans ma collection, il n’y a pas deux toiles qui se ressemblent. C’est la clé de mon succès auprès de mes collectionneurs », avoue Robert Semelle. On le retrouvera en 2017 à la Galerie Horace Vernet à La Londe-les-Maures. juin 2016 - #3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :